Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'bejaia'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Discussions
    • Actu - News High-Tech
    • Guesra
    • Etudes et enseignement
    • Juridique et administratif
    • Cuisine DZ
    • Photos et vidéos
    • Cimetière مقبرة
  • اللغة العربية
    • مناقشة عامة
    • عرض الهاتف المحمول والمشغل (3G ، 4G ...)
  • البرامج والأجهزة (نظام التشغيل / البرامج / الأجهزة)
  • التلفزيون ، الأقمار الصناعية ، فك التشفير ، IPTV
  • Réception TV
    • Les récepteurs SAT
    • IPTV
  • L'Internet en Algérie
    • ADSL Algérie
    • FTTH
    • hébergement et noms de domaine (HOSTING)
    • Liaisons Spécialisées : LS, FTTX
    • Toip / Voip : Services Téléphoniques sur Internet
  • News Téléphonie Fixe & Mobile
    • Opérateurs : Mobilis / Djezzy / Nedjma
    • Les téléphones GSM
  • Auto - Moto ALGÉRIE
    • Géolocalisation, SIG et cartographie
    • Actualités diverses
    • Achat-Vente
    • Tuning Auto ALGERIE
    • Dépannage mécanique
    • Location/vente des engins de travaux public
  • Systèmes d'Exploitation (OS)
    • GNU/Linux et Unix
    • Windows
    • Macintosh
  • Jeux : Pc / Consoles / Lan
    • Jeux en Réseau / LAN Arena
    • Consoles de salon
    • Consoles portables
    • Jeux Web
  • Informatique / Télécoms / Développement
  • Ventes & achats
  • Hébergeurs (privé)

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Lieu


Loisirs


Occupation


ID Facebook

Found 7 results

  1. Salam alaykum elkhawa je sais plus ce que veut dire "275 octets" mais ces derniers jours jai eu un probleme de connexion ,alors ça se connecte mais aucun site peut etre chargé ou une application a se connecté et cette ref 275 rest fixée et des fois 289,,,500 octets ,elle ne depasse pas 1000 ,,,jessai plusieurs fois de se reconnecter ,reset mon modem mais sa change pas la situation! mais quand je me connect sous ubuntu y a pas de souci alors je ne comprends pas si le problem est le windows ou le FAI (easy) ou quoi?
  2. J'avais déjà posté un sujet concernant une secousse sismique que j'ai ressentis le 23 mai 2010 : http://www.forumdz.com/showthread.php?26829-Petite-secousse-sismique-%E0-B%E9ja%EFa-23-mai-2010&highlight=secousse Je voulais vous informer qu'une secousse de la même ampleur a été ressentie aujourd'hui 12 août 2010 dans le chef lieu de la commune de Souk-Oufella, Daïra de Chemini à 50 kilomètres du chef lieu de la Wilaya de Béjaïa sur la rive nord de la Soummam quelques temps après le "S'hour" 5h du matin environs ~ (05h18 du matin). Edit : un ami affirme l'avoir senti à Sidi-Aïch alors qu'il était à l'hopital. Un autre habitant à Takrietz l'a aussi senti. Cette fois ce n'est pas juste moi qui l'ai ressentie mais tout les membres de ma famille. Pas de dégâts mais juste une vibration des murs. Salutations amicales
  3. Bonjour, J'ouvre ce sujet pour publier toutes les photos ou presque que j'ai pris sur le trajet Alger - Béjaïa via Tizi-ouzou (I3akouren) en ce lundi 17 mai 2010. Ce sujet sera évolutif petit à petit afin d'accueillir toutes les photos. Merci de noter que ces photos ont été redimensionnées (la taille d'origine étant plus grande et plus volumineuse) et sont sous Licence Creative Commons CC-by-NC-SA. Pour commencer en voici quelques unes :
  4. Le mois dernier, Internet était coupé. De même que de grosses perturbations sur le réseau téléphonique connecté à l’international étaient enregistrées. Officiellement, il s’agissait d’un problème technique, mais en réalité, cette coupure aurait servi, selon nos sources, à l’installation de nouveaux centraux, serveurs, routeurs et systèmes de sniffage de paquets intégrant des recherches par mots-clés, destinés à intercepter les flux de données et écouter la population sur les réseaux internet et de téléphonie. Le 1er juillet de l’année dernière, après un bref débat de deux heures à l’APN, la loi sur la cybercriminalité était votée : « Ce n’est pas un choix pour l’Algérie, mais une obligation », avait alors déclaré le ministre de la Justice, auquel a mollement protesté un député en soulignant « l’inévitable atteinte à la vie privée », la loi n’ayant pas abordé le volet « contrôle et protection » qui puisse garantir aux Algériens une défense contre d’éventuels dépassements ou agissements de ses agents. Officiellement, pour lutter contre la cyberdélinquance et l’activité terroriste, cette loi et ses machines servent déjà de support à un système de contrôle de tout ce qui se passe sur les réseaux internet ou de téléphonie, et les premières victimes ont commencé à tomber : groupes de militants des droits de l’homme, démocrates, syndicalistes ou activistes de l’opposition sont étroitement surveillés et, le cas échéant, désactivés et éjectés des réseaux où ils se retrouvent condamnés à y errer en clandestins. Comme dans la vraie vie. Qui nous surveille ? Depuis le début de l’année, les autorités ne cessent de mener une campagne de communication autour de cette loi auprès d’une opinion publique « indifférente ». Un portail, un pare-feu, un filtre, une banque de données électroniques, des termes qui reviennent souvent, sans que les Algériens ne comprennent vraiment de quoi il s’agit. La Gendarmerie nationale a été la première institution à avoir installé une cellule pour la lutte contre la cybercriminalité. Ses missions étaient alors de surveiller étroitement les cybercafés, « lieux suspects d’où transitent les terroristes », selon un officier de la gendarmerie. Les officiers en charge de cette structure ont été formés pour la plupart aux Etats-unis, dans le cadre de Runitel. Ce système de contrôle et de surveillance américain utilisé aux Etats-Unis, et que seuls les Canadiens possèdent, consiste à couvrir tout le territoire national, y compris la bande frontalière, de caméras de surveillance, de radars et de relais permettant la transmission des données en temps réel aux commandements fixes et mobiles de la gendarmerie. Puis, chaque organe de sécurité ayant son propre système d’écoute, le DRS aurait décidé de monter une structure commune, le Groupement de contrôle des réseaux (GCR), installé à Dély Ibrahim, Alger. Pendant ce temps, un GIX, passerelle unique qui centralise toutes les données Internet qui entrent ou sortent d’Algérie, aurait été installé. « De là, il suffit de mettre un tuyau et de tout récupérer », explique un spécialiste qui, par ailleurs, tient à souligner l’avantage de cette passerelle gérant le trafic de tous les providers et opérateurs téléphoniques. « Par la fibre optique qui nous vient de France, toute communication en interne était obligée de transiter par eux avant de revenir en Algérie, ce qui permettait aux Français d’écouter tout ce qui se passe ici. Avec ce GIX, les données qui circulent en interne feront une boucle locale sans sortir du pays. » Mais les écoutes, de fait, deviennent beaucoup plus faciles. Chevaux de troie Tout est écouté : les e-mails qui, de toute façon, ne sont pas cryptés (sauf dans le cas du ht***), les chats du genre MSN, où les conversations sont cryptées mais décodées grâce un algorithme dont on dit qu’il a été fourni aux Algériens par les Américains et toutes les plateformes sociales, Twitter ou Facebook, ou même la téléphonie par Internet comme Skype. « Aucun système n’est inviolable », expliquent encore les experts en la matière. En dehors des systèmes d’écoute par sniffage de paquets (les données sont interceptées et triées par mot clé, nom de la personne, mot ou phrase particulière ou encore localisation géographique), pour tracer l’IP de départ et d’arrivée, afin de repérer l’ordinateur qui communique, d’autres méthodes existent. Et pour les cas les plus durs, des hackers recrutés pour les besoins font le reste, comme installer des chevaux de Troie ou des spywares dans les machines. « On peut même, à distance, sourit malicieusement un expert, activer le microphone du PC et écouter ce que vous dites chez vous, dans votre salon, ou tout voir, dans le cas où une webcam est présente ». Le top ? Ecouter un téléphone portable éteint, dans lequel on a intégré un logiciel qui active la transmission audio et la retransmet en direct au centre de contrôle. « Si quelqu’un vous offre un portable, vous n’êtes pas obligés d’accepter », poursuit l’expert. L’opération s’est déroulée en toute discrétion. Des entreprises internationales de grande renommée ainsi que plusieurs cabinets de consulting ont contribué à la mise en place de dispositifs de surveillance électronique au profit des services de sécurité. Piratage gouvernemental ? L’équipement installé serait l’un des plus sophistiqués au monde, doté de logiciels qui puissent « *****er » des mots de passe et des codes de protection, masquer l’IP du surveillant, lire les e-mails et écouter des discussions en ligne en temps réel, le tout sans que l’internaute ne le détecte, même s’il est équipé de logiciels ou pare-feux. « A la base même, explique un spécialiste, les modems chinois délivrés par Algérie Télécom comportent des logiciels espions qui permettent de récupérer les données à partir de chez vous, sans même installer des système d’écoute extérieurs. » Bien sûr, avant l’installation de ce nouveau système, on écoutait aussi les téléphones et officiellement, il faut toujours une autorisation du juge pour espionner les gens, par le téléphone ou l’Internet. « On s’en passe généralement, explique un magistrat, car personne n’osera contester les méthodes des services de sécurité. » D’autant que la nouvelle loi – 04-09 d’août 2009 – est claire à ce sujet. Il s’agit dans le chapitre IV de « limiter l’accessibilité aux distributeurs contenant des informations contraires à l’ordre public ou aux bonnes mœurs », deux domaines très subjectifs. L’article 12 de ce chapitre oblige d’ailleurs les fournisseurs d’accès à Internet à « intervenir sans délai, pour retirer les contenus dont ils autorisent l’accès en cas d’infraction aux lois, les stocker ou les rendre inaccessibles dès qu’ils en ont pris connaissance directement ou indirectement ». On aura noté le « sans délai » et le « indirectement ». Mais surtout l’article 5 du chapitre III est le plus explicite : les officiers de police judiciaire peuvent accéder à un système de stockage informatique « aux fins de perquisition, y compris à distance ». A distance. Ce qui n’est plus de l’écoute au sens classique mais une intervention de type *******, c’est-à-dire du piratage légal à distance, où un agent peut entrer dans votre ordinateur de chez lui, pour y voir et y prendre ce qu’il désire. Ne souriez plus, les services de sécurité sont chez vous. Par Chawki Amari, Zouheir Aït Mouhoub Elwatan.com
  5. Je mis en vente une carte graphique Sapphire HD 4850/512Mb, neuve sous emballage ramenée de France. Détails de la carte : Interface: PCI Express 2.0 Memory Type: GDDR3 Memory Size: 512MB Memory Interface: 256-bit Memory Clock Speed: 1986MHz (993MHz GDDR3) RAMDAC Clock Speed: 400MHz Prix : 17 000 DA négociable. N.B: je réside à Béjaia.
  6. Santé / Dentistes : Toutes les cliniques dentaires privées sommées d'utiliser des équipements de stérilisation modernes. Le ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, M. Saïd Barkat a indiqué jeudi à Alger que toutes les cliniques de chirurgie dentaire privées étaient tenues d'utiliser des moyens de stérilisation modernes pour éviter la propagation de maladies. M. Barkat qui répondait lors d'une séance plénière de l'Assemblée populaire nationale (APN) à une question sur l'hépatite virale due à la stérilisation inefficace du matériel médical dans les cliniques privées, a affirmé qu'il sera intransigeant avec les cliniques qui utilisent encore des moyens de stérilisation à chaleur sèche. Il a indiqué à ce propos, que son ministère comptait inclure, dans le cahier des charges des cliniques privées, la condition de se doter de matériel de stérilisation moderne (autoclave) et autres appareils. Le ministre de la Santé a par ailleurs, annoncé la formation de 180 contrôleurs de l'hygiène aux niveaux des infrastructures publiques et privées, précisant qu'un délai de 20 jours est accordé aux cliniques pour s'équiper de matériel de stérilisation au risque de leur fermeture. M. Barkat a ajouté que le coût de l'autoclave est de 300.000 DA et les les cliniques privées ont la possibilité de l'acquérir par le biais de crédits bancaires. Il a rappelé enfin, que l'hépatite virale avait diminué de 50% après le renforcement des mesures d'hygiène dans les structures sanitaires
×
×
  • Create New...