Jump to content

kaka17

Members
  • Content Count

    38
  • Joined

Community Reputation

10 Good

About kaka17

  • Rank
    Nouveau membre
  • Birthday 09/17/1989
  1. Taux du change 25 février 2018 1 eur = 207 - 208 1 usd = 170 - 172 http://fr.aboutalgeria.com/p/change-euro-dollar-dinar-algerie.html
  2. kaka17

    Assegas Amegaz

    A l'occasion du yennayer je veut dire Assegas Amegaz
  3. Salut tout le monde Voici la liste des meilleurs journaux en Algérie: http://www.newspapersarea.com/countries/1/52/algeria.html
  4. Le rapport de force qui s’est engagé entre le clan de Bo^^^^^ika au pouvoir et l’industriel Issad Rebrab, met en évidence les carences dans ce pays à avoir un patronat séculier et à vocation. C’était le 18 octobre 2014, il y a juste un an, à l’Assemblée nationale à Paris. Le colloque avait pour thème "France-Algérie : quel avenir industriel commun ?" . À la tribune, entre Jean-Pierre Chevènement, président de l’Association France-Algérie, et Abdesselam Bouchouareb, ministre de l’Industrie et des Mines de l’Algérie, une pléthore d’universitaires, de consultants, de politiques et évidemment des entrepreneurs. À la fin de la rencontre, la seule personne qui pouvait illustrer ce qui manque à l’Algérie industrielle, Sergio Treviño, président du groupe Brandt, s’éclipse sans attirer le moindre regard ni susciter le moindre intérêt. Il est un pur produit de l’écosystème entrepreneurial de sa région natale, le Pays basque espagnol. Le patronat algérien ne s’intéresse pas aux bonnes pratiques: Des patrons à vocation sectorielle comme Sergio Treviño, sont très rares en Algérie. Et si les décideurs politiques et économiques au pays de la rente pétrolière peinent à déclencher de vraies vocations d’entrepreneurs par filière, c’est qu’ils ne s’intéressent pas aux bonnes pratiques des régions industrielles d'Europe. Certes, il y a des représentations patronales d’Espagne, de France, d’Allemagne, d’Autriche…, qui ont fait et font encore des voyages en Algérie pour capter tel ou tel marché. Mais à l’inverse, le patronat algérien ne fait pas la démarche d’aller étudier dans tel ou tel bassin industriel du monde, des écosystèmes régionaux qui ont donné des filières de références grâce à des patrons visionnaires et impliqués non pas simplement sur le profit, mais certainement sur la production et le social. Ainsi, Abdesselam Bouchouareb, ministre de l’Industrie et des Mines d’Algérie, n’a pas saisi, dans son bras de fer avec le patron Issad Rebrab, que ce dernier, en reprenant le groupe électroménager Fagor Brandt au tribunal de San Sébastian, en avril 2014, ouvrait une relation forte avec le Pays Basque de Sergio Treviño. Une des régions les plus industrielles d’Europe, avec la Bavière et la Lombardie. Dans un pays comme l’Algérie où les territoires industriels font défaut, il était plus judicieux pour un ministre de chercher des bonnes pratiques économiques et laisser à la justice algérienne de juger si un patron à enfreint la loi. Le Pays Basque comme modèle européen pour l’Algérie Et le Pays Basque espagnol devrait être un modèle pour une Algérie qui ne peut plus compter uniquement sur ses ressources énergétiques. Dans les années fin 80, l’industrie basque était sinistrée et il a fallu une politique exemplaire pour que la région devienne un fleuron de l’industrie européenne. Les chiffres parlent d’eux même. En 2006, le taux de chômage dans le Pays basque battait tous les records avec 4,1 %. 15 ans auparavant, une politique économique volontariste a été mise en place avec des choix qui n’était pas à la mode. En optant pour l’industrie au lieu des services le Pays Basque fut une des toutes premières régions d’Europe à avoir installé sur son territoire des pôles de compétitivité. En reconnaissant lors d’un conseil des ministres, le 6 octobre dernier, que l’accord d’association entre l’Algérie et l’Europe, signé il y a 15 ans, était un désastre, le gouvernement algérien et son ministre de l’industrie et des Mines ne peuvent que constater le succès sur le terrain purement industriel en Pays basque du patron Issad Rebrab et surtout en gardant à la tête de l’entreprise acquise un enfant du pays. En se faisant représenter, le 18 octobre 2014 à l’Assemblée nationale à Paris, par Sergio Treviño, lors d'une rencontre franco-algérienne, Issab Rebrab lance un signal que le management d’une entreprise n’a que faire des susceptibilités nationalistes des uns (Algériens) et de la nostalgie coupable des autres (Francais). Il est à croire que l’Algérie ne connaît pas uniquement un manque de managers dans le monde de l’entreprise, mais aussi de politiciens tout aussi dépourvus de compétences et de vision. Source http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-141805-algerie-la-guerre-des-patrons-cache-un-malaise-labsence-de-vocation-sectorielle-1165849.php
  5. Bonjour Voici comment configurer le modem D-LINK DSL 2750U [video=youtube;xdq9-5CKkNY]
  6. La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a apporté un cinglant démenti quant aux informations portant sur le taux de réussite au Baccalauréat 2015, relayées par la presse algérienne ces derniers jours. Afin de mettre fin aux spéculations quant au taux de réussite au Baccalauréat 2015, la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a assuré que les informations relayées par certains médias sont fausses. La ministre a indiqué que les résultats officiels de bac 2015 seront mis en ligne le 10, voire le 9 juillet, si l’Office national des examens et des concours termine plus tôt son travail. Benghebrit a affirmé que seule l’annonce officielle des résultats permettrait de connaître le taux réel de réussite ainsi que les filières en tête de liste. Pour l’instant, tout ce qui se dit autour de ce sujet relève de pures supputations. La ministre a, par ailleurs, annoncé la mise en place d’une commission nationale chargée de préparer le symposium national de l’éducation, prévu du 24 au 26 juillet au Club des Pins, et durant lequel plusieurs questions seront abordées, dont principalement les procédés pour améliorer les examens et préparer les questions pour éviter la survenue d’erreurs comme cela s’est produit cette année. Il est à rappeler que le déroulement des épreuves du Baccalauréat 2015 a été émaillé de tentatives de fraude et d’erreurs dans les sujets de certaines matières. Le ministère affirme, à cet effet, avoir pris des mesures “coercitives” pour garantir, l’année prochaine, la crédibilité du Baccalauréat. Source: http://www.algerie-focus.com/blog/2015/07/bac-2015-benghebrit-dement-les-rumeurs-sur-les-taux-de-reussite/
  7. Salut les amis de forumdz vous trouvez ici les résultats de concoure de recrutement des enseignants 2015 http://www.dzemploi.org/2015/06/resultats-concours-enseignants.html Bonne chance à vous et saha ftourkoum
  8. Bonjour d'apres ce site: Prix de l'Euro et Dollar au marché noir 1 euro= 156-158 DZD 1 dollar= 116-117,5 DZD
  9. déploiement du haut débit mobile au niveau de l’aéroport d’Alger L’opérateur public de téléphonie mobile Mobilis s’est associé au suédois Ericsson pour le déploiement du haut débit mobile au niveau de l’aéroport international d’Alger, a-t-on appris auprès de l’opérateur. « Un protocole d’accord a été signé le mois dernier avec Ericsson pour le déploiement d’une solution d’accès aux services du haut débit mobile au niveau de l’aéroport international d’Alger Houari Boumediene », a indiqué à l’APS le Président-directeur général de l’entreprise, Saâd Damma. « Les études pour déploiement du haut débit mobile à l’aéroport international d’Alger sont finalisées et ce, dans le cadre d’un projet pilote qui entre aujourd’hui dans sa phase pratique », a-t-il précisé. Outre l’aéroport international, cette solution d’accès aux services du haut débit mobil sera également déployée dans d’autres édifices comme la faculté d’Alger et un campus universitaire dont le choix n’a pas encore été définit. Le procédé de solution « indoor » qui sera employé pour cette opération porte sur le principe d’une mini-antenne inédite baptisée « Radio Dot System » qui avait été présentée par Ericsson à la ministre de la Poste et des technologies de l’information et de la communication, Zahra Derdouri, lors d’une rencontre sur les TIC à Tunis en novembre dernier. Aux allures de détecteur de fumée, sans fil et pouvant tenir dans le creux de la main, cette mini-antenne est destinée à assurer un accès de haute qualité aux services de communication mobile voix et haut débit 3G et 4G à l’intérieur des bâtiments. « Mobilis prévoit de consacrer en 2014 un montant de l’ordre de 45 milliards de DA pour les investissements. Ce budget d’investissement a été validé par le conseil d’administration à la faveur du nouveau plan d’action basé essentiellement sur le déploiement de la 3G sur le territoire national », a souligné M. Damma. Lors du World Mobile Congres 2014 tenu à Barcelone en février dernier, auquel Mobilis avait participé en force, l’opérateur a obtenu de ses principaux fournisseurs à savoir le suédois Ericsson et les chinois Huawei et ZTE la garantie du traitement de ses commandes en priorité. L’Algérie qui constitue l’un des marchés de téléphonie mobile les plus actifs en Méditerranée, a-t-il poursuivi, dispose d’importantes ressources. « Les enjeux et la demande en matière de technologie connaissent une croissance continue », a estimé le premier responsable de Mobilis. Selon M. Damma, son entreprise a réussi à convaincre ses fournisseurs sur la nécessité de réserver une partie de leur chiffre d’affaires à l’accompagnement de Mobilis dans ses actions marketing à venir ». Filiale d’Algérie Télécom, Mobilis est le premier opérateur de téléphonie mobile devenu autonome en 2003. Il emploie quelque 4.500 agents dont 1.676 femmes et compte à fin 2013, 166 agences commerciales sur le territoire national. Source: http://www.dzairmobile.com/fr/deploiement-du-haut-debit-mobile-au-niveau-de-laeroport-dalger/
  10. Nouvelle offre de bourses d’études au Japon pour les universitaires algériens De nouvelles bourses d’études seront prochainement offertes aux universitaires algériens désirant poursuivre leur post-graduation au Japon, a annoncé mardi à Oran un représentant de l’ambassade de ce pays en Algérie. “Cette initiative qui entre dans le cadre de la coopération bilatérale s’étend à toutes les universités algériennes, toutes filières confondues”, a précisé M. Masato Akahori, chargé des affaires culturelles et de la communication auprès de l’ambassade. Les candidats retenus pourront poursuivre leurs études dans un établissement universitaire japonais pour une durée de deux années, a expliqué M. Akahori lors d’une séance de présentation du programme de coopération. Seul le diplôme de licence est requis pour les postulants qui pourront déposer leurs demandes à partir d’avril prochain, a-t-il indiqué lors d’une rencontre à l’auditorium de l’Université des sciences et de la technologie Mohamed Boudiaf (USTO-MB). Une centaine d’étudiants ont assisté à la présentation donnée en présence du vice-recteur de l’USTO chargé des relations extérieures et de la coopération, M. Rachid Kessas qui a, de son côté, mis l’accent sur “la qualité exceptionnelle des relations nouées de longue date entre les universités des deux pays”. M. Kessas a rappelé que la conception de l’USTO, inaugurée en 1986, fut signée par le célèbre architecte japonais feu Kenzo Tange, tandis que la construction fut l’oeuvre de l’entreprise Kajima. Le vice-recteur de l’USTO a fait savoir encore que son établissement abrite également un service de représentation de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), partenaire de l’Algérie dans le cadre du projet “Sahara Solar Breeder” (SSB) dédié au développement des technologies solaires. Opération d’envergure portant sur la production électrique à partir du rayonnement solaire au Sahara, le “SSB” fera l’objet d’un workshop international en mai prochain à l’USTO, à l’occasion de la 4ème édition du Forum Asie-Afrique sur l’énergie durable. Cet axe de coopération a permis aux universités algériennes partenaires d’acquérir des équipements scientifiques de dernière génération tout en consolidant la formation de plusieurs jeunes doctorants dans des centres de recherche japonais, a souligné M. Kessas. La séance de présentation du programme boursier japonais a été suivie dans l’après-midi d’une projection à la cinémathèque d’Oran du film “Always, coucher de soleil sur la troisième rue”, réalisé en 2012 par Takashi Yamazaki. Ce long-métrage qui a pour contexte la fin des années 1950 marquant l’entrée en forte croissance économique du Japon d’après-guerre, figure parmi les trois oeuvres diffusées en février dernier à Alger dans le cadre du programme culturel de l’ambassade japonaise. En outre, une nouvelle édition de la Semaine culturelle japonaise est prévue en juin prochain à Alger et dans d’autres villes du pays avec, au menu, des spectacles mettant en relief la variété des arts traditionnels propres au pays du Soleil levant. Source: http://fr.dzemploi.org/2014/03/nouvelle-offre-de-bourses-detudes-au.html
  11. engagement de 12 mois. j'ai déjà acheter cette abonnement
×
×
  • Create New...