Jump to content

Emaar (Dubaï) ferme son bureau à Alger


Guest salimdz

Recommended Posts

Guest salimdz

Emaar (Dubaï) ferme son bureau à Alger

L’Algérie perdrait plus de 50 milliards de dollars

PHOTO-02.jpg

 

Le géant émirati de l'immobilier Emaar a annoncé, samedi, avoir fermé son bureau, à Alger, alors que ses projets dans le pays, estimés à plusieurs milliards de dollars, tardent à se concrétiser.

 

Dans un communiqué, Emaar International, filiale du groupe émirati, précise avoir fermé son bureau à Alger, chargé de superviser l'exécution de ses projets, en Algérie, en l'absence de progrès dans le processus administratif, sur la base duquel les chantiers pourront être lancés

 

"C'est une affaire qui échappe à la volonté d'Emaar", qui "avait préparé des plans pour de grands projets immobiliers en Algérie et remis ces plans aux autorités compétentes pour obtenir les autorisations nécessaires", ajoute le communiqué.

 

L'Algérie est un marché "prometteur et Emaar est disposé à (y) investir conformément à sa stratégie à long terme", poursuit le groupe, sans préciser les raisons exactes de son retrait d'Algérie.

 

Emaar figure parmi les groupes émiratis ayant annoncé des investissements de plusieurs milliards de dollars en Algérie.

 

En mars 2008, il avait signé avec Alger un protocole d'accord pour la réalisation de trois projets dans les domaines de la santé et du tourisme. La presse algérienne avait alors évoqué une enveloppe globale de 5 milliards de dollars.

 

En juin 2008, le ministre émirati de l'Economie, Sultan al-Mansouri, avait affirmé que le montant des investissements émiratis en Algérie, entre 2006 et 2010, dépasserait les 50 milliards de dollars.

 

L'Agence algérienne de développement des investissements (Andi) avait prévu pour la période 2005-2010 "un investissement global de plus de 190 milliards de dollars, avec entre 40 et 45 milliards USD venant de l'initiative privée algérienne et étrangère".

 

source

Link to post
Share on other sites
Emaar (Dubaï) ferme son bureau à Alger

L’Algérie perdrait plus de 50 milliards de dollars

 

PHOTO-02.jpg

 

Le géant émirati de l'immobilier Emaar a annoncé, samedi, avoir fermé son bureau, à Alger, alors que ses projets dans le pays, estimés à plusieurs milliards de dollars, tardent à se concrétiser.

 

Dans un communiqué, Emaar International, filiale du groupe émirati, précise avoir fermé son bureau à Alger, chargé de superviser l'exécution de ses projets, en Algérie, en l'absence de progrès dans le processus administratif, sur la base duquel les chantiers pourront être lancés

 

"C'est une affaire qui échappe à la volonté d'Emaar", qui "avait préparé des plans pour de grands projets immobiliers en Algérie et remis ces plans aux autorités compétentes pour obtenir les autorisations nécessaires", ajoute le communiqué.

 

L'Algérie est un marché "prometteur et Emaar est disposé à (y) investir conformément à sa stratégie à long terme", poursuit le groupe, sans préciser les raisons exactes de son retrait d'Algérie.

 

Emaar figure parmi les groupes émiratis ayant annoncé des investissements de plusieurs milliards de dollars en Algérie.

 

En mars 2008, il avait signé avec Alger un protocole d'accord pour la réalisation de trois projets dans les domaines de la santé et du tourisme. La presse algérienne avait alors évoqué une enveloppe globale de 5 milliards de dollars.

 

En juin 2008, le ministre émirati de l'Economie, Sultan al-Mansouri, avait affirmé que le montant des investissements émiratis en Algérie, entre 2006 et 2010, dépasserait les 50 milliards de dollars.

 

L'Agence algérienne de développement des investissements (Andi) avait prévu pour la période 2005-2010 "un investissement global de plus de 190 milliards de dollars, avec entre 40 et 45 milliards USD venant de l'initiative privée algérienne et étrangère".

 

source

 

 

C'est dommage, je ne pense pas qu'Emaar ait besoint de préciser les raisons de son départ...Les raisons ne doivent pas être un secrets d'état.

 

Il faut que notre cher pays apprenne à garder d'abord ses compétences pour en attirer d'autres.

Link to post
Share on other sites

L'Algérie est un marché "prometteur et Emaar est disposé à (y) investir conformément à sa stratégie à long terme", poursuit le groupe, sans préciser les raisons exactes de son retrait d'Algérie.

 

Ben oui, ils voulaient acheter une grande partie de terrains ici à Alger ce qui n'est pas toléré par la loi algérienne.

 

De toute façon on a rien à perdre nous les algériens au contraire.

Link to post
Share on other sites
  • 3 weeks later...

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



×
×
  • Create New...