PDA

Voir la version complète : le BlackBerry ne séduit pas les Algériens



didiss
28/03/2008, 12h31
Alors que Mobilis a réalisé moins de 300 ventes, Djezzy envisage d’arrêter son offre : le BlackBerry ne séduit pas les Algériens


Par sonia lyes le 26/03/2008 à 10:44



http://nws.naltis.com/nws.php?id=140&pg=toutsurlalgerie&lg=fr&h=14&rs=1024x768x32x32&rf=http://www.toutsurlalgerie.com/contenu_list_categ_souscateg.php?id_categ=1%C2%A4i d_sous_categ=4 http://nws.naltis.com/nws.php?id=140&pg=toutsurlalgerie&lg=fr
Les solutions de téléphonie mobile de type « Smartphone » (téléphone intelligent) ont-elles un avenir en Algérie ? Selon nos informations, Djezzy et Mobilis, les deux opérateurs mobiles à avoir lancé des offres BlackBerry ont enregistré des résultats décevants sur ce segment du marché censé pourtant jouer un rôle de relais de croissance dans l’avenir, avec la chute attendue des revenus issus de la voix (les communications téléphonique classiques).

Premier à avoir mis sur le marché une telle offre qui permet notamment d’accéder à Internet et de consulter ses courriels sur son mobile, Djezzy vient, selon nos sources, de demander à son fournisseur Alcatel d’arrêter définitivement ses livraisons de terminaux BlackBerry. On ignore si Djezzy va arrêter définitivement son offre, mais une chose est sûre : l’opérateur est loin de ses objectifs de vente initiaux.

Pour Mobilis, la situation est plus inquiétante : lancé, début septembre 2007, à grand renfort de publicité – Alcatel a même publié un communiqué de presse pour annoncer le contrat- le BlackBerry de Mobilis est un véritable échec. Selon nos sources, en six mois, l’opérateur public n’a pas encore atteint le chiffre de 300 ventes.Selon des experts interrogés par toutsurlalgerie.com, les prix relativement élevés des appareils n’expliquent pas à eux seuls cet échec commercial du BlackBerry en Algérie. Le marché algérien est constitué à plus de 90% d’offres prépayés dans lesquelles les utilisateurs privilégient l’utilisation de voix en fonction des nombreuses promotions sur les recharges.

Cette situation suscite de sérieuses inquiétudes auprès des opérateurs. Dans les pays européens, les revenus issus de la voix sont en chute libre depuis quelques années. Ils ont été compensés par l’émergence des nouveaux services liés à l’Internet mobile. Le marché algérien ne semble, pour l’heure, pas offrir une telle perspective. Inquiétant…perspectivehttp://www.toutsurlalgerie.com/images/logo_01.gif.

mouradski
28/03/2008, 17h42
ce blackberry n'a aucun interet et je prefere prendre un bon n95 avec le edge vu que c la meme technologie.