Jump to content
Guest salimdz

La fondation allemande Friedrich Ebert irrite les autorités algériennes

Recommended Posts

Guest salimdz

La fondation allemande Friedrich Ebert irrite les autorités algériennes

Par anis merkal , le 23/09/2008

 

fondation%20FE.jpg

 

Abdelmadjid Sidi Saïd veut faire taire la fondation Friedrich Ebert. Le secrétaire général de l’UGTA a estimé mardi qu’il faut «reconsidérer la présence de la fondation Friedrich Ebert en Algérie». «Je considère que la fondation Friedrich Ebert ne fait pas son travail tel qu’il a été déterminé. Elle dépasse ses prérogatives et ses missions en Algérie », a déclaré M. Sidi Saïd en marge d’un symposium organisé au Palais des nations.

 

Le patron de l'UGTA est allé plus loin en affirmant clairement qu'il compte empêcher les étrangers de porter des «jugements de valeur sur les Algériens». «Ce n'est pas aux étrangers, autour de missions ou de fondations, de s'immiscer indirectement dans les affaires des Algériens», a-t-il averti.

 

Les avis donnés par la fondation Friedrich Ebert sur la situation économique et sociale du pays semblent gêner le secrétaire général de l'UGTA dont les sorties expriment généralement la position officielle. L'implication de la fondation allemande dans le débat en Algérie sur les questions d'actualité n'est pas également du goût du syndicaliste. Cette sortie du patron de l’UGTA intervient en effet au lendemain de l’organisation par cette fondation d’un débat autour de la problématique de l’emploi et du chômage en Algérie. De nombreux spécialistes de la question dont Abdelmadjid Bouzidi, ex conseiller économique du Président Zeroual et Nassereddine Hamouda, chercheur au CREAD, ont remis en cause les chiffres officiels sur le chômage. Ils ont également critiqué la politique de l’emploi : selon eux, «beaucoup d’emplois sont précaires » et les chiffres donnés par « l’ONS sont à prendre avec des pincettes ».

 

Présente depuis 2002 en Algérie à travers un bureau, la fondation Friedrich Ebert s’est imposée depuis comme un cadre de rencontre de la société civile algérienne. De nombreux débats sur les droits de l’homme, la démocratie, les libertés, le mouvement syndical y sont régulièrement organisés

 

source : http://www.toutsurlalgerie.com/La-fondation-allemande-Friedrich-Ebert-irrite-les-autorites-_4905.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.




×
×
  • Create New...