Jump to content
sparrow210

Cité dans l’affaire ENI-SAIPEM : Farid Bedjaoui menace d’impliquer des responsables

Recommended Posts

[h=2]Le neveu de l’ex-ministre des Affaires étrangères, Mohamed Bedjaoui, est devenu durant le règne de Chakib Khelil sur le secteur pétrolier un intermédiaire–clé permettant aux firmes internationales de décrocher des marchés en Algérie.

La justice algérienne aura-t-elle les mains libres afin de mener son enquête en toute indépendance pour faire déférer devant les tribunaux

les vrais «caïds» de la corruption ?

[/h]Au cœur des scandales de malversation qui éclaboussent les compagnies nationales et étrangères, Farid Bedjaoui, neveu de l’ex-ministre des Affaires étrangères, serait une des pièces maîtresses dans le système de corruption dans lequel s’enferre le pays. A seulement 43 ans, il est devenu un milliardaire grâce aux commissions occultes qu’il touchait dans l’octroi des marchés de l’énergie, des travaux publics et de l’hydraulique. Durant le règne de Chakib Khelil sur le secteur pétrolier national, il était le bras «financier», un «facilitateur» permettant à des compagnies étrangères (italiennes, canadiennes et chinoises) d’obtenir de gros marchés en Algérie dans des conditions opaques. Selon le magazine Jeune Afrique, il aurait empoché entre «800 millions à 1 milliard de dollars de commission Selon le magazine Jeune Afrique, il aurait empoché entre «800 millions à 1 milliard de dollars de commissions de 2003 à 2011».

Depuis que la justice italienne enquête sur les conditions dans lesquelles la compagnie Saipem a obtenu des marchés en Algérie, le nom de Farid Bedjaoui est apparu comme un élément central dans les négociations. A la tête d’un cabinet-conseil, Rayan Asset Management, basé à Dubai, il serait le «récipiendaire» des commissions versées à des dirigeants algériens. Il est, aujourd’hui, soupçonné par les justices italienne et canadienne. Qu’en est-il de la justice algérienne  ? S’intéresse-t-elle à ce sulfureux intermédiaire des transactions douteuses dont le pilote serait l’ex-ministre de l’Energie, Chakib Khelil, un ami de Bo^^^^^ika ? Difficile de le savoir.

Car les enquêteurs algériens ne fournissent aucun élément d’information. Farid Bedjaoui est, aujourd’hui, un des éléments-clés dans l’éclatement de la vérité sur la corruption qui émaille l’octroi des marchés aux compagnies étrangères. Installé à Dubai, où il a une résidence bancaire, il aurait «menacé» d’impliquer de hauts responsables algériens s’il est visé par la justice, selon le site électronique TSA. Fait-il du chantage aux dirigeants algériens qui seraient complices dans les affaires de corruption pour amener la justice à ne pas «aller» trop loin ?

Vraisemblablement. Il ne veut pas tomber tout seul, tout comme Chakib Khelil qui avait déclaré au lendemain de l’éclatement du scandale de Sonatrach que si on touchait à lui, «on toucherait au clan présidentiel». Avec l’ouverture de «l’affaire Sonatrach 2», la justice devrait naturellement passer à la vitesse supérieure. Des perquisitions auraient été effectuées aux domiciles d’anciens dirigeants de la compagnie pétrolière nationale.

La justice aura-t-elle les mains libres pour aller au bout de son enquête ou bien reculera-t-elle devant les pressions qu’exerceraient des cercles puissants directement liés aux affaires de corruption et qui tenteraient de «limiter» son champ d’action ? Les exemples en la matière sont légion. Dans les scandales des affaires BRC et Khalifa, les «caïds» ont magistralement échappé à la justice. L’affaire Sonatrach connaîtra-t-elle le même épilogue ? En tout cas, pour le moment, ni Chakib Khelil ni son conseiller «occulte», Farid Bedjaoui, n’ont pas subi de perquisition ni ont été auditionnés par le juge instructeur, alors qu’ils étaient au cœur du dispositif dans l’octroi des marchés aux firmes internationales, monnayant des pots-de-vin s’élevant à des centaines de millions d’euros. La compagnie canadienne SNC-Lavalin a reconnu officiellement avoir recouru aux services de Farid Bedjaoui pour décrocher plusieurs marchés en Algérie.

Pas seulement. Bénéficiant de l’influence de son oncle, Mohamed Bedjaoui, ancien ministre des Affaires étrangères, «le goldenboy» a servi également d’intermédiaire en faveur des Chinois dans l’obtention des marchés de la réalisation du mégaprojet de l’autoroute Est-Ouest. Il aurait empoché, selon Jeune Afrique, la somme de 230 millions de dollars. Le chef de l’Etat, qui s’est exprimé récemment sur les affaires de malversation qui ont émaillé la réalisation de certains projets d’envergure, s’est engagé : «L’Etat n’hésitera pas à demander des comptes à toute personne coupable aux yeux de la loi de tentative d’enrichissement illicite et au préjudice des deniers publics, tout en veillant à recouvrer les droits spoliés et à demander des comptes à ceux qui ont failli à leur mission, quels que soient leurs postes.»

Cet engagement permettra-t-il à la justice, dont l’indépendance est sujette à caution, de frapper la tête du système de la corruption ? Ou va-t-elle organiser une parodie de procès mettant en cause des «lampistes» et laissant libres les organisateurs de l’escroquerie. L’opinion publique nationale, qui suit avec beaucoup d’intérêt et d’inquiétude ces scabreuses affaires, est dans l’attente de voir de hauts responsables venir rendre compte de leurs actes. L’affaire Sonatrach constitue un sérieux test pour la justice.

 

Source : El Watan.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.




  • Posts

    • merci les amis, la marque dlink est décidément à fuir...
    • . Mohamed, Muhammad ou Mohammed est le dernier des prophètes et le messager de Dieu à l'humanité avec la dernière des religions monothéistes, l'Islam. Son plus grand miracle est le Coran, le livre saint de la religion musulmane. Et c'est d'après les actes et paroles du prophète (SWS) que les musulmans tiennent la Sunna Nabawiya.   Naissance et enfance   Mohamed naquit le 12 Rabi' al-awwal de l'an dit de l'éléphant ('Am Al Fil), qui correspond à l'an 571 à peu près du calendrier grégorien, à la Mecque. (C'est cette date qui est commémorée pendant le Mawlid Annabaoui).   Son père Abdullah Bnou 'Abd al-Muttalib faisait partie de Banou Hachim l'une des tribus de Quraych, il épousa Amina Bint Wahab et mourut jeune avant même qu'elle ne donne naissance au prophète. A sa naissance, Mohammed fut confié à Halima Saadia qui lui servit de nourrice comme l'était la coutume en Arabie de confier les nouveaux nés aux nourrices des villages avoisinants. Sa mère mourut alors qu'il avait à peine 6 ans, il fut alors confié à son grand père 'Abd al-Muttalib et à la mort de ce dernier à son oncle Abou Talib. Jeunesse   L'oncle de Mohamed (SWS) était pauvre, il dut alors travailler dès sa jeunesse pour l'aider à subvenir aux besoins de la famille, il fut d'abord berger avant de travailler dans le commerce. Dès sa jeunesse, Mohamed (SWS) fut connu auprès de la tribu de Quraych par sa grande sincérité, ils le surnommaient "Al Amine" (celui à qui l'on peut faire confiance).   Khadija, une riche dame de Quraych, lui confia ses caravanes de commerce pour qu'il lui gère ses affaires, elle fut impressionnée par son honnêteté et son intégrité, et ce fut elle qui lui proposa de l'épouser. Mohammed avait alors 25 ans, alors qu'elle en avait 40. Leur mariage dura 25 ans jusqu'à la mort de Khadija, le prophète n'épousa guère d'autre femme jusqu'à la mort de cette dernière. Khadija fut non seulement la première femme mais aussi la première personne à se convertir à l'Islam. Période de la da'wa   Le prophète Mohamed avait pour habitude d'aller se recueillir dans une grotte appelée Ghar Hiraa non loin de la Mecque. C'est là qu'un jour qu'il avait 40 ans, l'ange Jibril (Gabriel) lui rendit visite avec le message de Dieu. Les premiers versets du Coran qui furent dévoilés au prophète furent ceux de Sourate Al-Alaq: "Lis au nom de ton Seigneur qui a tout créé, qui a créé l’homme d’une adhérence ! Lis, car la bonté de ton Seigneur est infinie ! C’est Lui qui a fait de la plume un moyen du savoir et qui a enseigné à l’homme ce qu’il ignorait."   La révélation du Coran (parole d’Allah) au prophète par l'intermédiaire de Jibril dura 23 ans.           Mohammed était très religieux et pendant longtemps, il détesta la décadence et l'idolâtrie de la société dans laquelle il vivait.         À l'âge de quarante ans, Mohammed reçut sa première révélation de Dieu par l'intermédiaire de l'ange Gabriel.  Les révélations se poursuivirent pendant vingt-trois ans, et ensemble elles formèrent ce que nous connaissons comme le Coran.   Dès qu'il commença à réciter le Coran et à prêcher la vérité que Dieu lui avait révélée, il souffrit, avec son petit groupe de disciples, de persécutions de la part des mécréants.  Les persécutions devinrent si acharnées qu'en l'an 622, Dieu leur ordonna d'émigrer.  Cette émigration de la Mecque à la ville de Médine, située à environ 260 milles (418 km) au nord, marque le début du calendrier musulman.   Après plusieurs années, Mohammed et ses disciples purent enfin retourner à la Mecque, où ils pardonnèrent à leurs ennemis.  Avant que Mohammed ne meure, à l'âge de soixante-trois ans, la majeure partie de la Péninsule Arabe était devenue musulmane, et moins d'un siècle après sa mort, l'islam s'était propagé jusqu'en Espagne à l'ouest, et aussi loin qu'en Chine à l'est.  Parmi les raisons qui expliquent la propagation rapide et pacifique de l'islam, il y a la vérité et la clarté de sa doctrine.  L'islam appelle les gens à ne croire qu'en un seul Dieu, qui est le Seul qui mérite d'être adoré.   Le prophète Mohammed était un parfait exemple d'un homme honnête, juste, clément, compatissant, véridique et brave.  Bien qu'il fût un homme, il était très loin d'en avoir les mauvaises caractéristiques, et il luttait et faisait tous ses efforts par amour pour Dieu et pour Sa récompense dans l'au-delà.  De plus, dans toutes ses actions et ses relations avec les gens, il avait toujours la crainte de Dieu et le souci de Lui plaire   Rachid Eljay : Fêter la Naissance du Prophète, Paix et Bénédictions sur lui (Mawlid) https://www.youtube.com/watch?v=gTgjvQEjry0&feature=emb_title     L'Eglise vous cache que le Prophète Mohamed est cité dans la Bible ! prophet Mohamed in Bible.flv   https://www.youtube.com/watch?v=ZyQtra3WzIU
    • non, il faut un routeur tout court et encore certains modeles precis uniquement
    • L'antivirus ,Le pare feu ou le fichier Hosts  peuvent aussi te bloquer l'accès au modem. -Débranche le câble qui relie le modem au filtre adsl ensuite désactive temporairement l'antivirus et/ou tout pare feu  et tente la connexion à 192.168.1.1 -Si la connexion au modem ne s'établit pas il faut en tant qu"administrateur ouvrir le fichier hosts (sans extension) qui se trouve dans C:\Windows\System32\drivers\etc Ce fichier s'ouvre comme un fichier.txt Il doit y avoir la ligne suivante : 127.0.0.1  localhost s'il y'a d'autres lignes en dessous qui commencent par 127.0.0.1 et que tu n'as pas ajouté il faut les supprimer Redémarre le pc  et vérifie si tu peux te connecter au modem
×
×
  • Create New...