Jump to content

Irrégularités Bac 2013 : Un centre de correction transféré vers un Centre d'examen ?!


Hicham
 Share

Recommended Posts

Bac 2013

 

Un centre de correction de Chlef transféré à Blida

 

21_200_150.jpg

 

En raison du mouvement de protestation des professeurs correcteurs, un centre de correction de Chlef a été finalement déplacé vers la ville des Roses.

 

Un centre de correction du bac à Chlef vient d’être transféré à Blida. Selon nos sources, la fermeture d’un centre de correction à Chlef a été décidée à la suite de la protestation des professeurs contre les conditions de travail qui n’étaient pas réunies. Les autorités compétentes l’ont transféré alors vers la ville des Roses. Selon les mêmes sources, ce nouveau centre de correction n’est autre qu’un centre d’examen.

 

Par mesure de sécurité, un centre d’examen et de tri des copies ne doit pas être en même temps un centre de correction. Dans ce cas précis, le numéro de l’anonymat n’aura aucune valeur. Une autre irrégularité est encore à signaler dans la prise de décision de l’ouverture de ce centre et la désignation des professeurs pour corriger les copies dites de “Chlef”. C’est par téléphone que les professeurs ont été joints par leurs chefs d’établissements respectifs pour rejoindre ce nouveau centre de correction sis à Blida, après que la direction de l’éducation a fait savoir aux responsables qu’il est urgent d’appeler les nouveaux correcteurs. Alors que le seul organisme habilité à organiser et à convoquer le personnel pour la surveillance et la correction du bac est incontestablement l’Office national des examens et concours (Onec). Notre source a ajouté que les responsables de l’Onec ignoraient tout cela. Inacceptable ! Même le président de l’APW, que nous avons contacté, nous a informé qu’il avait demandé des informations liées à cette affaire auprès de la directrice de l’éducation de la wilaya de Blida, qui lui a fait savoir qu’aucun centre de correction du bac n’a été ouvert à Blida. Notre source nous informe encore d’un autre fait grave, c’est celui des correcteurs appelés à la rescousse.

 

La majorité de ces derniers “sont des professeurs stagiaires et qu’ils n’ont jamais enseigné les classes de terminale”, révèle notre source, en ajoutant qu’“aucun inspecteur de la matière n’est venu encadrer ces jeunes inexpérimentés en matière de correction. Alors que les plus anciens et les plus chevronnés sont toujours encadrés et épaulés par un inspecteur de la matière. Celui qu’on appelle communément président de jury”.

On apprend également qu’une semaine après le lancement de l’opération de correction, les centres de correction de la wilaya de Tipasa, c'est-à-dire Koléa et Bou Ismaïl, n’ont toujours pas reçu la confirmation officielle du barème.


Source

 

oOO L'ONEC qui n'est pas au courant de ce qui se passe dans les centres d'examen , gravvvve !

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share



  • Posts

    • Salut @laliche oui très contre-productif et anti marketing....donc plutôt improbable..! mais c'est un gros coup...! on approche des 48H de panne, et de mémoire, et beaucoup le soulignent : du jamais vu ! Tu dis que beaucoup d'autres serveurs sont affectés, par marque ça donne quoi, les demos g*éant aussi ?
    • @fourwinds et @maxowell et @mouzak la SATIM m'a informé que l'activation de la carte pour le paiement en ligne est un service payant....?! meme le service client de ma banque m'a dit que "c'est payant" ! j'ai raté un truc ou c'est vrai cette histoire ?
    • oui j'abandonne de mon coté j'ai tout essayé...c'est FOU que la banque n'arrive pas meme pas a faire fonctionner une CIB qu'ils ont confectionné il y a juste 3 semaines !!!!! le e-paiement existe depuis des années et des années...comment ils ne peuvent pas activer ma carte ?! helas c'est tombé sur moi... 
    • Aux yeux de la loi Algérienne vous devez prouver votre propriété immobilière ,  une maison que vous avez construite. Légalement, vous allez suivre les étapes à faire pour obtenir le titre de propriétaire (livret foncier). Le livret foncier est un document essentiel et une preuve qu’un particulier ou professionnel détient une propriété immobilière. Ce document, permet et indique la circulation des droits immobiliers du bien concerné. Aussi, pour obtenir un livret foncier, on passe par plusieurs étapes dont une enquête menée par le cadastre. Ceci, dans le but d’authentifier la propriété et la délimiter de manière très précise. On parle de livret foncier provisoire lorsqu’il s'agit d’une construction ou rénovation d’un bien immobilier. De plus, ce document concerne tout changement ou réfection d’une propriété immobilière. D’un autre côté, le livret foncier provisoire ne permet pas la vente du bien immobilier, ce qui nous amène à préparer un livret foncier définitif. Afin d’obtenir le livret foncier de son bien immobilier, le concerné doit se présenter auprès des services de la conservation foncière de la région dans laquelle se trouve le bien. Ceci, en se menant d’un dossier à fournir constitué de:   – PR 19, un bordereau que va vous délivrer la conservation foncière. Il vient en premier lieu, donc vous allez le remplir, le signer et le légaliser. (Vous pouvez télécharger l’exemplaire du bordereau dans ce lien) – Un extrait de naissance N°12 du propriétaire. – Une copie de votre identité prouvant la nationalité Algérienne, que ce soit une carte nationale ou tout autre pièce valide. – Une copie certifiée conforme du titre de propriété (acte notarié, acte administratif, contrat de donation, …) ou tout autre document prouvant la propriété. – Quittance du paiement des droits à la délivrance du livret.   Payements (en 2022): – Toute inscription ou publication d’un bien immobilier : 500 DZD. – Duplicata du livret foncier en cas de perte ou de vol : 500 DZD.
    • Ce site donne des prix facturés par les plombiers en Algérie pour les différents travaux de plomberie qu’ils peuvent entretenir au sein de votre habitat.
×
×
  • Create New...