Annoncée pour ce mois de juillet : La migration du réseau fixe vers 10 chiffres aura-t-elle lieu ?

Le nouveau plan national de numérotation téléphonique, élaboré par l’Autorité de régulation de la poste et des technologies de l’information et de télécommunications, entré en vigueur à partir du 22 février 2008 pour la téléphonie mobile passée de neuf à dix chiffres, devrait concerner également à partir de ce mois de juillet le téléphone fixe, mais rien n’a été encore confirmé par l’opérateur historique.

Mais selon certaines sources, le passage à 10 chiffres pour le fixe a été différé à une date ultérieure, faute de nouvels équipements nécessaires à ce redéploiement du réseau.

Depuis plus d’une année, en effet, les clients du mobile chez Nedjma rajoutent le chiffre 5 derrière le 0, ceux de Mobilis le 6 et ceux de Djezzy le 7, alors que les quelques trois millions abonnées du fixe devaient eux aussi mettre le chiffre 4 après le 0 à partir de ce mois de juillet. Cette nouvelle numérotation, qui a également touché depuis le 22 février 2008, les numéros de services à valeur ajoutée de forme 080 pour lesquels il a été décidé de rajouter le «N» en quatrième position à compter de (0), soit 080N a été aussi élargie aux lignes VSAT et VOIP passées le 7 mars 2008 à dix chiffres en mettant un 9 derrière le 0.

Sensé répondre à un besoin dicté par l’évolution fulgurante de la téléphonie, notamment dans sa partie mobile, et le développement des services à valeur ajoutée dans un secteur national des télécommunications participant à hauteur de 4% au PIB, avec un chiffre d’affaires de plus 250 milliards de dinars, ce nouveau plan vient ainsi répondre à la demande introduite par les opérateurs téléphoniques auprès de l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications, seule instance habilité par la loi 03-2000, relative aux règles générales de la poste et des télécommunications, à gérer et à attribuer les blocs de numéros aux opérateurs. Pour rappel, l’Autorité de régulation, qui a hérité d’un plan de numérotation établi par le ministre de PTIC en 2000, un plan à 9 chiffres d’une capacité de 90 millions de numéros, dont 40 millions réservés au fixe, 40 millions au mobile et 10 millions aux réseau intelligents, a enclenché cette migration à 10 chiffres en mois de mai 2006.

Elaboré avec le cabinet français Arcome et en concertation avec les opérateurs, ce plan de numérotation d’une capacité théorique de 900 millions de numéros est inscrit dans une vision à long terme de manière à garantir de la ressource sur 50 ans et répondre favorablement aux demandes grandissantes des opérateurs et par ricochet des utilisateurs.

L’adoption de la numérotation à dix chiffres devait engendrer l’introduction d’autres services à l’instar de la portabilité des numéros, un service qui permet aux usagers de migrer du réseau d’un opérateur téléphonique à un autre en gardant le même numéro, ce qui n’est pas encore le cas après plus d’une année après son entrée en vigueur.

source