Jump to content

Flexy, Storm et Arsselli gratuitement


Recommended Posts

  • Replies 476
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Voici l'exercice .

 

Je cherche un sujet qui traite de la téléphonie mobile.

Vous pouvez afficher un sujet publié sur ForumDZ ou sur une source externe.

 

Comment ça marche l'opération de notation !

- Les comptes de tous les inscrits sur www.parunis.com seront crédités de 20 DA.

- Les connectés du ForumDz et ayant un compte déjà crédité peuvent transférer un solde aux propriétaires des sujets objet de cet exercice.

- Donc chaque propriétaire d'un sujet (élève :D) peut recevoir de 1 à 300 DA.

 

- Le propriétaire doit afficher son numéro de compte parunis (07 chiffres) avant le titre de son sujet.

 

Remise des copie !!!!!!

 

- L'affichage des sujets est fixé entre 23h00 et 23h03.

 

Des question ?:D

Edited by parunis
Numéro de compte
Link to post
Share on other sites

Compte n°: 9300798 ==> 95 % de la population est abonnée à la téléphonie mobile ( d’après salimdz )

 

Avec 35,2 millions d’abonnés en 2011, soit une hausse de 2,5 millions par rapport à 2010, les clients de la téléphonie mobile sont de plus en plus nombreux. D'après des chiffres communiqués ce samedi 4 février à l'APS par Fayçal Medjahed, responsable de la communication de l’Autorité de régulation de la Poste et des Télécommunications (ARPT), 35 228 893 abonnés à la téléphonie mobile ont été enregistrés jusqu’à novembre 2011. Ils étaient 32 780 165 en 2010. M. Medjahed explique que ces chiffres attestent d'un taux d'accès à la téléphonie mobile de plus de 95 % de la population, à travers trois opérateurs, pour une population totale estimée à 36 millions. Le portable est devenu un outil indispensable dans la vie quotidienne des Algériens.

 

En termes de parts de marché, les deux opérateurs OTA (Orascom Télécom Algérie et Djezzy) et ATM (Algérie Télécom Mobilis, public) arrivent en tête, suivis de WTA (Watania Télécom Algérie, Nedjma). En 2011, Djezzy détenait 46,81 % de ces parts, avec 16 490 690 abonnés, en hausse par rapport à 2010 (15 087 393 abonnés). Le nombre d’abonnés à Mobilis a lui aussi augmenté, passant de 9 446 774 en 2010 à 10 280 098 en 2011, pour une part de marché de 29,18 %. Quant à Nedjma, il compte, 8 458 105 abonnés en 2011, contre 8 245 998 en 2010, soit un taux de pénétration du marché de 24,01 %.

 

Le marché de la téléphonie mobile connaît donc une évolution importante d’année en année, avec des clients de tout âge, y compris des écoliers, de plus en plus attirés par ce moyen de communication.

 

Source Originale : http://www.tsa-algerie.com/economie-et-business/95-de-la-population-est-abonnee-a-la-telephonie-mobile_19299.html

EnJoY

Edited by belahcene
n° du compte
Link to post
Share on other sites

Compte n°: 9300798 ==> Plus de 35,2 millions d’abonnés en Algérie

Le marché national de la téléphonie mobile est en constante croissance d’année en année. Selon les dernières statistiques communiquées par l’Autorité de régulation de la Poste et des Télécommunications (ARPT), l’Algérie compte à fin novembre 2011 quelque 35.2 millions d’abonnés.

 

Il s’agit là d’une augmentation sensible estimée à 2,5 millions d’utilisateurs comparé à l’année 2010 où le nombre d’abonnés mobile était de 32.7 millions d’abonnés. « Ces statistiques attestent d’un taux d’accès de plus de 95% de la population du pays, aux services de la téléphonie mobile fournis par trois opérateurs », a fait savoir dans une déclaration à l’APS, Fayçal Medjahed, responsable de la communication à l’ARPT.

 

Concernant le classement par opérateur. Comme à l’accoutumée c’est Orascom Télécom Algérie-Djezzy qui vient tête du podium qui détenait 46,81% des parts en 2011 avec 16.4 millions d’abonnés, suivi d’ATM Mobilis qui compte 10.2 millions d’abonnés et une part de marché de 29,18%. Enfin, Nedjma compte pour sa part, 8.4 millions d’abonnés en 2011, contre 8.245.998 abonnés en 2010, soit un taux de 24,01% de pénétration du marché.

 

Source Originale : http://www.mobilealgerie.com/marches/3639-Plus-352-millions-dabonns-Algrie.html

:D

Edited by belahcene
n° du compte
Link to post
Share on other sites

[TABLE=class: TabIn1, width: 85%]

[/TABLE]

Compte n°: 9822751 ==>[h=1]Licence 3G en Algérie: lancement de l’appel d’offres avant fin du 1er semestre 2012[/h]

Licence 3G en Algérie – L’appel d’offres pour l’exploitation de la licence de téléphonie mobile de 3ème génération (3G) sera lancé « avant la fin du 1er semestre 2012″, a affirmé jeudi à Guelma, le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Moussa Benhamadi.

 

Interrogé par l’APS, en marge de sa visite de travail dans cette wilaya, au sujet de l’attribution de cette licence, le ministre a souligné que le report de l’appel d’offres avait été décidé « pour des raisons techniques et procédurières » qui doivent être réglées au préalable.M. Benhamadi, qui a indiqué que l’exploitation de cette licence est ouverte aux trois opérateurs de téléphonie mobile opérant en Algérie, a rappelé qu’il s’agit-là d’un marché dépassant les 30 millions de téléphones mobiles, exploités par plus de 25 millions d’algériens. Il a ajouté que l’ouverture de ce service pour chacun de ces opérateurs « vise à ne pas exclure une partie des citoyens de cette technologie avancée ».Le choix porté sur la 3G, au lieu de la 4G, est motivé par des considérations de coûts d’exploitation qui ont une incidence directe sur les prix pratiqués sur le marché de la téléphonie mobile, a expliqué M. Benhamadi.Au cours de sa visite dans la wilaya de Guelma, le ministre a pris connaissance de certaines préoccupations des usagers de la Poste, liées, en particulier, au manque de liquidités, à l’exiguïté des locaux des bureaux de poste, notamment à Bouchegouf et à Bendjerrah, et au manque d’effectifs.M. Benhamadi a également présidé une séance de travail qui a réuni les responsables locaux du secteur de la Poste et des TIC, en présence des autorités de la wilaya.Auparavant, il avait inspecté des infrastructures relevant de son secteur, en cours de réalisation dans les communes de Belkheir, Guelma, Hammam Debagh, Oued Zenati et d’Ain Regada, destinées à la généralisation du système MSAN (nœud d’accès multiservice), à l’amélioration des connexions à l’Internet et à l’exploitation du réseau de fibre optique. APS

 

Link to post
Share on other sites

Bon ! quelque explication sur le transfert de solde.

 

- vous pouvez transférer un solde vers un ou plusieurs participants

- un participant peut aussi faire le transfert vers les autres participants.

- si un participant cumule 300 DA, il ne peut pas recevoir de solde

- L'envoi du solde à un participant ne se fait qu'une seule fois.

 

L'opération de transfert de solde débute 15 mn après l'affichage des sujets.

Link to post
Share on other sites

Compte n°: 9300798 ==> Six milliards de téléphones mobiles dans le monde :o

 

Le marché mondial de la téléphonie mobile est en constante croissance. Selon une étude réalisée par le cabinet « ABI Research », la planète compte plus de 6 milliards de lignes téléphoniques mobiles.

 

Accueil | Marchés |

Selon une étude d’ABI Research

Six milliards de téléphones mobiles dans le monde

Par Maroua T

Publié le 20.12.2011

Commentaire Envoyer a un ami RSS Post on Facebook Twitter

Bookmark and Share

 

Le marché mondial de la téléphonie mobile est en constante croissance. Selon une étude réalisée par le cabinet « ABI Research », la planète compte plus de 6 milliards de lignes téléphoniques mobiles.

 

La même source affirme également que cette tendance est notamment portée par l’Asie-Pacific qui forme à elle seule la moitié du marché. La croissance économique de cette zone est expliquée par la croissance de la chine et le développement des infrastructures, estime ce cabinet d’étude. En deux ans, la région a créé plus d’un milliard de souscriptions aux offres de téléphonie mobile, rajoute encore la même source.

 

D’après la même étude du cabinet ABI Research, 18% des 3 milliards de lignes asiatiques supportent le haut débit (3G). Un constat qui promet de changer rapidement vers le haut débit dans un avenir proche. « Les connexions haut débit mobiles connaîtront une croissance rapide au cours des deux prochaines années, tirée par les déploiements de réseaux 3G en Inde et en chine et de la 4G au japon et en corée du sud », affirme Dan Shey, directeur d’étude au niveau du cabinet ABI Research.

 

Source : http://www.mobilealgerie.com/marches/3528-Six-milliards-tlphones-mobiles-dans-monde.html

 

ps : chaque algérien a 2 tèl :p

Link to post
Share on other sites

[h=1]Enquête sur la téléphonie mobile en Algérie,Le mobile dans tous ses états[/h]La téléphonie mobile a modifié considérablement les habitudes sociales en Algérie. Aujourd’hui, il est présent au niveau de toutes les tranches d’âge, sans exception. Réservé au début des années 2000 au milieu professionnel, il est utilisé de nos jours par le cadre dans une administration et la ménagère à la maison. C’est même l’instrument « branché » par excellence chez les jeunes.Les téléphones mobiles sont de plus en plus des objets qui circulent dans le groupe. Le propriétaire d’un mobile n’est plus le seul à le manipuler, à le visiter et à l’utiliser. Les relations des Algériens à leur téléphone mobile sont ambivalentes et changeantes. Le téléphone mobile est tour à tour personnel et éphémère, intime et visible. Si il est un objet auquel on s’attache affectivement et qui reflète l’identité de son propriétaire, il est aussi un objet éphémère dont on se détache facilement car sa vocation est à terme d’être remplacé par un nouveau modèle, voire d’être cassé, perdu ou volé pour les utilisateurs les plus jeunes. De nouvelles convenances sont en train de se stabiliser autour du téléphone mobile.

On sait qu’appeler quelqu’un sur un mobile, c’est le laisser décider s’il décroche ou non. Le téléphone mobile est de plus en plus perçu comme l’outil de la joignabilité non intrusive.

Le téléphone mobile crée un « art moyen » qui renouvelle les pratiques de la photo et du film amateur. Les images mobiles s’inscrivent dans plusieurs référentiels qui leur préexistaient : le journalisme du quotidien et de sa propre vie, les images familiales spontanées à l’opposé du bonheur figé, le sensationnalisme du fait de la nécessité de mises en scènes courtes, claires, efficaces, voire frappantes. Au plan individuel, l’utilisateur s’approprie le téléphone mobile en fonction de ses besoins, de ses attentes et des groupes sociaux dans lesquels il évolue.

Cette appropriation passe par une double métamorphose du téléphone mobile. Objet multifonction mais mono tâche, il devient tour à tour, pour son utilisateur, un réveil, une montre, une calculette, un appareil photo, un lecteur MP3, une console de jeux et…un téléphone. L’utilisateur jongle ainsi avec les fonctions du mobile et avec ses autres objets communicants qui sont complémentaires et jamais redondants. Le portable donne un avantage : la mobilité et le fait de pouvoir faire des affaires avec une totale liberté de mouvement.

Les femmes ont tendance à utiliser leur téléphone pour communiquer, alors que les hommes l’utilisent « comme un jouet interactif ». La photo mobile et la vidéo dans une moindre mesure sont pratiquées par toutes les générations, même si elle est, de loin, la plus répandue chez les 12 à 24 ans. Le SMS (Short Message System) a révolutionné les habitudes des adolescents et ce service s’est bien développé en Algérie. Son utilisation augmente lors des fêtes religieuses et de fin d’année. C’est le constat des trois opérateurs et c’est même une tendance mondiale.

Les abonnés interrogés par les trois opérateurs convergent vers une seule direction : ils sont plus à l’aise pour exprimer les sentiments par écrit que par oral (lors d’un anniversaire, d’une déclaration d’amour). D’après les opérateurs, 90 % des SMS sont des messages personnels et 10 % d’origine professionnelle (via le Blackberry par exemple).

Plus qu’un outil de communication, le cellulaire constitue un grand révélateur. La façon de le porter et le choix des sonneries livrent des indices précieux sur celui qui le possède. L’appareil nous informe sur le propriétaire : ses goûts musicaux, son sens de l’humour et sa maîtrise de la technologie. Le sans-fil n’est pas qu’un objet pratique. Il s’avère un miroir de ce que nous sommes.

Link to post
Share on other sites

Les chiffres de l’ARPT

Au début des années quatre-vingt-dix, il fallait avoir le bras long pour obtenir une puce. La rareté du produit le rendait convoité. Avec trois opérateurs opérationnels sur le marché (Djezzy, Mobilis, Nedjma), aujourd’hui, il est plutôt question de course à l’abonné, voire de la fidélisation (à travers les tombolas par exemple). Des actions qui renforcent le lien avec les clients.

Le marché est saturé. Les abonnés ont atteint les 34 millions d’utilisateurs selon l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications (ARPT). Les statistiques officielles estiment que Djezzy en dépit des difficultés conjoncturelles qu’il connaît récemment et d’un redressement fiscal important, compte 15 069 302 clients contre 10 690 039 chez Mobilis et 8 180 467 clients pour Nedjma.

En chiffres d’affaires, Djezzy a vu ses parts chuter de 11% au premier trimestre 2010 avec 412,5 millions d’euros enregistrés en mars dernier contre 462,537 en mars 2009. L’opérateur étoilé Nedjma a enregistré, quant à lui, une croissance sans précédent sur son chiffre d’affaires qui a avoisiné les 22% en 2009. Avec 47 milliards de dinars, l’opérateur public a également vu son chiffre d’affaires progresser de 2% en 2009.

Le marché de la téléphonie mobile reste néanmoins dynamique et hyper concurrentiel : il est largement dominé par les terminaux entrée de gamme, mais enregistre de gros bénéfices et s’oriente graduellement vers le multimédia. Les marques les plus commercialisées sont le finlandais Nokia qui maintient ses parts de marché en Algérie, le sud-coréen Samsung qui monte en puissance et Sony Ericsson qui tente de résister. Il n’est pas rare de voir chaque membre d’une même famille, y compris celles à revenus moyens, posséder son appareil.

Dans quels cas emprunte-t-on son téléphone portable ?

En règle générale, il y a trois cas recensés.

1/ Téléphone en panne, oublié ou perdu et batterie déchargée.

2/ Téléphone ne captant pas le réseau (hors champs).

3/ Forfait déjà consommé ou crédit épuisé en prépayé.

Link to post
Share on other sites

[h=1]Que faut-il attendre du salon Mobile World Congress 2012[/h]La grand messe du mobile ouvre ses portes à Barcelone lundi prochain. Comme chaque année, des milliers d'exposants et des dizaines de milliers de visiteurs arpenteront les allées de la Fira... BusinessMobile.fr vous livre les grandes tendances et produits attendus. Lire la suite

 

Compte n* 7777282. :)

Link to post
Share on other sites

Les tendances du marché

- La vague de l’illimité a déferlé sur les consommateurs algériens. Depuis, à entendre les opérateurs, ce serait la ruée vers ces nouveaux forfaits. Cette tendance, qui dure depuis plus d’une année, se retrouve chez les trois opérateurs. Il y a une certaine abondance qui permet aux clients de communiquer à l’aise même si ils limitent en fait les dépassements abusifs de certains clients.

- La généralisation du chargement à distance pour les forfaits prépayés. Les formules prépayées ont l’avantage de permettre de maîtriser le budget de téléphonie mobile. Les offres prépayées sont un choix populaire, offrant une grande flexibilité. Les offres prépayées sont comme les forfaits mais avec un plafond de communication déterminé à l’avance. De ce fait, le client connaît à l’avance le montant qu’il va payer. Il ne paye que ce qu’il a consommé et il n’a pas de mauvaises surprises. Ceci aurait permis d’accroître significativement le parc d’abonnés. Ces tendances ont été confirmées par les résultats de la campagne d’identification des abonnés.

- La conquête du marché des entreprises. Les trois opérateurs ont un département dédié à ce segment de marché. C’est là où elles peuvent augmenter l’APRU et faire du chiffre. C’est un relais de croissance d’autant plus que le marché du grand public ne se développe pas avec le même rythme qu’il y a quelques années. Aujourd’hui, il est évident que le téléphone portable approche de son taux de pénétration maximal.

- Les opérateurs optent de plus en plus pour le multimédia (la Data) qui n’est plus considéré comme un gadget inutile en Algérie.

- Lancement des clefs USB Internet qui permettent aux abonnés de bénéficier de l’accès à Internet et des commodités de la téléphonie mobile à l’exception des appels voix afin d’assurer une meilleure connexion. Elles permettent de surfer en toute liberté en situation de mobilité.

- La multiplication d’opération de sponsoring et de publicité. Principal objectif : améliorer l’image de marque de ces entreprises, augmenter la notoriété et surtout générer du trafic.

Cette petite enquête nous a permis de constater que le cellulaire s’est inscrit comme l’automobile, l’ordinateur et la télévision, parmi les inventions marquantes de l’histoire, car son influence se manifeste à la maison, dans les loisirs et dans la vie courante. Les individus appréhendent tous leur téléphone mobile comme un outil multifonctions, aux possibilités infinies.

A travers leur mobile et les usages particuliers qu’ils en font, les Algériens cherchent d’abord à se singulariser. Ils inventent leur outil en le personnalisant, en définissant leurs propres usages et fonctions.

 

[TABLE=class: TabIn1, width: 85%]

[TR]

[TD]Compte n°:[/TD]

[TD]9822751[/TD]

[/TR]

[/TABLE]

Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.



×
×
  • Create New...