Jump to content
Sign in to follow this  
Guest salimdz

La gouvernance en question

Recommended Posts

Guest salimdz

La gouvernance en question

Par lounes guemache , le 16/09/2008

 

Près de deux mois après le discours du président Bouteflika, le 23 juillet devant les maires du pays, le flou continue d’entourer les nouvelles orientations gouvernementales en matière d’investissements. Après les investisseurs étrangers, la politique du gouvernement Ouyahia inquiète désormais le patronat national ainsi que les dirigeants et les cadres des entreprises publiques. Les milieux d’affaires algériens se plaignent de l’opacité qui entoure la préparation des nouvelles lois. Ils estiment également que le gouvernement ne les consulte pas sur un dossier qui les concerne pourtant directement.

 

Pire : dans ce dossier, le nouveau chef du gouvernement travaille directement avec les conseillers du président de la République pour l’élaboration des nouvelles lois sur les investissements. Des lois qui, au-delà des sommes qui sont en jeu –plusieurs dizaines de milliards de dollars-, vont avoir impact sur l’avenir du pays. Même les ministres réputés proches du chef de l’Etat, à l’image de Hamid Temmar, ne sont pas associés à ces préparations. Ils devront attendre que les nouvelles lois tombent pour se faire une opinion, voire émettre discrètement des réserves.

 

Aucun débat n’a été engagé dans le pays sur le sujet. Quel impact auront ces mesures sur l’économie nationale ? Sur l’image du pays à l’étranger ? Sur l’avenir du pays ? Ou tout simplement sur le fait de savoir si les mesures annoncées sont applicables et dans quelles conditions ? Le chef du gouvernement n’apporte aucune réponse à ces interrogations et personne n’ose lui demander publiquement des explications, sans doute par crainte d’être taxé de défenseur des intérêts étrangers. En cette période de patriotisme économique, il est préférable d’éviter une telle étiquette.

 

Cette situation pose un sérieux problème : celui de gouvernance dans le pays. Les attaques de Bouteflika contre les investisseurs étrangers, le 23 juillet dernier, n’étaient pas contenues dans le discours officiel rédigé par ses conseillers. Elles semblaient provenir d’un coup de colère du chef de l’Etat, devenu par la force des choses – le président ne peut renier sa parole- une nouvelle politique économique. Les nouvelles lois tombent l’une après l’autre, progressivement et d’une manière aléatoire. Elles ne donnent pas l’impression d’être issus d’un plan réfléchi, avec des objectifs à atteindre préalablement fixés. A chaque semaine sa surprise : après le foncier, l’interdiction des ventes sur plan, la dissolution des EPLF…On parle même de nouvelles mesures encore plus dures en préparation.

 

Pendant deux ans, Abdelaziz Belkhadem et son ministre Hamid Temmar avaient appliqué leurs propres règles en matière d’investissements, en accueillant à bras ouverts tous les spéculateurs du Golfe, avec les résultats qu’on connaît. Ahmed Ouyahia arrive, efface tout, et propose tout le contraire de son prédécesseur : réhabilitation d’un secteur public agonisant, durcissement des conditions d’investissements qui feront sans doute fuir les rares investisseurs intéressés par l’Algérie…

 

Quand on sait que les deux hommes –Belkhadem et Ouyahia- sont issus de la même majorité, censée appliquer le même programme, celui du président de la République, on ne peut s’empêcher de poser la question de savoir si ce programme présidentiel existe réellement.

 

source : http://www.toutsurlalgerie.com/Algerie---la-gouvernance-en-question_4819.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  



  • Posts

    • @genio Le saut était énorme, Ma précédente tv est LG FULL HD 3D 42" je l'avais depuis 2013, elle a vraiment  tenue toutes ses promesses, superbe image une très bonne luminosité.  
    • ca va l'améliorer c'est sur, mais de la a dire la rendre parfaite non, car il reste le probleme du ping et le packetloss, y'a que la fibre qui peu regler notre probleme petite astuce : diminue encore un peu plus ta vitesse d'upload genre 300kbps a 250 kpbs
    • Merci 1conito, effectivement je connais aussi DDWRT et TOMATO, mais même problème, ya peut etre aucun modem routeur actuellement compatible sur notre marché... pour en revenir a mon buffer bloat j'ai ADSL 8 mo, avec TP-LINK VR400 en activant le QoS avec limitation des débits a 5 Mbps en Down et 500 Kbps en Up  J'arrive enfin a avoir des bonnes games Multiplayer ( Hit Reg Ok, et Fluides) sur Modern Warfare , et un léger mieux sur Warzone...  avec des Spike de Ping a 4000 ms sur DLS Report , c'est comme si j'avais un PING a 4000 ms a cause du Buffer Bloat alors que le jeu affiche 60ms dans son net graph ... je me demande juste Si mon Modem actuel gère les Algorithme Cake ou Fq_codel ou pas du tout... sinon en passant a OpenWRT + limitation des débits + Cake + priorisation des packets de jeu....ca peut fix ma connexion in game pour de bon ?
    • y'a pas que openwrt qui gere le bufferbloat , il y'a DDWRT et TOMATO, chaque firmware a son lot de routeurs qui sont supportés sinon pour repondre a ta question, c'est le routeur qui va gerer le traffic avec son QOS et non plus le modem
    • Salem,  Ayant un Buffer Bloat Monstre sur ma connexion, et Ne trouvant pas de Modem routeur compatible OpenWrt... Sur le marché Algérien actuel il y'a  que le D-LINK ROUTEUR  DIR-615  qui est compatible OpenWRT ( Routeur seulement). en utilisant OpenWRT sur le Routeur avec un autre Modem D Link Simple , j'aurais tous les bénéfices de OpenWRT ou le Modem prendra le dessus ? Merci  
×
×
  • Create New...