Jump to content
Hicham

Désastre Financier chez Blackberry : Une perte de 1 Milliard $ en 3 mois

Recommended Posts

BlackBerry a perdu 1 milliard de dollars

 

3482109_3_4e28_blackberry-en-difficulte-depuis-des-mois-a_fe11986e00e5dc9dfa9a99793ee9579f.jpg

 

Pas de conférence téléphonique de présentation, ni de traditionnelle séance de questions réponse avec les analystes. Pour la publication, vendredi 27 septembre, de ses résultats du deuxième trimestre 2013, BlackBerry, le fabricant canadien de smartphones, a décidé de faire profil bas. Et pour cause, les résultats sont désastreux.

 

Certes, le groupe, en très grande difficulté, avait lancé, vendredi 20 septembre, un avertissement sur résultats en marge de l'annonce de la suppression de 4 500 postes d'ici la fin de l'année. Il n'empêche, ceux-ci étonnent toujours : sur les trois derniers mois, le canadien a enregistré une perte net de 965 millions de dollars (712 millions d'euros), soit plus de 10 fois plus qu'au premier trimestre où le déficit n'avait été "que" de 84 millions de dollars.

 

"NOUS SOMMES TRÈS DÉÇUS"

 

Selon BlackBerry, l'énorme déficit s'explique principalement par une provision de 934 millions de dollars passée sur les stocks invendus du Z10, le smartphone qui était supposé remettre le groupe sur les rails... Las, celui-ci s'est finalement très peu vendu.

"Nous sommes très déçus de nos résultats financiers ce trimestre", a commenté Thorstein Heins, le président directeur général du groupe dans un communiqué, "nous avons annoncé une série de changements radicaux afin de mieux nous adresser au marché très compétitif du smartphone et de mieux gérer notre structure de coûts", a-t-il poursuivi.

 

Incapable de rivaliser avec les smartphones des géants comme Apple et Samsung, BlackBerry, autrefois star des télécommunications canadiennes, a, peu à peu, vu son image se ringardiser et ses ventes s'écrouler. En quelques années, le canadien est devenu un acteur de seconde zone sur un marché qu'il avait pourtant largement contribué à populariser. Au dernier trimestre, il ne représentait plus que 2,6 % de celui-ci.

Moribond, le canadien a annoncé lundi son rachat par un consortium d'investisseurs menés par le fond Fairfax Holdings (déjà premier actionnaire du fabricant de smartphones, avec 10 % du capital) pour la somme de 4,7 milliards de dollars, soit 9 dollars par action. L'idée : retirer BlackBerry de la cote afin de le restructurer à l'abri des yeux des marchés. Et peut être le sauver, en le recentrant sur le marché professionnel.

Seulement voilà, quelques jours à peine après l'annonce, le doute s'est instillé chez les investisseurs : Fairfax Holdings, propriété du charismatique Prem Watsa aurait-il vraiment l'intention de racheter le groupe de Waterloo (Ontario) ?

 

PAS DE FONDS LEVÉS

 

Car bien qu'ayant déjà fait sa proposition M. Watsa n'a en aucun cas sécurisé les fonds. Le plan de financement de Fairfax consiste en effet en un rachat par effet de levier. En clair, ce dernier envisage de s'associer à deux autres fonds canadiens pour une partie de la somme, et d'emprunter le reste auprès des banques, en gageant les 2,6 milliards de trésorerie de BlackBerry ainsi que son portfolio de brevets évalué par certains à 1,5 milliard de dollars.

 

"Sauf qu'il y a très peu de chances qu'une banque lui prête de l'argent, sans compter que les deux fonds approchés ne sembleraient pas vraiment intéressés", commente un analyste. "L'offre de rachat du consortium dirigé par Fairfax a de bonnes chances de ne jamais se matérialiser", indique pour sa part Pierre Ferragu, analyste chez Bernstein.

 

Pourquoi alors officialiser la transaction ? Pour M. Ferragu, c'est très simple : en signant l'accord avec BlackBerry, Fairfax s'est assuré d'un "dédommagement" si finalement les actionnaires du fabricant de smartphones trouvaient un autre acheteur. Le fonds toucherait alors 30 à 50 centimes de bonus par action vendue, soit une somme estimée à 157 millions de dollars si celles-ci sont écoulées à 9 dollars l'unité. Selon M. Ferragu, Farfaix "savait que ce serait difficile de céder ses 10 % de participation" dans ces conditions, alors il aurait envisagé cette solution. Conclusion, Fairfax a peut être plus intérêt à ce que la transaction lui échappe et passe aux mains de quelqu'un d'autre.

 

Attaqué dans la presse, Prem Watsa s'est défendu, en expliquant qu'il "voulait vraiment sauver BlackBerry". Reste à savoir s'il a une véritable chance d'y arriver. Si d'aventure il réunissait les fonds, les analystes estiment qu'une vente par appartement est beaucoup plus probable qu'un véritable retour de Blackberry dans la course.


Source

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.




  • Posts

    • Je n'avais aucune idée de cette information.
    • merci les amis, la marque dlink est décidément à fuir...
    • . Mohamed, Muhammad ou Mohammed est le dernier des prophètes et le messager de Dieu à l'humanité avec la dernière des religions monothéistes, l'Islam. Son plus grand miracle est le Coran, le livre saint de la religion musulmane. Et c'est d'après les actes et paroles du prophète (SWS) que les musulmans tiennent la Sunna Nabawiya.   Naissance et enfance   Mohamed naquit le 12 Rabi' al-awwal de l'an dit de l'éléphant ('Am Al Fil), qui correspond à l'an 571 à peu près du calendrier grégorien, à la Mecque. (C'est cette date qui est commémorée pendant le Mawlid Annabaoui).   Son père Abdullah Bnou 'Abd al-Muttalib faisait partie de Banou Hachim l'une des tribus de Quraych, il épousa Amina Bint Wahab et mourut jeune avant même qu'elle ne donne naissance au prophète. A sa naissance, Mohammed fut confié à Halima Saadia qui lui servit de nourrice comme l'était la coutume en Arabie de confier les nouveaux nés aux nourrices des villages avoisinants. Sa mère mourut alors qu'il avait à peine 6 ans, il fut alors confié à son grand père 'Abd al-Muttalib et à la mort de ce dernier à son oncle Abou Talib. Jeunesse   L'oncle de Mohamed (SWS) était pauvre, il dut alors travailler dès sa jeunesse pour l'aider à subvenir aux besoins de la famille, il fut d'abord berger avant de travailler dans le commerce. Dès sa jeunesse, Mohamed (SWS) fut connu auprès de la tribu de Quraych par sa grande sincérité, ils le surnommaient "Al Amine" (celui à qui l'on peut faire confiance).   Khadija, une riche dame de Quraych, lui confia ses caravanes de commerce pour qu'il lui gère ses affaires, elle fut impressionnée par son honnêteté et son intégrité, et ce fut elle qui lui proposa de l'épouser. Mohammed avait alors 25 ans, alors qu'elle en avait 40. Leur mariage dura 25 ans jusqu'à la mort de Khadija, le prophète n'épousa guère d'autre femme jusqu'à la mort de cette dernière. Khadija fut non seulement la première femme mais aussi la première personne à se convertir à l'Islam. Période de la da'wa   Le prophète Mohamed avait pour habitude d'aller se recueillir dans une grotte appelée Ghar Hiraa non loin de la Mecque. C'est là qu'un jour qu'il avait 40 ans, l'ange Jibril (Gabriel) lui rendit visite avec le message de Dieu. Les premiers versets du Coran qui furent dévoilés au prophète furent ceux de Sourate Al-Alaq: "Lis au nom de ton Seigneur qui a tout créé, qui a créé l’homme d’une adhérence ! Lis, car la bonté de ton Seigneur est infinie ! C’est Lui qui a fait de la plume un moyen du savoir et qui a enseigné à l’homme ce qu’il ignorait."   La révélation du Coran (parole d’Allah) au prophète par l'intermédiaire de Jibril dura 23 ans.           Mohammed était très religieux et pendant longtemps, il détesta la décadence et l'idolâtrie de la société dans laquelle il vivait.         À l'âge de quarante ans, Mohammed reçut sa première révélation de Dieu par l'intermédiaire de l'ange Gabriel.  Les révélations se poursuivirent pendant vingt-trois ans, et ensemble elles formèrent ce que nous connaissons comme le Coran.   Dès qu'il commença à réciter le Coran et à prêcher la vérité que Dieu lui avait révélée, il souffrit, avec son petit groupe de disciples, de persécutions de la part des mécréants.  Les persécutions devinrent si acharnées qu'en l'an 622, Dieu leur ordonna d'émigrer.  Cette émigration de la Mecque à la ville de Médine, située à environ 260 milles (418 km) au nord, marque le début du calendrier musulman.   Après plusieurs années, Mohammed et ses disciples purent enfin retourner à la Mecque, où ils pardonnèrent à leurs ennemis.  Avant que Mohammed ne meure, à l'âge de soixante-trois ans, la majeure partie de la Péninsule Arabe était devenue musulmane, et moins d'un siècle après sa mort, l'islam s'était propagé jusqu'en Espagne à l'ouest, et aussi loin qu'en Chine à l'est.  Parmi les raisons qui expliquent la propagation rapide et pacifique de l'islam, il y a la vérité et la clarté de sa doctrine.  L'islam appelle les gens à ne croire qu'en un seul Dieu, qui est le Seul qui mérite d'être adoré.   Le prophète Mohammed était un parfait exemple d'un homme honnête, juste, clément, compatissant, véridique et brave.  Bien qu'il fût un homme, il était très loin d'en avoir les mauvaises caractéristiques, et il luttait et faisait tous ses efforts par amour pour Dieu et pour Sa récompense dans l'au-delà.  De plus, dans toutes ses actions et ses relations avec les gens, il avait toujours la crainte de Dieu et le souci de Lui plaire   Rachid Eljay : Fêter la Naissance du Prophète, Paix et Bénédictions sur lui (Mawlid) https://www.youtube.com/watch?v=gTgjvQEjry0&feature=emb_title     L'Eglise vous cache que le Prophète Mohamed est cité dans la Bible ! prophet Mohamed in Bible.flv   https://www.youtube.com/watch?v=ZyQtra3WzIU
    • non, il faut un routeur tout court et encore certains modeles precis uniquement
×
×
  • Create New...