Jump to content

Fraude : 20 000 sociétés exercent sans local


Guest salimdz
 Share

Recommended Posts

Lle retrait de leurs registres du commerce est engagé

Fraude : 20 000 sociétés exercent sans local

Le contrôle et la régulation du champ économique deviennent une priorité nationale.

Le contrôle des sociétés et établissements soumis à l'obligation de publicité légale de leurs comptes sociaux a révélé l'absence de localisation de près de 30 000 sociétés commerciales et a entraîné des procédures judiciaires de retrait de registre du commerce et poursuites contre plus de 20 000 parmi elles. C’est ce qui ressort du compte rendu de l’audience du président de la République consacrée au secteur du commerce. “Le bilan présenté par le département du Commerce met en évidence les dysfonctionnements en matière de non-respect des lois et des droits d'autrui, ce qui est aussi un des legs de la douloureuse tragédie subie par l'Algérie durant laquelle l'État mobilisait ses capacités pour la protection des citoyens contre les affres du terrorisme”, indique le chef de l’État. Le président de la République constate aussi que “bon nombre d'agents économiques tentent de transformer la libéralisation des activités économiques et commerciales en véritable situation de non-droit, et en abusent honteusement par la fraude dans les affaires et le commerce”. Dans le bilan présenté par le ministre du Commerce, il est fait état d’une augmentation inquiétante de nombre d’infractions. Le nombre d’infractions constatées est passé de plus de 115 000 pour l'année 2007 à près de 100 000 pour le seul premier semestre de l'année 2008, alors que les poursuites judiciaires engagées par les pouvoirs publics, qui étaient de près de 110 000 pour 2007, dépassaient déjà 80 000 pour les six premiers mois de l’année en cours. Du coup, le premier magistrat souligne “la nécessité pour l'État d'ériger le contrôle et la régulation du champ économique, y compris le commerce, en véritable priorité nationale”. D’autant que le soutien de l'État au bénéfice du citoyen s'est sensiblement accru l'année dernière, et cette année, du fait de la flambée des prix de certaines denrées sur le marché international. Il en est ainsi pour la matière importée en vue de la production de lait, soutenue à près de 150% de son prix sur le marché mondial.

 

C'est également le cas du blé tendre livré à 2 280 DA le quintal, alors que son prix a atteint 3 000 DA sur le marché mondial, ce qui a maintenu le prix de la farine fournie aux boulangers à 2 000 DA le quintal. En outre, le soutien de l'État a été étendu dès le 1er janvier 2008 au blé dur livré à 2 280 DA aux minoteries, alors que son prix international est plus de deux fois plus élevé. Cela a permis de ramener le prix de la semoule entre 3 600 et 4 000 DA le quintal, selon la qualité, après que son prix a atteint et même dépassé les 6 000 DA en 2007. “Cependant, l'impact de ces efforts est amoindri par les fraudes qui entachent l'activité économique et singulièrement le commerce, ainsi que par le laxisme qui nuit au crédit et à l'action des services de contrôle, et toute cette situation doit impérativement changer”, souligne le président de la République. L'effort de compensation des prix des produits de première nécessité sera maintenu pour préserver le pouvoir d'achat des citoyens. Le chef de l'État a chargé le gouvernement de veiller pour que le programme quinquennal 2009-2014 prenne en charge la réalisation d'un réseau de marchés de distribution d'envergure nationale, régionale, locale et même de proximité. 50 marchés de gros, 838 marchés de détail couverts et 1 000 marchés de proximité ainsi que le renforcement des capacités de stockage, notamment sous froid, sont programmés. Le président Abdelaziz Bouteflika a, par ailleurs, instruit le gouvernement de développer la régulation des maraîchages agricoles pour briser les comportements spéculatifs ciblant les agriculteurs et les citoyens consommateurs.

 

“La régulation du marché des produits agricoles, et à l'avenir des viandes, doit être assumée par les pouvoirs publics. L'État engage annuellement près de un milliard de dollars en soutien à l'agriculture pour développer la production, améliorer les conditions de vie des fellahs, mais aussi dans le but d'avoir des résultats sur le coût de la vie au profit de toute la population”, a indiqué le premier magistrat du pays. C'est pourquoi, la régulation de la distribution des produits agricoles de base est inscrite parmi les objectifs majeurs du soutien public à l'agriculture.

 

source : http://www.liberte-algerie.com/edit.php?id=99444

Link to comment
Share on other sites

  • Moderators

yakhi bled, miki, yakhi.

 

géré par des incompétents.

 

pourquoi faut il avoir un LOCAL pour ouvrir une société ?

 

tu peux pas travailler de chez toi ? avec ton mobile, ou ton PC ?

 

encord une règle a la con, éditée par des croulards qui vivent encore dans les années 60.

 

tu crois que c'est comme ça que tu va développer l'économie du pays ? au lieu de les laisser travailler, créer des richesses, des taxes, des EMPLOIS, et a leur tout consommer !

 

quelle bande de nuls.

 

 

 

waaaassssssaaaaaaalllllllaaaaaaammmmm

Link to comment
Share on other sites

  • Moderators

entierement d'accord

ils poussent les gens a la clandestinité, resultat l'anarchie totale, sans compter les milliers de societés qui ont bien un local, mais qui travaillent a rideaux fermés

au USA par exemple, entre le temps ou tu decides de creer une societé et sa creation reelle , 5min se sont ecoulés

un PC, telephone , connection internet, et beacoup d'idées et le tour est joué

 

faut pas s'etonner que notre pays soit dans cet etat

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share



  • Posts

    • @spectre2019 le site marche parfaitement bien...je ne sais pas comment tu utilise internet... https://dlinkmea.com/index.php/product/details?det=MGJFTTBiOTJNRzQzbHI1UEtQaGJzQT09 et il n'y a aucune astuce...si sais configurer un autre modem...su configureras celui ci...
    • on es tous d'accord: la PREUVE est enfin la ! un algerien n'a pas les moyens de se payer une connexion internet, point barre ! du coup AT continue a vendre 100 megas (debit d'il y a 10 ans....) pour presque 1 brique par mois ?!!!!!!!!!!!! wallah rien a ajouter pour s'adapter au salaire algerien il faudrait que AT propose directement un truc comme ceci :   - 20 megas @ 1000 DA - 100 megas @ 2500 DA - 500 megas @ 3500 DA - 1 gbps @ 4500 DA       
    • Il se trouve que ces deux dernieres années j'ai eu a choisir un abonnement internet pour quelqu'un de la famille étudiant en France, qui avait un budget serré, donc j'ai fait l'expérience de prendre l'offre la plus intéressante disponible dans une commune urbanisée de la métropole de Aix Marseille. Le moins cher que j'ai trouvé les deux fois, c'était d'abord un abonnement ADSL 20 mega chez SFR il y a deux ans,  puis un abonement fibre chez Bouygues et SFR, avec une vitesse de 300 mega, il y a quelques mois, pour 16 euros. Les deux fois, Orange/Sosh étaient plus cher, et la vitesse de 2Gb n'était pas du tout à 20 euros. Il arrive que les opérateurs affichent des pubs qui sont a des tarifs plus bas, mais c'est souvent des promos ponctuellles assorties de conditions (exemple quand j'ai choisi une offre, chez Free ils avaient  abonnement de 24 mois et tu payais moins la premiere année et ensuite cela double le tarif). Et puis il y a la question de la redevance TV: jusqu'en 2021 si tu prenais un abonnement fibre qui vient avec un bouquet de chaines TV, le fisc ne te rate pas, donc cela joue sur le prix final car c'est 140 euros par an a payer en plus, pour financer les chaines du secteur public, soit 12E/mois a rajouter au budget internet. Donc l'abonnement BOX fibre haute vitesse + TV HD affiché a 35 euros revient à 47 euros. Par contre les offres 1GB/s et plus sont dispo partout en France. Bon apres la France métropolitaine est un minuscule territoire. Chez nous il faut compter les coûts pour couvrir en fibre 2.4 millions de KM2, notre pays est 4.5 fois plus grand, donc c'est des investissements plus lourds et nous n'avons pas le même niveau de richesse (PNB), objectivement. En Australie, qui possède un vaste territoire comme nous, il y a des régions entières ou les opérateurs ne vont pas. En dehors des grandes métropoles il y a plein d'endroits ou ils n'ont meme pas la ligne fixe, alors les gens sont obligés de se rabattre sur des modems 4G chez Telstra avec des vitesses fluctuantes et une latence importante. La raison étant qu'il n'ont pas une culture de péréquation sociale comme chez nous. En Suisse dans beaucoup de cantons, la fibre à a haute vitesse (1GB et plus) est indisponible dans la plupart des logements. Le plus souvent c'est VDSL ou fibre 300Mbs, il y a des exceptions bien sur dans les communes tres urbanisées, et pour les entreprises c'est différent des particuliers. Les prix sont beaucoup plus chers qu'en France, il faut compter 55 CHF pour 300 mégas. Aux Etats unis cela dépend des endroits, c'est tres variable. Mais la fibre à haute vitesse n'est pas du tout la norme et il y a beaucoup de zones rurales non couvertes, ou les gens se cotisent et demandent des aides pour créer leur propre opérateur local, en auto gestion. Alors c'est sûr que dans les classements l'Algérie est loin du peloton de tête mais je pense qu'il est plus juste de se comparer à des pays voisins ou des pays à niveau de développement comparable. En Tunisie la vitesse moyenne est de 27 mégas, par exemple. Dans le monde: Si tout le monde pouvait avoir du 50 mégas en Algérie, nous serions déjà proches de la moyenne qui est de 69. Apres je suis totalement d'accord avec toi que payer 4000 dinars pour une vitesse internet comparable a la moyenne mondiale, c'est beaucoup trop pour le budget d'un salarié algérien moyen, dont le pouvoir d'achat ne cesse de baisser depuis 2019.    
    • En France la Fibre 500 Mbit/s est à 9€/mois 2 Gbit/s pour même pas 20€/mois .... C'est clair qu'on ne joue pas dans la même catégorie Payer 4000 DA/mois et plus pour juste internet c'est cher surtout si on en a pas vraiment besoin. En france ils se posent pas de question parce que le prix est dérisoire ..... N.B : Le pouvoir d'achat des algériens n'a jamais évolué et pire rien que ces 2 dernières années il a dégringolé !   Au Japon, chine aussi leur peuple 3ayeche fel les réseaux sociaux ça ne les a pas empêché d'avoir des débits de malade Un opérateur ne vas pas attendre le client pour déployer une technologie nouvelle .......
×
×
  • Create New...