Jump to content

L'Algérie victime de l'indécision de ses gouvernants


Guest salimdz

Recommended Posts

Guest salimdz

Après avoir pris Renault, le Maroc s’empare de Desertec

 

L'Algérie victime de l'indécision de ses gouvernants

 

Hamid Guemache

 

Après avoir réussi à attirer Renault dans l’industrie automobile, le Maroc s’empare de Desertec et prend de l’avance sur l’Algérie dans les énergies renouvelables. La première centrale solaire pilote de Desertec sera en effet implantée au Maroc. La construction commencera dès 2012 pour un investissement de 800 millions de dollars. L’annonce a été faite, mercredi 5 octobre, par le PDG de Desertec Industrial Initiative (DII), Paul Van Son. L’Algérie voit ainsi lui filer entre les doigts un projet gigantesque destiné à alimenter l’Europe en électricité produite grâce à des centrales solaires implantées dans les pays du sud de la Méditerranée.

 

L’Algérie paie ainsi son indécision et son manque d’ambition dans ce domaine. Pourtant, l’Algérie était bien placée pour décrocher la construction de la première centrale solaire de ce projet sur son territoire. Le groupe privé Cevital, partie prenante de Desertec, a affiché à plusieurs reprises son ambition d’investir dans le solaire. Dans les prochaines années, l’Algérie risque de payer très cher ce retard sur le Maroc. Sa position de principal fournisseur d’énergie de l’Europe est sérieusement menacée d’autant que la fin des d’énergies fossiles, comme le pétrole et le gaz, est proche.

 

Ce n’est pas la première fois que le Maroc devance l’Algérie dans la course aux investissements étrangers structurants. Il y a quelques années, le royaume de Mohamed VI avait réussi à convaincre Renault d’implanter une usine de fabrication de Logan à Tanger pour un investissement d’un milliard d’euros. Depuis, le gouvernement algérien court pour convaincre le constructeur français d’investir dans une petite usine en Algérie. Sans succès. Les discussions avec Renault s’éternisent. Et le projet risque de ne jamais voir le jour.

 

En octobre dernier, une importante délégation du groupe allemand Volkswagen a présenté à Alger le projet d’implantation d’une usine de fabrication de voitures. Une année après, le projet n’a connu aucune avancée. Entre‑temps, les Marocains tentent de s’en emparer. Leur ministre du Commerce est allé en Allemagne pour y rencontrer les responsables du numéro un européen de l’automobile. Les Marocains prennent des initiatives et se montrent à chaque fois plus entreprenants que les Algériens. « On dirait que les Marocains corrompent nos responsables pour qu'ils les laissent prendre des projets aussi importants », ironise un patron algérien, dérouté par la politique du gouvernement en matière d’investissements.

 

Les succès du royaume de Mohamed VI ne s’arrêtent pas à l’automobile et aux énergies renouvelables. Dans l’agriculture et l’industrie, le Maroc a pris beaucoup d’avance sur l’Algérie. Dans les infrastructures de base, le Maroc vient de lancer avec succès la construction d’une ligne de TGV (trains à grande vitesse) pendant que les investissements algériens dans les chemins de fer peinent à voir le jour. Les Algériens continuent de voyager dans des trains vétustes et dangereux alors que des sommes colossales ont été dégagées pour moderniser le réseau ferroviaire.

 

source

Link to post
Share on other sites

j'ai entendu dire que c'est une rumeur, les allemands ont déjà signé avec l'Algérie pour le projet Desertec et l'usine de montage des panneaux est déjà en construction.

 

il a été déterminé que le désert Algérien est le meilleur endroit pour ce projet, puisqu'il y a un point où la chaleur est la plus élevé du continent et a longueur d'année, et puis ils ne vont pas prendre le risque d’investir dans un désert qui n'est pas celui du Maroc ( Sahara occidental ).

Link to post
Share on other sites
j'ai entendu dire que c'est une rumeur, les allemands ont déjà signé avec l'Algérie pour le projet Desertec et l'usine de montage des panneaux est déjà en construction.

 

il a été déterminé que le désert Algérien est le meilleur endroit pour ce projet, puisqu'il y a un point où la chaleur est la plus élevé du continent et a longueur d'année, et puis ils ne vont pas prendre le risque d’investir dans un désert qui n'est pas celui du Maroc ( Sahara occidental ).

 

http://portail.cder.dz/

 

on a déjà construit une centrale solaire ;-) éxpérimental de 150 méga watts , les algeriens veulent le transfert de téchnologie pas que les centrales !

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



×
×
  • Create New...