Jump to content

les abonnés à l’internet ADSL auprès d’Algérie Télécom se disent déçus


Recommended Posts

La décision qui a été prise par Algérie Télécom de doubler le débit, de 128 à 256 Kbps n’a pas eu des échos favorables chez les clients d’Easy et Fawri. Ces derniers qui procèdent au renouvellement de leur abonnement (590 DA pour 128 kbps) sont invités à payer 1100 DA, prix du nouvel abonnement (256 kbps), auquel il faut ajouter une taxe sur la valeur ajoutée (TVA) de 7%, pour une même qualité de débit. “Je ne vois pas la différence entre le 128 et le 512 kbps, sauf dans le montant des prestations qui a pratiquement doublé”, nous dévoilait notre interlocuteur. En effet, le prix de la connexion Farwi, autrefois moins cher que celui d’Easy, a été aligné sur le prix le plus élevé de cette dernière, pénalisant ainsi ceux qui avaient, pour des raisons financières, opté pour la formule la moins chère du marché. Par ailleurs, la renonciation des pouvoirs publics à la politique de promotion de l’usage de l’Internet au profit du grand public s’explique, sans doute, par les pertes subies par les opérateurs publics et privés du haut débit, mais plus encore par l’opérateur historique Algérie Télécom, qui n’arrive pas à recouvrer les créances qu’il détient sur les entreprises utilisant son serveur, notamment ce bras de fer qui l’oppose au fournisseur d’accès Internet (FAI) privé Eepad.

 

Il est à rappeler que la réduction de 50% des tarifs de la connexion ADSL grand public (Easy et Fawri 128 k) décidée rappelons-le, le 20 avril de l’année précédente par l’ex-ministre, Boudjemâa Haïchour, a permis à des milliers de foyers de se connecter à la Grande Toile, mais dommage qu’elle n’ait pas fait long feu. En effet, les abonnés d’Algérie Télécom (AT) connaissent, ces derniers jours, des perturbations, et des difficultés pour accéder au réseau de connexion, nonobstant la suppression du débit de 128 kbps, qui a été à la portée de tout le monde. En outre, il est à souligner que la pénurie en modems perdure depuis avril 2008 et la situation s’est aggravée ces derniers mois, poussant ainsi certains abonnés à recourir au commerce de matériels électroniques, où le modem est proposée chez les commerçants à partir de 6.000 DA. La décision prise pour la réduction de 50% des tarifs de la connexion ADSL qui a explosé la demande, conduisant à une saturation actuelle du réseau de l’opérateur historique, a compliqué la tâche d’Algérie Télécom qui fait face aujourd’hui à de grandes difficultés pour satisfaire la demande. Perturbations de l’approvisionnement des agences commerciales en modems, problèmes fréquents de connexion, retards dans l’émission du signal pour les nouveaux abonnés, déficit en personnel qualifié notamment pour les services techniques, saturation du réseau, chute de débit. Bref, la situation actuelle du réseau télécoms national exaspère même les responsables d’Algérie Télécom.

 

 

source

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



×
×
  • Create New...