Jump to content
Guest salimdz

Comment récupérer les 3.000 informaticiens algériens du Canada ?

Recommended Posts

Guest salimdz

CNES : Comment récupérer les 3.000 informaticiens algériens du Canada

 

 

1052154-1328940.jpg?v=1222591637

 

Placée sous une lourde tutelle politique, la recherche, en Algérie, se cherche encore même si sa ministre déléguée a osé la proposer comme l'un des piliers à une économie fondée sur la connaissance (EFC), que le CNES s'acharne à faire émerger.

 

« Le concept innovation est beaucoup plus large que ce que vous avez évoqué, parce qu'en plus de la recherche fondamentale ou développement qu'il faut dépasser, il faut aller à la recherche qui provient d'entreprises innovantes et la recherche de la classe créative, celle menée par des chercheurs qui ne sont pas des gestionnaires d'entreprises mais des jeunes de moins de 30 ans pour anticiper sur les produits et les inventer ». Ceci est une remarque faite par l'un des représentants de la Banque mondiale présents à l'atelier de travail sur l'EFC que le CNES a ouvert pendant deux jours au palais des Nations de Club des pins. Il l'a faite après que Souad Bendjaballah ait présenté le système national de la recherche. L'expert étranger a fait savoir que pour ce qui est de la classe créative, elle en compte 150 millions de jeunes à travers le monde. « Les 3.000 informaticiens que vous avez perdus, sont au Canada, il faut les récupérer », a-t-il suggéré. Il pense que les innovations sont faibles « parce que les entreprises algériennes sont faibles et structurées à l'ancienne ». Et « vos ressources créatives tendent plutôt à partir », a-t-il relevé.

 

Alors que, a-t-il tenu à préciser, « dans un effort EFC, il faut les inclure dans le raisonnement parce que la recherche développement n'est plus le moteur principal, Jacques Chirac faisait cette erreur tout le temps, et l'Union européenne avait financé de nombreux projets dans ce sens sans résultats ». Pour l'heure, l'Algérie en est toujours à la structuration de la recherche fondamentale et de la recherche développement. La ministre déléguée l'a démontré en présentant la politique nationale de la recherche et le système qui a été mis en place pour sa promotion. Bendjaballah note en premier, que « la démarche à cet effet est pragmatique et interactive ». Ceci pour aller, comme elle le souligne, « d'un système national de recherche vers celui d'innovation ». La loi sur la recherche a été amendée en février dernier pour, selon elle, faire de la recherche et de l'innovation des priorités nationales. L'objectif qu'elle qualifie de majeur est de « mettre la recherche au service du développement. Les orientations données après son audition par le président de la République : « amorcer la concertation avec les partenaires socio-économiques, mettre en place des pôles nationaux de référence, créer des réseaux thématiques, associer les Algériens résidant à l'étranger dans un programme de recherche commun, assurer la stabilité à la recherche et éviter l'improvisation ».

 

«La recherche est éclatée»

 

Sur le plan pratique, Bendjaballah indique que les laboratoires se plaignent de n'être pas agréés rapidement et promet « qu'un dispositif va être mis en place, pour assurer une plus grande fluidité et flexibilité ». Elle glissera au passage « la recherche est éclatée sur un bon nombre de départements ministériels ». Son ministère a consommé, fait-elle savoir, 28 milliards de dinars dans le 1er quinquennat « non pas parce que nous ne pouvons pas avoir plus d'argent, mais c'était ça notre capacité d'absorption, c'est pour cela qu'il faut améliorer les dispositifs pour pouvoir absorber plus ». Elle affirme que le nouveau budget qui a été alloué à son département pour le 2è quinquennat est de l'ordre de 100 milliards de DA. Il existe, selon elle, 1.200 enseignants chercheurs. Bendjaballah assure que les centres de recherche de Constantine et de Biskra sont appelés à devenir des pôles de références. Elle reconnaît que jusque-là, « la recherche a été limitée à une recherche formation. « La concertation socio-économique est en cours de mise en oeuvre pour aller vers la recherche dans l'entreprise et développement ». La ministre déléguée estime que les entreprises doivent s'impliquer dans l'effort et l'activité de recherche pour assurer la mise à niveau et la veille technologique. La loi en fait d'ailleurs obligation aux agents économiques. Il avoue par ailleurs, que le réseau Energies renouvelables n'a pas encore été mis en place. Si l'Algérie est toujours au stade de la recherche fondamentale, Bendjaballah le justifie par « il faut laisser la recherche fonctionner dans les universités même s'il s'agit de projets à blanc ». Il existe, selon elle, 7.000 projets de recherche fondamentale dont 64 % au sein de l'université et 22 % sont des projets de recherche développement pour atteindre des objectifs socio-économiques. « C'est ce qu'on va essayer de canaliser pour accompagner les politiques de relance de développement », a-t-elle dit. Il est question de création d'une agence d'innovation, d'installation de centres d'appui technique auprès des organisations professionnelles et d'agences thématiques. Il faut aussi, selon la ministre déléguée, « fixer les programmes nationaux prioritaires, mais le plus important est d'engager une politique d'incitation à la recherche dans les entreprises ».

 

L'un des représentants de la Banque l'interroge : « est-ce que c'est un système dans lequel il y aura concurrence ? ». Il relève aussi « qu'il y a un problème de ratio entre les projets présentés et ceux retenus ». Il enchaîne : « j'ai l'impression qu'il y a un problème de statut, il faut déroger à la règle de l'éthique du fonctionnaire pour qu'il puisse gagner quelque chose lorsqu'il fait de la recherche ». Il approuve Bendjaballah en soulignant : « il faut qu'il y ait incitation. A chaque fois que ça se libéralise, le niveau de la recherche monte ». Il estime que l'Algérie doit accorder des subventions plus importantes pour les brevets, parce que celui qui dépose un brevet doit gagner des royalties, il l'a bien mérité ! ». Dernière recommandation de l'expert : «insérer le réseau de recherche national dans celui international. Il ne faut surtout pas raisonner qu'il y a un pillage de nos idées et autres ». La ministre déléguée affirme qu'il existe 15 brevets déposés par les universités. Un chiffre comme celui des 1.200 chercheurs qualifiés par un universitaire de dérisoire. « Votre diagnostic du système national de recherche est inquiétant, c'est un système sinistré », a-t-il lancé à la ministre. Et, dit-il, « ce n'est pas avec de tels chiffres qu'on va construire l'EFC ». Le vice-président du CNES a interrogé, pour sa part, « pourquoi la demande n'émerge-t-elle pas ? Et pourquoi à chaque fois qu'on crée un outil d'engineering qui capitalise le savoir, il disparaît ? ». Un autre universitaire trouve curieux que « dans un pays avec un désert aussi chaud et grand, le réseau des énergies renouvelables n'existe toujours pas ».

 

L'agence doublant

 

A toutes ces remarques, la ministre déléguée répond « certes il faut multiplier les acteurs, mais il faut donner le temps au temps, c'est en 2000 seulement que nous avons commencé à installer les premiers laboratoires de recherche, il y a actuellement une trentaine de pépinières d'entreprises qui vont être installées au niveau des universités ». Elle annonce la tenue d'un 2è forum sur la recherche en 2010, le premier ayant été organisé en 2005. Elle fera remarquer que « on est en phase de construction des compétences et pour ce qui est de la coopération internationale, l'Algérie est dans une configuration classique. Il faut donc construire au niveau national pour aller vers l'international ».

 

Présentée par le CNES comme étant un des piliers de l'émergence de l'EFC et initiateur du panel de l'innovation, Souad Bendjaballah n'a certainement pas dit l'essentiel qui bloque la recherche au plan national et la pousse à se désagréger inutilement à travers des espaces multiples. Sans trop insister, elle a glissé quelques bribes d'informations qui montrent que la recherche est l'otage d'un système politique de tutelle qui s'impose comme leadership au gré des humeurs et des affinités. « La recherche est éclatée en plusieurs départements ministériels ». « Les dispositifs doivent être revus pour pouvoir absorber plus de capacités financières ». A ses appels qu'elle a dû lancer depuis qu'elle a été chargée de lancer la recherche, Bendjaballah a eu une réponse plus ou moins curieuse. Le ministre de l'Enseignement supérieur, Rachid Hraoubia, sa tutelle presque suprême, vient de créer à son niveau l'agence nationale de la recherche. Nécessitant des moyens humains, financiers et matériels pour fonctionner, l'agence est venue s'ajouter plutôt comme un intervenant politique que comme un acteur de promotion de la recherche. C'est en tout cas ce que pensent les spécialistes de la recherche. Ce qui est sûr, c'est que l'agence fait doublant avec l'architecture que le ministère délégué a mis en place à cet effet.

 

La ministre déléguée a dû en parler au président de la République lors de son audition. Bouteflika a toujours su, selon des sources qui lui sont proches, que les ministres et les ministres délégués n'ont jamais fait bon ménage. «Ils n'ont jamais été rentables pour l'Etat et ce, quel qu'en soit le secteur », nous a dit un responsable à la présidence de la République.

 

Après Bendjaballah, c'était au tour de Boukrami, le commissaire à la planification et à la prospective ainsi que le conseiller principal de Benbouzid d'intervenir.

 

source : Journal Quotidien d'Oran

 

source : http://www.nticweb.com/index.php?action=article&numero=2143&PHPSESSID=b24f866194d45369080fbb68aee84444

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai même pas pris la peine de lire tout l'article , il suffit juste de lire le titre.

Franchement récupérer les informaticiens du Canada....Vous croyez vraiment qu'il vont laissé tomber le niveau de vie , le salaire , les conditions qu'ils ont la bas pour revenir vivre dans ce sale pays?

Share this post


Link to post
Share on other sites

mdr, moi aussi, je n'ai lu que le titre

quand nous retrouverons notre souveraineté , ils reviendrons peut etre

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonsoir

il faut bien payer les cadres algeriens,d'abord

tu fais travailler ta cervelle,et pour bien la nourrir tes poches sont vides

alors que des nuls se font payer a 36 millions

Share this post


Link to post
Share on other sites

mdr +1 @couscous555

 

quité un paye monde moderne pour venir vivre a l'age de piérre ici vous pouvez toujours révé dailleur vous ette proffesionelle pour sa "révé"

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai survolé un peu l'article...interessant à lire, surtout les recommandations et remarques du representant de la banque mondiale.

 

Quand à la question du titre "comment récupérer les 3000 informaticiens algériens au Canada" (en fait c'est la conseil du representant de la BM)...je croix que l'urgence maintenant est d'arrêter l'hémoragie, ceux qui sont labà ne reviendront jamais, il faut "inciter" ceux qui sont là à ne pas partir !!

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'ai survolé un peu l'article...interessant à lire, surtout les recommandations et remarques du representant de la banque mondiale.

 

Quand à la question du titre "comment récupérer les 3000 informaticiens algériens au Canada" (en fait c'est la conseil du representant de la BM)...je croix que l'urgence maintenant est d'arrêter l'hémoragie, ceux qui sont labà ne reviendront jamais, il faut "inciter" ceux qui sont là à ne pas partir !!

Tout à fait Secdz, il faut les "inciter" à rester. Je suis entièrement d'accord qu'il faut mettre en oeuvre tous les moyens pour que la situation soit propice à nos informaticiens en Algérie. Il faut les encourager avec divers moyens, que ce soit le salaire, le cadre du travail, le matériel, le débit, les updates, les formations dans le cadre des entreprises que se soit des formation faîtes en Algérie ou à l'étranger sous couverts des entreprises algériennes etc etc

 

En tous cas, nous suivons tous avec attention les propositions du gouvernement dans le cadre du plan e-Algérie 2013 : Le ministre a promis donner de la valeur aux ingénieurs et informaticiens. On verra bien si c'est vrai ou si ce ne sont que des promesses dans les airs qui feront qu'accélérer l"'immigration de nos compétences vers le Canada :)

 

Salutations amicales

Share this post


Link to post
Share on other sites

Récupérer 5000 informaticiens Algériens ? Mais LoL Ils en ont de bonnes blagues...

Inahoum el sabikoune oua nahnou el lahikoune inchaa allah :) :) :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

mais ou est rou7 al islam (fi sabil allah)

mais ou est rou7 al wataniya

 

et oui le coeur est mort, l'homme est mort, c'est facile de garder chez toi un cadavre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
mais ou est rou7 al islam (fi sabil allah)

mais ou est rou7 al wataniya

 

et oui le coeur est mort, l'homme est mort, c'est facile de garder chez toi un cadavre.

 

excuse moi, je voudrais savoir avant de répondre, est ce que tu es sérieux ou c'est de l'ironie :)....si tu es sérieux, ça sera très intéressant comme discussion je croix !

Share this post


Link to post
Share on other sites

il est pas sèrieux, il est hors sujet ;)

 

pour ce qui est de comment garder ces informaticiens du canada ou d'ailleurs, c'est simple !

 

1 / Forcer Boutef le dictateur incompétent à lacher le coursi.

 

2 / demander a la mafia politico militaire d'arreter de piller le pays ( ils ont assez de pognon pour 50 générations ) sous peine de les passer devan le TPI

 

3 / ne pas transiger avec les terroristes (quel que soit leur camp) ni avec ceux qui les soutiennent; et les éliminer jusqu'au dernier.

 

4 / mettre en place une vraie politique, une démocratie sans triche, avec une vision claire de la société et un PROGRAMME politique et économique connu d'avance.

 

5 / supprimer les derniers monopoles : sonatrach, algérie telecom

 

6 / profiter des deux langues (voire trois) que parle le peuple pour revoir le système d'enseignement et le remettre d'aplomb. éduquer les enfants. enseigner aux plus grands.

 

7 / metre en place un marché avec des règles claire : rémunérer en feonction des compétences. établire des normes, des règles et les FAIRE SUIVRE, CONTROLER et RESPECTER.

 

8 / etre intransigent envers le corruption. controler les biens, les terrains, villas, bateaux, grosses voitures, comptes en banques , y compris a l'étranger ( il existe des procédures) , acquis ces 50 dernière années.

 

9 / liberer en CONTROLANT le foncier ( cahiers des charges, plan d'occupation des sols, normes) , avec pour objetcif de se faire écrouler les prix des terrains, et des locations entrautres des villas des nantis a hydra et companie..

 

les salaires seront alors tirés vers le haut pour les plus compétants. les incométants se feront virer; la corruption sévèrement punie, la paix sociale retrouvée, le travail valorisé, l'éducation réhaussée etc...

 

plus personne n'aura envie de partire. le autres commenceront a revenir.

 

mais tout ça, ça interesse qui ?

 

waaasssaaaallllllaaaaaammmmm

Share this post


Link to post
Share on other sites
excuse moi, je voudrais savoir avant de répondre, est ce que tu es sérieux ou c'est de l'ironie :)....si tu es sérieux, ça sera très intéressant comme discussion je croix ! inchallah

oui je suis sério.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comment récupérer les 3.000 informaticiens algériens du Canada >>> je pense que même sous la menace ou la torture ils ne reviendront jamais vivre dans un pays aussi minable et aussi sale que le notre !

Share this post


Link to post
Share on other sites

je voulais dire que les 3000 informaticiens ont perdus d'espoir de ce Bled, quelque soit la cause ou les causes, et même avec la liste de Djoss personne n'au serra venir et faire l'aventure de voir si vraiment le Bled a changer ou va changer. Mais toujours il y a des cas spéciales, on peut voir un ou deux qui vont s'installer au Bled, et qui ne feront rien car ils pensent qu'ils ne pourront jamais faire bouger les choses.

 

jamais on verra un cadre ou un chef ou un responsable ou un 3alim faire bouger les choses.

 

un roi sans peuple, ce n'est pas un roi.

et un peuple sans roi, ce n'est pas un peuple.

 

le roi doit chercher son peuple, et le peuple doit créer son roi.

 

on doit toujours avoir un but, on doit jamais perdre d'espoir, même si le but est très très loin.

Share this post


Link to post
Share on other sites

le blem de ce Bled est le pétrole.

 

si tu réagis contre ALMONKAR on te change par un autre et le tour est jouer.

si tu fais ALkhir on te change par une autre.

si tu baisse le tarif d 'ADSL kifkif.

.........

 

mais pour koi on te change? tous simplement il y a des remplacents mieux que toi, ki ne disent rien, ki ne réagiront pas ki ne....ki ne ........... il font que exécutés les ordres.

 

le temps ou il y a le pétrole ki fait que remplir leurs poches, on verra aucun développement, ou pire goûte a goûte pour rien dire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

salam alikoum, et saha aidkoum avant tout.

en parlant de 3000 informaticiens au canada, combien au total y'a au monde? 1, 2 ou trois millions. au moins la moitié été des cardes au pays, le problème qui se pose c'est que a chaque départ, aucun responsable ne cherche de réponse sur les raison de ce départ??

dans mon cas je suis dans une société national, et la phrase préférée du PDG c'est " Personne n'est irremplaçable", et je vous jure que la société sera dans la merde dans qlq mois, sans que ce pseudo responsable ne sache rien, il n'a que la poudre au yeux. voila un exemple d'une petite Algérie.

rebi yester.

Share this post


Link to post
Share on other sites
le blem de ce Bled est le pétrole.

 

si tu réagis contre ALMONKAR on te change par un autre et le tour est jouer.

si tu fais ALkhir on te change par une autre.

si tu baisse le tarif d 'ADSL kifkif.

.........

 

à commencer par ce forum...

 

Je dis comme a dit Ghandhi: Soit le changement que tu veux pour le monde.

Share this post


Link to post
Share on other sites
à commencer par ce forum...

 

Je dis comme a dit Ghandhi: Soit le changement que tu veux pour le monde.

 

c'est lui aussi qui a dit " il existe autant de religion que d'individu sur terre"

Share this post


Link to post
Share on other sites
il est pas sèrieux, il est hors sujet ;)

 

On voyant ses messages suivants...le Hors Sujet est un autre ;)

 

pour ce qui est de comment garder ces informaticiens du canada ou d'ailleurs, c'est simple !

 

1 / Forcer Boutef le dictateur incompétent à lacher le coursi.

........

........

les salaires seront alors tirés vers le haut pour les plus compétants. les incométants se feront virer; la corruption sévèrement punie, la paix sociale retrouvée, le travail valorisé, l'éducation réhaussée etc...

 

plus personne n'aura envie de partire. le autres commenceront a revenir.

 

Ca me rappel mon billet :)

http://secdz.blogspot.com/2008/09/politique-ou-religion-tous-des-experts.html

 

mais tout ça, ça interesse qui ?

 

moi je voterais NON pour ton "PLAN" :D

 

 

waaasssaaaallllllaaaaaammmmm

 

moi comme toi ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

on doit toujours avoir un but, on doit jamais perdre d'espoir, même si le but est très très loin.

 

+10000 ... et le but n'est toujours avoir un gros salaire, même si ça pèse lourd dans les choix !!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
c'est lui aussi qui a dit " il existe autant de religion que d'individu sur terre"

 

Malgré que c'est royalement Hors Sujet, mais je te dis que peut etre c'est vrai qu'il y a autant de religions, mais une seule est correcte, et c'est l'Islam!;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.




×
×
  • Create New...