Jump to content
Sign in to follow this  
Guest salimdz

Ouyahia et les recettes du bonheur

Recommended Posts

Guest salimdz

Ouyahia et les recettes du bonheur

 

Par lounes guemache le 30/08/2008 à 11:16

 

Abdelaziz Bouteflika devrait présider dimanche un Conseil des ministres consacré essentiellement à la loi de finances 2009 et à la signature de plusieurs décrets concernant les investissements étrangers. Depuis quelques jours, le gouvernement semble n’avoir qu’une seule préoccupation : contrôler les investisseurs étrangers et gérer une situation qu’il a lui-même engendré en favorisant l’implantation de spéculateurs et de prédateurs économiques.

 

Certes, vouloir mettre de l’ordre dans la jungle des investissements étrangers en Algérie est une bonne idée. Mais l’initiative du gouvernement pose un double problème : la brutalité avec laquelle elle a été annoncée – le discours du président de la République devant les maires le 23 juillet- et son importance réelle dans la situation actuelle du pays. Dans un contexte marqué par la multiplication des problèmes sur les plans sécuritaire et social, les annonces du gouvernement concernant les investissements ressemblent à une tentative de diversion. Elle montre aussi à quel point le président Bouteflika s’est isolé et éloigné des réalités de son pays.

 

En effet, un Algérien moyen, confronté depuis quelques jours à une flambée des prix à l’approche du Ramadhan et au retour des attentats terroristes, se soucie t-il réellement des conditions de transfert des dividendes des entreprises étrangères ou du taux de marge brute opérationnelle réalisée par ces groupes en Algérie ? Sans doute que la réponse est «non».

 

L’Algérien moyen, même s’il constate depuis quelques années, que son pays est devenu un eldorado pour les étrangers, escrocs compris, ne comprend pas les subtilités de la finance internationale et les règles de l’investissement. Il constate seulement que ni les 200 milliards de dollars dépensés par l’Etat pour "relancer l’économie" ni les nombreux projets d’investissements n’ont eu un impact sur sa vie quotidienne. 20% des Algériens vivent en dessous du seuil de pauvreté et le taux de chômage est l’un des plus élevés au monde, avec près de 30% population active, dont une moitié de jeunes de moins de 30 ans.

 

Alors que le gouvernement dépense une énergie inutile sur le dossier des investissements étrangers, partout ailleurs c’est le chaos : des attentats terroristes quotidiens, une rentrée universitaire chaotique, un Ramadhan qui s’annonce difficile avec une forte hausse des prix, un État totalement désorganisé et absent, une corruption généralisée, un phénomène des harragas qui explose…

 

Pourtant, dans le monde entier, les deux recettes du développement sont connues : de la prospérité pour les citoyens et un avenir pour la jeunesse. Avant de prétendre pouvoir empêcher des fusions entre des multinationales, le gouvernement pourrait par exemple commencer par organiser l’État et sécuriser l’Algérie, deux tâches plus prioritaires que le discours creux sur le contrôle des investissements étrangers.

 

source : http://www.toutsurlalgerie.com/algerie-ouyahia-bouteflika-4645.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

Avec tout le respect que je dois aux membres de ce forum,mais nos dirigeant gerent ce pays comme qui dirait "DAB RAKAB MOULAH".

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  



×
×
  • Create New...