Jump to content

jimesali

Members
  • Content Count

    42
  • Joined

Community Reputation

13 Good

About jimesali

  • Rank
    Nouveau membre
  1. Démocratiser l’accès aux TIC, tel est le mot d’ordre que le président de la République, Abdelaziz Bo^^^^^ika, a donné aux ministres du Gouvernement lors du Conseil des Ministres tenu le 26 décembre dernier. Mais ce mot d’ordre sera-t-il réellement respecté en 2013 ? Dossier. La nouvelle année 2013 sera celle des TIC ou elle ne sera pas ! La prophétie que les GEEK algériens attendent depuis des années pourrait bel et bien se concrétiser. Mais pour cela, il faudra que le gouvernement tienne toutes ses promesses. 3G, LTE, haut débit, nombreux sont les chantiers initiés qui devront dynamiser les TIC dans notre pays. Mais à quand leur livraison ? C’est la question que se posent tous les Algériens. A ce niveau, le Chef de l’Etat, Abdelaziz Bo^^^^^ika, a fait part de sa volonté de propulser ce secteur névralgique. Lors du dernier Conseil des Ministres, il a clairement indiqué qu’il est aujourd’hui urgent « d’arrimer notre pays à la nouvelle économie fondée sur l’utilisation accrue des technologies de l’information et de la communication ». Pour le président, « cette dynamique devra s’articuler particulièrement sur la promotion de l’accès à Internet à haut débit et à très haut débit au profit des citoyens et des entités économiques ». La levée du monopole d’Algérie Télécom, la mesure phare… Pour atteindre cet objectif, un projet de loi fixant les règles applicables aux activités de la poste, des télécommunications et à celles liées aux technologies de l’information et de la communication a été approuvé par le Gouvernement. Ce projet prévoit quoi au juste ? D’abord, il comporte de nouvelles dispositions qui visent à consacrer la démocratisation de l’accès aux services de la poste, des télécommunications et des nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC). Ensuite, il permettra de lancer les nouveaux services de la 3G et du paiement sur mobile, dont l’arrivée est lancée en 2013. Mais la mesure phrase de ce projet, lequel sera soumis à l’approbation du Parlement, est certainement la levée du monopole qu’Algérie Télécom exerce sur Internet, l’ouverture de son réseau et l’entrée des fournisseurs sur le marché. Cette mesure est largement attendue par les professionnels des TIC en Algérie qui ont estimé à maintes reprises que la domination de l’opérateur historique a freiné le développement du web dans notre pays. L’introduction d’un nouvel opérateur sur le marché de l’ADSL et l’apparition de nouveaux fournisseurs d’accès à Internet devra donc sortir l’Algérie de sa torpeur. Mais comment sera gérée cette opération de levée de monopole ? Pour l’heure, personne ne le sait exactement. Une nouvelle loi riche en ambitions L’autre mesure qui a retenu l’attention est la mise en place d’un observatoire des TIC. Cet organisme devra veiller sur la régulation des TIC en Algérie. Il aura comme mission aussi de définir des politiques pour améliorer les politiques de développement des TIC en Algérie. Cet observatoire devra, en outre, faire des propositions concrètes pour augmenter la part des TIC dans le produit intérieur brut (PIB) de l’Algérie. Pour l’heure, cette part n’est que de 4%, loin de la moyenne mondiale qui est de 7% du PIB. Comme on l’a vu, le projet de cette nouvelle loi sur les TIC est riche en ambitions et objectifs. Mais qu’est-ce qui garantira la réussite de ce nouveau projet ? Pour Younes Grar, expert en TIC, « il faudrait veiller à appliquer les nouvelles dispositions de cette loi pour qu’elle ne devienne pas un simple document, comme cela a été le cas pour le projet e-Algérie », a-t-il analysé sur les colonnes du quotidien El Watan. Cet expert considère que « les bonnes intentions ne suffisent pas si, concrètement, il n’y a pas de suivi sur le terrain. Comment traduire toutes les nouvelles dispositions en actions concrètes ? Telle est la principale préoccupation ». Enfin, il apparait clairement que l’Algérie a davantage besoin d’un plan concret que d’une série d’annonces et de promesses. Une nouvelle loi sur les TIC est certainement une bonne chose, mais un véritable plan d’action avec des effets palpables, c’est certainement ce qu’il faut pour déclencher une Révolution des TIC en Algérie. Une Révolution qui pourrait avoir lieu en 2013 si toutes ces conditions sont réunies… source
  2. L’Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications (ARPT) a indiqué mercredi n’avoir institué aucune nouvelle redevance en matière de service de la voix sur internet, précisant to^^^^ois avoir inclus, pour la première fois et conformément à la loi, dans l’assiette servant de base au calcul de la redevance déjà existante, le revenu procuré par l’utilisation de fréquences radioélectriques, rapporte l’APS. L’Autorité de régulation réagissait au communiqué publié mardi par les trois opérateurs de fourniture de service de transfert de la voix sur internet (VoiP) Anwarnet, Icosnet et SLC, dans lequel ils protestaient contre l’instauration, selon eux, par l’ARPT d’une nouvelle redevance imposable de 10% à la fourniture de tous services et équipements utilisant la technologie WiMAX et hertzienne, et annonçaient avoir décidé de porter l’affaire devant le Conseil d’Etat. L’ARPT a relevé que le communiqué signé par les trois opérateurs contenait « un certain nombre d’assertions inexactes ». Le gendarme des télécoms a to^^^^ois expliqué avoir appliqué, dans le cas d’espèce, « une redevance qui existe déjà et dont le montant, fixé par le décret 04-413 du 18 décembre 2004, est prélevé chaque année sur les opérateurs VoiP », rappelant que cette redevance est de 10% sur le chiffre d’affaires de l’opérateur fournisseur de ce service. Elle a précisé, to^^^^ois, avoir « inclus, pour la première fois cette année, à la faveur de la décision no 18 du 18 juin 2012, dans l’assiette servant de base au calcul de cette redevance, un revenu qu’elle s’est abstenue d’inclure jusqu’ici, mue en cela par le souci de permettre à ces opérateurs de se déployer dans les premiers temps de l’exploitation de leur autorisation VoiP ». Il s’agit là, en l’occurrence, du revenu procuré par l’utilisation des fréquences radioélectriques dans les bandes des 3,5 Ghz et 5 Ghz assignées à ces opérateurs pour l’exploitation de ladite autorisation, et dont le prix d’accès pratiqué en Algérie est au demeurant "l’un des plus bas au monde". "L’institution légale pour le règlement de tout contentieux est le Conseil d’Etat, auquel l’ARPT est disposée à fournir toutes les informations et explications nécessaires relatives à la décision qu’elle a prise", a-t-elle ajouté. L’ARPT a précisé, en outre, « qu’elle n’interfère pas dans la fixation des tarifs par les opérateurs », soulignant, néanmoins, qu’ »elle a la charge de prévenir toute pratique anticoncurrentielle en la matière, notamment l’entente entre opérateurs sur les prix au détriment du consommateur ». Elle a, cependant, relevé, dans ce cas précis, que "ces opérateurs délivrent leur service dans la grande majorité aux entreprises. source
  3. t à tous... et voila ma question est-ce que mon pc beaux accepte installé mac os x de la version ( IATKOS S 3 ) encore statique mon pc
  4. Il a fallu deux journées, dimanche et lundi, pour sillonner la wilaya. Au terme de la première journée, le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Benhamadi Moussa, a signé une convention de partenariat avec l’université et fait plusieurs annonces. Et pas des moindres (voir encadré). La visite de travail et d’inspection de M. Benhamadi a été entamée, dimanche, à partir de la ville historique Kherrata. Il a poursuivi son périple en faisant des escales à Darguina, Souk El-Tenine, pour enfin arriver au chef-lieu de wilaya de Béjaïa. La tournée du ministre a été marquée par la signature d’une convention de partenariat avec l’université Abderrahmane-Mira de Béjaïa. Une convention portant sur la création d’un incubateur des technologies de l’information et de la communication (TIC). Il faut dire que “le secteur de la poste et des TIC est en voie de modernisation via le programme MSAN”. Comment, concrètement, ce projet va être mis en place ? Le secteur de la Poste et des TIC de la wilaya de Béjaïa mettra à la disposition des chercheurs l’équipement nécessaire et sa technicité. De son côté, l’université dégagera une structure d’accueil et apportera son encadrement. À signaler qu’une autre convention existe dans l’agroalimentaire. Le nouveau projet répond aux soucis des deux parties. D’un côté, “mettre au profit des opérateurs économiques et des industriels le développement des TIC en impulsant la recherche et le développement économique tout en dynamisant son contenu”. De l’autre, il vise à mettre ce cyberespace au profit des “étudiants en fin de cycle et diplômés pour la création de leurs PME, génératrices d’emplois”. À l’issue de la première journée de visite, le ministre de la Poste et des TIC a eu notamment à s’imprégner des insuffisances constatées de visu. D’où son engagement, dans le cadre du développement de son secteur, à généraliser les équipements performants pour améliorer la qualité des services et réduire la facture numérique en amont et en aval. Il y a lieu de signaler que la pénétration internet dans la wilaya de Béjaïa est de 2,4%. C’est la raison pour laquelle le ministre a exhorté les responsables de son secteur à Béjaïa à faire plus d’effort et preuve de plus de dynamisme. S’agissant de l’autre segment, la poste, le ministre a annoncé la multiplication des GAB, la généralisation des terminaux de paiement et la mise en service des postes itinérantes pour les localités éparpillées dans un proche avenir. Béjaïa, qui compte 37 communes rurales, a un grand besoin de ces postes de proximité. Enfin, le ministre a rappelé que s’agissant des étudiants de l’université de Béjaïa, qui sont plus de 40 000, une poste itinérante est d’ores et déjà lancée dans le sillage de sa ronde béjaouie. - Interrogé par le directeur des Postes de Béjaïa sur le manque d’effectifs, le ministre a fait une annonce qui ne manquera pas de faire plaisir aux fonctionnaires exerçant dans le cadre du filet social. Le directeur avait surtout insisté sur le fait que quelque 60 travailleurs, partis en retraite, ne sont toujours pas remplacés. À la surprise générale, le ministre a donné son quitus pour l’établissement de contrat à durée indéterminée (CDI) aux fonctionnaires recrutés dans le cadre du filet social. source
  5. Une première phase de 250.000 accès à travers six villes. Après Alger, Tipasa et Médéa, Algérie Télécom annonce la généralisation de son offre triple-play FFTX aux villes d’Oran, Blida, et Constantine avec 250.000 accès. L’année prochaine connaîtra également l’extension de ce service d’accès ADSL aux villes de Bejaia, Skikda, Annaba, Sétif, Batna et Hassi Messaoud pour une capacité minimale de 100 000 accès. Le déploiement de cet autre offre, qui se fait en parallèle avec le lancement du réseau MSAN, a été lancé en 2009 à partir des 1000 logements du quartier de Mokhtar Zerhouni à Alger et les 400 logements à Hadjout dans la wilaya de Tipasa puis élargi à la ville de Médéa qui a rejoint, depuis septembre dernier, le lot des premiers privilégiés bénéficiant de la technologie qui sera activée à travers bien d’autres quartiers et principaux centres du pays. Cet autre projet inscrit dans le cadre de la concrétisation, à l’horizon 2013, des principaux objectifs tracés par la stratégie nationale favorisant l’émergence de la Société de l’information, de la communication et du savoir permettra notamment de passer à de meilleurs débits d’internet et d’introduire la télévision numérique terrestre (TNT) au profit des citoyens. Le programme d’extension du service offrant accès à la téléphonie, internet et la télévision a porté jusque-là sur la commercialisation de 2 000 accès à Médéa et 1 000 accès à Alger, dont 120 accès ont été vendus et 500 autres en cours. D’autres sites d’une capacité de 20 000 accès répartis entre Alger, Blida et Médéa seront également équipés en cette technologie. La première phase de déploiement de la FFTX d’une capacité globale de 250 000 s’étendra en tout à travers 12 sites de 2 000 accès. Communément appelée FTTH «Fibre to the home» (fibre jusqu’au foyer), la technologie se propose comme une alternative à la prolifération des antennes pour réception de chaînes satellitaires, autrement dit les paraboles qui pillulent sur les terrasses et balcons jusqu’à déformer l’architecture des immeubles. Il s’agit en fait d’une technique de distribution de très haut débit en fibre optique offrant un service Triple-Play pour les clients résidentiels comme corporates, soit un accès à la téléphonie, à l’internet et à une soixantaine de chaînes de télévision arabophones, francophones, anglophones même en haute définition. Conçu dans le cadre d’un partenariat avec Spec-Com services Algérie, une société de droit algérien, le réseau FTTX algérien porte la dénomination commerciale de S@FIR•BOX. La connexion au réseau, qui se fait au niveau des agences commerciales d’Algérie Télécom déjà équipées, nécessite un modem S@FIR•BOX et un convertisseur d’image S@FIR•BOX, des appareils configurés au préalable et automatiquement reconnus par le réseau. Le service facturé à 3500 dinars le mois, en plus des frais d’installation du système de 42.000 dinars, y compris le prix des équipements suscités, offre la possibilité de visualiser plusieurs chaînes en même temps grâce au système mosaïque et d’enregistrer des vidéos. L’offre internet porte sur un accès très haut débit de 01 à 100 mégas, un téléchargement illimité ainsi que de la vidéo et de la musique sur le Net à volonté. Concernant la téléphonie sur IP, les appels entre les abonnés S@FIR.BOX sont illimités et gratuits tout comme les appels vers le réseau local alors que les communications vers les réseaux mobiles et internationaux sont aux mêmes tarifs en vigueur. A cela s’ajoute certaines autres fonctionnalités comme le transfert d’appels et l’appel conférence. Hamida B. la source
  6. Algérie Télécom lancera, dès septembre prochain, à Béjaïa, le réseau Backbone, un concept anglais désignant une dorsale internet de longue distance de très haut débit à fibre optique. C’est ce qu’a annoncé Aomar Oumbiche, directeur opérationnel d’Algérie Télécom (AT) à Béjaïa. Les communications téléphoniques, la navigation sur Internet et le transport des données électroniques « pourront se faire à moindre coût dans des conditions de confort requises et en un temps record », explique AT. Les utilisateurs accéderont ainsi à un système utilisant les nouvelles technologies consistant en un réseau d’accès multiservices (MSAN) permettant d’avoir à la fois un service de téléphonie, Internet, la télévision et la visiophonie. C’est l’avantage qu’offre ce nouveau réseau. Son lancement a pour ambition d’accroître la connectivité par un accès généralisé à l’Internet haut débit (2,5 GB/s et 10 GB/s). La première phase de l’installation de ce réseau permettra à 15 000 utilisateurs de la ville de Béjaïa d’accéder au Backbone. « D’ici deux ans, la totalité du réseau de la wilaya de Béjaïa basculera aux liaisons sur Backbone », promet Algérie Télécom. Le déploiement de cette nouvelle technologie sera effectif après le lancement, en 2006, par Algérie Télécom du réseau multiservice (RMS) à large bande de nouvelle génération. Ce nouveau service sera fourni par Djazaïr Abra El Web (Djaweb). En lançant ce nouveau service, AT compte améliorer la qualité de la connexion à internet, un service qui essuie de fortes critiques de la part des internautes.
  7. un peut mais il facile fait inscrire dans le site et télécharger a partie 00:00 ......... 8:00 matin !!!!!!!
  8. loooooooooooooool http://img245.imageshack.us/img245/4625/ggggggbm.jpg
  9. slt et voila tre bonne debrideur avec inscription http://www.alldebrid.fr en plus tre facile
  10. M’SILA – Le réseau de fibre optique fera prochainement l’objet, à M’sila, d’une extension qui permettra de toucher de nombreuses zones éloignées de cette wilaya, a indiqué mercredi le ministre de la Poste et des Technologies de la communication et de l’information, Moussa Benhamadi. Lors d’une visite de travail de deux jours dans la wilaya du Hodna, entamée par l’inspection du Centre d’amplification (CA) de Bou-Saâda, le ministre a ajouté que cet effort permettra également d’améliorer le service public et de mettre un terme aux disparités constatées, entre une zone et une autre, en matière de liaisons numériques. Ce projet, a ajouté M. Benhamadi, sera réalisé à travers l’extension du centre d’amplification de Bou-Saâda, favorisant un service téléphonique de qualité et le développement de l’Internet haut débit. source
  11. Client ayant une ligne téléphonique Pour tout abonnement ADSL de 06 mois et plus entre le 02 et le 07 juin 2010, profitez du modem gratuit, aussi nous vous invitons à vous présenter au niveau du stand du Groupe Algérie Télécom, muni de votre facture (Abonnement ADSL) et votre pièce d’identité, afin de bénéficier de super cadeaux d’été. Client ayant une connexion ADSL Pour tout nouvel ou renouvèlement d’abonnement entre le 02 et le 07 juin 2010, nous vous invitons à vous présenter au niveau du stand du Groupe Algérie Télécom, muni de votre facture (Abonnement ADSL) et votre pièce d’identité, afin de bénéficier de super cadeaux d’été ». La promotion concerne tout renouvellement d’abonnement à partir de 03 mois. Cadeau Bonus pour les 100 premiers clients abonnés au débit 512kbs et 1Méga : Les 100 premiers clients, dont l’abonnement ou le renouvèlement est de 06 mois et plus entre le 02 et le 07 juin 2010, en plus des super cadeaux d’été, ils bénéficieront d’un cadeau bonus qui leur permettra de partager leur connexion en toute simplicité. source
  12. Algérie Télécom lance un réseau d'accès multiservices (MSAN), ainsi que la réalisation d'un câble sous-marin entre Oran et Valence La volonté d'Algérie Télécom d'accélérer l'usage des TIC dans toutes ses utilisations n'est un secret pour personne, notamment après la mise en place de la stratégie e-Algérie 2013, un projet qui repose en grande partie sur l'efficacité et la contribution d'Algérie Télécom, notamment après l'engagement de celle-ci de la mise à niveau des infrastructures, le raccordement des abonnés et la mise à niveau des réseaux de transmission. Dans sa quête d'offrir le meilleur service à ses clients et d'apporter une valeur ajoutée au pays, un réseau "noeuds d'accès multiservices-MSAN", offrant une qualité de service optimale a été mis en service technique jeudi à Alger par le groupe Algérie Télécom (AT). "Ce réseau, composé de nouveaux équipements de type MSAN, vise à moderniser le réseau ancien de télécommunications d'AT et développer les services de télécommunications dans les nouvelles villes et ce, afin d'offrir une bonne qualité de services pour les abonnés". C'est ce qu'ont expliqué des responsables de l'entreprise lors du lancement de cette opération. Par ailleurs, l'équipement MSAN, composé d'un châssis peuplé de différents types de cartes (en fonction du service souhaité), permet de fournir plusieurs services. Il peut offrir à la fois de la voix traditionnelle, un accès à large bande, de la voix IP et des services multimédia que ce soit à travers la boucle locale cuivre ou la fibre optique. En outre, ces responsables ont ajouté que le MSAN offre une suite de services intégrés d'accès classique à bande étroite, ainsi que des applications à large bande comme l'ADSL2+, le VDSL2 et le SHDSL et ce, à travers une plate-forme unique et complète d'accès de service. D'un autre côté, il y a lieu de signaler que la capacité de ce réseau est de 400.000 abonnés, comme première phase, et 500.000 équipements du même type, comme deuxième phase, sont prévus pour le mois de juin prochain. D'ailleurs, le programme continuera jusqu'en 2013 dans l'objectif d'atteindre les 6 millions d'accès, a appris l'APS de même source. A noter également que le directeur régional d'Alger du groupe AT, M. Dali, a indiqué que la wilaya d'Alger dispose de 21 sites de ce réseau, en attendant d'atteindre 142 sites au début du mois de juin 2010. Il a annoncé, par la même occasion, que la commercialisation de ce réseau destiné aux citoyens et aux professionnels, débutera le 15 juin prochain. Il est, en outre, nécessaire de préciser que lors de la présentation de ce réseau, des opérations de simulation ont été organisées en direct de Chlef, Oran, Sétif et Alger. D'autre part, la réalisation d'un câble sous-marin reliant Oran à Valence, en Espagne, sera également lancée début juin, et cela, dans le cadre du développement des prestations en matière de télécommunications internationales du groupe Algérie Télécom, a annoncé le responsable du projet, M. Djamel Boudah. Ce projet qui sera réalisé en partenariat avec un opérateur espagnol, a ajouté M. Boudah, est "le premier du genre pour Oran et le troisième en Algérie". Il a, en outre, annoncé que ce projet devra entrer en service "avant la fin du premier semestre 2011", notant que l'opération de raccordement sera effectuée par un navire spécialisé dans ce type de réalisations. Par ailleurs, ce câble, qui contient six fibres optiques de haute technologie et s'étend sur une longueur estimée à 500 km, vise à renforcer et à améliorer les prestations dans le domaine des télécommunications, les échanges avec les différents pays européens et la sécurité du réseau de communications entre l'Algérie et l'Europe. D'ailleurs, cet investissement soutenu par le ministère de tutelle et qui coûtera environ 14 millions de dollars US, permettra de renforcer les potentialités nationales dans le domaine des télécommunications par le biais de fibres optiques avec un débit de 120 gigas bits à la seconde. Pour conclure, il y a lieu de rappeler que ce câble vient renforcer les deux câbles réalisés en Algérie entre 2000 et 2005 reliant les villes d'Annaba à Malte et Alger à Marseille. Sonia Chibane .........Source
×
×
  • Create New...