Jump to content

Clôture hier du Salon international de l’automobile


Guest salimdz
 Share

Recommended Posts

Clôture hier du Salon international de l’automobile

 

Le « Tout import » continue de caractériser le SIA

 

arton91092-da76d.jpg

 

Le Salon international de l’automobile a baissé rideau après avoir connu une affluence record. Le nombre de visiteurs enregistré lors de cette 12e édition frôle les 400 000, soit une hausse de 150 000 personnes par rapport à l’année dernière.

 

Des « pics » ont été constatés durant les week-ends, rappelant ceux que connaissait autrefois la Foire internationale d’Alger, lorsque la FIA était une référence mondiale en la matière. Néanmoins, avec ses dizaines d’hectares, le palais des expositions des Pins maritimes, situé à 10 km à l’est d’Alger, s’est avéré « juste juste » pour les 69 exposants, pour reprendre l’expression d’un importateur. Le bâti n’aura pas suffi à contenir les centaines de modèles. Il a aussi fallu investir l’extérieur des pavillons dédié surtout aux véhicules utilitaires. Des dizaines d’importateurs devaient entreposer, pêle-mêle, des fourgons tôlés, des camions à benne, à plateaux ou des frigos et même des véhicules de tourisme, tant l’espace à l’intérieur valait son pesant d’or. A l’intérieur comme à l’extérieur, les stands n’ont pratiquement pas chômé. Les commerciaux se faisaient un plaisir de présenter leurs produits avec les détails les plus pointus, non sans soutirer de substantielles commandes. De l’avis des concessionnaires, le 12e SIA n’a jamais connu autant de commandes « fermes » à l’image de Peugeot qui écoulait pas moins de 115 ventes quotidiennes, de Hyundai (45 ventes) ou de Toyota (45 ventes), de ce salon (du 25 mars au 4 avril). Il est vrai que cette année, les nombreuses banques engagées dans le crédit automobile ont simplifié amplement la procédure. La voiture devient accessible à des pans entiers de la société, pour peu que l’acheteur potentiel soit salarié. Une avance de 10% et alors le « rêve » devient vite réalité. Cependant une autre réalité, amère celle-ci, devra inexorablement rattraper les souscripteurs : un endettement de 60 mois qui, au fil du temps, deviendra un lourd fardeau pour les ménages algériens. Cela étant, le SIA demeure la chasse gardée par excellence des marques étrangères. La voiture algérienne, même à taux d’intégration réduit, devra encore attendre pour se faire offrir un tout petit stand au sein de la Foire internationale de l’automobile. Les pessimistes arguent que l’environnement n’est pas propice à cela. Il faudrait au préalable qu’ il y ait une assise industrielle dans le secteur de la sous-traitance notamment. Pour ce courant de pensée, construire un tissu de PME spécialisé dans la fabrication d’organes relève quasiment de l’impossible. En revanche, ceux qui se qualifient de « défenseurs invétérés » de la production nationale se disent confiants dans les capacités nationales. « Il ne faut pas oublier les centaines de petites et moyennes entreprises qui fabriquaient, il y a peu, toutes sortes de pièces comme les flexibles, les plaquettes de frein, la tapisserie, les caches pour feux (arrière et avant) et la liste est encore trop longue », rappelle un industriel membre du Forum des chefs d’entreprise. « Il faut juste les protéger de la déferlante du tout import », souligne, dépité, notre interlocuteur. Commentant les déclarations faites le 2 avril par Hamid Temmar, devant les concessionnaires étrangers, un économiste estime que le ministre n’a pas à « supplier tel ou tel importateur à implanter une usine de montage en Algérie ». « Un projet d’une telle ampleur devrait être concrétisé par l’Etat algérien. Il n’y a aucune honte à ce que l’industrie automobile tire sa force à partir du secteur public. Presque toutes les marques chinoises sont étatiques, Iran Khodro est également publique, même Peugeot et Renault, continuent d’appartenir partiellement à l’Etat français », tient à préciser l’expert.

 

source : http://www.elwatan.com/spip.php?page=article&id_article=91092

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share



  • Posts

    • Aux yeux de la loi Algérienne vous devez prouver votre propriété immobilière ,  une maison que vous avez construite. Légalement, vous allez suivre les étapes à faire pour obtenir le titre de propriétaire (livret foncier). Le livret foncier est un document essentiel et une preuve qu’un particulier ou professionnel détient une propriété immobilière. Ce document, permet et indique la circulation des droits immobiliers du bien concerné. Aussi, pour obtenir un livret foncier, on passe par plusieurs étapes dont une enquête menée par le cadastre. Ceci, dans le but d’authentifier la propriété et la délimiter de manière très précise. On parle de livret foncier provisoire lorsqu’il s'agit d’une construction ou rénovation d’un bien immobilier. De plus, ce document concerne tout changement ou réfection d’une propriété immobilière. D’un autre côté, le livret foncier provisoire ne permet pas la vente du bien immobilier, ce qui nous amène à préparer un livret foncier définitif. Afin d’obtenir le livret foncier de son bien immobilier, le concerné doit se présenter auprès des services de la conservation foncière de la région dans laquelle se trouve le bien. Ceci, en se menant d’un dossier à fournir constitué de:   – PR 19, un bordereau que va vous délivrer la conservation foncière. Il vient en premier lieu, donc vous allez le remplir, le signer et le légaliser. (Vous pouvez télécharger l’exemplaire du bordereau dans ce lien) – Un extrait de naissance N°12 du propriétaire. – Une copie de votre identité prouvant la nationalité Algérienne, que ce soit une carte nationale ou tout autre pièce valide. – Une copie certifiée conforme du titre de propriété (acte notarié, acte administratif, contrat de donation, …) ou tout autre document prouvant la propriété. – Quittance du paiement des droits à la délivrance du livret.   Payements (en 2022): – Toute inscription ou publication d’un bien immobilier : 500 DZD. – Duplicata du livret foncier en cas de perte ou de vol : 500 DZD.
    • Ce site donne des prix facturés par les plombiers en Algérie pour les différents travaux de plomberie qu’ils peuvent entretenir au sein de votre habitat.
    • 1.En faisant le forcing à l'agence pour qu'il configure le modem. 2.oui
    • @Hicham @mahdidu10 Le phénomène s'appelle Zuckerberg   Blague à part. À l'origine un forum de discussion rassemble des internautes partageant une passion ou s'intéressant à un  même sujet, qu'on appelle forum thématique.  Les forums généralistes proposaient divers thèmes afin d'attirer le plus de membres possible, avec une section "Discussion générale" pour raconter sa vie, exprimer ses opinions etc.  Mais il est compréhensibles maintenant que cette section meurt avec l'arrivée des réseaux sociaux, il est plus simple et mieux de partager une vidéo du tacos qu'on a commandé, sur instagram, que sur un forum. Mais c'est dans l'ordre naturel des choses. Tout change. Ce n'est pas forcément une mauvaise chose. Comme disait Épictète (pour les plus philosophes d'entre vous) : "Tout est changement, non pour ne plus être mais pour devenir ce qui n'est pas encore" Comme disait Garrosh Hellscream (Hurlenfer) (Pour les plus gamers d'entre vous):  "Les temps changent"
    • Salut @fourwinds, Merci pour l'information je pensais que c'était un changement de clés ou une nouvelle version du système nagravision vu que problème affectent beaucoup d'autres serveurs et que la chaine Cherie TV fonctionne . Il sera contre productif de débrancher subitement Atlas HD pour vendre les nouveaux produits.
×
×
  • Create New...