Jump to content

“Sur 1 dollar perçu par l’Opep, les États occidentaux en encaissent 4”


Recommended Posts

Guest salimdz

Khelil répond aux informations destinées à monter l’opinion publique européenne contre les pays producteurs

“Sur 1 dollar perçu par l’Opep, les États occidentaux en encaissent 4”

 

10560.jpg

 

Le ministre de l’Énergie a rappelé que Sonatrach privilégie désormais les contrats de vente de gaz à court terme.

 

Sonatrach ne veut pas s'engager dans certains contrats de livraison à long terme en raison des difficultés rencontrées pour renégocier les prix. La compagnie pétrolière nationale a décidé de favoriser désormais les contrats à court terme. “Il n'y a pas de raison, pour Sonatrach, de s'engager dans des contrats à long terme pour certaines unités de productions déjà amorties”, a déclaré hier le ministre de l’Énergie et des Mines M. Chakib Khelil. Pour lui, les contrats à court terme donnent de la “flexibilité pour avoir des prix qui reflètent ceux du marché”. Expliquant sa position, Chakib Khelil estime qu’il est très difficile de trouver des accords dans la renégociation des prix de vente du gaz dans le cadre des contrats à long terme. Dans le cadre d'un contrat de livraison de gaz à long terme, affirmera-t-il, le prix est fixé pour l'avenir, avec des possibilités de le revoir à certaines échéances. Il faut noter que l'Algérie, qui est l'un des premiers producteurs de gaz au monde, a négocié beaucoup de ses contrats à long terme à une époque où les prix étaient beaucoup plus bas. Notre pays souhaite de ce fait les relever pour les rapprocher des prix internationaux du gaz, indexés sur ceux du pétrole qui ont connu une forte augmentation. “À partir du moment où votre unité de production de gaz naturel liquéfié ou votre pipeline ont été amortis, vous avez la flexibilité pour vendre à court ou long terme”, soulignera le ministre de l’Énergie lors du 19e Congrès mondial du pétrole qui se tient jusqu'à jeudi dans la capitale espagnole Madrid. M. Khelil a précisé que l'Algérie avait signé ces contrats à long terme dans le passé pour pouvoir obtenir des prêts auprès des banques, rassurées par la perspective de revenus gaziers stables. Mais maintenant, arguera-t-il, nombre de compagnies ont désormais beaucoup plus d'argent et ne sont plus soumises à ce genre d'impératif. “Je suis très heureux que Sonatrach ait les ressources pour s'autofinancer”, indiquera en outre M. Khelil. La 19e session du congrès mondial du pétrole revêt, faut-il le rappeler, un cachet particulier de par les événements qui caractérisent actuellement le marché international. À commencer par la polémique sur les réelles causes de la hausse des prix qui bat son plein. À ce propos, les opinions entre Opep, producteurs, consommateurs, AIE, divergent. Les directeurs des grandes compagnies pétrolières se sont joints à cette polémique pour accentuer davantage les pressions exercées sur l'Opep.

Les divergences entre acteurs du secteur pétrolier persistent

Cette dernière soutient que l’envolée des prix n’est pas motivée par les fondamentaux du marché. L’organisation estime en effet, qu’elle n’est pas responsable de cette hausse qui est due “à la faiblesse du dollar, à la spéculation et à d’autres facteurs géopolitiques dont les tensions provoquées par le dossier nucléaire iranien”. Réunis à Madrid, les gérants des grandes compagnies pétrolières ont expliqué pour leur part que la spéculation n’y est pour rien dans la hausse des prix dénonçant au passage le manque de nouveaux approvisionnements. Les directeurs exécutifs de Royal Dutch, Shell, British Petroleum, et Repsol sont allés encore plus loin en appelant à la levée des restrictions sur les créneaux d’investissement et à la révision des régimes fiscaux imposés aux compagnies pétrolières. Ce qui reviendrait à ouvrir le champ de l’exploitation pétrolière devant ces compagnies sans que les pays détenant les richesses pétrolières aient un droit de regard. M. Chakib Khelil, président en exercice de l’Opep a battu en brèche tous les arguments avancés par les uns et les autres. M. Chakib Khelil, avait indiqué que la flambée des prix du pétrole a profité aux pays occidentaux qui perçoivent des taxes très importantes. La montée des cours du pétrole à des niveaux record a renfloué les recettes fiscales des pays occidentaux. En réponse, aux tentatives d’instrumentalisation de l’augmentation des prix de l’énergie dans les pays consommateurs pour monter l’opinion publique contre l’Opep, M. Khelil suggèrera que ce surplus pourrait être exploité pour soulager les consommateurs. Les taxes pétrolières étant fixées à 80% en particulier du prix du carburant à la pompe, pour chaque dollar perçu par l’Opep, a-t-il précisé, les pays occidentaux en encaissent quatre. Ils peuvent très bien, proposera-t-il, affecter ces recettes pour aider les secteurs les plus pénalisés par la hausse des prix. L’Opep est par ailleurs, “préoccupée”, dira son président, par une éventuelle stagnation de la demande pétrolière qui ne lui garantirait pas assez de retour sur investissement si elle dépense beaucoup pour produire plus d’or noir. “Nous sommes préoccupés par la stabilité de la demande à l’avenir”, a-t-il avancé. Il affirmera qu’une stagnation pourrait décourager les investissements dans les capacités de production, réclamés par les pays industrialisés. “Il y a de grosses incertitudes sur ces investissements”, a-t-il ajouté au cours des travaux du congrès.

 

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



  • Posts

    • extrait de presse de ce matin: Après plus d’une année d’absence, les ressortissants algériens, qui constituent l’une des principales sources d’approvisionnement, pourront regagner le pays. Un retour qui manifestement rime avec l’alimentation du marché parallèle des devises. Les cambistes veulent justement en saisir le sens en vue d’en faire leur miel.  En effet, depuis trois (3) jours la valeur de la monnaie nationale s’est stabilisée et connaît actuellement une hausse. La principale devise échangée aux squares perd son allure. Elle s’échange, ce 17 mai 2021,  face au Dinar à 21.000 DA pour 100 Euros à la vente et 20.800 DA à l’achat. Avec cette consolidation du dinar algérien, le marché informel des changes semble avoir trouvé un certain équilibre.  Ce lundi, au lendemain de l’annonce de la reprise d’activité d’Air Algérie, les changeurs aux quatre coins du pays s’attendent à des transactions à de hauts niveaux. Au demeurant, il n’a pas fallu longtemps aux monnayeurs pour exhiber des liasses de billets européens à un taux de change assez abordable. « Ce dimanche, la monnaie de l’UE a connu sa plus forte baisse depuis la crise sanitaire à Annaba, Constantine ou encore à Tébessa ».  C’est ce qu’a expliqué, ce lundi, un cambiste. Il s’est exprimé dans les colonnes du quotidien généraliste, Echorouk en l’occurrence. À vrai dire et selon le même intervenant, un Euro s’échangeait, ce 16 mai, à 20500 DA dans l’Est du pays. D’après lui, les échanges transfrontaliers parallèles aux frontières tuniso-algériennes ont, eux aussi, atteint une baisse maximale.  « Un Dinar tunisien s’échange en ce moment à un prix qui n’excède pas les 49 DA », informe en outre le changeur algérien.
    • @RyS2004 et @lahceneamine des news sur le VDSL par hasard, cette rumeur est le dernier espoir du pays...  
    • Achetés en Avril 2020 chez notre ami Gigabyte, en superbe état et dans leurs boites. Prix: 93.000DZD
    • Je ne savais pas, en tout cas, jusqu'à présent je n'ai encore vu personne en VDSL en Algérie...
    • Pentagon Real Estate is expertly overseen Promoters and Builders in Pakistan. Pentagon Group is known for keeping up global quality development principles and furthermore for its morals, straightforwardness, dependability, demonstrable skill and reflexivity. Pentagon Group will undoubtedly satisfy assumptions for the Global Indian who anticipates unquestionably the absolute best. Pentagon Group is fostering the idea of best quality, moderate lodging. If you want to buy property in Karachi, visit Pentagon real estate
×
×
  • Create New...