La véritable 3D avec NVIDIA : une révolution ?

Jeudi 11 décembre 2008 à 08:00

Cliquer ici pour agrandir
Geforce 3D Vision

Hier, NVIDIA présentait une de ses nouveautés de cette fin d'année, Geforce 3D Vision. Cette technologie amène la vraie 3D dans le salon, en utilisant évidemment des lunettes 3D.

Ce qu'il faut

Pour jouer en 3D, il faut des lunettes (fournies par NVIDIA) et un récepteur USB, à placer sur le bureau. De plus, un écran spécifique est requis : il doit être capable d'atteindre au moins 100 Hz. Actuellement, seuls quelques modèles sont disponibles : deux LCD 22 pouces 120 Hz (un Samsung et un ViewSonic) , quelques télévisions (les modèles à rétroprojections) et quelques projecteurs DLP capables d'atteindre la fréquence de 120 Hz. Notons, pour les nostalgiques, que les CRT sont utilisables s’ils sont capables d'atteindre une fréquence de rafraîchissement de 100 Hz. Concrètement, étant donné qu'il y a très peu de dispositifs d'affichage compatibles, NVIDIA va vendre un bundle comprenant un écran 120 Hz (22 pouces Samsung) et les lunettes, pour un prix compris entre 550 et 600 $. Notons aussi que les écrans 120 Hz nécessitent une sortie DVI Dual Link, ce qui peut poser problème.

Comment ça marche


Cliquer ici pour agrandir
Les lunettes USB

Techniquement, c'est assez simple : les images sont décalées alternativement, pour créer un effet stéréoscopique et les lunettes permettent de séparer les deux images pour que le cerveau crée l'effet 3D. En pratique, les lunettes permettent de masquer une image sur deux pour que chaque oeil ne voie qu'une série d'images. Évidemment, pour garder un jeu fluide, il faut doubler le nombre d'images par seconde, ce qui nécessite deux choses : un écran 120 Hz et une carte graphique capable de calculer la 3D à une vitesse raisonnable. Les lunettes sont bien évidemment équipées d'une batterie pour gérer la synchronisation (elle se recharge via USB) et elles sont utilisables par des personnes qui portent des lunettes de vue (les branches sont larges) .

L'effet 3D : impressionnant

Cliquer ici pour agrandir

Même si votre serviteur ne voit pas en 3D, les personnes présentes sont unanimes : les effets 3D sont impressionants. Gros avantage de la solution : ça fonctionne avec la majorité des jeux PC. Les pilotes NVIDIA disposent de profils (comme pour le SLI) optimisés pour le mode 3D et une liste de compatibilité est aussi fournie dans les pilotes : certains jeux n'aiment pas la 3D mais la majorité des logiciels récents sont notés « excellent » . Actuellement, les jeux n'intègrent qu'une gestion de la profondeur vers le fond de l'écran (Z-Buffer négatif) mais NVIDIA va travailler avec les développeurs pour proposer des jeux où des éléments sortent de l'écran (Z-Buffer positif) : une démo de la société montrait le logo NVIDIA sortant littéralement du moniteur. L'immersion dans les jeux est bien évidemment supérieure avec le mode 3D et quelques réflexes semblent à réapprendre, mais le résultat est semble-t-il très bon.

ndFlorian : Le résultat nous a effectivement impressionné. Nous avons pu essayer plusieurs jeux pendant quelques minutes à chaque fois. Il ressort de ce court essai que la qualité de l'implémentation varie largement suivant le titre. Ainsi sous Race Driver : GRID, l'effet nous a d'abord franchement déçu. On a une vague impression de relief, mais de gros bugs subsistent et l'ensemble est plus gênant qu'autre chose. A l'opposé, sous Left 4 Dead, "parfait" est le qualificatif qui définit au mieux notre ressentit sur l'implémentation de la 3D. On est littéralement plongé dans le jeu et il n'y a rien à redire. Le profil définit pour Call of Duty : World at War 5 est également du même accabit. Quand à Far Cry 2 et Fallout 3, le résultat y est quasiment aussi convaincant mais un peu moins réussit. Du très bel ouvrage donc, qui offre de nouvelles perspectives, depuis le temps qu'on nous promettait cette 3D via des casques de réalité virtuelle qui suscitaient plus de nausées que de félicitations. A noter que le module USB dispose d'une molette permettant même d'ajuster la profondeur de champ souhaitée, ainsi que d'un interrupteur permettant de revenir au rendu 2D classique à tout moment.

Quelques bémols
Il y a tout de même quelques (petits) bémols : en dehors du fait qu'il faille un écran compatible et une carte graphique puissante, certaines personnes sont incapables de ressentir la 3D (les personnes qui louchent, les borgnes, etc. ) et d'autres peuvent subir des migraines. Dans les faits, selon NVIDIA, environ 9 % des gens ont des difficultés à utiliser le système. Les lunettes, en bundle avec un écran Samsung, devrait être disponible dès janvier.

source : http://www.presence-pc.com/actualite...unettes-32761/