Jump to content
el-farouk

Essaies nucléaires françaises en Algérie!

Recommended Posts

Salam,

 

Je sais que c'est wikipedia et c'est loin d'etre fiable, mais mais ils disent ça:

 

De novembre 1961 à février 1966, treize tirs en galerie ont été effectués dont quatre n'ont pas été totalement contenus ou confinés (Béryl, Améthyste, Rubis, Jade). Malgré cela, ce système donnait satisfaction mais les Accords d'Évian ayant prévu que la France devait abandonner ses expériences au Sahara, l'État français a dû se mettre à la recherche d'un autre site.

 

Lien; http://fr.wikipedia.org/wiki/Essais_nucl%C3%A9aires_fran%C3%A7ais

 

Vous pensez quoi?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Biensur que c'est vrai, REGGANE est jusqu'a maintenant une zone radioactive ... y'a même, dans l'extreme sud, des zones ou la radioactivité est très intense. et c'est vrai la France a fait 13 essais nucléaires en Algérie avant de se tourner vers ses iles en pacifique.

 

[video=youtube;WAnqRQg-W0k]

Edited by Aimebob

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salam,

 

Ya les amis, je me repete une fois de plus, j'ai cité un paragraphe bien précis qui parlait des essaies nucléaires françaises (ça je connais très bien depuis le CEM) qui se déroulait dans le Sahara jusqu'à 1966 (et ça je doute fort que personne ne le savait).

 

Alors, pensez vous que cette info est vraie et est ce qu'on peut accéder à des sources plus fiables que Wikipedia.

 

PS: sans rentrer dans la politique je vous pris, je veillerai à nettoyer tout message qui dérive vers la politique! (charte du forum exige)

Edited by el-farouk

Share this post


Link to post
Share on other sites

tu parles des accords d'Evian, dsl kho mais sois plus explicite, je n'arrive pas a te suivre, et je ne vois vraiment pas ce qu'il y a de politique dans ce sujet, c'est de l'histoire !!!!!!!!!!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

mais ça c'est connue belli ils ont continuer à faire des essai bien après l'indépendance

Share this post


Link to post
Share on other sites
tu parles des accords d'Evian, dsl kho mais sois plus explicite, je n'arrive pas a te suivre, et je ne vois vraiment pas ce qu'il y a de politique dans ce sujet, c'est de l'histoire !!!!!!!!!!!!

 

Ok, je parlais des essaies nucléaires françaises qui se déroulait en algérie après 1962 et jusqu'à 1966 (d'après wikipedia)... je ne peut pas etre plus explicite que ça!

 

mais ça c'est connue belli ils ont continuer à faire des essai bien après l'indépendance

 

Où ça c'est connu? une source (fiable) sera la bienvenue...

Share this post


Link to post
Share on other sites

lol el farouk wakil dhawkhak ramdhan lol ! mais bien sur que c'est connu :D t'a raté le debat en algerie sur l'indemnisation de l'etat francais pour ces soldat affecté par ces essais et non de la population de Regan ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ok, je parlais des essaies nucléaires françaises qui se déroulait en algérie après 1962 et jusqu'à 1966 (d'après wikipedia)... je ne peut pas etre plus explicite que ça!

 

 

 

Où ça c'est connu? une source (fiable) sera la bienvenue...

 

j'ai pas de source tellement cette information est ancienne et connue par tout le monde

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

ESSAIS NUCLÉAIRES FRANÇAIS AU SAHARA

Les Algériens seront indemnisés

L’indemnisation concernera les 150.000 civils et militaires y ayant pris part ainsi que les populations des régions concernées.

Le Sénat français a adopté à son tour, après l’Assemblée nationale, le projet de loi gouvernemental sur l’indemnisation des victimes des essais nucléaires réalisés par la France de 1960 à 1996. L’indemnisation concernera les vétérans des essais nucléaires de la France qui, irradiés, ont développé depuis, un cancer, ainsi que les populations des régions concernées de Polynésie française et d’Algérie. Environ, 150.000 civils et militaires ont participé aux 210 essais réalisés de 1960 à 1996 par la France, dans le Sahara algérien, à l’époque de la colonisation de l’Algérie, puis en Polynésie. Une liste de 18 maladies, conforme à celle établie par une agence spécialisée de l’ONU, a été retenue. L’indemnisation sera évaluée par un comité ad hoc constitué d’experts. Un comité de suivi, avec la présence des associations, sera installé. Le texte devra encore être soumis à une Commission mixte paritaire (7sénateurs, 7 députés). En présentant ce texte devant le Sénat, le ministre de la Défense, Hervé Morin, a indiqué que «la France doit assumer ses responsabilités pour être en paix avec elle-même». Et d’ajouter que pour être indemnisée «toute personne devra démontrer qu’elle était présente lors d’un essai qui a pu provoquer cette maladie. Il appartient ensuite à l’Etat de prouver éventuellement qu’il n’ y a pas de lien de causalité entre cette maladie et l’essai»

Ainsi, la France officielle vient de faire un pas en avant dans ce dossier sensible concernant les Algériens même si, comme le souligne Hervé Morin, il appartient aux populations de prouver leur présence sur les lieux des essais effectués à Reggane, dans le Tanezrouf. Outre le Sahara algérien, les retombées radioactives ont été enregistrées jusqu’à plus de 3000 km du site (Ouagadougou, Bamako, Abidjan, Dakar, Khartoum, etc.). En soulignant qu’il appartient aux personnes de prouver leurprésence sur les lieux des essais, Hervé Morin savait pertinemment que l’Algérie ne dispose pas de la totalité des archives d’état civil de l’époque et que les populations n’étaient pas portées sur les registres d’état civil.

La France a conservé toutes les archives relatives aux mesures de radioactivité recueillies à l’époque sur les différents sites, ainsi que les noms des personnels. Comme elle a refusé de lever le secret-défense sur ces essais nucléaires afin de permettre à la justice d’ouvrir des enquêtes. Aucun travail détaillé et scientifique n’a été fait sur le nettoyage de ces zones considérées comme dangereuses (le volume des essais atomiques français a dépassé les 500 kilotonnes). Mohammed Abdelhak Bendjebbar, président de l’Association des victimes des essais nucléaires, avait estimé, dans une de ses sorties médiatiques, le nombre des victimes algériennes de ces essais nucléaires à 30.000. Aussi, les victimes algériennes ne peuvent être exclues même s’il est difficile, aujourd’hui, à ces dernières de prouver leur présence sur les lieux ou aux alentours. Car, les victimes ne sont pas seulement les habitants des zones où ont eu lieu les expériences. En effet, à ce jour, aucune liste n’est établie. L’absence de dépistage et d’archives sanitaires occulte les innombrables maladies comme le cancer et les décès entraînés par les radiations. A ce sujet, Hervé Morin a indiqué que «nous tablons sur plusieurs centaines de personnes» avant d’ajouter dans son discours «nous verrons plus tard. On débloquera l’argent en fonction des besoins». Présentement, la France a débloqué uniquement dix millions d’euros pour l’année 2009.

Nabil BELBEY

 

Essais nucléaires: Alger veut la décontamination des régions affectées

par Salah C.

Le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci, qui intervenait lors d'une conférence de presse organisée, mercredi dernier, en marge de la cérémonie de la journée de l'Afrique a abordé la question des effets des essais nucléaires français effectués au début des années 60 dans le sud-ouest du pays en précisant que le traitement de ce dossier ne doit pas uniquement concerner les indemnisations, mais devrait prendre en charge la décontamination des espaces sur lesquels ont eu lieu ces essais. Le chef de la diplomatie a, dans ce contexte, rappelé que «l'objectif des deux parties (l'Algérie et la France) est de procéder à une évaluation la plus complète possible sur la situation et de faire en sorte que nous puissions aller, ensemble, à la prise en charge des problèmes qui ne sont pas simplement des problèmes d'indemnisation mais aussi de décontamination».

 

M. Medelci s'est montré optimiste quant aux perspectives du règlement de cette question en précisant: «nous avons un travail commun avec la partie française sur la question des retombées malheureuses, négatives et désolantes des essais nucléaires et que l'Algérie enregistre avec beaucoup d'attention le projet de loi relatif à l'indemnisation des victimes de ces essais». Néanmoins, le ministre a précisé que nous ne devons pas dériver dans la mesure où nous devons procéder à une évaluation la plus complète du fait que ce projet devrait régler une partie des questions qui se posent aux deux parties. Pour M. Medelci, «ce genre de travail demandera aux deux pays certainement du temps et beaucoup d'efforts». Et de rappeler que ces progrès ont été notamment enregistrés à l'issue de la visite en Algérie, en 2007, du président de la République française, Nicolas Sarkozy, où il a été décidé d'ouvrir ce chantier ensemble pour l'évaluation des dégâts et de préconiser des solutions.

 

Le gouvernement français avait adopté, ce même mercredi, en Conseil des ministres le projet de loi sur l'indemnisation des victimes des 210 essais nucléaires atmosphériques français effectués dans les années soixante, pour l'essentiel en Polynésie et au Sahara. Le texte prévoit que la réparation intégrale des préjudices sera ouverte aux individus ayant participé aux essais ainsi qu'aux populations locales à même de justifier leur présence dans les régions concernées. La loi fixera les périodes et la liste des maladies reconnues comme découlant de l'exposition à la radioactivité. Les demandes d'indemnisations, versées en une seule fois, sous forme de capital, seront approuvées par un comité dirigé par un magistrat et par des médecins qui formuleront des recommandations au ministère de la Défense qui décidera en dernier ressort. Mais la structure ad hoc et la procédure prévue par texte législatif suscitent les critiques des associations de défense des victimes. En effet, le comité d'indemnisation qui est le sas du ministère de la Défense, ne comprend pas de représentants des victimes et n'est qu'une étape dans un processus où la décision appartient à un ministère concerné au premier chef par les expérimentations atomiques. L'administration s'arroge ainsi un double rôle, celui de juge et partie qui laisse effectivement planer le doute sur la fiabilité du système envisagé.

 

Mais sur le fond, le projet de loi ne semble pas du tout prendre en compte les effets durables et transmissibles des tests nucléaires à ciel ouvert. La contamination des sols en particulier, de la chaîne alimentaire - les plantes et les animaux ont été touchés par les rayons ionisants - et de l'environnement en général est une réalité avérée dont pâtissent directement les populations qui vivent dans les régions affectées. Plus gravement, le projet de loi ne semble pas faire cas des descendants, parfois eux-mêmes atteints de pathologies héritées, des victimes.

 

 

 

http://hogra.centerblog.net/rub-Essais-nucleaires-francais-en-Algerie-.html

 

 

 

 

Le 13 février 1960, alors sous occupation, l’Algérie a été le théâtre du premier essai nucléaire français et continue de compter à ce jour les conséquences désastreuses de ce crime à la fois sur l’homme et la nature. Une cinquantaine d’années se sont écoulées depuis l’explosion de la première bombe atomique dans le Sud algérien et la France demeure sourde à toute demande de réparation. C’est pour que nul n’oublie et pour réitérer la demande du droit à la réparation qu’un colloque international a débuté hier à Alger, sous l’égide du ministère des Moudjahidine. Un appel pressant à l’ouverture des archives françaises sur les essais nucléaires commis dans le Sud algérien de 1960 jusqu’à 1966 a été lancé par les participants ainsi qu’un plaidoyer pour avoir la carte de ces essais.

 

 

suite

http://niarunblog.unblog.fr/histoire-universelle/essais-nucleaires-de-regganealgerie-24-fois-plus-puissants-que-ceux-de-nagasaki-et-hiroshima/

 

 

http://lelaboratoire.over-blog.com/article-32181661.html

 

 

y'a énormément de source , de revue d'histoire, politique, même au journal de tf1 plusieurs fois, sur le journaux algériens après le débat sur l'indemnisation et le problème ce n'est même pas un secret c'est dans tout les archive de l'histoire.

 

demander une source pour ca c'est comme demander des source pour la guerre d'algerie :D saha ftourek el farouk :)

Edited by ReDhAx

Share this post


Link to post
Share on other sites

Donc c'est bien réel que les essaies nucléaires ont déroulé même après l'indépendance (jusqu'à 1966)... ça c'est le truc nouveau pour moi (l'année de fin des essaies pas les essaies eux même)! et je suis persuadé que je ne suis pas le seul... :)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Donc c'est bien réel que les essaies nucléaires ont déroulé même après l'indépendance (jusqu'à 1966)... ça c'est le truc nouveau pour moi (l'année de fin des essaies pas les essaies eux même)! et je suis persuadé que je ne suis pas le seul... :)

 

 

quand tu mangera dans une demi heure bi ithni alah, tu tu sera persuader que tu le savait déjà :D

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
quand tu mangera dans une demi heure bi ithni alah, tu tu sera persuader que tu le savait déjà :D

 

Peut être... j'ai passé un long jour!

 

Saha ftourekoum toutes et tous.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.




×
×
  • Create New...