Sonelgaz réceptionnera six centrales électriques en 2009
L’énergie disponible l’an prochain

Six nouvelles centrales seront livrées en 2009. C’est ce qu’a annoncé, hier, le président-directeur général de Sonelgaz, Noureddine Bouterfa, à l’occasion d’une visite d’inspection du chantier de réalisation de la centrale électrique turbine à gaz de Larbaâ dans la wilaya de Blida.

Faisant partie d’un programme global de réalisation de six centrales électriques à travers l’ensemble du territoire national, la centrale visitée hier sera normalement achevée vers la fin du 1er trimestre de l’année 2009. C’est du moins ce qu’a annoncé le premier responsable de la Sonelgaz.

Dans sa présentation à cette centrale, M. Bouterfa dira qu’elle est composée de quatre turbines d’une capacité de 150 mégawatts chacune. À la question de savoir aussi quel serait le coût du projet, il annoncera qu’il coûtera la bagatelle de 2 milliards de dollars. Sur l’utilité de la réalisation de la centrale de Larbaâ, celle-ci aura pour objectif d’alimenter “prioritairement le Grand-Alger”, mais pas seulement ajoutera le P-DG de la Sonelgaz. Elle aura dans le même temps, la mission d’alimenter les wilayas de Boumerdès, Blida, Tipasa. C’est à une entreprise italienne, Ansaldo Energia, qu’ont été confiés les travaux de réalisation.

Entamés durant le mois de mai 2007, ces travaux ont connu un taux d’avancement de l’ordre de 60% par rapport à la finalisation totale du projet de réalisation. Dans ce cadre, il est utile de noter un couac : il s’agit d’un “petit” retard enregistré dans la réalisation des travaux de réalisation du projet en question. Sur cette question, le directeur général de l’engineering du groupe Sonelgaz, Zoubir Boulekroun, fournira des explications aux représentants de la presse nationale. “La nature du sol a demandé une reconstitution, le dédouanement et les lenteurs dans les domiciliations bancaires”, explique-t-il. Quoiqu’il en soit, “grâce à cette entrée en production des centrales électriques dans le courant de l’année prochaine, l’Algérie assurera une aisance en matière de disponibilité de l’électricité”. C’est du moins ce qu’expliquera Nouredine Bouterfa.

Dans ce cadre, il expliquera que les efforts devront être accentués sur “la réalisation d’infrastructures de distribution à travers un maillage reliant les différentes centrales électriques du pays”. Évoquant les autres centrales électriques, le premier responsable de Sonelgaz parlera de celles de M’sila (2x250 mégawatts), Relizane (3x150 mégawatts), Batna (2x140 mégawatts), Annaba (2x40 mégawatts), et enfin à Alger-Port (2x40 mégawatts).

Évoquant la capacité totale de production de ses infrastructures, il les évaluera à 2 000 mégawatts. Un objectif fixé pour l’année 2009, devant renforcer les capacités nationales de production d’énergie électrique et répondre à la demande nationale.

source : http://www.liberte-algerie.com/edit....9an%20prochain