Jump to content
jimesali

Algérie: la Révolution des TIC aura-t-elle lieu en 2013 ?

Recommended Posts

Démocratiser l’accès aux TIC, tel est le mot d’ordre que le président de la République, Abdelaziz Bo^^^^^ika, a donné aux ministres du Gouvernement lors du Conseil des Ministres tenu le 26 décembre dernier. Mais ce mot d’ordre sera-t-il réellement respecté en 2013 ? Dossier.

 

La nouvelle année 2013 sera celle des TIC ou elle ne sera pas ! La prophétie que les GEEK algériens attendent depuis des années pourrait bel et bien se concrétiser. Mais pour cela, il faudra que le gouvernement tienne toutes ses promesses. 3G, LTE, haut débit, nombreux sont les chantiers initiés qui devront dynamiser les TIC dans notre pays. Mais à quand leur livraison ? C’est la question que se posent tous les Algériens.

 

A ce niveau, le Chef de l’Etat, Abdelaziz Bo^^^^^ika, a fait part de sa volonté de propulser ce secteur névralgique. Lors du dernier Conseil des Ministres, il a clairement indiqué qu’il est aujourd’hui urgent « d’arrimer notre pays à la nouvelle économie fondée sur l’utilisation accrue des technologies de l’information et de la communication ». Pour le président, « cette dynamique devra s’articuler particulièrement sur la promotion de l’accès à Internet à haut débit et à très haut débit au profit des citoyens et des entités économiques ».

 

La levée du monopole d’Algérie Télécom, la mesure phare…

 

Pour atteindre cet objectif, un projet de loi fixant les règles applicables aux activités de la poste, des télécommunications et à celles liées aux technologies de l’information et de la communication a été approuvé par le Gouvernement. Ce projet prévoit quoi au juste ?

D’abord, il comporte de nouvelles dispositions qui visent à consacrer la démocratisation de l’accès aux services de la poste, des télécommunications et des nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC). Ensuite, il permettra de lancer les nouveaux services de la 3G et du paiement sur mobile, dont l’arrivée est lancée en 2013.

Mais la mesure phrase de ce projet, lequel sera soumis à l’approbation du Parlement, est certainement la levée du monopole qu’Algérie Télécom exerce sur Internet, l’ouverture de son réseau et l’entrée des fournisseurs sur le marché.

 

Cette mesure est largement attendue par les professionnels des TIC en Algérie qui ont estimé à maintes reprises que la domination de l’opérateur historique a freiné le développement du web dans notre pays. L’introduction d’un nouvel opérateur sur le marché de l’ADSL et l’apparition de nouveaux fournisseurs d’accès à Internet devra donc sortir l’Algérie de sa torpeur. Mais comment sera gérée cette opération de levée de monopole ? Pour l’heure, personne ne le sait exactement.

 

Une nouvelle loi riche en ambitions

 

L’autre mesure qui a retenu l’attention est la mise en place d’un observatoire des TIC. Cet organisme devra veiller sur la régulation des TIC en Algérie. Il aura comme mission aussi de définir des politiques pour améliorer les politiques de développement des TIC en Algérie.

Cet observatoire devra, en outre, faire des propositions concrètes pour augmenter la part des TIC dans le produit intérieur brut (PIB) de l’Algérie. Pour l’heure, cette part n’est que de 4%, loin de la moyenne mondiale qui est de 7% du PIB.

Comme on l’a vu, le projet de cette nouvelle loi sur les TIC est riche en ambitions et objectifs. Mais qu’est-ce qui garantira la réussite de ce nouveau projet ? Pour Younes Grar, expert en TIC, « il faudrait veiller à appliquer les nouvelles dispositions de cette loi pour qu’elle ne devienne pas un simple document, comme cela a été le cas pour le projet e-Algérie », a-t-il analysé sur les colonnes du quotidien El Watan.

Cet expert considère que « les bonnes intentions ne suffisent pas si, concrètement, il n’y a pas de suivi sur le terrain. Comment traduire toutes les nouvelles dispositions en actions concrètes ? Telle est la principale préoccupation ».

 

Enfin, il apparait clairement que l’Algérie a davantage besoin d’un plan concret que d’une série d’annonces et de promesses. Une nouvelle loi sur les TIC est certainement une bonne chose, mais un véritable plan d’action avec des effets palpables, c’est certainement ce qu’il faut pour déclencher une Révolution des TIC en Algérie. Une Révolution qui pourrait avoir lieu en 2013 si toutes ces conditions sont réunies…

 

 

 

source

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.




  • Posts

    • Je n'avais aucune idée de cette information.
    • merci les amis, la marque dlink est décidément à fuir...
    • . Mohamed, Muhammad ou Mohammed est le dernier des prophètes et le messager de Dieu à l'humanité avec la dernière des religions monothéistes, l'Islam. Son plus grand miracle est le Coran, le livre saint de la religion musulmane. Et c'est d'après les actes et paroles du prophète (SWS) que les musulmans tiennent la Sunna Nabawiya.   Naissance et enfance   Mohamed naquit le 12 Rabi' al-awwal de l'an dit de l'éléphant ('Am Al Fil), qui correspond à l'an 571 à peu près du calendrier grégorien, à la Mecque. (C'est cette date qui est commémorée pendant le Mawlid Annabaoui).   Son père Abdullah Bnou 'Abd al-Muttalib faisait partie de Banou Hachim l'une des tribus de Quraych, il épousa Amina Bint Wahab et mourut jeune avant même qu'elle ne donne naissance au prophète. A sa naissance, Mohammed fut confié à Halima Saadia qui lui servit de nourrice comme l'était la coutume en Arabie de confier les nouveaux nés aux nourrices des villages avoisinants. Sa mère mourut alors qu'il avait à peine 6 ans, il fut alors confié à son grand père 'Abd al-Muttalib et à la mort de ce dernier à son oncle Abou Talib. Jeunesse   L'oncle de Mohamed (SWS) était pauvre, il dut alors travailler dès sa jeunesse pour l'aider à subvenir aux besoins de la famille, il fut d'abord berger avant de travailler dans le commerce. Dès sa jeunesse, Mohamed (SWS) fut connu auprès de la tribu de Quraych par sa grande sincérité, ils le surnommaient "Al Amine" (celui à qui l'on peut faire confiance).   Khadija, une riche dame de Quraych, lui confia ses caravanes de commerce pour qu'il lui gère ses affaires, elle fut impressionnée par son honnêteté et son intégrité, et ce fut elle qui lui proposa de l'épouser. Mohammed avait alors 25 ans, alors qu'elle en avait 40. Leur mariage dura 25 ans jusqu'à la mort de Khadija, le prophète n'épousa guère d'autre femme jusqu'à la mort de cette dernière. Khadija fut non seulement la première femme mais aussi la première personne à se convertir à l'Islam. Période de la da'wa   Le prophète Mohamed avait pour habitude d'aller se recueillir dans une grotte appelée Ghar Hiraa non loin de la Mecque. C'est là qu'un jour qu'il avait 40 ans, l'ange Jibril (Gabriel) lui rendit visite avec le message de Dieu. Les premiers versets du Coran qui furent dévoilés au prophète furent ceux de Sourate Al-Alaq: "Lis au nom de ton Seigneur qui a tout créé, qui a créé l’homme d’une adhérence ! Lis, car la bonté de ton Seigneur est infinie ! C’est Lui qui a fait de la plume un moyen du savoir et qui a enseigné à l’homme ce qu’il ignorait."   La révélation du Coran (parole d’Allah) au prophète par l'intermédiaire de Jibril dura 23 ans.           Mohammed était très religieux et pendant longtemps, il détesta la décadence et l'idolâtrie de la société dans laquelle il vivait.         À l'âge de quarante ans, Mohammed reçut sa première révélation de Dieu par l'intermédiaire de l'ange Gabriel.  Les révélations se poursuivirent pendant vingt-trois ans, et ensemble elles formèrent ce que nous connaissons comme le Coran.   Dès qu'il commença à réciter le Coran et à prêcher la vérité que Dieu lui avait révélée, il souffrit, avec son petit groupe de disciples, de persécutions de la part des mécréants.  Les persécutions devinrent si acharnées qu'en l'an 622, Dieu leur ordonna d'émigrer.  Cette émigration de la Mecque à la ville de Médine, située à environ 260 milles (418 km) au nord, marque le début du calendrier musulman.   Après plusieurs années, Mohammed et ses disciples purent enfin retourner à la Mecque, où ils pardonnèrent à leurs ennemis.  Avant que Mohammed ne meure, à l'âge de soixante-trois ans, la majeure partie de la Péninsule Arabe était devenue musulmane, et moins d'un siècle après sa mort, l'islam s'était propagé jusqu'en Espagne à l'ouest, et aussi loin qu'en Chine à l'est.  Parmi les raisons qui expliquent la propagation rapide et pacifique de l'islam, il y a la vérité et la clarté de sa doctrine.  L'islam appelle les gens à ne croire qu'en un seul Dieu, qui est le Seul qui mérite d'être adoré.   Le prophète Mohammed était un parfait exemple d'un homme honnête, juste, clément, compatissant, véridique et brave.  Bien qu'il fût un homme, il était très loin d'en avoir les mauvaises caractéristiques, et il luttait et faisait tous ses efforts par amour pour Dieu et pour Sa récompense dans l'au-delà.  De plus, dans toutes ses actions et ses relations avec les gens, il avait toujours la crainte de Dieu et le souci de Lui plaire   Rachid Eljay : Fêter la Naissance du Prophète, Paix et Bénédictions sur lui (Mawlid) https://www.youtube.com/watch?v=gTgjvQEjry0&feature=emb_title     L'Eglise vous cache que le Prophète Mohamed est cité dans la Bible ! prophet Mohamed in Bible.flv   https://www.youtube.com/watch?v=ZyQtra3WzIU
    • non, il faut un routeur tout court et encore certains modeles precis uniquement
×
×
  • Create New...