L’Internet mobile plus rapide grâce aux ondes de la télévision analogique
L’analogique menace le GSM !

Dans un an, les consommateurs pourront, selon Google, se servir d'un appareil mobile pour surfer Internet à des vitesses jamais vues. Cela serait possible grâce au spectre des fréquences obligatoirement abandonnées par les chaînes de télévision américaines à compter de février 2009. À partir de cette date, toutes les stations de télévision aux États-Unis devront diffuser en numérique. Par conséquent, fini l’analogique. Les grandes compagnies de technologie font actuellement des pieds et des mains pour s’approprier ces “ondes abandonnées” ou, plus précisément, le petit espace situé entre les différents canaux de télévision, ce que les Américains appellent “white space” dans le jargon des télécommunications. Cette portion des ondes est considérée par plusieurs comme ayant une grande valeur, puisqu’elle permet de faire circuler de l’information à grande vitesse sur de grandes distances et de passer à travers les objets comme les murs. Si les autorités de régulation libèrent ces ondes, il sera possible d’offrir aux consommateurs une nouvelle série de services Internet pour appareils mobiles, beaucoup plus performants que ceux actuellement offerts. Parmi les compagnies qui ont fait du lobbying en faveur de la libéralisation de ce spectre, on retrouve Google, Microsoft, Dell, Intel, HP et Philips. Tous ces géants de l’industrie prétendent qu’en utilisant ces ondes, il sera possible de créer une espèce de système Wi-Fi 2.0 super efficace. Certains l’ont déjà surnommé le “Wi-Fi aux stéroïdes”. L’industrie du micro sans fil est opposée à ces nouveaux développements. Elle craint que l’arrivée de nouveaux joueurs provoque de nombreuses interférences. Les représentants de Google sont to^^^^ois catégoriques : ils affirment que, techniquement, il est possible de contourner le problème et de s’assurer que tout le monde y trouve son compte. Si le gouvernement acceptait de réserver ces ondes à l’industrie du sans-fil, les premiers appareils seraient commercialisés d’ici environ deux ans.

source : http://www.liberte-algerie.com/edit....%20le%20GSM%20!