Jump to content
Sign in to follow this  
algérien_dz

Algérie : le pays du désespoir

Recommended Posts

A Bordj-Bou-Arreridj, un jeune homme de 23 ans a décidé de se mutiler le sexe pour protester contre sa dure condition de chômeur. Un geste « de colère et de désespoir», selon ses proches. Le jeune mutilé appartient à une famille pauvre de huit enfants, dont seul l'aîné n'est pas au chômage. Une famille presque normale en Algérie, où le chômage touche, selon des chiffres officieux, plus d'un tiers de la population en âge de travailler.

En Algérie, se couper le sexe à 23 ans, c’est se tuer un peu. Ce geste de grand désespoir, inédit en Algérie, coïncide avec l'annonce par Sonatrach d'un chiffre d'affaires à l'exportation record pour le premier trimestre de l'année 2008, avec des recettes de 19 milliards de dollars. Il coïncide également avec l'inauguration par la société nationale des hydrocarbures d'un nouveau siège flambant neuf dont la construction a coûté plusieurs centaines de millions de dollars – 500 millions, selon nos sources. Enfin, le geste du jeune chômeur intervient quelques jours après l'annonce par la Banque d'Algérie d'un nouveau record de réserves de change, avec plus de 110 milliards de dollars dans les caisses.

Il serait trop simple de lier tous ces événements. Mais une chose est sûre : ils se sont produits dans un seul pays, l'Algérie. Dans un pays où des dirigeants coupés des réalités célèbrent de faux succès obtenus grâce à une hausse inespérée des prix du pétrole sur les marchés internationaux. Des dirigeants qui expliquent à leurs interlocuteurs occidentaux qu'ils veulent faire de l'Algérie une puissance régionale, la seule du Maghreb. Mais des dirigeants incapables de proposer des solutions crédibles pour non pas partager ces richesses mais au moins bien les utiliser, pour que les Algériens puissent en profiter.

Et, de l'autre, une population livrée à elle-même, désespérée de continuer de vivre pauvre, incapable de trouver un travail dans un pays qui se prétend riche. C'est sans doute ces contradictions qui poussent nos jeunes à commettre des actes de désespoir : affronter les balles des forces de l'ordre pendant les émeutes, tenter de traverser la Méditerranée à bord d'une embarcation de fortune de nuit et en pleine tempête ou se couper le sexe.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.
Sign in to follow this  



×
×
  • Create New...