Jump to content
Guest salimdz

Les conditions de l’Algérie pour assister au sommet de Paris

Recommended Posts

Guest salimdz

Les conditions de l’Algérie pour assister au sommet de Paris

 

Sarkozy a promis de s’y tenir

 

samedi 12 juillet 2008.

La décision du président Abdelaziz Bouteflika de participer au sommet de la naissance de l’union pour la Méditerranée, prévu demain à Paris, a « surpris » plus d’un observateur, laissant le champ à différentes lectures sur les longs mois de tergiversations, au sujet de la participation au sommet de l’union.

 

Le refus algérien de l’initiative de Sarkozy a été axé sur quatre questions essentielles, sur lesquelles le président Bouteflika a obtenu « des éclaircissements » de la part de Nicols Sarkozy en personne, lors du sommet qui les a réunis sur l’île de Hokkaido au Japon, lundi dernier, en marge de la rencontre des huits plus grands pays industrialisés. La première question concerne la place octroyée à l’initiative arabe de paix. Des sources bien informées indiquent que « l’Algérie a réussi à faire passer une recommandation qui porte sur l’adoption de l’initiative arabe par l’UPM ». La deuxième question, non mois importante, est liée à la position de la Ligue arabe et son rôle en ce qui concerne les questions d’intérêt pour les deux rives de la Méditerranée. Nos sources indiquent que « l’Algérie a arraché l’approbation de la présidence française pour que la Ligue arabe jouisse de la place d’interlocuteur arabe principal de l’union, au lieu de certains Etats eux-mêmes. » Cependant, « la réalisation la plus importante de l’Algérie » dont on doit s’assurer lors des deux prochains jours (dimanche et lundi) est liée au fait de « vider le secrétariat général de l’union pour la Méditerranée, dont le siège permanent devrait se trouver à Tunis, de tout contenu ou rôle politique », sachant que Sarkozy a révélé que le poste reviendra au Maroc qui a présenté la candidature de son ambassadeur itinérant Hassan Abou Ayoub. Au sujet de cette question, les mêmes sources révèlent que « le rôle du secrétariat général va se réduire à l’aspect purement technique ». Quant à la quatrième « réserve » algérienne sur l’initiative méditerranéenne de Sarkozy, elle est liée au financement des projets, et Bouteflika a informé son homologue que l’Algérie « ne sera pas la vache à lait de l’union, et les Européens ne peuvent pas compter sur les richesses de la rive sud afin de financer tout projet sur lequel on se met d’accord, sans qu’il y ait une contribution de l’ensemble des Etats concernés par l’initiative, selon le principe de partage des charges et des intérêts », en considérant que cela est à même d’éviter ce qui est arrivé au processus de Barcelone.

 

source : El Khabar

 

source : http://algerie.actudz.com/article2391.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.




×
×
  • Create New...