Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'el watan'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Discussions
    • Actu - News High-Tech
    • Guesra
    • Etudes et enseignement
    • Juridique et administratif
    • Cuisine DZ
    • Photos et vidéos
    • Cimetière مقبرة
  • اللغة العربية
    • مناقشة عامة
    • عرض الهاتف المحمول والمشغل (3G ، 4G ...)
  • البرامج والأجهزة (نظام التشغيل / البرامج / الأجهزة)
  • التلفزيون ، الأقمار الصناعية ، فك التشفير ، IPTV
  • Réception TV
    • Les récepteurs SAT
    • IPTV
  • L'Internet en Algérie
    • ADSL Algérie
    • FTTH
    • hébergement et noms de domaine (HOSTING)
    • Liaisons Spécialisées : LS, FTTX
    • Toip / Voip : Services Téléphoniques sur Internet
  • News Téléphonie Fixe & Mobile
    • Opérateurs : Mobilis / Djezzy / Nedjma
    • Les téléphones GSM
  • Auto - Moto ALGÉRIE
    • Géolocalisation, SIG et cartographie
    • Actualités diverses
    • Achat-Vente
    • Tuning Auto ALGERIE
    • Dépannage mécanique
    • Location/vente des engins de travaux public
  • Systèmes d'Exploitation (OS)
    • GNU/Linux et Unix
    • Windows
    • Macintosh
  • Jeux : Pc / Consoles / Lan
    • Jeux en Réseau / LAN Arena
    • Consoles de salon
    • Consoles portables
    • Jeux Web
  • Informatique / Télécoms / Développement
  • Ventes & achats
  • Hébergeurs (privé)

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Lieu


Loisirs


Occupation


ID Facebook

Found 6 results

  1. Bonjour à tous Maitre Ben Slimane membre du forum et initiateur de l'association d'aide des usagers de l'Internet en Algérie a été interviewé par EL WATAN. ForumDZ y est cité et l'article est visible sur ce lien : http://www.elwatan.com/Maitre-Samir-Benslimane-Avocat-d Maître Samir Benslimane. Avocat d’affaires spécialisé dans les TIC : « Il s’agit purement et simplement de publicité trompeuse » A la tête d’un cabinet d’avocats à Béjaïa, Samir Benslimane intervient pour tous les besoins juridiques et fiscaux des sociétés, succursales, bureaux de liaison. Très porté sur les TIC et maîtrisant parfaitement l’outil informatique, Me Benslimane se prévaut d’une bonne expérience dans le domaine. Peut-on considérer une offre illimitée avec condition comme étant une offre réellement illimitée ? La réglementation en vigueur ne donne pas de définition de la notion d’offre illimitée. Ceci dit, il est vrai que dans la pratique, il existe une différence entre ce qui est annoncé par les publicités et la réalité des offres dites « illimitées » faites aux usagers de téléphonie mobile. En effet, derrière l’adjectif « illimité », par nature attractif pour le consommateur, on trouve des offres d’appels limités à des quotas de temps ou à des réseaux de destinataires déterminés. L’expression « offre illimitée » est par conséquent inappropriée. Il s’agit purement et simplement de publicité trompeuse et, comme telle, illicite et interdite. Cette dernière est définie dans la loi 04-02 du 23 juin 2004 fixant les règles applicables aux pratiques commerciales, qui classe dans cette catégorie toute publicité « qui comporte des affirmations, indications ou représentations susceptibles d’induire en erreur sur l’identité, la quantité, la disponibilité ou les caractéristiques d’un produit ou d’un service ». Par ailleurs, l’ARPT a, dans une décision du 6 janvier 2009, fixé les conditions et modalités applicables aux offres promotionnelles des opérateurs de téléphonie mobile de type GSM. C’est en vertu de sa mission de « gendarme » de la concurrence sur le marché des télécommunications que l’ARPT a notamment imposé aux opérateurs d’assurer à leurs clients « une information exhaustive et sincère sur les conditions de toute offre promotionnelle ». Quels sont les recours des consommateurs dans ce cas ? Un utilisateur de téléphone mobile doit toujours avoir la faculté de résilier son abonnement. Mais s’il s’estime lésé et que l’opérateur avec lequel il a contracté répond défavorablement à sa demande, il peut également saisir l’ARPT dans le cadre de sa mission d’arbitre des litiges survenant entre les opérateurs de télécommunications et les utilisateurs. La loi 04-02 prévoit que « les prix et les tarifs doivent être indiqués de façon visible et lisible » et qu’ils « (…) doivent correspondre au montant total que doit payer le client pour l’acquisition d’un bien ou d’un service ». En outre, certaines clauses sont considérées comme abusives dans ce type de contrat, notamment celles par lesquelles l’opérateur restreint les éléments essentiels des contrats conclus entre lui et le consommateur. Et, parmi ces éléments, figurent les spécificités et la nature des biens et/ou services ainsi que les prix et tarifs. Le consommateur peut donc invoquer, à l’appui de sa plainte, cette législation protectrice de ses droits. Vous avez initié il y a quelque temps un projet d’association de consommateurs de TIC en Algérie. Où en êtes-vous ? Nous en sommes au point mort. Beaucoup d’engouement verbal de la part des internautes et membres des forums spécialisés, mais très peu de personnes engagées ! C’est en 2008 que nous avons initié la création de l’association des usagers de l’internet en Algérie, à travers le site Internet spécialisé en nouvelles technologies http://www.forumdz.com. L’idée étant de permettre aux usagers des TIC, en Algérie, de se défendre vis-à-vis des abus des opérateurs ! Pour rappel, TIC est l’acronyme de « technologies de l’information et de la communication ». Ce concept englobe aussi bien l’internet que la téléphonie, l’outil informatique, les cartes bancaires, l’administration électronique, etc. Il ne s’agit pas d’initier une révolution ou un désordre quelconque ni de déclarer la guerre aux professionnels des TIC. Constituer une association permettra aux usagers des TIC de défendre leurs intérêts. Par Samir Ben
  2. Salam alikoum, Sujet que ne serre rien, a balancer les petite erreur qu'on peut croiser dans les journaux nationaux Joumou3a mouba3aka.
  3. El Watan Week-end - Vendredi 5 février 2010 MÉDIAS 17 L’African Media Barometer se penche sur les médias algériens Quel est le paysage médiatique algérien actuel ? La première synthèse sur l’Algérie est enfin rendue publique : il s’agit de l’African Media Barometer (BMA), première analyse locale du paysage médiatique en Afrique. Ce rapport, établi par un groupe de spécialistes et d’experts en la matière, a été discuté la semaine dernière à Alger, à l’initiative de la fondation Freidrich Ebert. Le BMA est un processus d’autoévaluation basé sur des critères de développement dérivés de l’African Protocols and Declaration. Dans ce rapport, disponible gratuitement, il est recommandé pour l’Algérie d’appuyer le plaidoyer des journalistes en vue de la dépénalisation des délits de presse (expertise juridique, journée de réflexion). Il a été également préconisé d’accompagner les journalistes dans la redynamisation du mécanisme d’autorégulation et, à travers un atelier, la stabilisation de la charte déontologique des journalistes algériens et d’appuyer le processus de réunification et de renforcement du mouvement syndical au sein des médias (organisation de rencontres, médiation et soutiens divers). Le même rapport recommande de renforcer les capacités des journalistes en matière de techniques rédactionnelles (notamment par des formations sur le reportage) et les compétences des responsables des médias dans le domaine du management. Il recommande aussi l’encouragement de la tenue de rencontres et les échanges entre les journalistes et les acteurs de la société civile en vue d’établir des passerelles et de favoriser la relation entre les citoyens et le monde de la presse. Enfin, il est conseillé de réaliser des études comparatives entre l’environnement médiatique algérien et les pratiques qui y ont cours. Lors du débat sur le paysage médiatique algérien, les experts, notamment le journaliste sénégalais Ibrahima Sané, la directrice du Goethe Institut, Alix Landgrebe, et l’ancien directeur de l’ENTV, Abdou Benziane, ont discuté des quatre grandes thématiques du rapport, à savoir la liberté d’expression, le paysage médiatique, les normes professionnelles et la régulation de la communication audiovisuelle. S’agissant d’ailleurs de ce dernier point, Abdou Benziane a sévèrement critiqué la télévision nationale. Il s’est interrogé sur le paradoxe des autorités qui veulent contrôler la télé, alors que les téléspectateurs algériens accèdent, à tarifs réduits, à des chaînes émettant de partout dans le monde. L’ex-directeur a d’ailleurs rappelé qu’il n’y avait pas lieu de parler de trois chaînes nationales, alors qu’en réalité il en a qu’une seule. Nassima Oulebsir EL WATAN
  4. Avec 127 annonceurs en 2009 contre 59 en 2008, l’Investissement publicitaire sur Internet (IPI dans le jargon du métier) poursuit sa croissance, atteignant 151 millions de dinars, sans to****ois atteindre les chiffres record de 2008. C’est en tout cas ce que révèle la dernière étude menée par la société Med & Com. La première régie publicitaire on-line entreprend chaque année depuis quatre ans une étude sur l’avancée de ce type d’investissement en Algérie. En 2008, on apprenait ainsi que les 59 annonceurs et les 141 campagnes publicitaires recensées durant l’année ont représenté 80 millions de dinars d’investissements publicitaires, soit déjà une évolution de près de 300% par rapport à l’année 2007 (l’IPI annuel de 2007 était estimé à 22 millions de dinars). L’étude 2009 a été menée durant un an sur 60 sites Internet algériens. Vu que 60% des internautes lisent quotidiennement la presse en ligne, les annonceurs se sont d’abord basés sur le trafic et la notoriété des sites de presse (El Watan, El Khabar, Echourrouk, Dzfoot…) qui ont attiré 37% des investissements (soit 56 millions de dinars). Les sites consacrés à l’automobile (comme Autoalgérie) prennent la deuxième position avec 23 millions de dinars, suivis des sites «jeunesse et loisirs» (Kherdja, Dzmusique…) avec 22 millions de dinars. Curieusement, le sport n’attire que 19 millions de dinars. La palme des investissements les plus importants revient au secteur automobile – avec 42 millions de dinars – Renault en tête avec 17 millions de dinars, suivi de Kia avec 5 millions de dinars). Derrière Renault, on trouve Mobilis, Aigle Azur et Cevital. Djezzy, qui tenait la première place l’an dernier, se retrouve 10e en 2009 avec 4,5 millions de dinars injectés. Les campagnes publicitaires ne sont pas en reste puisqu’elles aussi connaissent une progression (169 contre 141).Quand on sait qu’il existe 5 millions d’internautes en Algérie et que 70% d’entre eux ont moins de 40 ans, il y a fort à parier que la courbe des investissements poursuivra sa trajectoire ascendante, les annonceurs du pays ayant trouvé un nouveau média, globalement moins coûteux que le papier et l’audiovisuel (le coût moyen par campagne est de l’ordre de 900 000 DA), plus flexible et permettant un ciblage plus précis. Depuis 2009, Internet est le troisième support publicitaire derrière la presse et la télévision dans le monde. Yasmine Bouchène EL Watan page 17
  5. Article à lire en intégralité sur El-Watan : 600 internautes abusés à Mostaganem http://www.elwatan.com/600-internautes-abuses-a
  6. Salam Alikoum j'ai remarqué dans le quotidien algérien El Watan un petit passage écrit par le journaliste de la rubrique tech ou Il invite les lecteurs à participer et partager leurs experience Internet, ADSL et PC. je vous laisse lire la suite. je me suis dis si on prépare un petit résumé sur la situation de l'internet et de nos providers (ports fermés, Chutes de débit, Ip privés, Ping élevé, déconnexions, incompétence Hotline ...etc) ça pourrait faire bouger un petit peu les chose ... que ce que vous en pensez ?
×
×
  • Create New...