Test • Intel Core i7

• Récapitulatif et Consommation

Pour voir un petit peu plus clair dans toutes ces performances, nous avons pondéré chaque score avant de l'exprimer en pourcentage par rapport au niveau de performances du Core2 E8200. Ensuite nous réalisons la moyenne de ces performances pondérées en ludique (comprenant les résultats des 3 jeux et ce en détails haut et bas) et en en compression/encodage/rendu afin que chacun puisse y trouver son compte joueur ou non.

Cela se passe de commentaires ou presque, le Core i7 est une franche réussite qui réussit à surpasser les Core2 Duo pourtant excellents dans tous les domaines ou presque. Une remarque to^^^^ois, en condition de jeu élevé et comme on pouvait s'en douter, difficile de trouver le moindre intérêt à remplacer son Core 2 Dual ou Quad par un Core i7, mieux vaut opter dans ces conditions pour une carte graphique plus performante.


Avant de conclure, quid de la consommation des nouveaux venus face aux CPU existants? Nous mesurons la consommation de la configuration complète à la prise au repos (bureau Windows) puis en charge CPU extrême via OCCT 2.0.1. Si au regard de l'augmentation des performances, la consommation reste très contenue, il n'en reste pas moins que les Core i7 sont plus voraces que les Core 2 45nm qui étaient exemplaires à ce niveau. On notera tout de même qu'Intel à bûché sur le sujet car le stepping C0 apporte une amélioration par rapport au B0 (non commercialisé). Pour preuve le Core i7 920 à 3.8Ghz (B0) plus vorace que le 965 à 3.87Ghz. (C0). On reste par contre désabusé par le piètre rapport performance/watt des Phenom, vivement le 45nm!

Cliquer ici pour agrandir

Voilà vous connaissez tout ou presque de Nehalem et de son premier représentant le Core i7, il est donc temps de passer à notre verdict.

• Verdict et Récompenses

Cliquer ici pour agrandirCliquer ici pour agrandir

A chaque fois que se présente une nouvelle architecture Intel, on a un peu la crainte de revivre le syndrome Netburst soit un concept très impressionnant sur le papier mais ô combien décevant en pratique. Mais à priori Intel a bien appris de cet échec douloureux et l'architecture Nehalem est bien née. En effet, non seulement elle propose dès aujourd'hui des performances supérieures à ses prédécesseurs mais en plus elle est résolument tournée vers l'avenir avec la suppression des faiblesses de Core.

On pense tout de suite au FSB véritable goulet d'étranglement pour les configurations multiCPU mais aussi aux latences induites par le contrôleur mémoire déporté au niveau du NorthBridge. L'adoption des liens QPI et l'introduction d'un contrôleur mémoire interne ont été très bénéfiques pour palier ces lacunes tout comme la création d'un troisiéme niveau de cache unifié pour une gestion optimale du multicoeurs. On est d'ailleurs surpris de constater à quel point AMD avait opté pour des choix technologiques judicieux vu qu'Intel les reprend aujourd'hui pour bonne part à son compte.

Cliquer ici pour agrandir

Reste que faire des choix et les implémenter efficacement sont deux choses bien différentes et Intel vient de nous en apporter une preuve éclatante. Mais nous ne sommes pas là pour parler du Phenom, l'heure de sa succession approche, mais pour le moment c'est bien Intel qui enfonce le clou avec un Core i7 qui succède aux Core 2 en tant que leader incontesté en termes de performances.

Autres point de satisfaction important, nous avons constaté l'impact mineur voire positif en application desktop de la réduction à 2 canaux du contrôleur mémoire intégré car pour rappel, la future déclinaison "accessible" de Nehalem (Lynnfield) ne disposera que de 2 canaux. Cette "castration" ne devrait donc pas avoir d'effets trop néfastes et c'est d'ailleurs le principal atout de cette architecture : une très grande flexibilité lui permettant de s'adapter aux besoins des marchés visés par une déclinaison intégrant le "juste" nécessaire.

Pour en revenir aux Core i7 testés ce jour, si leurs performances ne déçoivent pas, bien au contraire, il convient de relativiser quant à leur utilité pour les possesseurs de processeurs récents et performants surtout lorsque l'on met dans la balance le prix de la plateforme. Cette dernière certes excellente apporte to^^^^ois un surcout non négligeable à la DDR3 et aux cartes mère vendues à un prix innommable. Ajoutez des processeurs loin des prix d'appel et vous comprendrez aisément que cela refroidisse quelques ardeurs d'achat. Certains rétorqueront qu'un core i7 920 rivalise sans soucis avec un QX9770 (ce qui est vrai), mais les séries Extreme ont toujours été affublées d'un piètre ratio performance/prix et l'on peut aisément obtenir les performances d'un QX9770 pour bien moins cher en optant judicieusement pour un bon processeur bien moins onéreux et facilement overclockable.

Bref, celui qui cherche le top sans regarder à la dépense optera c'est sûr pour un Core i7, pour les autres, ils pourront obtenir un haut niveau de performances selon les applications visées pour un prix bien plus raisonnable en se "contentant" d'un Core2 et avec l'avantage d'une consommation plus contenue. Car s'il faut bien trouver un défaut à Nehalem en sus de sa tarification clairement excessive pour le moment, c'est celui d'une consommation plus importante que la génération précédente avec en contrepartie un gain de performances qui ne sera pas toujours exploité par un utilisateur lambda. Au vu de tous ces points, nous avons finalement décidé d'accorder un Puissance-PC d'argent à ces Core i7 qui sont il ne faut pas le nier une franche réussite! Reste à connaitre une dernière inconnue, le niveau de performances de ses concurrents désignés, les Phenom II, avant de conclure au coup de génie ou à l'évolution correcte mais sans plus de l'architecture Core.

source : http://www.puissance-pc.net/les-doss...html?Itemid=57