Jump to content
wefix

Actualité : Eepad -AT

Recommended Posts

HALLUCINANT !

Le mec entre de nulle part pour s'auto-proclamer maitre de lieux ! Que faisait le ministre des télécommunications ? que faisait l'ARPT ? quel scandale !! un scandale mini-khalifa se répète! la prochaine quand quelqu'un vous pose la question Quid l'algérie dans le domaine de NTIC ? .... répondez : Anna lilah wa inna ilaihi radji3oun ! Wallah cette affaire nous a fait perdre des années précieuses pour booster nos Ntics ... mais comme disait la chanson : "One step Forward and two steps back" ... à ce rythme le plan E-Algérie n'aboutira qu'en 2020 ! Hélas, ça ne serait plus utile! Je suis dégouté wallah.

 

 

Ps. Une petite pensée dédiée au travailleurs Eepad. Bon Courage à vous.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour !

 

L’Entreprise d’enseignement professionnel à distance (Eepad) n’a pas disparu. C’est Hamid Bessalah, ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la Communication, qui l’affirme. M. Bessalah s’exprimait au cours d’une conférence de presse qu’il avait animée la semaine dernière en marge du Workshop IPV6, organisé à l’hôtel El Djazair. Ce faisant, le ministre semble vouloir instaurer un dialogue entre l’Eepad et Algérie Télécom, pour régler un différend « purement commercial ». C’est le cadre de négociations bilatérales qui a été ainsi privilégié. Le ministre semble avoir aussi mesuré l’ampleur des enjeux : le réseau Eepad, c’est quarante mille citoyens (étudiants, enseignants et professionnels), deux mille cybercafés et sept cents PME. Ce n’est pas rien. M. Bessalah fait-il preuve de mansuétude à l’égard d’une entreprise au passif lourd ? Les dettes de l’Eepad sont estimées à 3,5 milliards de dinars, des créances impayées qu’AT veut récupérer. C’est, peut-être, cette dette qui fait que le premier responsable de la Poste et des Technologies de l’information et de la Communication ne souhaite pas se défausser de cette entité, déclarant « vouloir maintenir l’Eepad en tant que partenaire important de son secteur ». Quant à une éventuelle prise de participation d’Algérie Télécom dans le capital de l’Eepad, le ministre a souligné « qu’une étude a démontré qu’elle n’a aucun sens ni pour AT ni pour le provider privé ». Une solution de rechange a été cependant proposée : l’Eepad pourrait se désister d’une partie de son réseau et de sa clientèle au profit d’AT, une sorte de sursis accordé à une entreprise en difficulté. C’est une proposition qui a été soumise à l’appréciation d’une commission instituée au ministère de tutelle à l’effet de trouver une issue à ce litige. Elle en est encore au stade de discussions. M. Bassalah assure, à la grande joie des dirigeants de l’Eepad, que même AT n’ira pas jusqu’à laisser tomber un opérateur qui a investi dans le domaine des services et des contenus Internet, rappelant dans le même temps que l’opérateur historique est une entreprise appelée à dégager des bénéfices pour survivre, une phrase allusive à la dette que détient AT auprès de l’Eepad. « Je voudrais que nous arrivions à une solution ; quelque part, je ne voudrais pas être derrière la disparition de l’Eepad », a cependant dit le ministre. Les deux parties en conflit sont invitées à fournir les efforts nécessaires pour trouver une solution appropriée à ce problème. Et il faut qu’elles assument leurs responsabilités vis-à-vis de leurs clients et de leurs salariés.

 

Source

Share this post


Link to post
Share on other sites
soyont réaliste, l'eepad ne va pas reprendre avec 0 clients maintenant

 

Pourquoi pas, c'est comme si elle vient tout juste d'ouvrir et avec la mauvaise connexion dont souffrent les abonnés d'A.T je pense que pas mal vont migrer vers l'eepad, mais le probléme n'est pas là ce sont les dettes faramineuse envers A.T et mobilis et je ne sais quelle banque, que harzellah se débrouille pour acquitter de ses dettes après on verra ce qu'il voudra faire de l'eepad.

Share this post


Link to post
Share on other sites
soyont réaliste, l'eepad ne va pas reprendre avec 0 clients maintenant

 

exact, mais elle a commencé avec 0 client :D

et maintenant crois moi dé que cava reprendre ce sera une migration en masse vu le traumatisme que nous subissons.

Share this post


Link to post
Share on other sites
exact, mais elle a commencé avec 0 client :D

et maintenant crois moi dé que cava reprendre ce sera une migration en masse vu le traumatisme que nous subissons.

 

salam

 

ah bon ?

 

quelle masse ? ... déja "s'ils" reprennent du service se sera seulement dans qlq wilayas (5 d'aprés les infos) , alors quelle masse mon ami ?

 

allons soyons réalistes , ils ont obtenus ce qu'ils voulaient : EEPAD c'est bel et bien finiiii !! ... dommage :cool:

Share this post


Link to post
Share on other sites

D'après ce site il y aura du nouveau:

 

http://www.dzscoop.com/ar/index.php?option=com_content&view=article&id=4199:----eepad-10-------&catid=43:tech&Itemid=59

 

 

تمكنت الحكومة بعد سلسلة من الإجتماعات من إيجاد الحلول النهائية لمشكلة إيباد و مجمع إتصالات الجزائر من خلال إعادة جدولة ديون المؤسسة المعنية و تحديد استثماراتها في مجال التزويد بشبكة الأنترنت بعشرة ولايات شمالية لإعادة ربطها قبل نهاية السنة.

 

 

كشفت مصادر موثوقة مقربة من وزارة البريد و تكنولوجيات الإعلام و الإتصال لبوابة "سكوب الجزائر" الاخبارية DzScoop.com عن توصل كل من مجمع إتصالات الجزائر و مؤسسة إيباد إلى حلول نهائية لمشكلة الديون التي تم طرحها أمام وزير الإتصال حميد بصالح مند مدة و حسب ذات المصادر فإن هذه الحلول سيتم الإعلان عنها رسميا الأسبوع القادم خلال اجتماع رسمي سيضم الطرفين للتوقيع على إتفاقية عمل جديدة في انتظار تحديد لقاء قريب مع الوزير خلال الأسابيع القادمة و حسب المصدر الذي أوردنا بالخبر فقد تمثلت الحلول التي تم التوصل إليها في منح المتعامل إيباد 10 ولايات شمالية لتزويدها بخدمات الأنترنت من خلال عقد شراكة جديدة يتم التوقيع عليها من طرف كل من الرئيس المدير العام للجزائر تيليكوم موسى بن حمادي و مدير مؤسسة إيباد نوار حرز الله حيث سيتم الإنطلاق في المشروع قبل بداية شهر جانفي القادم و ذلك بناء على القرارات التي سيتم الخروج بها في إجتماع الأسبوع القادم و أضاف ذات المصدر أن هذه الخطوة قد جاءت بعد القرار الذي اتخذه الطرفان شهر أكتوبر المنصرم و القاضي بتمكين إيباد من الإستثمار في خمسة ولايات في الشمال مشيرا إلى أن الرئيس المدير العام كان قد طالب بتمكينه من استغلال حقل الأنترنت في مجال أوسع لاسيما بعد تم الإتفاق حول مسألة الديون و هي القضية التي سيتم حلها بشكل نهائي خلال اللقاء القادم حيث سيتم إعادة جدولتها بطريقة تتناسب و ظروف كلا الطرفين في حين أن إتصالات الجزائر ستكون صارمة هذه المرة من ناحية دفع الديون باعتبار أن الجدولة ستخدم إلى حد بعيد مؤسسة إيباد وفقا للظروف التي تمر بها و على صعيد آخر فإن الحكومة ستلزم الجزائر تيليكوم بالإلتزام بكافة الشروط التي تم فرضها في هذا الإطار على غرار جدول الديون و قائمة الولايات التي ستتكفل إيباد بتزويدها بالأنترنت. و هي ولايات سطيف، الجزائر العاصمة وتيزي وزو و عدد من الولايات الأخرى .هذا وقد كان وزير الإتصال حميد بصالح قد تعهد سابقا بعدم التخلي على إيباد التي قال أن الحكومة ستتكفل بإيجاد حلول نهائية للمشكل الذي كانت تعاني منه .

 

إيمان كيموش

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir a toute l'equipe

comme toujours du bla bla et du balbal,et comment eepad va payer ses dettes avec un nombrer d'abonnées aussi restreint.

il est supposé un nombre de 05 wilaya(peut etre ALGER BOUMERDES TIPAZA BLIDA ET TIZIOUZOU).le domaine priviligié de AT(djaweb).

Ca sonne vraiment le glas de l'EEPAD et le retour (sans jamais etre sorti) au capitalisme d'etat=> la pensée unique.

aGRIPPEz vous au H1aloufNa1,je fume mon the he hop vers le cauchemar qui ne fait que durer.

Edited by tonton2

Share this post


Link to post
Share on other sites

News News News

 

Rien ne vas plus, qui croire, l'avenir nous le dira:

 

http://www.horizons-dz.com/economie/4873.html

 

Le conflit commercial entre Algérie Télécom et l’Etablissement d’enseignement professionnel à distance (Eepad) dure et perdure. Et si le PDG de l’Eepad se montre rassuré et tient un discours optimiste en déclarant que le problème trouvera son épilogue dans quelques jours, le PDG d’Algerie Télécom, lui, est catégorique, c’est le statu quo. Contactés hier, les deux responsables tiennent des propos diamétralement opposés. Pour le président directeur général du provider privé, Nouar Harzallah, «on a eu l’accord de principe de la part d’Algérie Télécom pour régler définitivement ce problème qui a trop duré». Les deux parties, selon ce même responsable, se sont entendues sur un échéancier de trois ans. «L’échéancier de trois ans sera validé dans quelques jours et notre établissement reviendra sur le marché pour reprendre son activité dans les plus brefs délais», a ajouté le patron de l’Eepad.

Plus explicite, M. Harzallah a affirmé qu’une «sorte de rééchelonnement a été accordée pour l’Eepad» et d’ajouter que cette mesure s’appliquera à tous les autres providers privés.

«Nos services seront sollicités pour la réalisation de la stratégie e-Algérie 2013 qui permettra à terme d’offrir près de 300 services en ligne pour les internautes algériens», a-t-il soutenu.

Concernant les abonnés de l’Eepad, notre interlocuteur a déclaré qu’un système de compensation sera appliqué. Ainsi, a-t-il donné espoir aux 40.000 clients dont 1.600 cybercafés.

Algérie Télécom, par la voix de son PDG, Moussa Benhamadi, dément catégoriquement les propos de

M. Harzallah. Le premier responsable de l’opérateur historique a déclaré que «le statu quo persiste toujours».

Pour M. Benhamadi, les propositions avancées par le responsable du provider privé n’arrangent nullement Algérie Télécom. Afin que le problème voit le bout du tunnel, M. Benhamadi se montre encore une fois ferme. «L’Eepad devrait au moins payer les redevances de 2009». Mais, selon M. Benhamadi, les concernés refusent catégoriquement cette solution.

A propos de la nouvelle solution, à savoir le rééchelonnement proposé par l’Eepad, «qu’il adresse sa demande aux banques, Algérie Télécom n’est pas une institution financière», dira M. Benhamadi.

Concernant l’éventuelle prise en charge des abonnés de l’Eepad, le représentant d’Algérie Télécom a affirmé que «techniquement» l’entreprise est mesure de satisfaire toutes les demandes et pour ce qui s’applique sur le terrain, M. Benhamadi dira que «c’est une question de temps, petit à petit tout rentrera dans l’ordre».

Share this post


Link to post
Share on other sites

4000 clients de l’Eepad passent chez Algérie Télécom

Alors que le litige qui oppose l'opérateur historique, Algérie Télécom et l'établissement à distance Eepad persiste, des milliers de clients restent en stand-by au moment où d’autres n’ont trouvé aucune autre solution que de désactiver leur abonnement chez Eepad et s'offrir un abonnement ADSL chez Algérie Télécom.

Selon des sources proches de l'opérateur, ce sont 4 000 clients qui ont été transférés chez AT ces 8 derniers mois. Il s'agit dans la plupart des cas de professionnels (journaux, entreprises, institutions publiques etc). Il convient de rappeler que le dossier Algérie Télécom / Eepad demeure toujours d'actualité puisque le ministre des PTIC n'a toujours pas tranché sur cet épineuse affaire.

http://www.mobilealgerie.com/modules.php?name=News&file=article&sid=1846

Share this post


Link to post
Share on other sites

medmed2005 j'ai déjà donné cette nouvelle le 09/12/2009

 

voir celle du 13/12/2009 :

http://www.horizons-dz.com/economie/4873.html

 

et celle du 20/12/2009 qui n'apporte tjrs rien, tout est en stand-bye, attendons la précieuse réponse du ministre.

 

http://www.lemidi-dz.com/index.php?operation=voir_article&date_article=2009-12-20&id_article=sup_telephonie@art5@2009-12-20

Share this post


Link to post
Share on other sites
l'eepad a vidé son local à sidi bel abbes et a fermé définitivement la boutique est ce le cas pour les autres wilaya non retenus ?

Même chose à Jijel il y a très longtemps

Share this post


Link to post
Share on other sites
الرئيس المدير العام لاتصالات الجزائر موسى بن حمادي لـ''الخبر''

''قضية إيباد تراوح مكانها ومديرها لا يستجيب لاقتراحاتنا''

 

فتح الرئيس المدير العام لاتصالات الجزائر السيد موسى بن حمادي النار على المدير العام لمؤسسة ''إيباد'' نوار حرز الله الذي لا يريد حسبه القيام بخطوة جادة لإيجاد حل للمشكلة ''لقد عرضنا عليه دفع بعض المال على أن يتم دفع الباقي على مراحل ولكنه لم يستحب''.

وأشار بن حمادي في تصريح لـ''الخبر'' أن قضية إيباد تراوح مكانها، مؤكدا أن موقف اتصالات الجزائر لم يتغير ''وهو أن يدفع ديونه''. وانتقد بن حمادي، على هامش المنتدى الدولي للإدارة الإلكترونية الذي نظم أمس بفندق الأوراسي، المدير العام لإيباد السيد نوار حرز الله الذي لم يقم بأي خطوة من أجل حل المشكل رغم الاقتراح الذي تقدمت به المؤسسة العمومية، والمتمثل في السماح له بدفع نسبة من الديون على أن يتم المبلغ على فترات حسب رزنامة محددة. وشدد ذات المتحدث على أن اتصالات الجزائر لا تريد نهاية مؤسسة إيباد أو قتلها ''نحن نتفهم عدم تمكنه من دفع كل الديون مرة واحدة''، إلا أن إجابات حرز الله إن لم تكن غائبة فإنها حسب بن حمادي ''غير مقنعة حيث اقترح دفع 50 مليون دينار كدفعة أولى، وهذا غير منطقي وغير كاف بالنظر إلى الديون التي تصل إلى 8,3 مليار دينار''. وأكد بن حمادي أن كل مجلس إدارة اتصالات الجزائر متفق على وضع رزنامة دفع لإيباد شريطة أن يتعهد بتقديم دفع أولي معتبر، وأن يلتزم بالرزنامة ''نحن مستعدون لإعادة فتح المفاوضات معه من أجل السماح له بتقديم خدماته إن قام بهذا التعهد''. وفيما يتعلق بتعيين مدير عام موبيليس، أشار بن حمادي إلى أن القضية لا جديد فيها حيث تم تقديم اقتراحات وملفات سيتم دراستها على مستوى مراكز اتخاذ القرار ''ونحن في انتظار الضوء الأخضر''. وفي هذا السياق أكد وزير البريد وتكنولوجيات الإعلام والاتصال السيد حميد بصالح أن الفضل في المدير العام لموبيليس سيكون في الأيام القليلة القادمة ''وهو أمر مستعجل''.

http://elkhabar.com/quotidien/?ida=188553&idc=33

Share this post


Link to post
Share on other sites

En résumé, AT cours derrière EEPAD pour qu'il paye ses arriérés et lui il refuse, donc on est face à quatre scénarios:

 

1. AT se débarasse de EEPAD et affronte e-Algerie 2013 toute seule: chose impossible (même pas en rêve).

 

2. Le ministre lance la concurrence étrangère pour faire avancer les choses: chose qui va faire démolir AT vue les résultats de ses compétences. Vu aussi qu'il n'y a pas de loi clair sur les dégroupages donc encore à écarter

 

3. l'état efface les dettes (comme celle des agriculteurs) ou paye les dettes comme elle l'a fait avec les autres sociétés (eniem, saidal... plus de 370 milliard de dinars) eepad n'est elle pas une société Algérienne à valeur ajoutée et de pointe dans les secteurs des nouvelles technologies.

 

4. Ne rien faire, et laisser les choses comme ça, parce qu'on s'en fou de la technologie, on s'en fou de e-Algerie 2013, on s'en fou des sciences et des technologies modernes, on s'en fou du p....., tant qu'il y aura du pétrole il n' y aura aucun problème.

 

je vous laisse choisir le meilleur scénario.

Share this post


Link to post
Share on other sites

le meilleur scneario c est d amener les etranger comme free k il se lance dans la bataille et k il installent une bonne fois pour toute le haut debit en algerie d ailleur il l ont bien fait dans le mobile avec djezzy pkoi ne pas le refaire piur l internet

Share this post


Link to post
Share on other sites
En résumé, AT cours derrière EEPAD pour qu'il paye ses arriérés et lui il refuse, donc on est face à quatre scénarios:

 

1. AT se débarasse de EEPAD et affronte e-Algerie 2013 toute seule: chose impossible (même pas en rêve).

 

2. Le ministre lance la concurrence étrangère pour faire avancer les choses: chose qui va faire démolir AT vue les résultats de ses compétences. Vu aussi qu'il n'y a pas de loi clair sur les dégroupages donc encore à écarter

 

3. l'état efface les dettes (comme celle des agriculteurs) ou paye les dettes comme elle l'a fait avec les autres sociétés (eniem, saidal... plus de 370 milliard de dinars) eepad n'est elle pas une société Algérienne à valeur ajoutée et de pointe dans les secteurs des nouvelles technologies.

 

4. Ne rien faire, et laisser les choses comme ça, parce qu'on s'en fou de la technologie, on s'en fou de e-Algerie 2013, on s'en fou des sciences et des technologies modernes, on s'en fou du p....., tant qu'il y aura du pétrole il n' y aura aucun problème.

 

je vous laisse choisir le meilleur scénario.

 

Bonjour Maamar,

 

Permet moi de répondre à ton post sur tes différents points :

 

1- Que AT cherche à se débarraser de EEPAD ? Non, AT comme toute entreprise commerciale est en droit de réclamer son dû : EEPAD a une dette à rembourser, il est obligé de le faire. AT n'a en aucun cas la volonté d'affroter e-Algerie 2013... Et entre nous, il ne faut pas s'attendre à une explosion de l'internet en 2013... Les choses évoluent suivant un cour bien préci.

 

2- Faire entrer un concurrent étranger ? Je ne pense pas, les conditions locales et leurs développements récents tendent à encourrager un opérateur Algérien vs un étranger. Que viendrait faire un Free dans un pays où le dégroupage n'est pas actif, où il est difficile de rappatrier ses dividentes ?

 

3- Que l'état efface la dette ? Pour info, SAIDAL et autres ENIEM sont des entreprises publiques qui dépendent d'une tutelle ministerielle. EEPAD est un opérateur privé, l'état ne peut en aucun cas effacer les dettes d'un opérateur privé, ce serait le pire exemple à donner : Enrichissez vous, ne payez pas vos dettes et on vous effacera tout.

 

4- Laisser les choses comme elles sont ? Non je ne pense pas, l'appel lancé à tout ceux ayant eu une licence FAI a été clair : Algérie Télécom ne peux et ne veut pas gérer le net toute seule ! Algérie Télécom a besoin de concurrence.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.




×
×
  • Create New...