Jump to content
eninn

L'essence des faits

Recommended Posts

le statut de la femme
S'il y a bien une accusation, une question qui ne manque jamais de tomber c'est bien la question de la femme musulmane.

Dans leur critique, il y a une partie de vérité et une autre, propre aux stéréotypes occidentaux sur la condition féminine en Islam.

Nos filles, nos femmes, nos sœurs, constitue en gros la moitié de la Oummah. Dieu, dans sa Sagesse, n'a pas attendu que des européennes dessinent pour elles les plans de leur libération! Pendant qu'en Europe on avisait pour savoir si la femme est une “chose” ou “une personne”, Dieu, le même Dieu qu'on supplie dans nos prières, déclarait dans son livre, le Coran sacré, que les femmes sont les sœurs (c.a.d. égaux) des hommes.


Dieu a déclaré qu'elles ont des droits sur eux, tout comme ils ont des droits sur elles, excepté que l'homme a une préeminence car il a la responsabilité de sa famille et qu'il doit donc supporter le fardeau social, fardeau dont sont exemptées les femmes (Coran S2V228). Il ne s'agit pas là d'une distinction hiérarchique, car, et c'est l'important, l'égalité est parfaite en droits, en dignité, en religion (Coran S3V195 - S4V1 - S19V95).


Et rappelons simplement que notre Saint prophète dans son message d'adieu (c'était donc important pour lui!) nous a exhorté en ce sens: “Traitez bien vos femmes et soyez gentils envers elles car elles sont vos partenaires ” (et non vos subordonnées, ni vos propriétés!). Beaucoup de hadiths confirment les injonctions de notre prophète concernant le bon traitement et l'équité envers les femmes. Être doux et aimable avec sa femme et sa famille est une Sunnah comme les autres, rétribués comme les autres. Il convient de ne jamais l'oublier.



“Le plus parfait des croyants est celui qui a la meilleure conduite . Les meilleurs d'entre vous sont ceux qui sont les meilleurs avec leurs femmes.“ Hadith (Tirmizi).

Et il est étrange que certains d'entre nous, sous le poids des traditions ou coutumes non-islamiques, par ignorance totale des lois coraniques, perpétuent des actes d'un autre âge: les femmes ne doivent jamais sortir de chez elles, battent leur femme en cas de désaccord, ne consultent jamais leurs enfants ou femmes pour les grandes décisions, ne discutent jamais avec leur famille, font des mariages arrangés sans l'accord des enfants; bref ils se conduisent , en véritables potentats, à l'opposé des recommandations divines ou du prophète.

Nul ne devrait imposer à nos femmes ce que Dieu n'a pas cru bon leur imposer! Ni leur interdire ce que Dieu ne leur a pas interdit! A-t-on le droit de se substituer à Dieu? Chacun est responsable de ses actes et devra en répondre devant Allâh.


Il ne convient pas non plus d'aller jusqu'à un laxisme sur les principes islamiques. Cette attitude est malheureusement tout aussi condamnable !


Non, la solution se trouve dans la mesure, dans l'équilibre. Car nous devons tous prendre conscience de l'importance extrême du noyau familial dans la société musulmane, et que nous devons tout faire pour y faire régner l'harmonie, la joie, et la fierté d'être musulman. C'est dans la famille qu'est donnée l'éducation des enfants. Aucune nourrice, aucune crèche, aucun enseignant au monde ne pourra remplacer l'amour d'une mère ni l'éducation qu'elle et elle seule, peut donner aux enfants, de par son statut de mère. L'effondrement du noyau familial conduit actuellement le monde occidental à sa perte. Prévenons cela chez nous. Il ne faut donc pas fuir nos responsabilités de parents comme on le voit partout, et tout déléguer sur l'école ou la madressa.

L'école a son rôle, la madressa a le sien, et nous, parents, le nôtre, le rôle principal.

Le négliger? Ce n'est pas grave....C'est criminel.

Votre propre chair vous accusera un jour...Ce Jour-là!

Ces enfants (filles et garçons) constituent la génération de musulmans de demain. S'ils perçoivent autour d'eux, un Islam “archaïque”, et si, parallèlement, ils ressentent, fatalement, une attraction pour ce mode de vie occidental dans lequel ils baignent; qui est en cause s'ils chutent? Qui est en cause, si demain, ces jeunes sont complexés vis-à-vis de leur croyance? Qui sera en cause s'ils auront honte de montrer leur foi?

Clairement et nettement: leur éducation, leurs parents!

Apportons grands soins à nos sœurs dans la foi, sans jamais oublier qu'elles nous donneront et forgeront la nation musulmane de demain. Cela nous donne la mesure du respect qu'on leur doit. Prions Allâh, et implorons son aide.

Les Droits De La Femme Dans l'Islam: Subjugués Ou ...

https://www.youtube.com/watch?v=xiHUx_sGC8E

Tariq Ramadan - L'Islam et les Femmes 1/5 - YouTube
https://www.youtube.com/watch?v=vRRc-2Vvy2Q

Share this post


Link to post
Share on other sites

Certains missionnaires chrétiens s’acharnent à critiquer le mariage du prophète Mohamad (saws) avec Aïcha (ra). Nous avons beau à leur expliquer que ce genre de mariage était totalement légitime pour la société arabe du VIIè siècle, mais par mauvaise foi, ils s’obstinent à juger le prophète (sws), homme arabe du VIIè siècle avec une mentalité du XXIè siècle !

:

 

les petites chrétiennes se mariaient et avaient des rapports sexuels très tôt durant des siècles, des rapports qui seraient punis par la loi de nos jours. En France il a fallut attendre la Révolution et la rupture avec le christianisme pour que l’âge limite passe à 13 ans.

 

Maintenant si nous suivons le raisonnement de certains missionnaires chrétiens islamophobes, nous devrions considérer que tous les chrétiens étaient pédophiles, et que Jésus et Paul sont des complices de la pédophilie puisqu’ils n’ont pas condamné ces pratiques qui existaient à leur époque.

 

En réalité, ce qu’il faut retenir, c’est que ces mariages doivent être remis dans leur contexte historique. Les mentalités des premiers chrétiens ou ceux de l’Ancien Régime sont différentes de la mentalité que nous avons aujourd’hui, de même que la mentalité des arabes du VII siècle est différente de notre mentalité occidentale du XXI. Ce qui aujourd’hui nous choque, nous citoyens du XXI siècle, était dans d’autres époques légitime.

 

 

 

 

- Les romaines se mariaient et avaient des rapports sexuels à l’âge de 12 et moins, avant d’avoir les menstruations, avec des époux qui pouvaient être leurs grands pères.

 

- Vu qu’aucun écrit néotestamentaire ne condamne cette pratique, ni même pas Paul qui a donné des recommandations sur le mariage et la vie conjugale, les chrétiens ont continué à suivre ces coutumes.

 

- Le Concile de Trente convoqué par le Pape Paul III en 1542 confirme l’âge du mariage à 12 ans pour les filles.

Pourquoi Abraham Boris Est-il Devenu Musulman? 04

https://www.youtube.com/watch?v=XmISzFles0E

Pourquoi Abraham Boris Est-il Devenu Musulman? 05

https://www.youtube.com/watch?v=WlswWJpQZ9o

Share this post


Link to post
Share on other sites

Que dit la religion islamique sur la femme?
Le Coran met en avant une condition valorisée de la femme.
Historiquement, l'Islam a été la première culture à admettre par exemple la totale indépendance financière de la femme, à lui accorder des droits codifiés, que même certaines parties de l'Europe d'aujourd'hui leur refuse (le vote par ex.). Dans l'idéologie islamique, la femme n'a jamais été un objet purement sexuel, à contrôler, à voiler, à exclure de la vie sociale. Et les quelques versets coraniques ci-dessus le disent bien (voir supra).


Qu'on n'accuse pas la position de l'Islam, et ni la présentation qui en est ici faite sur ce “problème” de la femme, de faire l'amalgame entre la condition de femme et la condition de mère......Ce n'est pas l'égalité quantitative, extérieure (concept humain) que l'Islam préconise, mais plutôt une équité, une justice, un sentiment de complémentarité entre l'homme et la femme, au sein de la famille et de la société en général. La femme, avant d'être une mère, est un être humain, différent de l'homme de par sa nature même. Dieu, notre Créateur Sublîme, sait mieux que quiconque les forces et les faiblesses de ses créatures.

L'homme, ou la femme, ne peuvent avec nos sens limités, embraser la science de Dieu. Il recommande à la femme de préserver sa pudeur, avant son mariage, et qu'après son mariage, le rôle de la femme le plus sacré et le plus essentiel est de veiller au bien-être et à l'harmonie du foyer, à l'éducation des enfants et au bonheur de sa famille.
Énormes responsabilités, pour quiconque réfléchit aux implications qu'elles comportent. Mais l'Islam ne s'oppose pas au travail de la femme, mère ou célibataire, en dehors de son foyer (en accord avec son mari). Si cela est une nécessité pour le bien-être du couple. Les deux grands principes à respecter, principes imposées par Dieu, mais qui découlent de la logique: le travail exercé par une musulmane doit préserver sa dignité et sa pudeur, tout autant que sa vie de famille (qui ne doit jamais être négligée).


Vous avez raison! Ces mêmes principes s'appliquent à l'homme aussi! Mais un détail qui a son importance: l'Islam ne fait aucune obligation à la femme de dépenser (sauf si elle le veut) le salaire de son travail pour l'entretien de sa famille: son salaire ou son héritage lui appartient exclusivement. Obligation est faite par contre à l'homme de subvenir aux besoins de sa famille par le fruit de son travail. Il faut le rappeler.
Le principe général est que tout ce qui touche à la vie du couple et de la famille doit se faire en concertation; et que le mari a la responsabilité de la décision finale, car compte lui sera demandé sur cette responsabilité.


Mais, dira-t-on, pourquoi “la prééminence à l'homme sur la femme”?
Pourquoi “la femme obtient le tiers de l'héritage de l'homme”?
Pourquoi ceci, pourquoi cela?
Tout a une réponse. Notre Créateur, dans Son infinie Sagesse, a prévu ce qu'il fallait prévoir, et a fait silence ailleurs. Rien n'est fortuit.
Mais, la globalité de ce problème ne peut certes être exposée en quelques lignes, il faut le relier à une autre religion, autre histoire, autre culture, les exposer en préliminaire et ce n'est pas peu dire! Vous savez le mot “autre”? L'”autre”, est un mot que l'occidental connaît peu. Cet “autre” qui est différent, donc, forcément coupable.

Nous, musulmans et musulmanes, acceptons l'ensemble du message coranique. Et nous ne faisons aucun accommodement, c'est la Parole de Dieu, incréée et éternelle. Dieu sait mieux, c'est tout. Nous faisons acte d'Islam non par foi aveugle, mais par acceptation de la cohérence de l'ensemble des principes de Dieu dans le Coran, car nous restituons le problème dans ce cadre et non selon l'étroite vision occidentale

Que dit l'Islam sur la Femme ? Rachid El jay - YouTube

https://www.youtube.com/watch?v=EoadRQHHYg4

Pour Les Femmes: Regardez Cette Vidéo et Vous Convertirez Certainement à l'Islam!

https://www.youtube.com/watch?v=kSSm4fCjt6Q

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

La hijrah, en l’an 622

 

Pendant que les musulmans fuyaient la Mecque par petits groupes, le Prophète, en compagnie de quelques proches, attendait l’ordre divin qui lui permettrait d’aller rejoindre les autres à Yathrib.  Quand l’ordre descendit enfin, il donna son manteau à Ali et le fit étendre sur son lit de sorte que quiconque aurait l’idée de regarder à l’intérieur croirait le voir, lui.  Les assassins devaient frapper au moment où il sortirait de chez lui, durant la nuit ou tôt le matin.  Il savait qu’ils ne feraient aucun mal à Ali.  Ils entouraient déjà sa maison lorsqu’il en sortit en douce, sans être vu.  Il se rendit chez Abou Bakr et ils allèrent tous deux se réfugier dans une caverne située dans une montagne déserte; ils y restèrent cachés jusqu’à ce que l’agitation et les clameurs s’estompent.  À la tombée de la nuit, le fils, la fille et le berger d’Abou Bakr leur apportaient de la nourriture et les informaient des dernières nouvelles.  Une fois, un groupe de recherche ennemi passa si près de leur cachette qu’ils arrivaient à saisir leurs paroles.  Abou Bakr eut peur et dit : « Ô Messager de Dieu!  Si l’un d’eux vient à regarder vers le bas, il nous verra! »  Mais le Prophète répondit :

 

« Que penses-tu de deux personnes dont le troisième compagnon est Dieu?  Ne crains rien, car Dieu est avec nous. » (Sahih al-Boukhari)

 

Lorsque le groupe de recherche s’éloigna, Abou Bakr envoya demander qu’on apporte des chameaux et un guide à la tombée du jour, puis ils entreprirent le voyage jusqu’à Yathrib.

 

Après avoir voyagé durant plusieurs jours en empruntant des chemins peu fréquentés, ils atteignirent une banlieue de Yathrib appelée Qoubaa.  À cet endroit, comme les gens avaient entendu dire que le Prophète avait quitté la Mecque, ils sortaient chaque matin, grimpaient sur les collines pour guetter au loin sa venue, jusqu’à ce que la chaleur insupportable les force à rentrer.  Le Prophète et ses compagnons de voyage arrivèrent en milieu de journée, après que les gens se soient retirés chez eux.  Un juif qui était à l’extérieur les vit approcher et informa les musulmans que ceux qu’ils attendaient étaient enfin arrivés.  Les musulmans sortirent les accueillir.

 

Le Prophète resta quelques jours à Qoubaa, où il établit les fondations de la première mosquée de l’histoire de l’islam.  Entre-temps, Ali, qui avait quitté la Mecque à pied trois jours après le Prophète, était lui aussi arrivé.  Le Prophète, ses compagnons de la Mecque et les « alliés » de Qoubaa se rendirent avec lui à Médine, où les gens attendaient leur arrivée avec impatience.

 

Les habitants de Médine (Yathrib) n’avaient jamais connu un jour plus heureux que celui-là.  Anas, un proche compagnon du Prophète, a raconté :

 

« J’étais présent le jour où le Prophète arriva à Médine et je n’ai jamais connu un jour meilleur et plus heureux que celui-là.  J’étais présent, également, le jour où il quitta ce monde et je n’ai jamais connu un jour plus sombre que celui-là. »  (Ahmed)

 

Chaque famille de Médine espérait que le Prophète viendrait s’installer chez elle et certaines personnes tentèrent même de diriger sa chamelle vers leur maison.  Mais il les arrêta et dit :

 

« Laissez-la, car elle est guidée par Dieu. »

 

Elle dépassa plusieurs maisons, puis elle s’arrêta et s’agenouilla sur la terre de Banou Najjaar.  Le Prophète n’en descendit pas tout de suite; elle se releva, marcha un peu, puis se retourna et revint au même endroit et s’agenouilla de nouveau.  Alors le Prophète en descendit.  Il était satisfait du choix de sa chamelle, car Banou Najjaar comptait ses oncles maternels parmi ses membres et il souhaitait les honorer en allant chez eux.  Lorsque des membres de la famille commencèrent à sortir de leur maison pour l’inviter à y entrer, un certain Abou Ayyoub s’avança vers sa monture et la guida vers sa maison.  Le Prophète dit :

 

« Un homme suit sa monture. »  (Sahih al-Boukhari, Sahih Mouslim)

 

La première tâche qu’il entreprit, à Médine, fut la construction d’une mosquée.  Il envoya chercher les deux garçons qui possédaient la palmeraie qui occupait le terrain qu’il avait choisi pour sa construction et leur en demanda le prix.  Ils répondirent : « Nous t’en faisons cadeau, ô prophète de Dieu! ».  Le Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) refusa toutefois leur offre, les paya et construisit une mosquée à cet endroit, participant lui-même aux travaux.  Tout en travaillant, les gens l’entendirent prononcer les paroles suivantes :

 

« Ô Dieu!  La seule vie est celle de l’au-delà.  Pardonne aux alliés et aux émigrants.  (Sahih al-Boukhari)

 

La mosquée servait de lieu de prière pour les musulmans.  La prière, qui avait jusque-là été un acte individuel accompli en secret, était maintenant accomplie ouvertement et elle était devenue le symbole de la société musulmane.  L’époque où les musulmans et l’islam étaient opprimés et écrasés était révolue.  Maintenant, le adhan, c’est-à-dire l’appel à la prière, serait prononcé à voix haute et son appel retentirait jusque dans chaque maison afin de rappeler à chaque musulman de respecter ses obligations envers son Créateur.  En plus d’être un lieu de prière, la mosquée était une école où les musulmans apprenaient les divers éléments de leur religion, un lieu de rencontre où les différends de divers groupes étaient résolus et un lieu administratif à partir duquel on gérait les affaires sociales; c’était un véritable symbole de la façon dont l’islam englobe toutes les facettes de la vie quotidienne.  On s’acquittait de toutes ces tâches en ce lieu que l’on avait construit à partir des troncs des palmiers qui y étaient déjà et dont le toit avait été fait à partir des branches de ces mêmes palmiers.

 

Lorsque la construction de la mosquée fut terminée, il construisit également des maisons de chaque côté de celle-ci pour sa famille, encore une fois à partir des troncs de palmiers.  La mosquée et la maison du Prophète à Médine sont toujours là, de nos jours.

 

La hijrah était terminée.  C’était le 23 septembre 622 et l’ère islamique (le calendrier musulman) commence à partir de ce jour-là.  C’est également ce jour-là  que Yathrib fut rebaptisée : on lui donna le nom de Madinat-oun-Nabi, c’est-à-dire la Cité du Prophète, communément appelée Médine.

 

C’est ainsi que se déroula la hijrah, l’émigration de la Mecque à Yathrib.  Les treize années d’humiliation, de persécution, de succès mitigé et d’une mission prophétique difficile à mener faisaient maintenant partie du passé.

 

C’était le début de dix années de succès à venir, du plus grand succès ayant jamais couronné les efforts d’un homme.  Jusque-là, il n’avait été qu’un prêcheur.  Mais à partir de ce moment, il devint le dirigeant d’un État, d’abord un tout petit État qui, en l’espace de dix ans, allait devenir l’empire d’Arabie.  La hijrah marque une division claire dans l’histoire de la mission du Prophète, division que l’on retrouve également dans le Coran.  Les révélations de Dieu dont lui et ses fidèles avaient besoin, maintenant, n’étaient pas du même genre que celles dont ils avaient eu besoin lorsqu’ils étaient opprimés, à la Mecque.  C’est pourquoi, dans le Coran, les sourates révélées à la Mecque diffèrent de celles révélées à Médine; les premières s’adressent aux individus et à leurs états d’âme, de même qu’au Prophète en tant qu’avertisseur, tandis que les autres s’adressent surtout aux musulmans en tant que communauté sociale et politique et au Prophète en tant qu’exemple à suivre, législateur et réformateur.

La Sirah du Prophète Muhammad (saw) - Les leçons de l'hégire | Les bienfaits de Médine (Ep 27)

 

https://www.youtube.com/watch?v=_GK0BnXXoEo

\\\\

 

La hijrah, en l’an 622

 

Pendant que les musulmans fuyaient la Mecque par petits groupes, le Prophète, en compagnie de quelques proches, attendait l’ordre divin qui lui permettrait d’aller rejoindre les autres à Yathrib.  Quand l’ordre descendit enfin, il donna son manteau à Ali et le fit étendre sur son lit de sorte que quiconque aurait l’idée de regarder à l’intérieur croirait le voir, lui.  Les assassins devaient frapper au moment où il sortirait de chez lui, durant la nuit ou tôt le matin.  Il savait qu’ils ne feraient aucun mal à Ali.  Ils entouraient déjà sa maison lorsqu’il en sortit en douce, sans être vu.  Il se rendit chez Abou Bakr et ils allèrent tous deux se réfugier dans une caverne située dans une montagne déserte; ils y restèrent cachés jusqu’à ce que l’agitation et les clameurs s’estompent.  À la tombée de la nuit, le fils, la fille et le berger d’Abou Bakr leur apportaient de la nourriture et les informaient des dernières nouvelles.  Une fois, un groupe de recherche ennemi passa si près de leur cachette qu’ils arrivaient à saisir leurs paroles.  Abou Bakr eut peur et dit : « Ô Messager de Dieu!  Si l’un d’eux vient à regarder vers le bas, il nous verra! »  Mais le Prophète répondit :

 

« Que penses-tu de deux personnes dont le troisième compagnon est Dieu?  Ne crains rien, car Dieu est avec nous. » (Sahih al-Boukhari)

 

Lorsque le groupe de recherche s’éloigna, Abou Bakr envoya demander qu’on apporte des chameaux et un guide à la tombée du jour, puis ils entreprirent le voyage jusqu’à Yathrib.

 

Après avoir voyagé durant plusieurs jours en empruntant des chemins peu fréquentés, ils atteignirent une banlieue de Yathrib appelée Qoubaa.  À cet endroit, comme les gens avaient entendu dire que le Prophète avait quitté la Mecque, ils sortaient chaque matin, grimpaient sur les collines pour guetter au loin sa venue, jusqu’à ce que la chaleur insupportable les force à rentrer.  Le Prophète et ses compagnons de voyage arrivèrent en milieu de journée, après que les gens se soient retirés chez eux.  Un juif qui était à l’extérieur les vit approcher et informa les musulmans que ceux qu’ils attendaient étaient enfin arrivés.  Les musulmans sortirent les accueillir.

 

Le Prophète resta quelques jours à Qoubaa, où il établit les fondations de la première mosquée de l’histoire de l’islam.  Entre-temps, Ali, qui avait quitté la Mecque à pied trois jours après le Prophète, était lui aussi arrivé.  Le Prophète, ses compagnons de la Mecque et les « alliés » de Qoubaa se rendirent avec lui à Médine, où les gens attendaient leur arrivée avec impatience.

 

Les habitants de Médine (Yathrib) n’avaient jamais connu un jour plus heureux que celui-là.  Anas, un proche compagnon du Prophète, a raconté :

 

« J’étais présent le jour où le Prophète arriva à Médine et je n’ai jamais connu un jour meilleur et plus heureux que celui-là.  J’étais présent, également, le jour où il quitta ce monde et je n’ai jamais connu un jour plus sombre que celui-là. »  (Ahmed)

 

Chaque famille de Médine espérait que le Prophète viendrait s’installer chez elle et certaines personnes tentèrent même de diriger sa chamelle vers leur maison.  Mais il les arrêta et dit :

 

« Laissez-la, car elle est guidée par Dieu. »

 

Elle dépassa plusieurs maisons, puis elle s’arrêta et s’agenouilla sur la terre de Banou Najjaar.  Le Prophète n’en descendit pas tout de suite; elle se releva, marcha un peu, puis se retourna et revint au même endroit et s’agenouilla de nouveau.  Alors le Prophète en descendit.  Il était satisfait du choix de sa chamelle, car Banou Najjaar comptait ses oncles maternels parmi ses membres et il souhaitait les honorer en allant chez eux.  Lorsque des membres de la famille commencèrent à sortir de leur maison pour l’inviter à y entrer, un certain Abou Ayyoub s’avança vers sa monture et la guida vers sa maison.  Le Prophète dit :

 

« Un homme suit sa monture. »  (Sahih al-Boukhari, Sahih Mouslim)

 

La première tâche qu’il entreprit, à Médine, fut la construction d’une mosquée.  Il envoya chercher les deux garçons qui possédaient la palmeraie qui occupait le terrain qu’il avait choisi pour sa construction et leur en demanda le prix.  Ils répondirent : « Nous t’en faisons cadeau, ô prophète de Dieu! ».  Le Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) refusa toutefois leur offre, les paya et construisit une mosquée à cet endroit, participant lui-même aux travaux.  Tout en travaillant, les gens l’entendirent prononcer les paroles suivantes :

 

« Ô Dieu!  La seule vie est celle de l’au-delà.  Pardonne aux alliés et aux émigrants.  (Sahih al-Boukhari)

 

La mosquée servait de lieu de prière pour les musulmans.  La prière, qui avait jusque-là été un acte individuel accompli en secret, était maintenant accomplie ouvertement et elle était devenue le symbole de la société musulmane.  L’époque où les musulmans et l’islam étaient opprimés et écrasés était révolue.  Maintenant, le adhan, c’est-à-dire l’appel à la prière, serait prononcé à voix haute et son appel retentirait jusque dans chaque maison afin de rappeler à chaque musulman de respecter ses obligations envers son Créateur.  En plus d’être un lieu de prière, la mosquée était une école où les musulmans apprenaient les divers éléments de leur religion, un lieu de rencontre où les différends de divers groupes étaient résolus et un lieu administratif à partir duquel on gérait les affaires sociales; c’était un véritable symbole de la façon dont l’islam englobe toutes les facettes de la vie quotidienne.  On s’acquittait de toutes ces tâches en ce lieu que l’on avait construit à partir des troncs des palmiers qui y étaient déjà et dont le toit avait été fait à partir des branches de ces mêmes palmiers.

 

Lorsque la construction de la mosquée fut terminée, il construisit également des maisons de chaque côté de celle-ci pour sa famille, encore une fois à partir des troncs de palmiers.  La mosquée et la maison du Prophète à Médine sont toujours là, de nos jours.

 

La hijrah était terminée.  C’était le 23 septembre 622 et l’ère islamique (le calendrier musulman) commence à partir de ce jour-là.  C’est également ce jour-là  que Yathrib fut rebaptisée : on lui donna le nom de Madinat-oun-Nabi, c’est-à-dire la Cité du Prophète, communément appelée Médine.

 

C’est ainsi que se déroula la hijrah, l’émigration de la Mecque à Yathrib.  Les treize années d’humiliation, de persécution, de succès mitigé et d’une mission prophétique difficile à mener faisaient maintenant partie du passé.

 

C’était le début de dix années de succès à venir, du plus grand succès ayant jamais couronné les efforts d’un homme.  Jusque-là, il n’avait été qu’un prêcheur.  Mais à partir de ce moment, il devint le dirigeant d’un État, d’abord un tout petit État qui, en l’espace de dix ans, allait devenir l’empire d’Arabie.  La hijrah marque une division claire dans l’histoire de la mission du Prophète, division que l’on retrouve également dans le Coran.  Les révélations de Dieu dont lui et ses fidèles avaient besoin, maintenant, n’étaient pas du même genre que celles dont ils avaient eu besoin lorsqu’ils étaient opprimés, à la Mecque.  C’est pourquoi, dans le Coran, les sourates révélées à la Mecque diffèrent de celles révélées à Médine; les premières s’adressent aux individus et à leurs états d’âme, de même qu’au Prophète en tant qu’avertisseur, tandis que les autres s’adressent surtout aux musulmans en tant que communauté sociale et politique et au Prophète en tant qu’exemple à suivre, législateur et réformateur.

La Sirah du Prophète Muhammad (saw) - Les leçons de l'hégire | Les bienfaits de Médine (Ep 27)

 

https://www.youtube.com/watch?v=_GK0BnXXoEo

\\\\

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

C’est l’épée de l’intellect. L’épée qui conquiert les cœurs et les esprits des gens. Le Coran dit dans la Sourate Nahl, chapitre 16, verset 125:
« Par la sagesse et la bonne exhortation, appelle (les gens) au sentier de ton Seigneur, Et discute avec eux de la meilleure façon. » [Noble Coran 16:125]

. Augmentation des religions du monde de 1934 à 1984
Un article de l’Almanach du Reader’s Digest, Livre de l’Année 1986, a révélé les statistiques de l’augmentation des principales religions du monde durant un demi-siècle (de 1934 à 1984). Cet article est également paru dans le magazine La Vérité Pleine. En tête, se trouvait l’Islam, qui a augmenté de 235%, alors que le Christianisme n’a augmenté que de 47%. Peut-on se demander quelle guerre a eu lieu au cours de ce siècle qui aurait converti des millions de personnes à l’Islam ?

. L’Islam est la religion qui croît le plus rapidement en Amérique et en Europe
Aujourd’hui, la religion qui croît le plus rapidement en Amérique est l’Islam. La religion qui croît le plus rapidement en Europe est l’islam. Quelle épée force les peuples occidentaux à accepter l’Islam en si grand nombre?

Dr Joseph Adam Pearson
Le docteur Joseph Adam Pearson dit à juste titre: « Les gens qui craignent que l’armement nucléaire tombe un jour entre les mains des Arabes, ne se rendent pas compte que la bombe islamique a déjà été lâchée, elle est tombée le jour de la naissance de Muhammad (Paix et bénédiction soient sur lui) ».
https://religiondelislam.fr/lislam-a...age-par-lepee/


Ma Vie 1f380.png?v=2.2.7 Le Voyage «Islam» de Sandra de Californie 1f31f.png?v=2.2.7Convertie à l'Islam Ép 1

https://www.youtube.com/watch?v=mR0PBADQ3dQ

Une Famille Qui Prie Ensemble Reste 1f468-1f469-1f467-1f466.png?v=2.2.7 Le Voyage «Islam» de Sandra de Californie 1f31f.png?v=2.2.7Ép 2
https://www.youtube.com/watch?v=-XiS3efz0ek

Mot Très Important Vie et la Religion 262a.png?v=2.2.7 Le Voyage «Islam» de Sandra de Californie 1f31f.png?v=2.2.7Ép 3

https://www.youtube.com/watch?v=a8940G-In_s

Share this post


Link to post
Share on other sites

Selon le Coran, la guerre constitue une "obligation non désirée" qui doit être absolument menée dans le respect des valeurs morales humaines, et à laquelle il ne faut recourir qu'en dernière instance.
Dans un verset, il est rapporté que ceux qui commencent les guerres que Dieu désapprouve, sont les incroyants:
… Toutes les fois qu'ils allument un feu pour la guerre, Allah l'éteint. Et ils s'efforcent de semer le désordre sur la terre, alors qu'Allah n'aime pas les semeurs de désordre. (Le Coran, sourate al-Ma'ida, verset 64)
Un examen attentif de la vie du Prophète Muhammad montre que la guerre est un moyen de défense employé seulement dans des situations inéluctables.


La révélation du Coran à notre Prophète s'est faite en 23 années. Pendant les 13 premières années de cette période, les musulmans, alors minoritaires, ont vécu à la Mecque sous une autorité païenne. Ils firent face à de nombreuses oppressions. Nombre d'entre eux ont été harcelés, maltraités, torturés, et même assassinés, leurs maisons et leurs biens pillés. En dépit de cela, les musulmans ont mené leurs vies sans recourir à la violence et ont toujours appelé les païens à la paix.


Quand l'oppression devint insupportable, les musulmans durent émigrer à Yathrib, rebaptisée plus tard Médine, où ils purent établir dans un environnement plus paisible et libre, leur propre ordre. L'établissement de leur propre système ne les a d'ailleurs jamais incités à prendre les armes contre les païens agressifs de la Mecque. C'est seulement après la révélation suivante que le Prophète a commandé à son peuple de se préparer à la guerre: Autorisation est donnée à ceux qui sont attaqués (de se défendre) - parce que vraiment ils sont lésés; et Allah est certes Capable de les secourir - ceux qui ont été expulsés de leurs demeures, contre toute justice, simplement parce qu'ils disaient: "Allah est notre Seigneur". (Le Coran, sourate al-Hajj, versets 39-40)


Ainsi, il a été permis aux musulmans de faire la guerre seulement parce qu'ils étaient opprimés et soumis à la violence. Autrement dit, Dieu a accordé la permission de faire la guerre uniquement à des fins défensives. Dans d'autres versets, les musulmans sont mis en garde contre le recours inutile à la provocation ou à la violence: Combattez dans le sentier d'Allah ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas. Certes. Allah n'aime pas les transgresseurs! (Le Coran, sourate al-Baqara, verset 190)


Après les révélations de ces versets, des guerres ont eu lieu entre les musulmans et les Arabes païens. Jamais, cependant, les musulmans ne provoquèrent eux-mêmes ces conflits. Notons que notre Prophète a établi un environnement social paisible pour les musulmans en signant un accord de paix (la trêve de Hudaybiya) avec les païens dont il accepta la plupart des requêtes. Pourtant, les païens violèrent l'accord, provoquant ainsi une nouvelle guerre. Néanmoins, les conversions à l'islam se multipliant rapidement, les armées islamiques devinrent très puissantes. Notre Prophète conquit alors la Mecque sans violence et dans un esprit de tolérance. S'il avait voulu, notre Prophète aurait pu se venger des leaders païens de la Mecque. Il n'en fit cependant rien. Il ne leur fit aucun mal, leur pardonna et les traita avec grande tolérance. Les païens, qui se convertiront plus tard à l'islam par leur propre volonté, ne purent qu'admirer le caractère noble du Prophète.


Les principes islamiques proclamés par Dieu dans le Coran expliquent cette politique paisible et empreinte de tempérance du Prophète Muhammad. Dans le Coran, Dieu commande aux croyants de traiter d'une manière juste et amène même ceux qui ne sont pas musulmans: Allah ne vous défend pas d'être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables. Allah vous défend seulement de prendre pour alliés ceux qui vous ont combattus pour la religion, chassés de vos demeures et ont aidé à votre expulsion. (Le Coran, sourate al-Mumtahana, versets 8-9)


Les versets ci-dessus indiquent l'attitude d'un musulman à l'égard des non-musulmans. Il doit traiter gentiment tous les non-musulmans et s'abstenir de se lier d'amitié avec seulement ceux qui montrent une attitude hostile envers l'islam. Au cas où cette hostilité causerait des attaques violentes menaçant l'existence des musulmans, à savoir une guerre contre eux, alors les musulmans doivent répondre justement en considérant les dimensions humaines de la situation. L'islam interdit toutes les formes de barbarisme, d'actes de violence gratuite et d'agressions injustes. Dans un autre verset, Dieu avertit les musulmans et rappelle que la rage éprouvée à l'égard des ennemis ne doit pas les amener à l'injustice: Ô les croyants! Soyez stricts (dans vos devoirs) envers Allah et (soyez) des témoins équitables. Et que la haine pour un peuple ne vous incite pas à être injuste. Pratiquez l'équité: cela est plus proche de la piété. Et craignez Allah. Car Allah est certes Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites. (Le Coran, sourate al-Ma'ida, verset 😎

Mehdi Hasan | L'islam est une religion pacifique | Oxford ...
https://www.youtube.com/watch?v=f-5ULG_1alk
Islam et pacifisme : le double discours


https://www.youtube.com/watch?v=7cWObQgbv90

Share this post


Link to post
Share on other sites


L'Évangile existant n'est pas une référence fiable et il n'est pas permis de croire en ce qu'il contient en prouvant quoi que ce soit ou en le niant,

 

De plus, il ressort des paroles des savants: que l'alcool était interdit dans la religion de Jésus, sur lui et sur notre prophète, que la paix soit sur lui.

 

 

Jésus-Christ, que la paix soit sur lui

 

N'a jamais bu de vin de sa vie

 

Tu ne boiras ni vin, ni boisson enivrante, toi et tes fils avec toi, lorsque vous entrerez dans la tente d'assignation, de peur que vous ne mouriez: ce sera une loi perpétuelle parmi vos descendants,)

Lévitique 10:9 ►

-

 

 

La prostitution, le vin et le moût, font perdre le sens.)

 

Osée 4:11

 

 

L'auteur du livre The Convergence of Religions a déclaré: que les prêtres et les rois ont mis en place de nombreuses lois et que les ignorants les ont obéis dans l'analyse et l'interdiction, et il a mentionné qu'ils permettaient le vin et le porc et adoraient les croix et les images apposées sur les murs.

et ils ont affirmé que Jésus est: Dieu ou le Fils de Dieu

 

1. Jésus enseignait l’unicité de Dieu (Marc 12:29-30, Matthieu 22:37 et Luc 10:27), tel que rapporté dans le premier commandement (Exode 20:3). Il n’a jamais fait une quelconque mention de la trinité.

 

2. Jésus s’est lui-même présenté comme un homme et un prophète de Dieu (voir plus haut), et n’a jamais prétendu être une divinité ou le fils d’une divinité. Quelle est la foi qui se rapproche le plus des deux points précédents? La formule trinitaire ou le monothéisme absolu de l’islam?

 

C'est un événement courant dans les actes des chrétiens, le Dîner du Seigneur, dans lequel il est bu du vin,

et ils prétendent que quiconque boit c'est comme s'il buvait le sang de Jésus, et en se référant aux livres qui parlent du christianisme, nous trouvons des citations sur la menace du buveur d'alcool d'être privé de paradis

Aucun ivrogne, aucun insultant ou ravisseur n'héritera du royaume de Dieu.


 

La Moralité est Court Mais Précieux ✨Convertir à l'islam ☪ Natalia 🌟 Ép1

https://www.youtube.com/watch?v=T0MCFua6HTA

Tout Le Monde A des Questions Auxquelles il Veut Des Réponses☪Natalia 🌟 Ép 2

https://www.youtube.com/watch?v=IUG2yQeKqmw

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les chrétiens boivent parce qu'ils pensent qu'il n'y a rien de mal quand on boit des boissons modérément alcoolisées.
Ils soutiennent leur affirmation en déclarant que Jésus-Christ (PSL = paix soit sur lui) a fait du vin fermenté lors des noces de Cana;

Modération à boire du vin
Pas la solution
 Mais
Vous suivez vos propres désirs

Et violant les lois de Dieu

Le prophète Issa n'a jamais bu d'alcool
C'est l'invention des écrivains anonymes de la Bible
Les chrétiens suivent Paul
Et pas les enseignements de Jésus-Christ, que la paix soit sur lui

Certaines personnes ne s'en tiennent souvent pas à la modération

Et ils deviennent accros à l'alcool

 Ce qui conduit à de nombreux crimes dans la société

Accidents de la circulation - viol - vol et meurtre
Même une consommation d'alcool modérée peut entraîner des maladies graves au fil du temps

Alors
Quel est le but de votre présence à la surface de la terre?

Quel est l'avantage d'envoyer des prophètes et des messagers?

Tu dis que je suis bien, je l'ai fait facilement
Mais
Ne mentez pas - ne commettez pas d'adultère - ne mangez pas de porc - ne buvez pas de vin - et ainsi de suite
Il y a beaucoup de choses à faire
Tabou dans les religions

Tu vis la terre créée par Allah
Par conséquent
Vous devez exécuter ses ordres


Je peux simplement vous expliquer
Exemple
Tu vas travailler tous les jours
Vous savez qu'il y a des règles et des lois pour fonctionner
Si ces lois ont violé
Sera expulsé

Voulez-vous perdre votre emploi?


Comme cet exemple de vie humaine dans ce monde

L'engagement humain envers les enseignements de Dieu à travers les prophètes et les messagers
D'Adam à Muhammad, la paix soit sur eux compagnons

La vie humaine ne peut pas sur le terrain sans les enseignements de Dieu

Que fera-t-il après la mort?
- Vous devez savoir qu'il vous sera demandé dans l'au-delà pour toutes vos paroles et actions

Doit être préparé
Si vous voulez le bonheur et le salut dans ce monde et dans l'au-delà
Grâce à l'unification de Dieu et de suivre le prophète, Muhammad que la paix soit sur lui, et que Isa (Jésus) Abd Allah et son messager

l'islam en Moldavie ✨Convertir à l'islam ☪ Natalia 🌟 Ép 3

https://www.youtube.com/watch?v=Po0OPSXeSxk

L'islamophobie Quoi Réellement ? ✨Convertir à l'islam ☪ Natalia 🌟 Ép 4

https://www.youtube.com/watch?v=6wfL0ZO2aeE

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.




  • Posts

    • Salam j'ai un router d-link 2790u avec une connection ADSL 8 mega quand j'avais la 2 mégas je m'étais la modulation ADSL sur Gdmt mais maintenant que dois je choisir ? Merci
    • Bonjour,  Pour les forums ici en Algérie, ils ont connus leur age d'or avec les flash des démos hebdomadaires et les dreambox, et je dois avouer que j'ai pas mal appris avec ces forums (dans plusieurs domaines) notement sur DjazairDVB et un certain "Khanis" nous régalait de ses fichiers qu'il paratgeait. Autre chose aussi, ces forums étaient limités à une certaine "caste" de personnes qui maitrisait la langue française (et là on comprend que la majorité des personne on migrés vers les groupes facebook ou on écrit en arabe ou en argo ou dans des langues bizzares entre les deux que la majorités des gens comprend).  Moi je pense que l'esprit forum résident dans l'intéraction et l'entre-aide, chose qu'on ne retrouve pas dans les groupe FB et pour l'anécdote vers la fin de DjazairDVB qui était devenu entre temps un grand nimporte quoi, puisque les modérateurs ont pris la grosse tête et on commençient à humilier les gens juste par plaisir et les sujets ont commencés à etre censuré pire que dans un journal officiel et ça n'a pas pardonné, il a disparu.   Pour faire durer cet esprit et surtout continuer cette vie de forum et d'entre-aide je pense qu'il faut faire perdurer l'esprit de volontariat et mettre des tutos / apporter de l'aide aux gens qui le demandes (dailleurs c'est la principale activité de youtube les tutos et les do it your self).    Sahitou 
    • Voila   tu remplace le user par le 023 et tu garde l'ancien mot de passe,
    • nom genio tu met directement le nouveau numero 023 a la place du 021 
×
×
  • Create New...