Jump to content
mouzak

Le PDG d’Algérie Télécom limogé

Recommended Posts

Mouloud Djazairi a été limogé de son poste de PDG du groupe Algérie Télécom, a appris toutsurlalgerie.com auprès de sources proches du secteur. Il sera remplacé par Moussa Benhamadi, ancien Directeur du Centre de recherche sur l'information scientifique (Cerist) et précurseur de l’Internet en Algérie.

 

On ignore les raisons de ce nouveau changement, le troisième en moins de six mois à la tête d’Algérie Télécom. Mouloud Djazairi a été en effet nommé à son poste le 2 janvier dernier. Il succédait à Slimane Kheiredine, limogé le 31 décembre 2007 par le ministre de la poste et des technologies de l'information et de la communication, Boudjemâa Haïchour.

 

L’opérateur historique de télécommunications, officiellement destiné à être privatisé dès cette année, souffre de ses mauvaises performances dans la téléphonie fixe et l'Internet. Ses résultats dans le mobile sont également mitigés : sa filiale Mobilis résiste certes à la concurrence et conserve sa position de numéro 2 du secteur derrière Djezzy. Mais cette performance cacherait des résultats opérationnels peu brillants : selon un cabinet irlandais spécialisé, le revenu mensuel moyen par client (ARPU) de Mobilis est de seulement 3 euros contre 12 pour Djezzy.

Source :

www.toutsurlalgerie.com

Edited by mouzak

Share this post


Link to post
Share on other sites
selon un cabinet irlandais spécialisé, le revenu mensuel moyen par client (ARPU) de Mobilis est de seulement 3 euros contre 12 pour Djezzy

 

Salam,

 

Gestion à la grand mère

Bien dit, je me demande comment AT va attirer les investisseurs en appliquant les prix les plus bas du marché, Internet en l'occurrence,tout en usant de sa position dominante de monopole sur les lignes téléphoniques afin de booster ses finances.

 

On se rappel par exemple de la plainte déposée par Djezzy apurés de l'ARPT semant AT de ne plus utiliser ses hyper profits de appels internationaux afin de sauver la face du fixe et même de mobilis.

 

Même si AT a été obligée de faire descendre les prix des appels internationaux, d'augmenter le prix des appels locales et de séparer les finances de mobiils et de AT-fixe, Algérie Télecom continue d'abuser de sa position dominante dans le domaine de l'Internet.

 

Abus de position dominante! Ou est l'ARPT dans tout ça?

Effectivement, Djaweb ne paye de redevance d'utilisation des canaux de transmission des donnée numérique de chez AT, en d'autre termes AT ne fait pas payer Djaweb parce qu'elle passe par le réseau téléphonique de AT afin d'acheminer Internet à ses clients.

 

Autre abus flagrant l'offre Tel@+!!! Comment un tout jeune fournisseurs d'accès peut-il proposer une offre Voip pour appeler gratuitement tous les numéros fixes de AT? Quelqu'un a déjà entendu parler d'un contarta entre Djaweb et AT pour l'achat de quotas d'accès aux fixe par Voip? Tout simplement, At offre gracieusement cela à Djaweb comme elle le faisait avant pour Mobilis...

 

AT c'est comme l'équipe nationale et les Clubs de foot algérien, trois entraineurs par saison

En tous cas la mauvaise gestion de AT est claire, c'est le nième changement de PDG qui s'effectue à la tête de l'opérateur historique, une moyenne de changement inférieure de six mois. De quelle politique de marketing ou autres on peut parler si on change de PDG...

 

Qui veut acheter? Regardez on se porte bien!

AT cherche à se privatiser! C'est bien pourquoi pas? MAIS qui va acheter un opérateur avec une dette de plusieurs dizaines de milliards de dinars? et qui ne survit que grâce au trésor publique!

 

AT veut faire croire aux investisseurs étrangers qu'elle se porte bien. Mais en faite elle ne l'est que grâce aux subvenions de l'état! heureusement que les analystes ne sont pas dupes... 3 euros de bénéfices par clients GSM ... même Nedjma fait mieux!

 

Qui va prendre en charge tout ça?

Je conclus par des questions toutes simples.... Mesdames et messieurs les gestionnaire de AT! vous savez bien que personne ne va racheter AT en entier et quelle va être vendue par morceau ... AT / Mobilis / Djaweb... Alors si vous privatisez qui va prendre en charge les numéros gratos 060 appartenant aux agents de l'état, qui va pouvoir propoer Internet la moins chers au maghreb, qui va payer la transmission numérique sur le réseau téléphonique... Qui va payer le quota de tela@+

 

J'espère que vous vus êtes posé ces questions!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salam,

 

Gestion à la grand mère

Bien dit, je me demande comment AT va attirer les investisseurs en appliquant les prix les plus bas du marché, Internet en l'occurrence,tout en usant de sa position dominante de monopole sur les lignes téléphoniques afin de booster ses finances.

 

On se rappel par exemple de la plainte déposée par Djezzy apurés de l'ARPT semant AT de ne plus utiliser ses hyper profits de appels internationaux afin de sauver la face du fixe et même de mobilis.

 

Même si AT a été obligée de faire descendre les prix des appels internationaux, d'augmenter le prix des appels locales et de séparer les finances de mobiils et de AT-fixe, Algérie Télecom continue d'abuser de sa position dominante dans le domaine de l'Internet.

 

Abus de position dominante! Ou est l'ARPT dans tout ça?

Effectivement, Djaweb ne paye de redevance d'utilisation des canaux de transmission des donnée numérique de chez AT, en d'autre termes AT ne fait pas payer Djaweb parce qu'elle passe par le réseau téléphonique de AT afin d'acheminer Internet à ses clients.

 

Autre abus flagrant l'offre Tel@+!!! Comment un tout jeune fournisseurs d'accès peut-il proposer une offre Voip pour appeler gratuitement tous les numéros fixes de AT? Quelqu'un a déjà entendu parler d'un contarta entre Djaweb et AT pour l'achat de quotas d'accès aux fixe par Voip? Tout simplement, At offre gracieusement cela à Djaweb comme elle le faisait avant pour Mobilis...

 

AT c'est comme l'équipe nationale et les Clubs de foot algérien, trois entraineurs par saison

En tous cas la mauvaise gestion de AT est claire, c'est le nième changement de PDG qui s'effectue à la tête de l'opérateur historique, une moyenne de changement inférieure de six mois. De quelle politique de marketing ou autres on peut parler si on change de PDG...

 

Qui veut acheter? Regardez on se porte bien!

AT cherche à se privatiser! C'est bien pourquoi pas? MAIS qui va acheter un opérateur avec une dette de plusieurs dizaines de milliards de dinars? et qui ne survit que grâce au trésor publique!

 

AT veut faire croire aux investisseurs étrangers qu'elle se porte bien. Mais en faite elle ne l'est que grâce aux subvenions de l'état! heureusement que les analystes ne sont pas dupes... 3 euros de bénéfices par clients GSM ... même Nedjma fait mieux!

 

Qui va prendre en charge tout ça?

Je conclus par des questions toutes simples.... Mesdames et messieurs les gestionnaire de AT! vous savez bien que personne ne va racheter AT en entier et quelle va être vendue par morceau ... AT / Mobilis / Djaweb... Alors si vous privatisez qui va prendre en charge les numéros gratos 060 appartenant aux agents de l'état, qui va pouvoir propoer Internet la moins chers au maghreb, qui va payer la transmission numérique sur le réseau téléphonique... Qui va payer le quota de tela@+

 

J'espère que vous vus êtes posé ces questions!

 

AT ne sera pas pour si bientot entre les mais d'autres investisseurs, y'a beaucoup de gens (societes; eepad y compris ) qui profite de la rente de AT c meme le cas pour nos banques , que At soit privatise ne profitera qu'a elle meme mais pas au autres.

STp cite moi un pays dans ce monde ou un ISP prive a propose l'adsl avant l'operateur historique ca ne sait jamais vu ailleurs et tu parle toujours de situation de monopole.

Ati Djaweb est une filliale qui vient d'etre creer (meme pas 2 mois) et jusqu'a present elle n'est une filliale autonome comme Mobilis).

tu reproche aux autres de dire n'importe quoi sans apporter de preuve (surtout lorsque on parle de eepad) lorsque tu dit que at ne vie que grace qu'au subvension de l'etat qu'avance tu comme argument et la je peut te dire que tu trompe

pour ce qui est des changement ala tete de la des directions de At pour moi ce n'est qu'un conflit d'intert ca n'a rien a voir avec le management ou n'importe quel decision rationnel ; on est en algerie apres tous .

Share this post


Link to post
Share on other sites
assilabox, on peut savoir qui a ecrit ça ?! ou c'est toi ?

 

assilabox EFDAH ROUHOU :p

 

c'est un expert en la matiere :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Assilabox:

 

EEPAD est le premier a mettre a genou AT;

 

Vu que tu est bien informe, tu saura que EEPAD ne paye pas un centime depuis des annees sont reseau backbone en fibre optique ? sans parler d'autres ressources ?

 

LA FAMEUSE FIBRE NOIRE D'ALGERIE TELECOM dont parlais Le soir d'algerie ..

Si on fait un compte rapide on est est environ a 5 000.000.000 DA d'impayes ... 500 Milliards ....

 

Comment se fait il qu'un seul provider ayant demarre comme tout le monde se retrouve propulse a la tete des ISP ?

 

Vous vous rappelez Khalifa ? ca sent vraiment la meme chose !!!

Edited by scandal

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salam,

 

Ah ça y est on m'a démasqué :D ... Ya ikhwani à aucun moment je cite d'EEPAD les amis :), je vous rappel que ce n'est pas le seul fournisseur d'accès :) il reste une bonne vingtaine en Algérie :)

 

Allez je passe :)

 

assilabox, on peut savoir qui a ecrit ça ?! ou c'est toi ?

 

Non c'est ma propre analyse :), si c'est hors charte vas y l'ami sans façon :) on peut tous faire des erreurs et je crois bien que je viens de faire une :)

Edited by assilabox

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest salimdz
LA FAMEUSE FIBRE NOIRE D'ALGERIE TELECOM dont parlais Le soir d'algerie ..

Si on fait un compte rapide on est est environ a 5 000.000.000 DA d'impayes ... 500 Milliards ....

 

Périscoop : L'énigme de la fibre noire

dimanche 24 fevrier 2008

 

Dans les milieux initiés, on ne parle que du rapport «accablant » transmis à la présidence de la République et aux services de sécurité concernant l’utilisation de la fibre noire en Algérie et qui en profite. Il s’agirait, affirment les connaisseurs, de milliards de dinars de manque à gagner pour Algérie Télécom. A ce propos, on s’interroge sur la commission d’enquête,décidée à ce propos, il y a quelques mois, et qui n’a jamais vu le jour.

source : http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2008/02/24/article.php?sid=64863&cid=3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest salimdz

Algérie Télécom

Mouloud Djazairi remplacé par Moussa Benhamadi à la tête du groupe public

10 mai 2008

928.jpg

 

Seulement quelques mois après son installation à la tête d’Algérie Télécom, M.Mouloud Djazairi vient d’être remplacé par Moussa Benhamadi, ancien directeur du Centre de recherches sur l’information scientifique (Cerist) et connu pour être le précurseur de l’Internet en Algérie.(Par Hamid A)

 

Selon des sources concordantes, les retards accusés dans le processus d’ouverture du capital d’Algérie Télécom est au centre de cette décision, bien que d’autres sources rapportent la ‘’très’’ mauvaise manière avec laquelle M.Djazairi gère le département des ressources humaines où l’on signale un limogeage massif de plusieurs cadres de l’entreprise.

 

En remplacement à Slimane Kheiredine, lui-même limogé le 31 décembre 2007 par le ministre de la Poste et des Technologies de l’Information et de la communication, Boudjemâa Haïchour. M.Djazaïri sera remplacé par Moussa Benhamadi, ancien directeur du Centre de recherches sur l’information scientifique (Cerist).

 

source : http://www.mobilealgerie.com/modules.php?name=News&file=article&sid=928

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci SalimDz

 

Pourvue qu'Algérie Télécom sorte forte de ces changements cette fois et se débarrasse une fois pour toute de tout ceux et ce qui la parasitent de prés ou de loin...

Share this post


Link to post
Share on other sites

algerie telecom va vers la privatisation de son capital son ex pdg n apas jouer le jeu il a ete limoge alors gare au suivant

Share this post


Link to post
Share on other sites

« J’ai refusé d’honorer des factures douteuses »

 

Le limogeage de l’ex-PDG d’Algérie Télécom, Mouloud Djaziri, serait intervenu suite à une injonction du secrétariat général de la présidence de la République.

C’est, du moins, ce qu’a révélé hier le concerné qui avoue qu’après avoir été convoqué jeudi dernier au siège du ministère de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Boudjemâa Haïchour, qui était en compagnie de son secrétaire général, lui a signifié qu’il avait été mis fin à ses fonctions « suite à un appel téléphonique de la présidence de la République ». La veille, mercredi, le PDG d’Algérie Télécom, accompagné du DFC et du DAG de la compagnie ont été convoqués par le ministre à un conseil d’administration pour avaliser le payement de « certaines factures d’un montant de 6 millions de dinars se rapportant à des travaux faits » qu’il a refusées de signer, car, explique-t-il, « elles sont entachées d’irrégularités ». M. Djaziri qui nous a rendu visite hier à la rédaction précise, en ce sens, qu’il s’agit d’un passif qui remonte à 2005. M. Djaziri se défend contre les accusations de mauvaise gestion de l’entreprise et des ressources humaines formulées à son encontre par ses détracteurs : « Sachez que j’ai été limogé en laissant derrière moi une entreprise qui affiche un bilan positif. Comprenez que mon seul tort était d’avoir refusé certaines injonctions et pressions du ministère de tutelle. Lorsque j’étais en fonction, mon seul objectif était la défense des intérêts de l’entreprise. » Interrogé sur la nature de ces injonctions, notre interlocuteur s’est contenté de dire : « J’ai constaté plusieurs cas d’injonction » et que par conséquent, a-t-il soutenu, son limogeage était bel et bien « prémédité ». « On m’a poussé vers la porte de sortie malgré le fait que j’ai obtenu de bons résultats au cours du premier trimestre à la tête du groupe », a insisté M. Djaziri qui sera vraisemblablement remplacé par Moussa Benhamadi, ancien directeur du Centre de recherche sur l’information scientifique et technique (Cerist). Algérie Télécom n’aura pas connu de « stabilité » depuis la fin du mois de décembre 2007. Contactée par nos soins, une source de la présidence de la République a toutefois démenti cette version des faits et a expliqué que « cette affaire relève exclusivement des compétences du ministère de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication ». La même source a nié toute immixtion de la Présidence dans ce dossier. Un responsable du ministère de la Poste et des TIC, qui a requis l’anonymat, a avoué hier ignorer, à ce jour, les raisons du limogeage de M. Djaziri. « Je ne détiens pas d’éléments fiables par rapport à ce dossier », a indiqué notre interlocuteur qui précisera néanmoins que « tout ce qui a un rapport avec des factures relève de la commission des marchés, une structure du ministère ». La même source indiquera que « le conseil d’administration de l’AT se réunira aujourd’hui pour se prononcer dans le fond sur le cas de M. Djaziri ». A rappeler que Boujemâa Haïchour a fait tomber au moins quatre « têtes » à Algérie Télécom et dans les filiales du groupe. La dernière en date, celle de Mouloud Djaziri, qui est un ancien cadre du secteur des télécoms – 33 ans de service – a constitué pour beaucoup d’observateurs une énorme surprise. Celui-ci a remplacé l’ex-PDG, Slimane Kheïreddine, qui avait lui aussi fait les frais du premier responsable du département de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication. Kheïreddine Slimane n’avait pas lui aussi duré longtemps à la tête d’Algérie Télécom. Celui-ci a été remercié 17 mois après sa nomination. Décidément, les PDG d’Algérie Télécom sont assis sur des chaises éjectables, et ce, depuis la dernière semaine de décembre 2007 avec l’arrivée à la tête de Mobilis, la filiale de téléphonie mobile d’AT, de Lounis Belharat. Celui-ci était, depuis 2006, directeur commercial et marketing de Mobilis. Il a succédé à Hachemi Belhamdi, parti à la retraite. Quelques jours plus tard, le 30 décembre, Ahmed Kheili, directeur général adjoint de l’opérateur, était nommé PDG de la filiale Algérie Télécom Internet, Djaweb. Il succède à Houria Attif, en place depuis dix-huit mois et nommée conseillère du président. « Des progrès importants ont été enregistrés, notamment dans le domaine de l’infrastructure, mais il n’en demeure pas moins qu’Algérie Télécom n’a pas su fructifier tous ses atouts et ses capacités ainsi que le savoir-faire de son potentiel humain pour qu’elle soit compétitive tant sur le plan national qu’international », a expliqué le ministre, le 3 janvier, tout en reconnaissant que les personnes remerciées n’ont pas démérité. Ce qui est certain est que ces changements en cascade à la tête d’Algérie Télécom ne manqueront pas de porter atteinte à l’image de marque de l’une des plus grandes entreprises du pays.

 

Source : El Watan

Share this post


Link to post
Share on other sites

mes amis djaziri mahabech y baznes par ce que honnet ben familya

 

Virait par ce que il economiser boucoup d'argents

Share this post


Link to post
Share on other sites
bonsoir

vivement une autre baisse des prix,pour marquer l'evenement du nouveau pdg

 

oui une nouvelle baise de prix ne doit pas tarder sa sera la fin de eepad

Share this post


Link to post
Share on other sites
est le limogeage du président de la République:D:D
La charte du forum prévoit :

" Les thèmes suivants ne doivent jamais être abordés: La politique, La haine raciale, La pédophilie. Faites appel à votre bon sens pour éviter tout autre sujet susceptible de provoquer une polémique trop violente."

 

Ps: Je ne défends personne.

Share this post


Link to post
Share on other sites

on remplace un incompétent, par une autre incompétent : ou a t il, dans sa carrière; appris a gérer une boite ? ou aurait il appris a ouvrir (ou meme a définir) un capital ?

 

 

 

wasssaaaaaalllllaaaammmm

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lancement...

ServerID: Apache/1.3.41 (Unix) PHP/4.4.8 mod_ssl/2.8.31 OpenSSL/0.9.7e

BrowserID: Mozilla/5.0 (Macintosh; U; PPC Mac OS X; fr) AppleWebKit/412 (KHTML, like Gecko) Safari/412

ConnectionID: []

Résultat de la préévaluation : 512K/128K

Mesure du débit descendant...

Réception 512ko...

Mesure 1

2.0639 s

Mesure 2

2.3847 s

Mesure 3

4.2065 s

Choix de la meilleure mesure...2.064 s

Temps de chargement = 2.064 s

Calcul du débit descendant = 2032 kbit/s

Mesure du débit montant...

Emission 128ko...

Temps d'émission = 2.856 s

Calcul du débit montant = 367 kbit/s

Calcul du temps de latence...

Latence = 116.75 ms

Etablissement de l'indice de performance global...

Calcul de l'indice composite = 74

Mesures terminées.

Share this post


Link to post
Share on other sites
on remplace un incompétent, par une autre incompétent : ou a t il, dans sa carrière; appris a gérer une boite ? ou aurait il appris a ouvrir (ou meme a définir) un capital ?

 

 

 

wasssaaaaaalllllaaaammmm

 

faut pas aller vite en besogne, on peut dire que M. Benhamadi et le pere de l'internet en algerie, alors esperons qu'il apportera un peu de changement à la situation actuelle.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest salimdz

«Le limogeage de Djazeri est une décision d’état !»

 

«Le limogeage de Djazeri est une décision d’état !»

 

Deux PDG ont quitté Algérie Télécoms en moins de six mois, un turn-over qui a suscité de nombreux questionnement de la part des observateurs. M. Boudjemâa Haichour, ministre de la poste et des technologies de l’information et de la communication, a littéralement invoqué la raison d’état pour justifier le récent limogeage de M Djazeri qui était aux commandes d’AT (Algérie télécoms). Par Said Elyane

 

934-01.jpg

 

Dans son intervention, Haichour a déclaré que « c’est en ma qualité de ministre que j’ai convoqué une réunion de l’assemblée générale du conseil d’administration d’Algérie télécoms (AT), lequel, sur la base de données et d’un audit internes que nous connaissons, a décidé de la révocation de l’ex Pdg qui a été au service de l’opérateur historique dès l’année 2005. » Par ailleurs, il affirme que cette décision rentre dans l’ordre naturel des choses et ne revêt aucune connotation subjective. Puisque, a-t-il ajouté « le départ de M Djaziri n’a été dicté ni par un motif régionaliste ni par un intérêt particulier. » Nous respectons les hommes, et j’assume au nom de l’état le fait d’avoir mis fin aux fonctions de l’ex PDG d’AT ! » A encore décrété le premier responsable algérien des télécoms qui a estimé que suspension des fonctions à un poste tel que celui de PDG relevait du code du commerce et du conseil d’administration de l’entreprise.

 

Ces déclarations qui viennent quelque peu apaiser l’opinion après que la presse algérienne ait rapporté que limogeage de M Djaziri était entouré de nombreux non dits et même émaillé de scandales et de rumeurs, sont intervenus alors que le ministre installait hier dans ses nouvelles fonctions Mme Derdouri à la tête de l’ARPT (autorité de régulation de la poste et des télécommunications) en remplacement de M Belfodil.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.




×
×
  • Create New...