Jump to content

3 personnes électrocutées dont 1 pompier à la rue Hassiba


Guest salimdz
 Share

Recommended Posts

Le drame s’est produit dans la matinée de jeudi

3 personnes électrocutées dont 1 pompier à la rue Hassiba

 

97007.jpg

 

Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de cette tragédie qui a même emporté un pompier qui a trouvé la mort dans un geste héroïque pour tenter de sauver une vie humaine. Le DG de la Protection civile s’est déplacé sur les lieux du drame.

 

En ce jeudi 17 juillet, les Algérois n’ont jamais eu à l’esprit que les orages de l’été allaient leur coûter des vies humaines. Alors que ces précipitations devaient rafraîchir un tant soit peu la chaleur torride qui caractérise la capitale en cette période, voilà que les pluies subites de ce jeudi matin allaient inscrire dans leur lot morbide des pertes en vies humaines. Trois personnes sont ainsi décédées, électrocutées à l’avenue Hassiba-Ben-Bouali en plein centre d’Alger. Un élément de la Protection civile figure parmi les victimes. Il était âgé de 29 ans. Le directeur général de la Protection civile, M. Lahbiri, s’est déplacé sur les lieux, puis à

l’enterrement des victimes au cimetière El-Alia.

 

Selon des témoignages recueillis sur place, tout a commencé au moment où une personne sortant de la boucherie de cette ruelle qui mène vers la station de bus numéro deux de la place du 1er-Mai criait à qui voulait bien l’entendre. Il était 9h du matin. Le voisinage habitué aux vols et autres agressions que connaît ce quartier de la capitale ont cru qu’il s’agissait encore une fois d’un acte de criminalité. Mais ce n’était pas le cas, même si le résultat demeurait similaire au bout, car il y avait bel et bien mort d’homme. En effet, au fur et à mesure que les cris de détresse mélangés à de la douleur s’éternisaient, les voisins se rendaient compte que la situation était beaucoup plus grave et qu’il fallait par conséquent intervenir ou appeler les secours dans les plus brefs délais. En effet, à la vue de la première victime carbonisée, beaucoup de voisins étaient pris de panique. D’autres, des jeunes filles qui devaient, à cette heure-là de la matinée, rejoindre leurs lieux de travail n’ont pas pu franchir le seuil de la cage d’escalier. Il s’agissait dans les faits d’un cas d’électrocution inédit dans le quartier. “Nous avons eu à faire face à des cas d’évanouissement et d’angoisse”, nous a affirmé un médecin de l’hôpital Mustapha-Pacha.

Alors que la première victime encore en vie demandait de l’aide, une autre personne qui allait la secourir était à son tour électrifiée. Il s’agissait d’un élément de la Protection civile qui, en tentant de sauver une vie humaine, s’est retrouvé piégé par la puissance de la charge électrique, semble-t-il dépassant les 220 volts. Selon des indiscrétions, ce pompier serait le frère aîné de l’une des victimes.

 

“Tout s’est passé de façon rapide. En effet, alors qu’un personne a été électrocutée du fait qu’elle se trouvait du côté d’une boucherie qui jouxte le chantier du train électrique, non loin de la station du 1er-Mai, une deuxième personne venant la sauver est à son tour électrocutée. Une troisième personne a connu le même sort”, nous a déclaré un témoin de ce malheureux incident.

 

L’intervention rapide des agents de la Protection civile a permis de ramener le calme dans un quartier où les résidents ne savaient plus quoi faire dès lors que l’origine de l’électrocution était encore inconnue. Qui est responsable de la faille ? Le boucher ? Le chantier du train électrique ?

En tout cas, la présence des agents de la police a permis aux riverains de signaler des anomalies dans la pose de certains câbles électriques qui deviennent, pendant les courts orages d’été, de véritables conducteurs de la mort.

 

D’ailleurs, il aura fallu l’intervention de la Sonelgaz pour calmer les esprits. Le courant électrique a été alors coupé et une enquête a été ouverte pour connaître les origines de ce drame. Si les riverains ont mis en cause le manque de précautions de la part de la société chargée de la mise en œuvre de l’électrification de la voie ferrée, il n’en reste pas moins que la survenue de ce genre d’incidents dramatiques incite les pouvoirs publics à débattre des normes de sécurité qui prévalent dans les quartiers populaires, non seulement de la capitale, mais aussi de toutes les régions du pays.

 

source : http://www.liberte-algerie.com/edit.php?id=97007

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share



  • Posts

    • Certaines lignes compatibles avec le VDSL utilisent le mode G.998.4 / G.INP comme alternative à l'entrelacement. Les deux sont des méthodes de protection contre les erreurs de données causées par le bruit ou les interférences sur la ligne. La prise en charge de G.INP nécessite l'utilisation le firmware prenant en charge le VDSL . Veuillez vérifier les spécifications spécifiques de votre routeur/modem pour vérifier s'il prend en charge G.INP / G998.4. Ce mode permet, à l'aide de la technologie de suppression du bruit, d'annuler certains effets de la diaphonie - permettant ainsi à la ligne de se synchroniser à la vitesse qu'elle aurait pu atteindre s'il n'y avait pas eu l'effet de la diaphonie. Le bruit ou les interférences provenant de sources qui ne font pas partie du groupe de vectorisation peuvent réduire les avantages de la vectorisation. Vous pouvez vérifier si votre routeur utilise G.998.4 / G.INP à partir d'une commande telnet comme suit.  : Sous Windows, allez dans le menu Démarrer, sélectionnez Exécuter et tapez " cmd " et cliquez sur OK, ou si l'option Exécuter n'est pas présente, tapez " cmd " dans la zone de texte " Démarrer la recherche " au-dessus du bouton Démarrer et appuyez sur Entrée. D'autres systèmes d'exploitation ont également un programme ou une application telnet équivalent. Tapez " telnet 192.168.1.1 " Entrez le nom d'utilisateur de "admin", appuyez sur Entrée, puis entrez le mot de passe du routeur. Entrez " sys ver " pour afficher la version du micrologiciel et les détails du code du modem. Entrez " vdsl status more " qui affichera ce qui suit : Dans cet exemple le firmware du routeur  sont aussi indiqués  la version 3.7.8 et le MAC du modem  05-06-07-05-01-07 (qui peut également être écrit 567517 ). C'est le paramètre ReTxEnable qui renseigne sur le support G.998.4, si la valeur est " 1 " alors il est actif sur la ligne. 0 (zéro) indique qu'il n'est pas actif. La colonne de droite est en aval (vos données reçues) et la colonne de gauche est en amont. Tapez "exit" à l'invite telnet pour fermer la session.  
    • En testant le mode G.INP (seul) j'ai perdu la synchro du signal. J'en déduis que le G.INP n'est pas activé sur le DSLAM du réseau fibre ( situé à 485m de chez moi d'après google map)
    • Si tu as un modem qui supporte l'activation du paramètre G.INP (G.998.4) et que ton MSAN le permet, active ce paramètre et tu auras au moins l'upstream ou le downstream en mode fastpath (gain en ping considérable).
    • justement je sais pas trop  je dois etre a a peu pres  300 metres ou quelque chose comme ça mon max rate 24700 mon meilleur current rate est de 22526 et il faut se lever tot tres tot  lol ..mon snr est de 6 mais descend a 4 voir  3.9 certains jours ..mon attenuation en down est de 7.2 j'utilise un moden hg532e bizarrement il me donne les meilleurs resulatats ..tu peux me dire ce qu'il en est  de mes stats par rapport aux tiennes par exemple j'ai envie de comprendre ce qui cloche chez moi une bonne fois pour toute ..merci pour tes retours en tout cas 
×
×
  • Create New...