Jump to content
Règlement du forum ×
IPTV et arnaques ×

Le Scandale des puces GSM d'Algérie Télécom Annaba : 5 à 7 ans de prison requis


Hicham

Recommended Posts

LE SCANDALE DES PUCES GSM D'ALGÉRIE TÉLÉCOM ANNABA

 

5 à 7 ans de prison requis

 

P121009-12.jpg

 

les accusés ont tenté de se disculper des accusations, en donnant des explications peu convaincantes.

Ont comparu dimanche dernier, devant le tribunal correctionnel de Annaba, les 13 cadres d'Algérie Telecom/ Annaba, accusés de dilapidation des deniers publics, faux et usage de faux et abus d'autorité.

Un procès qui, durant plusieurs heures, a mis les mis en cause devant les charges retenues à leur encontre, et entendu les victimes dans cette affaire qui a défrayé la chronique.

Tout le long du procès, les accusés ont tenté de se disculper des accusations portées à leur encontre en donnant des explications qui n'ont pas convaincu le représentant du ministère public, lequel a requis entre 5 à 7 ans de prison ferme à l'encontre des inculpés dans cette affaire.

Pour rappel, la genèse de ce scandale, ayant trait à l'attribution suspecte de centaines de lignes téléphoniques de type GSM cédées à des personnes fictives, qui aurait eu lieu durant l'année 2004, du temps où la gestion des lignes téléphoniques de type GSM était confiée à Algérie Télécom.

Ce trafic organisé remonte au 12 juillet 2006 et pris en charge par les éléments de la brigade économique de la Gendarmerie nationale, lorsque les services d'Algérie Télécom Mobile-Mobilis avaient sollicité de l'unité opérationnelle de Annaba l'ouverture d'une information administrative initiée par la direction de l'unité opérationnelle des télécommunications.

Il avait été procédé à l'époque à l'examen de 7 contrats d'attribution suspects de lignes téléphoniques de type GSM, transmis par les services d'ATM Mobilis, d'où il a été découvert 232 dossiers suspects.

Une affaire qui fait l'objet de plusieurs rapports, dont le premier avait fait choux blanc, pour les enquêteurs, pour qui la directrice commerciale de l'époque partie en retraite, avait refusé de remettre les dossiers litigieux pour des raisons inconnues.

Il avait été fait état, dans une première étape de 07 dossiers examinés.

A eux seulement le préjudice était de l'ordre de 200 millions de centimes, de factures impayées.

En outre, trois faux bénéficiaires avaient à leur tour, intenté une action en justice contre Mobilis pour usurpation d'identité.

Par ailleurs, l'intrigant comportement des responsables locaux de Mobilis, en ordonnant à leur personnel de ne pas répondre aux questions posées par les enquêteurs, avait ajouté aux soupçons des enquêteurs habilités.

Les minutieuses investigations se sont tout de même soldées par la découverte d'un lot de 800 puces dont 103 avaient été attribuées fictivement. Les faux dossiers de ces puces vendues au prix fort ont été «montés» par trois présumés complices travaillant à l'état civil de la mairie Bouzered Hocine.

Les personnes impliquées dans ce scandale, au nombre d'une dizaine, dont l'ex-PDG d'Algérie Télécom, Slimane Kheireddine, déjà condamné pour trafic de marchés publics, Boukhatem Soltani, l'ex-directeur territorial d'Annaba et actuel directeur régional de Mobilis, Doghmane Khemis, l'ex-directeur opérationnel parti en retraite, Chaouch Abdallah, l'ex-chef de centre Actel Port, le couple Bellal, cadres à Mobilis, ainsi que d'autres agents ont été placés sous contrôle judiciaire pour faux et usage de faux, détournement de deniers publics, falsification de documents comptables et de commerce et abus d'autorité.

Au moment où nous mettons sous presse, le verdict n'est pas encore tombé, et les accusés s'apprêtent d'ores et déjà à faire appel en deuxième instance.


Source

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Posts

    • MAHELMA est la commune la mieux classée grâce à la généralisation de la  fibre dans les logements AADL de Sidi Abdallah qui dépendent à 95% de cette commune. Les 5% restant dépendent de la commune de Rahmania
    • merci cest sympa , suis la pour ca pas que pour vendre , c est ça le sav , on lâche pas temps que ça ne fonctionne pas , et si au final l'offre prise ne correspond pas j en ai bq d autre à proposer .. y en a pour tout les goûts toutes les bourses   
    • Bon voilà, ça fonctionne Un grand merci à MichelDZ, le pauvre, 2h hier à essayer de faire fonctionner ca sur mon pc. Aller savoir pourquoi, mais rien ne fonctionnait, pas moyen de faire une machine virtuelle, et les logiciels habituels ne voulait rien afficher, allez comprendre pourquoi, des fois il ne faut pas grand-chose pour que ca parte en cacahouète.  Il n'a pas lâché l'affaire, j'avais abandonné avant lui ^^ mais il a réussi à me le faire fonctionner.  Il m’a même relancé ce matin, savoir si ca allait toujours bien.  👍 Étant ma 1er iptv, je manque de point de comparaison, pour ce qui est du bouquet, je ne pourrais pas dire si c'est mieux ou moins bien que d'autres, mais je suis ravi, ceux qui se plaignent sont difficiles, à ce prix, c'est fou toutes ces chaines, et cette collection de films et séries. Mais pourquoi je ne suis pas venu avant, au lieu de me faire ch** avec le streaming. Enfin voilà, SAV au top, et offre complète, un vendeur que je recommande et garde précieusement dans mes contacts. 🥰
    • Alors que nous peinons à déployer du 100 % fibre optique et à sortir du débit de base  mesquin de 10Mbps, ailleurs le monde scientifique travaille déjà depuis plusieurs années au réseau Internet de demain. Vous avez sûrement au moins entendu parler de la théorie physique sur laquelle il se base : la mécanique quantique. Pour résumer, il s'agit de l'étude des comportements des particules à l'échelle des atomes et plus petit. Pour la première fois, des chercheurs ont créé un système qui relie ces deux composants clés et utilise des fibres optiques classiques pour transmettre les données quantiques. L'exploit a été réalisé par des chercheurs de l'Imperial College de Londres, de l'Université de Southampton et des universités de Stuttgart et de Wurzburg en Allemagne, et les résultats ont été publiés dans Science Advances . Le co-premier auteur , le Dr Sarah Thomas , du Département de physique de l'Imperial College de Londres, a déclaré : « L'interfaçage de deux appareils clés ensemble est une étape cruciale dans la mise en réseau quantique, et nous sommes vraiment ravis d'être la première équipe à avoir pu pour le démontrer. » Le co-premier auteur Lukas Wagner, de l’Université de Stuttgart, a ajouté : « Permettre aux emplacements longue distance, et même aux ordinateurs quantiques, de se connecter est une tâche essentielle pour les futurs réseaux quantiques. » Communication longue distance Dans les télécommunications classiques – comme Internet ou les lignes téléphoniques – les informations peuvent être perdues sur de grandes distances. Pour lutter contre cela, ces systèmes utilisent des « répéteurs » à des points réguliers, qui lisent et réamplifient le signal, garantissant ainsi qu'il arrive intact à sa destination. Toutefois, les répéteurs classiques ne peuvent pas être utilisés avec des informations quantiques, car toute tentative de lecture et de copie de ces informations les détruirait. Il s'agit d'un avantage dans un sens, dans la mesure où les connexions quantiques ne peuvent être « exploitées » sans détruire les informations et alerter les utilisateurs. Mais c’est un défi à relever pour les réseaux quantiques longue distance. Mais des chercheurs ont trouvé la solution. Une façon de surmonter ce problème consiste à partager des informations quantiques sous la forme de particules de lumière intriquées, ou photons. Les photons intriqués partagent des propriétés de telle manière que vous ne pouvez pas comprendre les unes sans les autres. Pour partager l'intrication sur de longues distances à travers un réseau quantique, vous avez besoin de deux appareils : un pour créer les photons intriqués et un pour les stocker et permettre leur récupération ultérieure. Il existe plusieurs dispositifs utilisés pour créer des informations quantiques sous forme de photons intriqués et pour les stocker, mais la génération de ces photons à la demande et la disponibilité d'une mémoire quantique compatible dans laquelle les stocker ont longtemps échappé aux chercheurs. Les photons ont certaines longueurs d'onde (qui, dans la lumière visible, créent des couleurs différentes), mais les dispositifs permettant de les créer et de les stocker sont souvent réglés pour fonctionner avec des longueurs d'onde différentes, ce qui les empêche de s'interfacer. Pour créer une interface entre les appareils, l’équipe a créé un système dans lequel les deux appareils utilisaient la même longueur d’onde. Un « point quantique » produisait des photons (non intriqués), qui étaient ensuite transmis à un système de mémoire quantique qui stockait les photons dans un nuage d'atomes de rubidium. Un laser a activé et désactivé la mémoire, permettant aux photons d'être stockés et libérés à la demande. Non seulement la longueur d'onde de ces deux appareils correspondait, mais elle était également à la même longueur d'onde que celle des réseaux de télécommunications utilisés aujourd'hui, ce qui permettait de la transmettre avec des câbles à fibre optique classiques, familiers aux connexions Internet quotidiennes. L’équipe va maintenant chercher à améliorer le système, notamment en s’assurant que tous les photons sont produits à la même longueur d’onde, en améliorant la durée de stockage des photons et en réduisant la taille de l’ensemble du système. Cependant, en tant que preuve de concept, il s'agit d'un pas en avant important, déclare le co-auteur Dr Patrick Ledingham de l'Université de Southampton : « Les membres de la communauté quantique tentent activement d'établir ce lien depuis un certain temps. Cela inclut nous, qui avons déjà tenté cette expérience à deux reprises avec différents dispositifs de mémoire et de points quantiques, remontant à plus de cinq ans, ce qui montre à quel point c'est difficile à réaliser. "Cette fois, la percée a été de réunir des experts pour développer et exécuter chaque partie de l'expérience avec un équipement spécialisé et de travailler ensemble pour synchroniser les appareils."  
    • bonjour passe en mp , j ai un truc pour toi 
×
×
  • Create New...