IL SEMBLE QUE VOUS UTILISEZ ADBLOC POUR BLOQUER LA PUBLICITÉ, AUCUNE PUB INTRUSIVE SUR FDZ ET PAS DE POPUP
FDZ EST GRATUIT DONC MERCI DE DÉSACTIVER VOTRE ADBLOCK ET DE BIEN VOULOIR PARTICIPER ET JOUER LE JEU


PAR SUITE D'ABUS LES SERVEURS CCCAM ET ABONNEMENT NE SONT PAS TOLÉRÉS SUR LE FORUM

Page 1 sur 4 1234 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 34
Share |

Discussion: Les ottomans n'étaient pas si fort que ça finalement

  1. #1
    Date d'inscription
    mai 2008
    Localisation
    Alger
    Messages
    1 346
    Remerciements
    8
    Remercié 38 fois dans 16 messages
    Pouvoir de réputation
    13

    Par défaut Les ottomans n'étaient pas si fort que ça finalement

    Salut a tous.

    Vous le savez surement si vous avez étudier en Algérie les ottomans nous ont toujours été présenté comme des sauveurs ,comme une civilisation très puissante qui conquérait le monde , qu'a leur époque c'était l'age d'or de l'islam , sauf que lorsqu'on fais des recherche et bien on vois qu'il n'était pas aussi fort que cela , en réalité ils étaient trés faible voila quelque images venant de wikipedia :

    Cliquer ici pour agrandir

    Et oui on nous a appris des connerie durant toute ces années ... en réalité les ottomans étaient faible et ils ne pouvaient conquérir que de faible pays comme l’Algérie , ils n'ont rien pu faire contre l'europe et ceci bien avant 1830 contrairement a ce qu'on raconte dans nos livres d'histoires...

  2. #2
    Date d'inscription
    septembre 2008
    Messages
    433
    Remerciements
    67
    Remercié 41 fois dans 29 messages
    Pouvoir de réputation
    10

    Par défaut Re : Les ottomans n'étaient pas si fort que ça finalement

    ca me rappelle bizarrement le documentaire de la guerre d Algérie qui est réalisé par les français ,dans lequel ils ont minimisé la guerre et comme quoi ils ont eu pité de nous et il nous ont donné la liberté !

    wikipedia n est pas une source fiable, pleine d erreur de tout genre (elle n'est pas une référence)
    de plus ce n est pas des historiens qui ont ecrit ces articles, enfin bref reste a vérifier !!
    Dernière modification par ulysse ; 23/06/2012 à 18h39.

  3. #3
    Date d'inscription
    mai 2012
    Messages
    562
    Remerciements
    98
    Remercié 51 fois dans 38 messages
    Pouvoir de réputation
    6

    Par défaut Re : Les ottomans n'étaient pas si fort que ça finalement

    et pour l'indépendance de l’Algérie on nous a menti aussi ? c'est la France qui nous a donné l’indépendance parceque a ce moment la elle était faible ? ou c'est les algériens qui ont gagné la guerre ?

  4. #4
    Date d'inscription
    février 2012
    Localisation
    Ain Beida
    Messages
    1 035
    Remerciements
    38
    Remercié 88 fois dans 56 messages
    Pouvoir de réputation
    8

    Par défaut Re : Les ottomans n'étaient pas si fort que ça finalement

    Il ne faut en aucun cas croire a la lettre les articless de wiki... car la majorités de ces derniers sont rédigés par des particuliers c'est a dire des gens comme vous et moi et soi disant vérifiés ulterieurement, ce qui n'est pas toujours le cas. L'empire othommane etait belle est bien un tres grand empire.
    L'apogée de l'Empire ottoman

    Mehmed II le Conquérant et la prise de Constantinople

    • Cliquer ici pour agrandirCliquer ici pour agrandir
    • Cliquer ici pour agrandirCliquer ici pour agrandir


    Cliquer ici pour agrandir

    Mehmed II, dit Fatih le « Conquérant »

    De l'Empire byzantin, il ne reste pas grand-chose d'un point de vue territoriale (une ville et ses faubourgs), et moins encore d'un point de vue moral. Dès Murad Ier, le basileus avait fait figure de vassal apeuré ; sous le règne de Bayezid, il avait été obligé de construire une mosquée dans sa capitale et d'y établir un tribunal spécial pour les ressortissants musulmans ; en 1449, Constantin XI Paléologue n'était monté sur le trône qu'avec l'appui du Sultan. Son prestige assurait sa survie. Pour l'islam, la prise de la ville répondait à une vieille promesse ; depuis huit siècles, elle était désirée, attendue comme la victoire finale, la preuve de sa suprématie sur les autres religions. « Élu » serait le peuple qui la prendrait.
    Mehmed II Fatih (« le Conquérant », 1451-1481) a vingt et un ans lorsqu'il succède à son père. Il fait immédiatement ériger une forteresse sur la rive européenne du Bosphore, le château de Rumeli (Rumelihisarı), en face de celle que Bayezid Ier a fait construire sur la rive d'Asie. Constantin XI Paléologue lance un appel à l'Europe, qui lui envoie en tout et pour tout 200 Latins et 500 Génois. En face d'eux et des défenseurs grecs renforcés de tout ce qui peut porter les armes, Mehmed II dispose de 12 000 guerriers, d'une flotte de 350 navires et de la meilleure artillerie du monde. Dans la nuit du 23 avril 1453, il fait transporter par voie terrestre une partie de ses bâtiments du Bosphore dans la Corne d'Or. Un mois plus tard, il offre au basileus une capitulation honorable que celui-ci refuse. Mehmed II lance alors l'assaut. Par une brèche proche de la porte d'Andrinople, les janissaires entrent dans la place. Le dernier basileus meurt les armes à la main. À cheval, Mehmed II entre dans la basilique Sainte-Sophie et y célèbre l'office musulman de la prière (29 mai 1453).
    Dans la nouvelle capitale de l'Empire ottoman, Constantinople, devenue Istanbul, Mehmed II Fatih jette aussitôt les fondements de la coopération qu'il entend établir entre ses sujets : des libertés exceptionnelles sont données aux chrétiens ; les Génois se voient confirmer leurs privilèges. Fidèle à la tolérance ancestrale des Turcs, le Sultan organise les Églises grecques, arméniennes, syriaques et la synagogue : des patriarches sont nommés, les tribunaux ecclésiastiques reçoivent de larges compétences. Ainsi se trouve codifiée la division des peuples de l'Empire en communautés religieuses autonomes.
    Dans toute la chrétienté, une émotion immense est soulevée par la prise de Constantinople, et le découragement s'empare bientôt des esprits. Jean Hunyadi meurt en 1456 : la Serbie est annexée en 1459. En 1463, c'est la Bosnie ; en 1467, l'Herzégovine et l'Albanie. De 1461 à 1475, Mehmed arrache aux Génois tous leurs comptoirs de la mer Noire, y compris Azov et Kaffa, et il vassalise la Crimée. Il met fin à l'Empire grec de Trébizonde et occupe la Karamanie. Plus à l'est, il repousse les Iraniens.
    Ses succès militaires s'accompagnent d'une grande activité législative (promulgation du Kanunname,le premier code de lois turques) et culturelle : parmi d'autres documents, l'album de peintures de Fatih, conservé à la bibliothèque de Topkapı, dévoile, par ses œuvres d'inspiration chinoise, centrale-asiatique, italienne, persane, l'extraordinaire curiosité intellectuelle et l'humanisme de l'époque.

    Bayezid II le Saint et Selim Ier le Terrible

    Cliquer ici pour agrandir

    Selim le Terrible et Barberousse


    À la mort du Conquérant, Bayezid II Veli (« le Saint », 1481-1512) est gouverneur d'Amasya. Le grand vizir favorise son frère Cem Sultan (1459-1495), mais les janissaires se prononcent pour Bayezid (Bajazet), qui leur accorde, comme l'avait déjà fait son père, « le don d'avènement » : la redoutable milice commence à jouer un rôle politique et à le faire payer. Cem, plusieurs fois vaincu, se réfugie en Europe où il meurt en 1495.
    Le nouveau sultan Bayezid II est un prince pacifique qui, aux raids de ses officiers en Allemagne et dans la plaine du Pô, préfère ses traités avec les Mamelouks d'Égypte, avec les Séfévides d'Iran, avec les Hongrois, avec Venise. Il est contraint à l'abdication par son troisième fils, Selim, soutenu par les janissaires.
    Prudemment, dès son intronisation, Selim Ier Yavuz (« le Terrible », 1512-1520) fait massacrer les siens, puis se tourne contre l'Iran. Il écrase Chah Ismaïl à Tchaldiran, entre à Tabriz (1514) et annexe toute l'Anatolie sud-orientale (Kurdistan). En 1516, il se met en route pour l'Égypte : Alep, Homs, Damas, Jérusalem tombent entre ses mains. Le 22 janvier 1517, la bataille du mont Mugattam (aux portes du Caire) lui livre la vallée du Nil. Le chérif de La Mecque reconnaît sa suprématie et lui donne la protection des Lieux saints musulmans. Selim ramène à Istanbul le dernier calife abbasside. Il n'est pas établi si celui-ci a renoncé à ses droits au profit de l'Ottoman, mais Selim l'affirme et, dès lors, sa famille peut revendiquer l'autorité suprême sur tous les musulmans : le sultanat devient ainsi également un califat.

    Soliman le Magnifique

    • Cliquer ici pour agrandirCliquer ici pour agrandir
    • Cliquer ici pour agrandirCliquer ici pour agrandir


    Cliquer ici pour agrandir

    Soliman le Magnifique

    Süleyman – appelé Soliman le Magnifique en Occident, les Turcs lui donnant le nom de « Législateur » (Kanunî) – est sans aucun doute le plus important souverain ottoman. Sous son règne (1520-1566), l'Empire atteint son plus haut niveau de puissance, qui consacre la plus brillante civilisation de l'époque (illustrée en particulier par une intense activité architecturale conduite par l'architecte Mimar Sinan, constructeur des mosquées de Chah Zade [Şehzade camii] et Süleymaniye à Istanbul, Selimiye à Edirne). Il reçoit ses institutions définitives et toute sa structure administrative. Le Sultan, servi sur terre et sur mer par de grands capitaines, parmi lesquels les frères Barberousse (Barbaros Hayreddin Paşa et Oruç Reis) et le grand vizir Sokullu Mehmed Paşa, se pose en arbitre de l'Europe. Au cours de son long règne de 46 ans, Soliman ne mène pas moins de treize campagnes, dix en Europe, trois en Asie.
    En Asie, Soliman vainc l'Iran, s'empare de Bagdad et de la majeure partie de l'Iraq. Sur mer, ses corsaires s'installent à Tunis et à Alger (1516), à Aden et lancent des expéditions jusqu'en Inde. Ainsi, tout le monde arabe, à l'exception du Maroc, passe sous la coupe ottomane. En Europe, les guerres d'Italie et la rivalité des maisons de France et d'Autriche favorisent le sultanat. Bientôt, un invraisemblable système d'alliance s'organise qui rend partenaires d'une part François Ier et Soliman, d'autre part Charles Quint, Louis II de Hongrie et Tahmasp d'Iran.


    Cliquer ici pour agrandir

    Conquête de Buda par Soliman le Magnifique


    Les relations amicales entre le royaume de France et l'Empire ottoman provoquent un scandale majeur en Europe, d'autant que les hasards de la guerre les amènent à opérer ensemble (en Corse, ou devant Nice, bombardée par la flotte franco-turque et prise en 1543). Pourtant, l'un et l'autre en tirent des avantages. Par le régime des capitulations, privilèges commerciaux et religieux gracieusement accordés par le sultan, les Français reçoivent la protection des Lieux saints et une position enviable au Levant.
    Soliman va de succès en succès : en 1521, il prend Belgrade ; en 1522, il débarque à Rhodes ; en 1526, il remporte sur Louis de Hongrie l'éclatante victoire de Mohács et annexe Buda. Pour un siècle et demi, la Hongrie est placée sous domination ottomane. En 1529, Soliman est sous les murs de Vienne, mais il ne parvient pas à prendre la ville ; en 1532, il pénètre en Styrie. Quand il meurt à soixante-douze ans, son État est le plus puissant d'Europe et d'Asie occidentale.

    L'Empire ottoman au XVIe s.

    • Cliquer ici pour agrandirCliquer ici pour agrandir
    • Cliquer ici pour agrandirCliquer ici pour agrandir


    Cliquer ici pour agrandir

    Le protectorat ottoman

    Aux conquêtes de Soliman le Magnifique viennent s'adjoindre celles de son fils Selim II Mest (« l'Ivrogne », 1566-1574), prince incapable heureusement servi par le grand vizir Sokullu (Chypre et Astrakhan sur la Caspienne), et celles de son petit-fils Murad III (1574-1595) : Géorgie et Lorestan. La bataille de Lépante(octobre 1571), qui voit la destruction de la flotte ottomane, n'est qu'un incident pour les Turcs : la puissance navale est vite reconstituée. Mais cette victoire donne un immense espoir à l'Occident en démontrant que les musulmans ne sont pas invincibles.
    L'Empire est devenu démesuré. Il s'étend de la frontière de l'Autriche au golfe Persique, de la mer Noire aux confins marocains. Il englobe l'Anatolie (le pays des Turcs) et la Transcaucasie, la Syrie, la Palestine, une partie de l'Iraq, l'Arabie, l'Égypte, la Cyrénaïque et la Tripolitaine, les régions côtières de la Tunisie et de l'Algérie, le nord du Caucase, le Kouban, la Crimée, l'Ukraine méridionale, l'actuelle Roumanie, la plus grande partie de la Hongrie et les territoires de l'ex-Yougoslavie, l'Albanie, la Grèce et la Bulgarie. Il n'a plus, en apparence, que deux adversaires – l'Iran à l'est, le Saint Empire à l'ouest –, ainsi que la petite mais tenace république de Venise.

  5. #5
    Date d'inscription
    avril 2010
    Messages
    46
    Remerciements
    0
    Remercié 0 fois dans 0 messages
    Pouvoir de réputation
    0

    Par défaut Re : Les ottomans n'étaient pas si fort que ça finalement

    Cliquer ici pour agrandir Envoyé par trl-lol Cliquer ici pour agrandir
    Salut a tous.

    Vous le savez surement si vous avez étudier en Algérie les ottomans nous ont toujours été présenté comme des sauveurs ,comme une civilisation très puissante qui conquérait le monde , qu'a leur époque c'était l'age d'or de l'islam , sauf que lorsqu'on fais des recherche et bien on vois qu'il n'était pas aussi fort que cela , en réalité ils étaient trés faible voila quelque images venant de wikipedia :

    Cliquer ici pour agrandir

    Et oui on nous a appris des connerie durant toute ces années ... en réalité les ottomans étaient faible et ils ne pouvaient conquérir que de faible pays comme l’Algérie , ils n'ont rien pu faire contre l'europe et ceci bien avant 1830 contrairement a ce qu'on raconte dans nos livres d'histoires...
    Ouais, ben en gros, t'es arrivé à la conclusion que les ottomans étaient "très faibles" car ils ont perdu 4 batailles... Sacrée analyse, dis donc! Un conseil, ne fais pas d'étude en histoire Cliquer ici pour agrandir
    Dernière modification par holinx ; 23/06/2012 à 19h00.

  6. #6
    Date d'inscription
    mars 2008
    Localisation
    valley of grenades
    Messages
    2 764
    Remerciements
    44
    Remercié 183 fois dans 112 messages
    Pouvoir de réputation
    19

    Par défaut Re : Les ottomans n'étaient pas si fort que ça finalement

    entierement d'accord, c'est n'importe quoi de juger une nation sur une portion de son histoire, t'aurais du lire mr Trl-lol l'histoire avant le 18eme siecle, parceque durant ce siecle, l'empire ottoman etait en declin, mais avant tout le monde avait peur de mettre son petit cul en mer mediterranée a cause des "tres faibles" comme tu le dit
    meme les US ont perdu le vietnam et alors, ils sont pas pour autant tres faibles, ils ont un arsenal de guerre et de destruction jamais atteint par quiconque durant toute l'histoire de l'humanité, et ca ne le rends pas invincibles aussi

  7. #7
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    1 991
    Remerciements
    1
    Remercié 18 fois dans 13 messages
    Pouvoir de réputation
    15

    Par défaut Re : Les ottomans n'étaient pas si fort que ça finalement

    Pour les ottomans, c'est un peu plus nuancé que tu le crois. L'histoire est toujours plus nuancé qu'on le croit.

    Les ottomans à un moment ont été à une surpuissance militaire et navale, et du à leur non renouvellement et abandon de toute évolution technologique et culturelle, se sont vu doucement et surement gangrené par la corruption (le bakchich est un mot d'origine turc) et la médiocrité.

    Ils ont en effet géré un des plus grands territoires de tout les empires historique, mais pour la plupart ces territoires ont été mal géré ou juste de façon superficielle.

    Les turcs n'avaient aucune autorité sur l'Arabie, et d'ailleurs ils n'ont jamais été bien considéré par les arabe. Les balkans et les grecs étaient de tout temps en révolte du au très mauvais traitement que leurs faisaent subire les ottomants, et l'Algérie était une province bien plus bélliqueuse et indépendante qu'elle ne devait être, sans parler du fait que l'autorité réelle des ottomans était concentrés sur les grandes villes. Les territoires vastes du nord afrique leurs échappaient ou pour être plus juste ne les intéressaient pas.

    Je te conseil de mieux lire l'histoire des ottomans et de la régence d'Alger. En effet, la régence d'Alger n'est pas cette super puissance que veulent faire croire les manuels tout comme les ottomans n'étaient pas ces invisibles musulmans.

    Ils ont leurs hauts et leurs bas, et ce qui a fait leurs force a été la raison de leurs chute. Documente toi mieux, et évites ces conclusions hatives et tranchantes dans l'histoire.

  8. #8
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    1 620
    Remerciements
    76
    Remercié 9 fois dans 8 messages
    Pouvoir de réputation
    13

    Par défaut Re : Les ottomans n'étaient pas si fort que ça finalement

    Cliquer ici pour agrandir Envoyé par trl-lol Cliquer ici pour agrandir
    Salut a tous.

    Vous le savez surement si vous avez étudier en Algérie les ottomans nous ont toujours été présenté comme des sauveurs ,comme une civilisation très puissante qui conquérait le monde , qu'a leur époque c'était l'age d'or de l'islam , sauf que lorsqu'on fais des recherche et bien on vois qu'il n'était pas aussi fort que cela , en réalité ils étaient trés faible voila quelque images venant de wikipedia :

    Cliquer ici pour agrandir

    Et oui on nous a appris des connerie durant toute ces années ... en réalité les ottomans étaient faible et ils ne pouvaient conquérir que de faible pays comme l’Algérie , ils n'ont rien pu faire contre l'europe et ceci bien avant 1830 contrairement a ce qu'on raconte dans nos livres d'histoires...
    t du MAK, ou quoi?

  9. #9
    Date d'inscription
    novembre 2008
    Messages
    54
    Remerciements
    0
    Remercié 0 fois dans 0 messages
    Pouvoir de réputation
    10

    Par défaut Re : Les ottomans n'étaient pas si fort que ça finalement

    Meme sur le programme scolaire algerien, L'empire ottoman a été divisé entre 2 ages, l'Age d'or au début. Et puis le déclin.

  10. #10
    Date d'inscription
    mars 2009
    Localisation
    Oran
    Messages
    235
    Remerciements
    18
    Remercié 13 fois dans 5 messages
    Pouvoir de réputation
    9

    Par défaut Re : Les ottomans n'étaient pas si fort que ça finalement

    Salam,
    En bref.
    C’était l'Empire Ottoman (les faibles n'instaure pas d'empire) et comme tout Empire , il y a toujours un déclin et c'est l’alliance Arabo-Britanique qui a précipité ce dernier. ainsi les arabes l'ont eu dans le * (la suite vous la connaissez)
    Pour info : Les Turcs c'est un peuple qui n 'a jamais été colonisé !

Page 1 sur 4 1234 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Finalement on n’a plus besoin d’un PC
    Par salimdz dans le forum Les téléphones GSM
    Réponses: 0
    Dernier message: 11/02/2012, 20h36
  2. [Actualités] A quoi ressembleraient les jeux vidéos si ils étaient LA REALITÉ ??
    Par NewsBot dans le forum Actu - News High-Tech
    Réponses: 0
    Dernier message: 03/05/2010, 08h10
  3. [Actualités] Apple admet que quinze enfants étaient employés dans ses usines l'année dernière
    Par NewsBot dans le forum Actu - News High-Tech
    Réponses: 0
    Dernier message: 01/03/2010, 11h40
  4. CPU Lanta : ils étaient 17, à la fin il n'en restera qu'un
    Par salimdz dans le forum Hardware (Matériel)
    Réponses: 0
    Dernier message: 25/03/2009, 11h20
  5. « Les événements du 5 octobre n’étaient pas spontanés »
    Par salimdz dans le forum Actu - News High-Tech
    Réponses: 3
    Dernier message: 04/12/2008, 11h49

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
[Auto utilitaire DZ] [Webimag] [Algérie Info] [Guide Algérie] [Mosquée ALBADR MEAUX] [Photographe MARIAGE]

is PageRank Checking Icon