L'Europe simule une cyberattaque de grande ampleur




Des centaines d'experts en cybersécurité se mobilisent en Europe pour tester leur capacité à lutter contre une vaste cyberattaque simulée pendant une journée.

Aujourd'hui, jeudi 4 octobre 2012, dans toute l'Union européenne, des centaines d'experts en cybersécurité mettent à l'épreuve leur capacité de lutter contre les cyberattaques, au cours d'une simulation d'une journée. Lors de cet exercice, baptisé Cyber Europe 2012, 400 experts issus de grands établissements financiers, d'entreprises de télécommunications, de fournisseurs d'accès à Internet ainsi que d'autorités locales et nationales de toute l'Europe ont à faire face à plus de 1 200 incidents informatiques distincts (consistant notamment en plus de 30 000 courriels) au cours d'une simulation d'attaque par déni de service distribuée (DDoS).
Ce type d'attaque consiste à saturer les accès aux serveurs et ordinateurs par l'envoi massif et coordonné de requêtes informatiques inutiles à visée malveillante. La menace provient du fait que les outils automatisant ces attaques ont été très largement diffusés sur Internet et ces attaques sont difficiles à contrer.
L'exercice de simulation est réalisé à l'aide d'un système informatique autonome qui reproduit les caractéristiques et le comportement d'infrastructures d'information critiques existantes. Aucune infrastructure réelle n'est donc sollicitée.
Un bilan « à chaud » de l'exercice présenté dans les prochains jours



Cyber Europe 2012 est le deuxième exercice de simulation de cyberattaques à grande échelle organisé par les Etats membres, la Commission et l'Enisa (l'Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l'information). Cet exercice serait d'une portée et d'une ampleur plus importantes que le premier « test» qui avait eu lieu en 2010.
Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission européenne, a déclaré à ce sujet : « C'est la première fois que des banques et des opérateurs Internet participent à un exercice de lutte contre les cyberattaques organisé à l'échelle européenne. Une telle coopération est essentielle, étant donné que ces attaques sont de plus en plus fortes et de plus en plus perfectionnées. Travailler ensemble, au niveau européen, pour maintenir Internet et les autres infrastructures essentielles en état de fonctionner : voilà le but de l'exercice d'aujourd'hui.»
Des experts de l'Enisa présenteront une « analyse à chaud » des premiers résultats de l'exercice dans les prochains jours, tandis qu'un rapport contenant les principales conclusions, sera publié avant la fin de l'année.

Source