Jump to content

“L’éolien et le solaire en tête des énergies de l’avenir”


Guest salimdz
 Share

Recommended Posts

Selon une étude du Cambridge Energy Research Associates (CERA)

“L’éolien et le solaire en tête des énergies de l’avenir”

Une étude qui vient d’être rendue publique par le CERA (Cambridge Energy Associates) relève que l’industrie énergétique moderne s’oriente de plus en plus vers la mise en œuvre de technologies d’énergie propre comme partie prenante de la voie alternative pauvre en carbone du futur énergétique. Dans cette dynamique nouvelle perceptible parmi tous les acteurs intervenant dans le domaine énergétique global, l’énergie éolienne suivie de l’énergie solaire et de la biomasse devraient se positionner en tête, selon le rapport du CERA. Ces nouvelles filières enregistrent une croissance substantielle en dépit, observe le rapport, des goulets d’étranglement qui entravent à très court terme la production de turbines éoliennes, l’offre de silicone, ainsi que l’obstacle que représente le coût de composants en ce qui concerne la technologie solaire.

 

Compte tenu de son coût relativement bas comparé aux autres sources d’énergie alternative, l’énergie éolienne se positionne en tête et devrait connaître un développement avantageux sur des sites terrestres connaissant des régimes de vent de faible vitesse, ainsi que la promotion de “fermes” éoliennes marines. La nouvelle capacité éolienne totale escomptée devrait être développée pour l’essentiel (80%) en Asie, en Europe et en Amérique du Nord. L’énergie solaire photovoltaïque (PV) connaît, quant à elle, un développement rapide à l’échelle mondiale, les capacités étant passées de 3 GW (Gigawatts) en 1996 à 6,5 GW en 2006. Les applications diverses et la souplesse d’utilisation de l’énergie photovoltaïque ainsi que le faible coût de fabrication des installations rendent cette filière intéressante et attractive pour les investisseurs en quête de marchés à très court terme. Si l’énergie solaire photovoltaïque est plus connue, l’énergie solaire à concentration (csp), qui est une technologie de production d’énergie centralisée à grande échelle, apparaît moins onéreuse et plus appropriée au développement d’installations à grande capacité.

 

Cette filière, qui peut intégrer des systèmes de stockage thermique permettant d’amortir l’impact des intermittences solaires, nécessite cependant, tout comme la filière PV, des subventions à court et moyen terme pour faire face à la concurrence des autres sources d’énergie, conclut le rapport du CERA.

 

source : http://www.liberte-algerie.com/edit.php?id=91975&titre=%E2%80%9CL%E2%80%99%C3%A9olien%20et%20le%20solaire%20en%20t%C3%AAte%20des%20%C3%A9nergies%20de%20l%E2%80%99avenir%E2%80%9D

 

Link to comment
Share on other sites

Salam,

 

J'ai suivi une émission sur la télé algérienne qui parlait la fin du pétrole et l'avenir des énergies renouvelables en Algérie. Da,s le plateau de l'émission il y avait un universitaire, un chercheur du Centre de Développement des Energies Renouvelables (et oui ça existe en Algérie ;) ), un représentant du ministère de l'énergie et un autre représentant du ministère de l'environnement.

 

Ces deux derniers m'ont mis hors de moi :mad: avec des commentaire comme : Non, il ne faut se lerrer, l'avenir en Algérie ce n'est pas pour les énergies renouvelables, les E.R ne sont pas rentables, on est pays gazier etc etc...

 

J'aurais tout a fait compris le monsieur de ministère de l'énergie puisque on joue avec le pain de SONATRACH (SONATRACH = ministère de l'énergie)... ministère de l'environnement lui aussi ne croit pas aux énergie renouvelables : non on a beaucoup de gaz et le gaz c'est propre, il aut pas investir en énergie renouvelable mais en autre chose :eek:

 

M*** Messieurs, on est un pays énergétique, c'est notre seule ressource et notre seule force! Si l'Algérie veut survivre un jour elle n'a pas le choix que de poursuivre dans cet axe et rester un pays producteur d'énergie (mais cette fois renouvelable car le gaz et le pétrole déparasiteront dans moins d'un demi siècle), tout en profitant de son expérience dans le domaine et de son potentiel humain et solaire!

 

@+

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share



  • Posts

    • J'ai un compte BDL et un autre Banxy aucune taxe n'a été prélevée, sauf frais mensuelles BDL. 0 frais chez Banxy depuis août 2022.
    • @genio Ma compréhension et expérience... ça dépend de l'offre (produit de ta banque)à laquelle tu as souscris et des dispositions commerciales et contractuelles du produit.... dans le plupart des cas contre un forfait mensuel (frais de compte , carte etc)..... une fois que ta banque te délivre une " carte bancaire" elle est valable (fonctionne) pour le retrait aux guichets DAB ou GAB, pour le paiement aux terminaux électroniques des commerces, et en ligne par internet...etc A mon niveau le paiement en ligne n'est pas un service distinct auquel tu dois souscrire seul et payer...    
    • Salut @laliche oui très contre-productif et anti marketing....donc plutôt improbable..! mais c'est un gros coup...! on approche des 48H de panne, et de mémoire, et beaucoup le soulignent : du jamais vu ! Tu dis que beaucoup d'autres serveurs sont affectés, par marque ça donne quoi, les demos g*éant aussi ?
    • @fourwinds et @maxowell et @mouzak la SATIM m'a informé que l'activation de la carte pour le paiement en ligne est un service payant....?! meme le service client de ma banque m'a dit que "c'est payant" ! j'ai raté un truc ou c'est vrai cette histoire ?   je vois par exemple sur les conditions de la BADR : "adhesion du porteur au service e-paiement : 200HT/an"
×
×
  • Create New...