Le nouveau plan comptable sera appliqué dès janvier 2009
Vers un système plus transparent

Cliquer ici pour agrandir

Mercredi 19 Mars 2008

Il touche les entreprises produisant biens et services
.

Il n’y aura pas de report dans l’application du nouveau Système comptable et financier (SCF). Il sera mis en œuvre dès janvier 2009. C’est du moins ce qu’a affirmé hier le directeur général de la comptabilité M. Mohamed Djahdou, au ministère des Finances, lors d’une journée de formation et d’information organisée au profit des journaliste de la presse nationale, et animée par deux experts qui ont travaillé sur le document.

M. Mohamed Djahdou explique que les textes d’applications sont prêts. Le décret définissant le cadre conceptuel de la comptabilité devant servir de guide à l’élaboration des états financiers est en voie de signature. Ce cadre donne, notamment, les définitions des concepts et conventions comptables.
La loi prévoit aussi un arrêté d’application. Le nouveau Système comptable et financier, exposé par deux experts consultants, Djerad et M. Ouidir marque une certaine rupture avec l’ancienne pratique comptable en se rapprochant de la pratique universelle, “permettant la production d’informations détaillées, fiables et comparables et reflétant notamment une image transparente et plus précise de la situation financière des entreprises”. Les deux experts soulignent que l’ancien Plan comptable national (PCN), a été élaboré en 1975 dans un contexte d’une économie planifiée pour répondre aux besoins d’information financière de la comptabilité nationale et de l’administration fiscale.

Le nouveau système comptable financier répond aux besoins d’information financière d’autres utilisateurs (investisseurs actuels ou potentiels notamment). Il prend en charge les changements intervenus dans l’environnement de l’entreprise algérienne et des évolutions mondiales des techniques et des normes comptables.

La loi élargit le champ d’application à toutes les entités produisant de manière répétitive des biens ou de services marchands ou non marchands. Il prévoit aussi un système de comptabilité simplifiée pour les microentreprises, les petits commerçants et les artisans. Le modèle de compte de résultat par fonction utilisable à des fins de comptabilité analytique existe dans le nouveau système comptable et financier.

En d’autres termes, contrairement à l’ancien Plan comptable national, le nouveau, dans l’arrêté d’application intègre des dispositions relatives aux coûts et prix de reviens. Le système comptable et financier introduit la notion de comptes combinés. Alors que le PCN ne fait référence à aucune disposition, en la matière, le SCF introduit l’obligation d’établissement de comptes consolidés et de comptes combinés afin de répondre à un souci de transparence financière de la gestion des groupes, mais également des ensembles économiques tel que les groupes d’intérêt commun et les sociétés appartenant à une même personne même s’il n’existe pas entre elles de liens de participation. Des changements ont été apportés dans le contenu du nouveau système comptable financier algérien, même si
certains aspects restent inchangés.

La mise en application du SCF, intégrant les normes internationales (IAS/IFRS) constitue un défi. C’est un changement important pour des comptables habitué à appliquer des normes de traitement plutôt que des normes de contenu. D’où l’exigence d’une mise à niveau non seulement pour les comptables.

source : http://www.liberte-algerie.com/edit....%20transparent