Jump to content
Guest salimdz

Une transition vers une République Royale

Recommended Posts

Guest salimdz

interviews

Le Président de la LADDH à El Khabar

La non limitation des mandats présidentiels est une transition vers une République Royale

07-bouchachi.jpg

 

Le président de la Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme, Mustapha Bouchachi, a déclaré que les modifications apportées à la constitution, dans son volet relatif à la non limitation, au président, du nombre de mandats présidentiels, ont pour but de faire de l’Algérie, petit à petit, une « République Royale ». Bouchachi a déclaré dans une interview accordée à El Khabar que « la révision, par le parlement, de la constitution est illégitime ce qui veut dire que la modification, elle-même, est illégitime ».

El Khabar : Les autorités ont présenté des justificatifs multiples pour amender les articles de la Constitution, la création de plus de coordination entre les autorités, et elles ont signifié que la modification est nécessaire et n’a pas à être retardée. Selon vous, est ce qu’on a besoin d’une révision de la Constitution durant cette étape ?

Bouchachi :Je ne pense pas, du tout, qu’on a besoin d’une révision de la Constitution au vu des conditions actuelles que traverse l’Algérie, c'est-à-dire que la révision n’est pas un problème. Ajoutant à cela, le mandat du président n’arrivera à terme que dans six mois, donc s’il y a une volonté d’un changement, le sujet aurait été soumis, depuis longtemps, à un débat national, et ce avec la participation de la classe politique, la société civile, les partis politiques et les institutions officielles, ce qui n’est pas le cas.

El Khabar : La Constitution a été révisée, le Parlement a voté et on dit que ce dernier est illégitime. Un commentaire ?

Bouchachi : La constitution de 1996 a été approuvée par le peuple Algérien, sur referendum, c’est pour cela qu’il fallait faire appel, encore une fois, au peuple. Pour ce qui s’est produit avec le parlement, beaucoup pensent qu’il est dépourvu d’une légitimité. Le pouvoir lui-même disait que le vote durant la précédente élection législative n’a pas dépassé 35%, et quelques partis politiques disaient que le taux était beaucoup plus maigre. Alors, la révision de la Constitution par un parlement, ne jouissant pas d’une légitimité populaire, rendrait la révision elle-même illégitime.

El Khabar : Les protagonistes de la révision de la constitution ont salué l’ouverture des mandats présidentiels qu’ils ont qualifiés de fond démocratique, se faisant sur le principe du choix du peuple. Qu’en pensez vous ?

Bouchachi :Il faut voir la question dans le sens contraire. La limitation des mandats présidentiels en Algérie et dans toute la région Arabe est considérée, réellement, comme l’un des mécanismes de transition vers un système démocratique, mais l’inverse, c'est-à-dire l’expérience de la région Arabe avec des constitutions ne limitant pas les mandats, a donné naissance à des Républiques Royales, c’est à dire que la limitation de la période de gouvernance présidentielle, dans la constitution de 1996, à deux mandats consécutifs aura créée une lueur d’espoir de transition vers un système démocratique non maîtrisé par le pouvoir exécutif, mais ce qui s’est passé, c’est qu’on n’assiste pas souvent aux opérations de transition vers ce type de système et peut être celle vers un système Républicain royal.

 

source : http://www.elkhabar.com/quotidienFrEn/?idc=116

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bouchachi : La constitution de 1996 a été approuvée par le peuple Algérien, sur referendum, c’est pour cela qu’il fallait faire appel, encore une fois, au peuple. Pour ce qui s’est produit avec le parlement, beaucoup pensent qu’il est dépourvu d’une légitimité. Le pouvoir lui-même disait que le vote durant la précédente élection législative n’a pas dépassé 35%, et quelques partis politiques disaient que le taux était beaucoup plus maigre. Alors, la révision de la Constitution par un parlement, ne jouissant pas d’une légitimité populaire, rendrait la révision elle-même illégitime.

 

De toute façon, la possibilité d'un 3eme mandat ne veut pas dire qu'il sera élu systématiquement, le peuple peut affirmer son mécontentement lors des élections...espérons qu'il n y'aura pas de trafic.

Share this post


Link to post
Share on other sites

A bouchachi a khouya allah yahdik lol

 

Le peuple algérien risque d'oublier ce que veut dire le mot "vote" (déja bientôt on va l'enlever du dictionnaire.. qui sait peut être que ca sera un autre changement dans la constitution), juste parce qu'il ne croit plus à une politique claire, et j'ai bien peur qu'un jour ça deviendra une monarchie élective, et puis .. le plus important est que la plupart des algériens sont des jeunes et la plupart des jeunes n'ont pas de travail alors pensez-vous qu'ils vont s'interesser aux votes ?

Je crain que non..

Moi je dis que l'histoire de notre cher pays .. TO BE CONTINUED ..

 

Amicalement

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.




×
×
  • Create New...