Jump to content
krimodz2008

“Five Play” Harzallah, P-DG de L’Eepad a acquis les droits de canal+”

Recommended Posts

L’offre “Five Play”, une première en Algérie, dans le monde arabe et sur le continent, africain signe définitivement le ticket d’entrée du pays dans la cour des grands en termes d’avancées technologiques.

 

“Assilabox 2”, un nom qui paraît bien simple pour une offre aussi révolutionnaire. Baptisée “Five Play”, cette nouvelle offre 5 en 1, dernière création de l’Eepad qui vient de signer définitivement un saut qualitatif pour l’Algérie en guise de ticket d’accès dans la cour des grands en termes d’avancées technologiques. L’Eepad continuera parallèlement ses missions traditionnelles avec, entre autres, Assilabox ou la téléphonie et l’Internet offerts sur une même ligne téléphonique lancée en juin 2006.

 

“Five Play” offre des chaînes de télévision, sans paraboles, films de cinéma, jeux…

Il ne s’agit pas, selon M. Nouar Harzellah, P-DG de l’Eepad, d’acquérir un équipement nouveau. Un micro-ordinateur où son téléviseur habituel sont tout à fait adéquats. Il suffit juste de disposer d’un modem dédié à Internet et d’un démo pour faire passer les images de l’Internet vers le poste de télévision. Autrement dit, à l’Internet, de la téléphonie, de l’enseignement à distance sur clicforma.com vient s’ajouter cette nouvelle offre de la vidéo à la demande (VOD) et de chaînes de télévision (sans paraboles) ainsi que de la musique et des jeux, soit cinq services à la fois.

Le produit, qui sera commercialisé dans les prochains jours, se fera au terme d’un abonnement sur lequel sera débitée une consommation d’un crédit mensuel de 2 500 DA. Certains services seront donc payants, alors que d’autres non comme c’est le cas pour les films de cinéma (les plus récents) qui coûtent 50 DA. Une démonstration opérée au sein du siège de l’Eepad d’Alger sis Bir-Mourad-Raïs nous a permis de découvrir des images de haute qualité. Aussi, avec un simple clic sur une télécommande, l'écran de télévision passe du service Live TV, qui présente pas moins de 50 chaînes, à la vidéo à la demande (VOD) qui permet de choisir un documentaire, une émission de sport, d'acheter un film.

 

Un label 100% algérien avec un contenu et un total respect des droits d’auteur

Dans le contexte d’ouverture économique pour lequel a opté l’Algérie qui prépare son adhésion à l’Organisation mondiale du commerce (OMC), il est plus que nécessaire d’en finir avec l’anarchie qui règne dans un marché investi par l’activité parallèle (piratage, contrefaçon, etc.). L’Eepad en tant qu’entreprise privée se présente en pionnière en la matière en rompant avec ce type de pratiques très répandues, notamment pour ce qui concerne les télécoms.

“Cela ne peut servir ni l’Eepad ni le pays de gagner des galons sur la triche et le gain facile. Nous investissons l’avenir sur des bases solides et surtout honnêtes vis-à-vis de nos partenaires. C’est carrément l’image et la réputation de l’Algérie en tant que partenaire solvable qui sont en jeu et surtout par rapport à l’émergence d’un secteur privé fort”, a souligné M. Harzellah, visiblement très à cheval sur ces aspects sensibles tout en mettant en exergue le partenariat pertinent avec des sociétés étrangères qui ont rendu tout cela possible. “Nous travaillons beaucoup avec les Américains, notamment avec la société de processeur Sigma et la société Gemtec pour ce qui est des composants électroniques”, citera M. Harzellah non sans rendre hommage à notre matière grise qui a développé pour le besoin le logiciel adéquat (entièrement développé par les ingénieurs de l’Eepad).

“Five Play” ou le fruit de la compétence nationale : une seule ligne téléphonique peut supporter les services cités. “Une fois que nous accédons à Internet, nous pouvons regarder son émission préférée tout en restant joignable au téléphone grâce à un logiciel de compression développé par des ingénieurs de l'Eepad”, a déclaré fièrement notre interlocuteur.

 

Partenariat public-privé : le contenu boostera l’opération Ousratic et l’édification de la société de l’information

À quoi sert-il d’acquérir un micro-ordinateur si l’on ne dispose pas de connexion, mais surtout de contenu développé localement qui répond aux besoins des internautes algériens qui, jusqu’à présent, continuent à consommer de l’information externe ? C’est justement là que réside le souci majeur de l’Eepad qui se démarque en plaçant la recherche et le développement au-dessus de toute autre préoccupation, évoluant ainsi dans la même optique de la politique gouvernementale.

L’opération Ousratic (1 PC par foyer) censée démocratiser l’acquisition de l’outil informatique et permettre l’édification de la société de l’information, n’a pas connu l’effet escompté non seulement à cause de la cherté du produit, mais surtout à cause de la faiblesse du contenu développé localement.

C’est important de savoir désormais, notamment pour les parents, que les enfants peuvent disposer de cours de différentes disciplines à travers la numérisation des cours dans le cadre du e-learning comme ils peuvent bénéficier de distractions (jeux, dessins animés) avec la possibilité d’avoir le contrôle des produits consommés. En plus clair, à l’aide de mots de passe, chaque client peut permettre ou bloquer la rubrique qui l’intéresse. Les clients de l’Eepad peuvent facilement migrer vers ce nouveau produit qui nécessite un débit de pas moins de 5 mégabits et avec un tel débit, la TV par ADSL devient non seulement possible mais très aisée. C’est justement ce que propose l’Eepad avec une connexion illimitée de 7j/7 et 24h/24.

Le développement du contenu signifie aussi la possibilité de générer de l’emploi et offrir ainsi de nouvelles perspectives avec l’aide des dispositifs dédiés en ce sens à l’image de l’Ansej.

Le partenariat public-privé est parfaitement illustré, par ailleurs, par le partenariat entre l’Eepad et l’ENRS. Il sera alors possible d’accéder non seulement aux radios nationales, mais également aux radios locales en toute aisance rassemblées ainsi sur une seule station. On peut également lire les dépêches APS, les journaux, etc.

À noter que l’Eepad est actuellement en pourparlers avec Djaweb pour réaliser un partenariat de façon à ce que les clients de Djaweb puissent bénéficier de la nouvelle offre de l’Eepad et du contenu développé dans le cadre de l’offre “Assilabox 2 Five Play”.

 

Nabila Saïdoun

 

Qource : http://www.liberte-algerie.com/edit.php?id=96643

Share this post


Link to post
Share on other sites

ce qui est bizare c'est que l'eepad devient diffuseur de contenu tv alors que c'est impossible d'avoir des tv privées en algerie vue le monopole de l'entv

Share this post


Link to post
Share on other sites

je crois bien que ça sera du five gachis , encore une fois , car en lisant bien l'article je vois qu'il ya une veritable "chekchouka" et "khalouta" ...

on passe aisément de la tv via adsl au programme "ousratic" qui n'a jamais demarré et ne demarera pas car trop cher et c'est pas bien réflichi quant à sa conception ...ensuite on parle du e-learning et de contenu ...ensuite on bascule verrs les radios...

et le bouquet final c'est le possible partenariat avec djaweb ...

je crois sincerement que ce projet est deja un prijet "mort né " car il ya beaucoup d'incertitudes ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

si vraiment EEPAD veut faire du bon travail ; voila ce qu'elle devrait faire :

 

primo :rendre eepad possible dans les 48 wilays ( ou du moins toutes les wialayas du nord du pays )...

annuler ce foutu programme ousratic (à mon avis il faut guillotiner son concepteur ! )

et le remplacer par un autre projet :

un kit : pc + modem + demo ip + abonnement eepas 1 mega +...

tout ça pour 2000 dinars le mois ...avec un apport initial de 20.000 dinars (echelonné sur une année)...

 

ensuite allez crescendo vers les offres tv via adsl en proposant un bouquet basique à 200 dinars le mois et un bouquet premium à 1000 dinars le mois ...

dans le bouquet basique : reprendre les principale chaines en clair dont entv programme national ...

dans le bouquet premium : reprendre : canal ; tf1...jsc sport , art ....

 

voila ce que j'appelle une offre ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'arrive pas à trouver le paragraphe où on parle de l'acquisition des droits de canal+ !

Share this post


Link to post
Share on other sites
L’offre “Five Play”, une première en Algérie, dans le monde arabe et sur le continent, africain signe définitivement le ticket d’entrée du pays dans la cour des grands en termes d’avancées technologiques.

 

“Assilabox 2”, un nom qui paraît bien simple pour une offre aussi révolutionnaire. Baptisée “Five Play”, cette nouvelle offre 5 en 1, dernière création de l’Eepad qui vient de signer définitivement un saut qualitatif pour l’Algérie en guise de ticket d’accès dans la cour des grands en termes d’avancées technologiques. L’Eepad continuera parallèlement ses missions traditionnelles avec, entre autres, Assilabox ou la téléphonie et l’Internet offerts sur une même ligne téléphonique lancée en juin 2006.

 

“Five Play” offre des chaînes de télévision, sans paraboles, films de cinéma, jeux…

Il ne s’agit pas, selon M. Nouar Harzellah, P-DG de l’Eepad, d’acquérir un équipement nouveau. Un micro-ordinateur où son téléviseur habituel sont tout à fait adéquats. Il suffit juste de disposer d’un modem dédié à Internet et d’un démo pour faire passer les images de l’Internet vers le poste de télévision. Autrement dit, à l’Internet, de la téléphonie, de l’enseignement à distance sur clicforma.com vient s’ajouter cette nouvelle offre de la vidéo à la demande (VOD) et de chaînes de télévision (sans paraboles) ainsi que de la musique et des jeux, soit cinq services à la fois.

Le produit, qui sera commercialisé dans les prochains jours, se fera au terme d’un abonnement sur lequel sera débitée une consommation d’un crédit mensuel de 2 500 DA. Certains services seront donc payants, alors que d’autres non comme c’est le cas pour les films de cinéma (les plus récents) qui coûtent 50 DA. Une démonstration opérée au sein du siège de l’Eepad d’Alger sis Bir-Mourad-Raïs nous a permis de découvrir des images de haute qualité. Aussi, avec un simple clic sur une télécommande, l'écran de télévision passe du service Live TV, qui présente pas moins de 50 chaînes, à la vidéo à la demande (VOD) qui permet de choisir un documentaire, une émission de sport, d'acheter un film.

 

Un label 100% algérien avec un contenu et un total respect des droits d’auteur

Dans le contexte d’ouverture économique pour lequel a opté l’Algérie qui prépare son adhésion à l’Organisation mondiale du commerce (OMC), il est plus que nécessaire d’en finir avec l’anarchie qui règne dans un marché investi par l’activité parallèle (piratage, contrefaçon, etc.). L’Eepad en tant qu’entreprise privée se présente en pionnière en la matière en rompant avec ce type de pratiques très répandues, notamment pour ce qui concerne les télécoms.

“Cela ne peut servir ni l’Eepad ni le pays de gagner des galons sur la triche et le gain facile. Nous investissons l’avenir sur des bases solides et surtout honnêtes vis-à-vis de nos partenaires. C’est carrément l’image et la réputation de l’Algérie en tant que partenaire solvable qui sont en jeu et surtout par rapport à l’émergence d’un secteur privé fort”, a souligné M. Harzellah, visiblement très à cheval sur ces aspects sensibles tout en mettant en exergue le partenariat pertinent avec des sociétés étrangères qui ont rendu tout cela possible. “Nous travaillons beaucoup avec les Américains, notamment avec la société de processeur Sigma et la société Gemtec pour ce qui est des composants électroniques”, citera M. Harzellah non sans rendre hommage à notre matière grise qui a développé pour le besoin le logiciel adéquat (entièrement développé par les ingénieurs de l’Eepad).

“Five Play” ou le fruit de la compétence nationale : une seule ligne téléphonique peut supporter les services cités. “Une fois que nous accédons à Internet, nous pouvons regarder son émission préférée tout en restant joignable au téléphone grâce à un logiciel de compression développé par des ingénieurs de l'Eepad”, a déclaré fièrement notre interlocuteur.

 

Partenariat public-privé : le contenu boostera l’opération Ousratic et l’édification de la société de l’information

À quoi sert-il d’acquérir un micro-ordinateur si l’on ne dispose pas de connexion, mais surtout de contenu développé localement qui répond aux besoins des internautes algériens qui, jusqu’à présent, continuent à consommer de l’information externe ? C’est justement là que réside le souci majeur de l’Eepad qui se démarque en plaçant la recherche et le développement au-dessus de toute autre préoccupation, évoluant ainsi dans la même optique de la politique gouvernementale.

L’opération Ousratic (1 PC par foyer) censée démocratiser l’acquisition de l’outil informatique et permettre l’édification de la société de l’information, n’a pas connu l’effet escompté non seulement à cause de la cherté du produit, mais surtout à cause de la faiblesse du contenu développé localement.

C’est important de savoir désormais, notamment pour les parents, que les enfants peuvent disposer de cours de différentes disciplines à travers la numérisation des cours dans le cadre du e-learning comme ils peuvent bénéficier de distractions (jeux, dessins animés) avec la possibilité d’avoir le contrôle des produits consommés. En plus clair, à l’aide de mots de passe, chaque client peut permettre ou bloquer la rubrique qui l’intéresse. Les clients de l’Eepad peuvent facilement migrer vers ce nouveau produit qui nécessite un débit de pas moins de 5 mégabits et avec un tel débit, la TV par ADSL devient non seulement possible mais très aisée. C’est justement ce que propose l’Eepad avec une connexion illimitée de 7j/7 et 24h/24.

Le développement du contenu signifie aussi la possibilité de générer de l’emploi et offrir ainsi de nouvelles perspectives avec l’aide des dispositifs dédiés en ce sens à l’image de l’Ansej.

Le partenariat public-privé est parfaitement illustré, par ailleurs, par le partenariat entre l’Eepad et l’ENRS. Il sera alors possible d’accéder non seulement aux radios nationales, mais également aux radios locales en toute aisance rassemblées ainsi sur une seule station. On peut également lire les dépêches APS, les journaux, etc.

À noter que l’Eepad est actuellement en pourparlers avec Djaweb pour réaliser un partenariat de façon à ce que les clients de Djaweb puissent bénéficier de la nouvelle offre de l’Eepad et du contenu développé dans le cadre de l’offre “Assilabox 2 Five Play”.

 

Nabila Saïdoun

 

Qource : http://www.liberte-algerie.com/edit.php?id=96643

 

Five Play révolutionnaire, première dans le monde arabes et en Afrique ^^ Je vous disais bien que nos journalistes sont vraiment à coté de la plaque, je me demande si Mlle Nabila n'a pas eu droit à un petit cadeau !!!! ^^

 

La mission traditionnelle de l'Eepad à la base c'est l'enseignement, mais bon avec leur qualité actuelle, on se demande en fait quelle est leur vraie mission !!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.




×
×
  • Create New...