Implantation d’usines chinoises d’assemblage d’automobiles en Algérie
Le problème du foncier serait levé

L’hôtel le Mercure d’Alger a abrité, hier, une rencontre sur la tournée internationale du véhicule chinois organisé cette année en Algérie. Cette rencontre à laquelle a pris part une délégation de treize patrons chinois de l’industrie automobile et à leur tête Zhang Xiao Yu, vice-président de la puissante Association d’industrie mécanique de Chine, organisatrice de la manifestation économique, a été marquée également par la présence de concessionnaires automobiles chinois. Le ministre de l’Industrie et de la Promotion de l’investissement, Hamid Temmar, avait pour sa part délégué une représentante à cette rencontre, Mme Slimi, en l’occurrence, pour expliquer toute l’importance qu’accorde son département à l’industrie automobile. “Le développement du secteur automobile figure parmi les préoccupations des autorités algériennes”, a-t-elle noté, tout en expliquant qu’en Algérie l’importation de véhicules n’a cessé de “connaître une courbe ascendante”. S’appuyant sur des chiffres, la représentante du département de Temmar notera qu’il “y a eu importation de 200 mille véhicules en 2007 et il est attendu pour l’année 2008 de voir cette importation à 300 mille véhicules”. Expliquant les raisons du recours de l’Algérie à l’importation de véhicules, l’intervenante dira que “nous n’arrivons pas à développer les bases d’une industrie automobile”. La promotion de nouvelles industries, notamment “’industrie de la construction navale et l’industrie pétrochimique” figure dans la stratégie du gouvernement notera la représentante du ministère.

Intervenant de son côté, Bendris Brahim, le président de l’Union professionnelle de l’industrie automobile et mécanique, présent à la rencontre d’hier, expliquera la disponibilité du ministre de l’Industrie et de la Promotion de l’investissement à dégager des assiettes de terrain pour les projets des patrons de l’industrie automobile chinoise : “Nous sommes en train de parler avec le ministre de l’Industrie sur l’accessibilité au foncier industriel pour qu’il y ait des assiettes de terrain en fonction des besoins des constructeurs.”

L’intervenant dira dans le même temps : “J’invite les Chinois équipementiers à créer des sociétés en partenariat pour le développement des pièces de rechange.” De son côté Zhang Xiao Yu a noté que “tous les constructeurs chinois présents ici ont la volonté d’installer des chaînes de montage en Algérie”. “Nous voulons à travers cette manifestation présenter aux Algériens nos véhicules et leur montrer la puissance de notre pays dans le domaine de la construction automobile. Il faut rappeler à ce sujet les trois projets d’usines automobiles chinoises en Algérie. La première usine sera implantée à Biskra et sera mise en exploitation, selon le directeur commercial chez Nagos MVI, dans le courant du 1er trimestre 2009. Des dizaines de postes d’emploi vont être créés dans le cadre de ce projet”, a-t-il expliqué tout en notant que le bus King Long est très prisé par les transporteurs algériens. Aussi, a-t-il précisé, il sera monté en Algérie dans le cadre d’un CKD. En effet, ce terrain offre une capacité de production de 1 000 unités par an, ce qui est loin de répondre aux aspirations du groupe Mazouz. “Des équipes spécialisées sont en train de chercher une assiette de terrain plus grande”, a déclaré le représentant du partenaire algérien. Ce dernier annoncera, en effet, qu’une usine de fabrication de véhicules sera lancée dans trois mois dans la wilaya de Sétif. Il s’agira d’une unité de montage de véhicule initiée par le groupe Mazouz Trade. Ce projet qui aboutira à la production de 19 000 véhicules par an : 1 000 utilitaires, 3 000 bus et minibus et 6 000 véhicules industriels. Ce projet générera 4 000 emplois directs et indirects. La création d’un centre de formation figure parmi les projets de l’intervenant. Quoi qu’il en soit, les Chinois ambitionnent de conquérir le marché de l’automobile en Algérie, et c’est la raison de la présence des plus importants constructeurs automobiles chinois en Algérie.


source : http://www.liberte-algerie.com/edit....erait%20lev%E9