Onze fournisseurs de services internet (ISP) ont annoncé hier, lors d’une conférence de presse organisée au Centre international de presse (CIP), la création d’un groupement d’intérêts commun pour la promotion de l’internet en Algérie.
Les onze providers, qui ont dénommé leur groupe Touiza Télécom, comptent, selon leur porte-parole, unir leurs moyens et leurs ressources pour tenter d’extirper leurs entreprises d’une situation financière difficile due, selon eux, aux énormes blocages auxquels ils font face depuis des années et au monopole qui caractérise le secteur. Les fournisseurs internet critiquent notamment des pratiques unilatérales de la part d’Algérie Télécom et dénoncent la concurrence déloyale qui a obligé la plupart des 100 providers qui ont investi le créneau internet en 2000 à mettre la clé sous le paillasson. Selon M. Bouakba, qui s’exprimait hier au nom du nouveau groupement, les déboires des fournisseurs internet ont commencé avec « le lancement du fameux 15-15 par Algérie Télécom », ce qui était « la première concurrence déloyale subie par les providers privés » et qui s’est poursuivie de 2004 à fin 2005 sous la forme de comportement discriminatoire et de prix décidés de manière unilatérale, ce qui a eu pour effet d’asphyxier les entreprises qui activent dans le domaine des TIC. M. Bouakba dénonce, par ailleurs, le fait qu’Algérie Télécom dispose d’un réseau de fibres optiques très étendu qui reste sous-utilisé à cause « d’intérêts mercantiles » et « une politique commerciale malheureuse qui se traduit par des coûts très élevés fixés administrativement ». Le porte-parole du groupement tient cependant à préciser que « l’actuelle direction d’Algérie Télécom est sensible aux problèmes posés par les fournisseurs d’internet ». Dans sa déclaration liminaire distribuée à la presse, le GIC Touiza estime d’ailleurs qu’« Algérie Télécom est et restera la colonne vertébrale de tout développement des TIC en Algérie ». Le groupement, qui entend se positionner en tant que partenaire incontournable de la gestion du secteur des TIC, souligne qu’il aspire à collaborer avec Algérie Télécom, le ministère de la Poste et des TIC et l’ARPT afin de concrétiser les actions énoncées par le président de la République en vue de permettre à 6 millions de foyers algériens d’avoir un accès à l’informatique et à l’ADSL à l’horizon 2010.
Source : http://www.elwatan.com/spip...e=89314<br />