Jump to content

La nouvelle Constitution, bouée de sauvetage du régime en Algérie


algérien_dz
 Share

Recommended Posts

Cinq ans après avoir promis des réformes politiques, le président Bo^^^^^ika a fait adopter une nouvelle Constitution par le Parlement, dimanche. Libéral en apparence, le texte limite à deux le nombre de mandats présidentiels, garantit la séparation des pouvoirs, la parité hommes/femmes dans la fonction publique, la reconnaissance du berbère comme "langue nationale et officielle" aux côtés de l’arabe, etc.

Dans les faits, elle révèle le bricolage d’un régime en fin de parcours qui cherche à gagner du temps, en récupérant les revendications multiples, parfois contradictoires, de la société. Comme la proclamation de "l’Islam, religion d’Etat" et la "garantie de la liberté de conscience".

Luttes de clans

Au sommet de l’Etat, la lutte des clans s’est terminée par la victoire du cercle présidentiel sur le Département du renseignement et de la sécurité (DRS, services secrets). Le général Toufik, l’énigmatique faiseur de présidents pendant 25 ans, et ses principaux adjoints ont été mis à la retraite; le général Hassan, son bras droit chargé de la lutte antiterroriste a été arrêté et condamné à 5 ans prison ferme pour "infraction aux consignes et destruction de documents".

Fin janvier, le DRS a été dissous et remplacé par de nouvelles structures de sécurité contrôlées par le Président. Malgré ces changements, le régime reste dans l’œil du cyclone. Entamé dans l’abondance, le règne du président Abdelaziz Bo^^^^^ika, âgé de 78 ans et malade, risque de sombrer dans le cauchemar. En juin 2008, alors que le prix du baril de pétrole était de 142 dollars, l’Algérie, dont les recettes pétrolières constituent plus de 90 % des revenus, avait présenté un ambitieux programme de développement : autoroutes, métro à Alger et tramway dans les grandes villes, construction d’un million de logements, prêts sans intérêts aux créateurs d’emploi, et soutien aux produits de consommation.

Sauve-qui-peut et méthode Coué

Cette politique sociale, en apparence généreuse, n’est, en fait, qu’une feuille de vigne qui cache mal la corruption des clientèles du régime. Des scandales gigognes ont quitté le huis clos du sérail pour impliquer des ministres, assurés d’une imparable impunité. Depuis quelques mois, c’est le sauve-qui-peut. Le prix du baril de pétrole est passé sous la barre des 30 dollars, la colère gronde, et le pouvoir ne peut plus acheter une paix sociale factice. Des manifestations sporadiques, violemment réprimées, éclatent un peu partout, même si elles n’ont pas pris la forme, tant redoutée, d’un soulèvement populaire généralisé.

Il n’en fallait pas plus aux privilégiés du régime pour envisager déjà l’avenir sous d’autres cieux. Les fortunes accumulées grâce à la corruption, au marché noir, et, dit-on, le trafic de drogue et le terrorisme, se convertissent en euros pour être réinvesties à l’étranger. Notamment dans l’immobilier en France. Conséquence de cet "exode", le dinar a perdu en quelques mois près de 30 % de sa valeur officielle. Pour capter l’équivalent des 40 milliards de dollars qui circulent dans le marché noir, le gouvernement a décrété leur bancarisation contre un impôt de 7 % et une déclaration "qu’ils ne proviennent d’activités illicites". Sans succès.

Malgré la méthode Coué des autorités pour conjurer la crise, les Algériens redoutent le pire : le recours à l’endettement extérieur qui avait mis le pays à genoux devant le Fonds monétaire international dans les années 90, et l’explosion sociale. Depuis janvier dernier, les prix des carburants, de l’eau, de l’électricité et du gaz ont augmenté; on annonce l’abandon du soutien aux produits de large consommation et la réduction des importations. Avec un président âgé et diminué par un accident vasculaire cérébral qui l’a cloué sur un fauteuil roulant, la guerre de succession encore feutrée risque d’être tragique.

 

source

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share



  • Posts

    • Çà bouge parce que derrière ça pousse.At ne pouvait plus rester avec ses débits au compte-goutte (512Kpbs puis 1mbps ensuite 2Mbps). L’avènement de l'internet par satellite va chambouler tous les plans de AT qui pensait garder le monopole pour longtemps surtout que la loi 18-04 ne l’obligeait pas explicitement de se plier au partage de ses équipements avec d'autres opérateurs et permettre le dégroupage. La levée des boucliers par son syndicat lui a permis de garder le monopole de la boucle locale. Maintenant qu'elle voit pointer à l'horizon un acteur imparable qu'est le satellite elle met les bouchées doubles pour sauver les meubles car elle sait que les clients pro que sont les entreprises pour qui l'internet est vital ne vont pas rester à causes de la mauvaise qualité des débits,les coupures partielles durant les épreuves du bac, etc..Malgré la cherté relative de l'internet par satellite mêmes les clients particuliers vont trouver des moyens de partage pour réduire les coûts de l'internet par satellite.
    • @Hicham on ne peut qu'etre d'accord avec toi...mais sois REALISTE : il n'y a plus d'argent pour basculer le pays en FTTH !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! et il faut un travail colossale !!!! donc ca n'arrivera pas avant 15 ou 20 ans au moins !!!!!!!!!!!!!!! AT a opté pour le xdsl....et point barre ! s'il y aura des sous dans 10 ans ils vont relancer le FTTH...sinon ben on restera en xdsl... accepte cela...cela...c'est un fait
    • @Hicham a la fin toit se que tu dis est cohérent mais tu préfère a la fin avoir la vdsl ou reste en ADSL jusqu'à se que l'économie du pays s'améliore car je peux t'assurer t'aura pas la fibre ni cette année ni l'an prochain ni jusqu'à 2023 le projet n'est pas en pause mais en état d'annulation pour manque d'argent et financement    Alors tu en dis quoi ?? ADSL avec des prix de merde ??   Ou vdsl est prié car (ces se que At fais en se moment ) changer les câble cuivre du FTP en sstp Changer les carte et port principal des stations régional pour supporter des débit plus grand  A la fin que que on le veut ou pas  on doit se soumettre à la vdsl que de reste ADSL jusqu'à 2027   
    • Le VDSL existe depuis plus de 5 ans cher ami mais je le redis encore une fois ça veut rien dire ...... ils ont les cartes VDSL ??? est-ce qu'ils ont des cartes pour tous les MSAN d'Algérie ? quand est-ce qu'ils vont basculer tout le monde ? le temps qu'ils feront ça on sera déjà en retard encore une fois donc la FTTH reste le seul choix ! C'est comme la 4G .... elle est saturée à mort parce qu'on a lancé une 4G ancienne au lieu de la 4G++ maintenant soit on investit dans de la 4G puissante (qui sera dépassée dans 2 ou 3 ans) ou bien aller vers la 5G directement (malheureusement on a pas l'infrastructure pour ça).    Normal en Fibre y a rien qui peut t'arrêter s'ils ouvrent les vannes tu reçois 1 Gbit/s car de toute façon tous les clients sont reliés à 1 ou 2 Gbit/s après AT partage le débit entre les abonnés l'avantage du FTTH par rapport à l'ADSL. Oui en l'espace de 2 ans y a eu 3 augmentations de débit avant on avait une augmentation tous les 5 ans Mais à 20 Mbit/s on va passer un bon moment dessus car pour basculer tout le monde c'est pas facile.  
    • @Niso terrible..... pour l'offre 500 megas...ca serait interessant...enfin ! meme si biensur le prix sera hallucinant...n'oublions pas que la maroc a deja 200 megas depuis bien longtemps... ce qui est sure c'est que ca bouge depuis 6 mois du coté de AT comme jamais en 10 ans...
×
×
  • Create New...