Bonjour à tous les membres de ce forum[/B] c'est votre ami ntartag qui vous envoie ce billet de l'autre bout du regard de mes chers harragas. Nharag kabl el ihtirag par ce grand dalton qui voudrait ériger une grande muraille sur notre littoral, ainsi point de fuite, point de rêves, point de visions et point d'illusions. Ils veulent à tout prix nous enfermer dans leur grand zoo national. Vous n'aurez pas ma voix dans votre maudite urne celle-là même qui nous fait avoir à chaque fois et qui est devenue comme une sorte d'attrape-mouche.


L’ère des Harrragas
Notre grand chaman national avait parl&#233; en homme sage et instruit, il avait dit d’un ton grave et mena&#231;ant : < tahrag nahargag >. Si tu br&#251;le (tu fuis ta prison (ton cher pays)), je te br&#251;lerai, je te torturerai, je te jetterai en prison o&#249; tu moisiras des ann&#233;es durant. Je pourrais m&#234;me de rayer de la liste des naissances. Cela fait froid dans le dos. Il se trompe sur la d&#233;termination de nos jeunes en apn&#233;e durant des ann&#233;es dans notre prison nationale &#224; se morfondre, &#224; r&#234;ver, &#224; pousser le temps qui les pousse, qui les ronge, qui acc&#233;l&#232;re leur vieillissement, qui blanchit leur cheveux. Point d’avenir, pas l’ombre d’un atome de changement &#224; l’horizon. Ils se procurent de rares moments d’&#233;vasion en accrochant leurs pauvres yeux au petit &#233;cran sur toute cette maudite publicit&#233; v&#233;hicul&#233;e par ces cha&#238;nes &#233;trang&#232;res qui les font baver, qui leur donnent du tourniquet, qui les remplissent de visions ind&#233;centes et malveillantes et aussi d’illusions.
El wakhda, m&#234;me la hidjra nous est interdite, elle est devenue haram, non-conforme &#224; leur id&#233;ologie sur la conception de la vie et de l’avenir. C’est devenu presque un p&#233;ch&#233; capital de vouloir migrer ailleurs pour b&#226;tir son avenir, pour chercher sa pitance, pour trouver peut &#234;tre ce qui semble nous manquer. Ce manque ind&#233;fini de moyens mat&#233;riels, ce sentiment impr&#233;cis de mal &#224; l’aise chez soi qu’avait fait na&#238;tre en nous cette vie moderne, ce mod&#232;le de vie &#224; l’occidentale avec lequel on nous mart&#232;le, on nous harc&#232;le jusqu’&#224; d&#233;velopper en nous cette envie, ce d&#233;sir de l’adopter sinon on serait tax&#233; d’arri&#233;r&#233;s, d’esprits r&#233;trogrades et souvent d’extr&#233;mistes dangereux pour l’humanit&#233;. Ainsi on deviendrait comme eux des robots avalant tous leurs produits de consommation qui nous &#233;carterait de notre identit&#233; et personnalit&#233; musulmane en oubliant ainsi tous les principes de notre coran. On deviendrait des &#233;gar&#233;s soumis &#224; leur volont&#233;, &#224; leur machine infernale &#224; nous modeler et fa&#231;onner &#224; leur culture &#224; eux, &#224; leurs id&#233;ologies.
Mais que fait-on pour r&#233;veiller l’esprit de nos citoyens, rien, walou. On continue &#224; les maintenir dans leur ignorance, dans leur pauvret&#233; mat&#233;rielle et d’esprit, ainsi ils seront faciles &#224; endormir et &#224; manier. De ce fait ils ne pourront jamais s’y opposer au r&#232;gne de l’h&#233;g&#233;monie qui s&#233;vit dans ces pays du tiers monde comme le n&#244;tre m&#234;me si l’on veut nous faire croire qu’on fait parti des pays en voie de d&#233;veloppement et ce depuis des d&#233;cennies. On est toujours en voie de quelque chose, jamais fini ni termin&#233;. D’ailleurs m&#234;me nous les pauvres bougres, on ne retrouve plus nos voies et aussi nos voix. On est des muets &#233;gar&#233;s.
Donc notre grand chaman, ce gardien des consciences, celui-l&#224; m&#234;me qui est investi de cette noble mission celle d’assurer notre s&#233;curit&#233;, notre qui&#233;tude, notre bien &#234;tre, avait l&#226;ch&#233; tous ses sbires, tous ses limiers avec comme seul mot d’ordre : la chasse aux harragas. A celui qui en &#233;pinglerait et en p&#234;cherait le maximum et ce morts ou vifs. De ce fait nos chers harragas sont devenus une sorte de troph&#233;e qui viendrait s’ajouter et agr&#233;menter leurs palmar&#232;s de terreur et de r&#233;pression. Tu es condamn&#233; &#224; vivre dans cette prison de quatre temps, de tous les temps et de 1000 temps. Tu es tenu dans l’obligation de rester jusqu’&#224; la fin de tes jours &#224; accomplir ton devoir : celui de voter pour nous d’une mani&#232;re directe ou indirecte. D’ailleurs les urnes chez-nous font souvent de la p&#234;che miraculeuse : un bulletin de vote m&#234;me non en pondrait une dizaine de oui. C’est la mouaadjiza de l’urne alg&#233;rienne.
Certains de nos harragas qui se sont &#233;chou&#233;s sur nos cotes, sont oblig&#233;s de fuir en devenant des harragas localement car ils savent ce qui les attend s’ils se font alpaguer. C’est le dilemme du si&#232;cle m&#234;me dans l’&#233;chec personnel sans nuire &#224; autrui tu es passible de prison. Ya el wakhda, ya el aadjab c’est un r&#232;gne de folie et d’absurdit&#233;s.
Abki ya benchikou avec moi,HAROUHA EL AHRAR EL ABTAL OUYAKLOUHA ATAHAHNA OUA ASSARAKINE. Ils nous disent que la crise &#233;conomique nous &#233;pargnerait nous les ma&#238;tres de l’&#233;conomie et des finances. On a fait les meilleures analyses financi&#232;res et les meilleures pr&#233;visions &#224; l’&#233;chelle plan&#233;taire, rien ne pourrait nous toucher ou venir contrecarrer nos calculs miraculeux. Les autres, le reste du monde devrait prendre exemple sur notre mod&#232;le &#233;conomique. On a aussi la baraka et la bague de Salomon ainsi on transforme en un &#233;clair toutes les pertes &#233;ventuelles en immense gain et b&#233;n&#233;fice. Laman tahki zaborak ya si Daoud. On a l’habitude d’avaler toutes leurs couleuvres mais ceci c’est un Anaconda on ne pourrait l’avaler car c’est lui qui va nous avaler.
Cela ne fait pas longtemps que l’actuel chef du gouvernement avait annonc&#233; que si le prix du baril de p&#233;trole descendrait aux alentours de 60 dollars c’est la catastrophe pour notre &#233;conomie. Il est &#224; 60 dollars et il continue de chuter. C’est un tsunami qui va balayer tous leurs mensonges et leurs pr&#233;visions vantardises. Ce sont tous cette multitude de grands projets dont ils se vantent qui vont subir de s&#233;rieux ralentissement et peut &#234;tre m&#234;me des arr&#234;ts. C’est l’&#233;poque de nos petites grenouilles qui voudraient se faire aussi grandes que les bœufs.
Est-ce que le budget mobilis&#233; pour la chasse aux harragas va &#234;tre maintenu ou r&#233;duit tout en sachant que le nombre des harragas ne ferait qu’augmenter avec cette crise financi&#232;re qui aggraverait la pr&#233;carit&#233; des gens. L’avenir nous le dira. Sinc&#232;rement tellement ils mentent que m&#234;me la nature se rebellent contre eux.

M&#234;me ce toutou de HHC (pas les cortico&#239;des) mais ce boss de l’ENTVide y met de son savoir et de son z&#232;le. Il s’&#233;rige m&#234;me en donneur de le&#231;on de nationalisme et de patriotisme. La fourmi qui se dresse contre l’&#233;l&#233;phant. On a tout vu dans notre zoo national. Est- ce qu’on nous prend pour des analphab&#232;tes zoologiques comme eux ou pour des tar&#233;s cong&#233;nitaux comme ils aiment nous qualifier. Il ose qualifier un harrag de tra&#238;tre &#224; la patrie. Il ne s’est &#224; aucun moment attaqu&#233; les facteurs et causes de ce ph&#233;nom&#232;ne qui devient &#233;pid&#233;mique chez-nous. ET OUI ILS SAVENT COMMENT MANIPULER LA FIBRE SENSIBLE DE NOS CITOYENS. Maintenant qu’il s’y est mis dans cette cause qu’il demande la promulgation d’une loi qui d&#233;choirait de sa nationalit&#233; toute personne qui fuira son pays.
C’est le si&#232;cle du tikouk intellectuel dans notre pays.
Pourquoi s’ent&#234;ter &#224; interdire m&#234;me &#224; une personne de risquer sa vie pour s’exiler sous d’autres cieux surtout qu’ils ne font rien pour les maintenir. D’ailleurs il n’y a plus rien &#224; leur offrir si ce n’est comme toujours des promesses sans suite qui nourrissent personne. La seule chose &#224; offrir localement pour tous ces jeunes &#233;pris du d&#233;sir de harragas c’est une autoformation en hitisme chronique.

Je d&#233;tourne mon regard moi et ma fameuse plume sergent-majeur de ce climat d&#233;solant, de ce d&#233;sert intellectuel o&#249; r&#232;gne toutes ces esp&#232;ces zoologiques inhibitrices des ambitions et freinatrices de toutes les volont&#233;s et les &#233;lans de progression scientifique et technologique , ces esp&#232;ces qui font tout pour ass&#233;cher nos esprits, pour &#233;touffer nos d&#233;sirs pour cauchemardiser nos r&#234;ves illusionnistes avec lesquels on se permet une courte &#233;vasion de temps &#224; autre. Je vous salue mes chers harragas et bon courage.