Jump to content

ntartag

Members
  • Content Count

    10
  • Joined

Community Reputation

10 Good

About ntartag

  • Rank
    Nouveau membre
  1. Bonjour à tous les membres de ce forum[/b] c'est votre ami ntartag qui vous envoie ce billet de l'autre bout du regard de mes chers harragas. Nharag kabl el ihtirag par ce grand dalton qui voudrait ériger une grande muraille sur notre littoral, ainsi point de fuite, point de rêves, point de visions et point d'illusions. Ils veulent à tout prix nous enfermer dans leur grand zoo national. Vous n'aurez pas ma voix dans votre maudite urne celle-là même qui nous fait avoir à chaque fois et qui est devenue comme une sorte d'attrape-mouche. L’ère des Harrragas Notre grand chaman national avait parlé en homme sage et instruit, il avait dit d’un ton grave et menaçant : . Si tu brûle (tu fuis ta prison (ton cher pays)), je te brûlerai, je te torturerai, je te jetterai en prison où tu moisiras des années durant. Je pourrais même de rayer de la liste des naissances. Cela fait froid dans le dos. Il se trompe sur la détermination de nos jeunes en apnée durant des années dans notre prison nationale à se morfondre, à rêver, à pousser le temps qui les pousse, qui les ronge, qui accélère leur vieillissement, qui blanchit leur cheveux. Point d’avenir, pas l’ombre d’un atome de changement à l’horizon. Ils se procurent de rares moments d’évasion en accrochant leurs pauvres yeux au petit écran sur toute cette maudite publicité véhiculée par ces chaînes étrangères qui les font baver, qui leur donnent du tourniquet, qui les remplissent de visions indécentes et malveillantes et aussi d’illusions. El wakhda, même la hidjra nous est interdite, elle est devenue haram, non-conforme à leur idéologie sur la conception de la vie et de l’avenir. C’est devenu presque un péché capital de vouloir migrer ailleurs pour bâtir son avenir, pour chercher sa pitance, pour trouver peut être ce qui semble nous manquer. Ce manque indéfini de moyens matériels, ce sentiment imprécis de mal à l’aise chez soi qu’avait fait naître en nous cette vie moderne, ce modèle de vie à l’occidentale avec lequel on nous martèle, on nous harcèle jusqu’à développer en nous cette envie, ce désir de l’adopter sinon on serait taxé d’arriérés, d’esprits rétrogrades et souvent d’extrémistes dangereux pour l’humanité. Ainsi on deviendrait comme eux des robots avalant tous leurs produits de consommation qui nous écarterait de notre identité et personnalité musulmane en oubliant ainsi tous les principes de notre coran. On deviendrait des égarés soumis à leur volonté, à leur machine infernale à nous modeler et façonner à leur culture à eux, à leurs idéologies. Mais que fait-on pour réveiller l’esprit de nos citoyens, rien, walou. On continue à les maintenir dans leur ignorance, dans leur pauvreté matérielle et d’esprit, ainsi ils seront faciles à endormir et à manier. De ce fait ils ne pourront jamais s’y opposer au règne de l’hégémonie qui sévit dans ces pays du tiers monde comme le nôtre même si l’on veut nous faire croire qu’on fait parti des pays en voie de développement et ce depuis des décennies. On est toujours en voie de quelque chose, jamais fini ni terminé. D’ailleurs même nous les pauvres bougres, on ne retrouve plus nos voies et aussi nos voix. On est des muets égarés. Donc notre grand chaman, ce gardien des consciences, celui-là même qui est investi de cette noble mission celle d’assurer notre sécurité, notre quiétude, notre bien être, avait lâché tous ses sbires, tous ses limiers avec comme seul mot d’ordre : la chasse aux harragas. A celui qui en épinglerait et en pêcherait le maximum et ce morts ou vifs. De ce fait nos chers harragas sont devenus une sorte de trophée qui viendrait s’ajouter et agrémenter leurs palmarès de terreur et de répression. Tu es condamné à vivre dans cette prison de quatre temps, de tous les temps et de 1000 temps. Tu es tenu dans l’obligation de rester jusqu’à la fin de tes jours à accomplir ton devoir : celui de voter pour nous d’une manière directe ou indirecte. D’ailleurs les urnes chez-nous font souvent de la pêche miraculeuse : un bulletin de vote même non en pondrait une dizaine de oui. C’est la mouaadjiza de l’urne algérienne. Certains de nos harragas qui se sont échoués sur nos cotes, sont obligés de fuir en devenant des harragas localement car ils savent ce qui les attend s’ils se font alpaguer. C’est le dilemme du siècle même dans l’échec personnel sans nuire à autrui tu es passible de prison. Ya el wakhda, ya el aadjab c’est un règne de folie et d’absurdités. Abki ya benchikou avec moi,HAROUHA EL AHRAR EL ABTAL OUYAKLOUHA ATAHAHNA OUA ASSARAKINE. Ils nous disent que la crise économique nous épargnerait nous les maîtres de l’économie et des finances. On a fait les meilleures analyses financières et les meilleures prévisions à l’échelle planétaire, rien ne pourrait nous toucher ou venir contrecarrer nos calculs miraculeux. Les autres, le reste du monde devrait prendre exemple sur notre modèle économique. On a aussi la baraka et la bague de Salomon ainsi on transforme en un éclair toutes les pertes éventuelles en immense gain et bénéfice. Laman tahki zaborak ya si Daoud. On a l’habitude d’avaler toutes leurs couleuvres mais ceci c’est un Anaconda on ne pourrait l’avaler car c’est lui qui va nous avaler. Cela ne fait pas longtemps que l’actuel chef du gouvernement avait annoncé que si le prix du baril de pétrole descendrait aux alentours de 60 dollars c’est la catastrophe pour notre économie. Il est à 60 dollars et il continue de chuter. C’est un tsunami qui va balayer tous leurs mensonges et leurs prévisions vantardises. Ce sont tous cette multitude de grands projets dont ils se vantent qui vont subir de sérieux ralentissement et peut être même des arrêts. C’est l’époque de nos petites grenouilles qui voudraient se faire aussi grandes que les bœufs. Est-ce que le budget mobilisé pour la chasse aux harragas va être maintenu ou réduit tout en sachant que le nombre des harragas ne ferait qu’augmenter avec cette crise financière qui aggraverait la précarité des gens. L’avenir nous le dira. Sincèrement tellement ils mentent que même la nature se rebellent contre eux. Même ce toutou de HHC (pas les corticoïdes) mais ce boss de l’ENTVide y met de son savoir et de son zèle. Il s’érige même en donneur de leçon de nationalisme et de patriotisme. La fourmi qui se dresse contre l’éléphant. On a tout vu dans notre zoo national. Est- ce qu’on nous prend pour des analphabètes zoologiques comme eux ou pour des tarés congénitaux comme ils aiment nous qualifier. Il ose qualifier un harrag de traître à la patrie. Il ne s’est à aucun moment attaqué les facteurs et causes de ce phénomène qui devient épidémique chez-nous. ET OUI ILS SAVENT COMMENT MANIPULER LA FIBRE SENSIBLE DE NOS CITOYENS. Maintenant qu’il s’y est mis dans cette cause qu’il demande la promulgation d’une loi qui déchoirait de sa nationalité toute personne qui fuira son pays. C’est le siècle du tikouk intellectuel dans notre pays. Pourquoi s’entêter à interdire même à une personne de risquer sa vie pour s’exiler sous d’autres cieux surtout qu’ils ne font rien pour les maintenir. D’ailleurs il n’y a plus rien à leur offrir si ce n’est comme toujours des promesses sans suite qui nourrissent personne. La seule chose à offrir localement pour tous ces jeunes épris du désir de harragas c’est une autoformation en hitisme chronique. Je détourne mon regard moi et ma fameuse plume sergent-majeur de ce climat désolant, de ce désert intellectuel où règne toutes ces espèces zoologiques inhibitrices des ambitions et freinatrices de toutes les volontés et les élans de progression scientifique et technologique , ces espèces qui font tout pour assécher nos esprits, pour étouffer nos désirs pour cauchemardiser nos rêves illusionnistes avec lesquels on se permet une courte évasion de temps à autre. Je vous salue mes chers harragas et bon courage.
  2. Le club des mangeurs Le verbe manger est agréable à entendre et à conjuguer pendant ce mois sacré. Certains ne le conjuguent qu’à la première personne du singulier, ceux sont les cupides, les égoïstes. Moi, j’aimais bien la conjugaison des verbes à tous les temps, dans toutes les formes propres ou figurées. Pendant ce mois de ramadan, ils ya ceux qui mangent qu’après l’adhan en remerciant dieu de les avoir aidé dans l’épreuve de leur jeûne et aussi il le remercie pour la nourriture. Ils ya bien sur les mangeurs à tous les temps comme ceux du pouvoir ; cependant ces derniers ceux n’est pas la cuisine qui les intéresse, c’est toutes ces richesses qu’ils détournent, qu’ils mangent entre eux comme une meute de loups sans se soucier des autres. Eux ils conjuguent le verbe manger qu’au présent de l’indicatif et aux deux premiers personnes du singulier : je mange, tu manges. Ils ne mangent qu’au présent. Le passé et le futur ne les intéresse pas ; ces gens là sont allergiques aussi au mot partage, il les rend nerveux et coléreux. D’ailleurs nul ne peut être admis dans leur club s’il ne connait pas cette forme de conjugaison du verbe manger. Il ya bien sûr un autre clan des mangeurs, c’est celui de hizb oukalate ramadan. C’est un clan qui ouvre ses portes dés le premier jour du carême et qui rend les clés la veille de l’Aïd. Ce phénomène touche toutes nos régions, toutes nos villes et presque tous nos villages. Cette frange de la population ne pouvant supporter la faim pas même une heure, choisissent un lieu (généralement un jardin public ou autre ….), qui est presque toujours le même et le transforment en restaurant à ciel ouvert. Ils se mettent soit disant à l’écart des autres pour ne pas choquer les âmes sensibles et pour préserver leur intimité en s’adonnant à leur sport favori la mastication. AALA KARCHI NAKHLI AARCHI. Chose bizarre, ces personnes sont plus gaies, plus joviales, plus chaleureuses que nous autres les jeûneurs aux mines moroses, affichant un air triste et léthargique comme si le ciel nous est tombé dessus. Si vous passez par l’un de ces lieux, vous serez invité à partager quelques mets avec eux : ils sont généreux ces personnes qui ne font pas carême, ils te disent avec un large sourire : aya bismilah thasbak alkhir kayane ahraz karchak ya maskine ya sayam yal ghafal. Drôle de conception du ramadan. Il faut savoir aussi que ce genre de pratique est réservé uniquement aux mâles et ils ne tolèrent pas qu’une fille vienne casser la croûte à coté d’eux. Encore un paradoxe de notre société comme si manger la journée pendant le ramadan est réservée uniquement aux hommes même pour pêcher on l'interdit aux femmes et le tolère pour les hommes et oui c'est du code de la famille qui veut ainsi. Souvent les autorités sont au courant de ce phénomène, ils préfèrent fermer les yeux et de jouer aux aveugles. Pour eux tant qu’il n’ya pas d’incidents ils les laissent tranquilles déguster leurs repas. Sincèrement c’est une sorte d’énigme à ne rien comprendre, ils font semblant de jeûner devant leurs proches et connaissances et en cachette ils se remplissent bien la panse toute la journée et le sois venu ils se mettent à table en attendant l’adhan pour rompre soit disant leur jeûne qui les a tant éprouvé. Laman tahki zaborak ya si daoud, c’est un bled de paradoxe et de hbal. Je me rappellerai toujours de ce que faisait notre calife Ali radhia allah aaanhou (je l’ai entendu dans une mosquée), il parait que notre cher calife avant de rompre son jeûne il sortait dehors en scrutant les alentours de sa demeure dans l’espoir de trouver quelqu’un qui n’a pas de quoi manger, pour l’inviter à partager son ftour avec joie et bonheur. Ceux là sont les vrais musulmans les vrais mouhsinine. Que ceux qui lisent ce billet m’en excusent de dévoiler cette réalité qu’on préfère ignorer et ne pas en parler ; moi c’est ma nature de secouer un peu les choses et de briser parfois certains tabous. Cette fois c’est OK, je vais saluer mes chers haragas en leur disant que je les attendrais sur l’autre rive car la décision est prise, je vais prendre la tangente d’une manière légale ; j’en peux plus de tous ces clichées douloureux, paradoxaux, absurdes, régressifs de mon pays et l’attente a assez duré. Les promesses n’aboutissent toujours pas, les angoisses augmentent de jour en jour et ce dalton de pouvoir continue toujours de nous berner, de nous mener en bateau, de nous faire chavirer, de nous faire avaler ses grosses couleuvres, de faire de nous des cautions pour sa pérennité. Ils nous ajoutent aussi les coupures de courant et les incendies de forêt ainsi on se retrouve étouffés et sans lumière comme toujours. Nahrab sinon natartag
  3. Salam ya salimdz Je suis d'accord avec toi dans un sens. Celui qui veut garder sa dignité il ne prendra presque aucune responsabilité et s'il le fait il va gêner les méfaits des autres et il va gêner les mangeurs donc il aura trois solutions : il fait comme eux - il se retire de son poste avant d'être éjecté-ou il ferme les yeux comme un vil. Donc il y a bien des gens biens qui critique le pouvoir et qui ne sont pas cons.
  4. salam C'est vrai il n'y a pas de fumée sans feu. Pourquoi à Reghaia sauf si une Makla veut prendre le contrôle des cybercafés. C'est bled des daltons. Notre Luuky Luck national allah irahmou ils l'ont liquidé en direct lorsqu'il voulait endiguer la corruption et s'attaquer à cette diaspora . Ntartag oula nrouh avec mes chers haraga fuir cette prison qu'ils ont fait de notre beau pays surtout que maintenant ce sont les asiatiques qui nous prennent tout.
  5. Salam J'ai vu le film sur l'histoire de kevin Mitnick . Mais connaissez le grand informaticien et cracker algérien Mekkisoft de Chlef, c'est lui qui fait trembler TPS à tel point qu'il est classé par cette firme en tête des grands pirates en informatique. On a des génies. Moi je lui tire chapeau.
  6. salam ya si mestro cessez de remettre tout sur le compte de notre bon dieu. L'islam j'en connais, le coran je l'ai lu et je suis pieux mais il y a des choses qui relèvent de l'être humain seul. S'il ne se décide pas de changer il ne changera jamais ya laaziz. Pour dire ya si docteur ou ya sil hakim comme ils le disent au sud d'Algérie çà aussi il faut attendre notre dieu pour qu'il nous l'injecte dans la tête.En plus ce genre de comportements on les voit surtout dans les grandes villes. Pourquoi au consulat ils deviennent très polis ces fameux algériens donc ils n'obéissent qu'au bâton . Rabi oualdak, nrabi oualadi ou danya tatsagam aalina. In chalah
  7. je te donnes entièrement raison. Regarder d'autres peuples comment ils se comporte donc ce n'est pas une question de religion,; le mal est profond . je reviendrai sur ce sujet. In challah Saha syamak ya tchouch comme il aime le dire les titis d'Alger dans laquelle j'ai vécu plusieurs années.
  8. salam yal khaoua. Je me présente à vous: je me suis donné comme pseudo NTERTAG, je suis nouveau sur ce site et je ferai mon entrée par un petit billet que j'avais inséré sur un autre site qui n'a pas suscité beaucoup d'humour. Je vous apporterai un peu de joie et un peu de tristesse sur des choses vécues et sur ce qui se passe dans mon pays LAAZIZ et ne dites surtout pas que je ne suis pas nationaliste; je le suis à ma manière c'est à dire avec ce qui touche de loin ou de prés à mes frères qui souffrent en silence et qui ne savent plus à quel saint se vouer et à exprimer leur détresse. Je vai essayez par ma modeste plume sergent-majeur de traduire toutes ces frustrations et souffrances. j'espère que vous l'apprécierez et svp dites moi s'il vous a plus comme çà je mettrai d'autres billets et viva bladi algeria. Billet 1 : ma chorba Mes enfants ont mélangé mes feuilles je me suis perdu dans l'ordre des billets. Je vous insère celui-là pour une entée un peu rigolote, pour vous tendre et vous détendre surtout ne me blessez pas par une quelconque parole. Je sais que vous ne le ferez pas car c'est le ramadan on se doit de surveiller et contrôler son langage sauf ceux qui ne font pas carême et que le dieu leur pardonne et les remettre dans le chemin de la vérité. AYa bismillah Ya ma chorba el aaziza Tu hantes mon esprit à longueur de journée, tu me donnes de drôles de visions comme ces mirages en plein désert , tu stimule mon appétit, tu mets en branle mes glandes salivaire dés que je pense à toi, tu m'as jeté un sort. Ya lbol de chorba, tu brûle mon esprit , tu extermines mes autres désirs et seul mon désir pour toi persiste;tu me rends léthargique. A longueur de journée je ne pense qu'à toi, je ne rêve que de toi. Je suis en communion totale avec toi, je te parle,je me confesse à ta saveur et à ton délice. Tu me mets en piteux état de l'aube au coucher du soleil. Ta vision n'est qu'une illusion lorsque j'ouvre les yeux. Ce n'est pas encore l'heure de te déguster. Tu animes les discussions. Pour toi chacun déploie ses prouesses culinaires. On connaît toutes tes variétés, tous tes différents aspects et tous tes secrets. Pour toi on ose même sortir de nos demeures en bravant tous les risques et puérils pour ramener les différents ingrédients nécessaires à ta préparation. Ta préparation suggère habileté et connaissance.Gare à la femme qui rate ta cuisson, la colère du mâle dominant, mégalomane lequel pourrait devenir polygame risquerait de s'abattre sur elle. In y a que toi qui réconcilies les cœurs séparés et déchirés ; tu dissipes les rancœurs. C'est toi seule qui réunis à la même heure toute la famille autour d'une table. Tu calmes nos nerfs mis à de rudes épreuves , tu nous ensorcelles, tu nous soules. C'est toi seule qui pourrait nous procurer cette joie qui nous manque ya laaziza ya lachorba. Tu sais que seul un vrai jeûneur peut apprécier ta valeur et tes vertus lorsque le moment venu il te savoure avec respect et allégresse. A l'approche du adhan mon désir pour toi dépasse le seuil du tolérable , il dépasse même 12 à l'échelle de Richter, c'est un désir séismique que tu crée en moi. Après le rite des 3 dattes et un peu de lait frais, je saute sur toi comme on saute sur un être cher disparu de nos yeux depuis longtemps et qu'on retrouve par miracle. Je t'aime, je te vénère ya laaziza , ya lhamra(la rouge).Allik ndir lguira ou anbassi. C'est le moment de te déguster avec amour et passion.[/b] deux bâtons de zalabia (la vraie) de Boufarik me feraient aussi très plaisir; Si quelqu'un pourrait me les envoyer en express via la poste je dirai merci. Je plaisante. J'étais contraint de partager mon message très long en petit billets après une certaine gymnastique cérébrale.
×
×
  • Create New...