Jump to content
Guest salimdz

Un cardiologue kidnappé à Beni Douala - Tizi Ouzou

Recommended Posts

Guest salimdz

Tizi Ouzou : Un cardiologue kidnappé à Beni Douala

 

le 15.11.11 | 14h41

 

Un médecin, spécialiste en cardiologie, Nour Djellal, a été enlevé, ce mardi, 15 novembre, aux environs de 7 heures, au lieudit Tala Bounane, sur la route de Beni Douala, à 7 kilomètres au sud de Tizi Ouzou.

 

Ce quinquagénaire originaire d’Ait Aissi, qui était à bord de son véhicule, a été intercepté par un groupe armé, avant d'être conduit par ses ravisseurs vers un endroit inconnu tandis que ces enfants et sa femme ont été relâchés.

 

Ce rapt est l’œuvre d’un groupe terroriste conduit par El Khechkhache, l’émir de la région de Beni Douala, selon une source locale. Ce matin, la nouvelle a fait le tour de la région comme une trainée de poudre. Notons que le docteur Djellal tient un cabinet de cardiologie dans la ville de Tizi Ouzou.

 

Notons qu’il s’agit là de 65eme enlèvement enregistré dans la wilaya de Tizi Ouzou depuis 2005.

 

source

Share this post


Link to post
Share on other sites

pfff où va le monde ou dirais - je où va l'algérie , malheureusement le kidnapping c'est international sauf que chez nous on kidnappe même les gens sans importances juste pour le fun !

Share this post


Link to post
Share on other sites

à mon avis ils ont besoin de lui pour soigner un malade et ils vont le relacher , c'est la routine chez nous !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest salimdz

Enlèvement du cardiologue à Tizi-Ouzou: La famille de l’otage contactée

 

Mercredi 16 novembre à 21:51

 

kidnapping-cardiologue-300x224.jpg

 

Vingt-quatre heures après l’enlèvement d’Abdennacer Djellal, cardiologue, la population de Tizi-Ouzou n’arrête pas de commenter l’événement. Les rumeurs allaient bon train concernant, notamment, l’exigence d’une rançon pour la libération de l’otage. Chose infirmée par des sources proches de la famille de l’otage. «La famille a, certes, reçu un coup de fil de la part des ravisseurs mais non pour nce d’une rançon mais plutôt pour l’informer que Abdennacer Djellal bien entre leurs mains et qu’il se portait bien», nous a confié, hier, une source proche de la famille.

 

Il n’y a donc pas eu de demande de rançon. S’agit-il plutôt d’un enlèvement ayant pour but d’avoir recours au compétences du cardiologue pour soigner un élément armé «important» qui serait malade ? Cette information était la plus véhiculée, hier, dans la région.

 

Et on parle de l’émir du groupe terroriste sévissant dans la région d’Ath Douala, à savoir Ouramdane Mohand Ouramdane, plus connu sous le sobriquet d’El Khechkhach. Mais cette thèse ne pourrait pas tenir la route dès lors que d’autres informations font état de l’identification de ce dernier de la part de citoyens l’ayant aperçu lors de la perpétration de l’opération de rapt, avant-hier mardi, à 7 h du matin

 

Pour rappel, le cardiologue Abdennacer Djellal, la cinquantaine, était accompagné de son épouse et de ses enfants quand le véhicule qu’il conduisait était tombé dans un faux barrage dressé sur le chemin reliant Tizi-Ouzou à Ath douala, plus exactement entre le village Aguemoun et le chef-lieu de la commune d’Ath Aissi.

 

Le véhicule a, alors, été arrêté par les terroristes qui ont retenu pour quelques minutes toute la famille avant de relâcher l’épouse et les enfants d’Abdennacer Djellal en gardant ce dernier avec eux. Juste après, la voiture de l’otage a été retrouvée au niveau du lieu-dit Tala Bounane.

 

Il s’agit d’un endroit où sévissent beaucoup les terroristes qui ont assassiné Matoub Lounès en 1998. Il y a six mois, dans ce même endroit, le jeune frère d’un commerçant a été aussi enlevé dans la même place. Contrairement à d’autres localités de la wilaya, ici, les terroristes agissent même en plein jour puisque les deux kidnappings en question ont été enregistrés dans la journée.

 

UNE PREMIÈRE

 

L’enlèvement du cardiologue Abdennacer Djellal a surpris tout le monde à Tizi-Ouzou car, depuis le début du phénomène des enlèvements dans la wilaya, les cibles choisies par les groupes armés sont les entrepreneurs et les commerçants. C’est la première fois qu’un médecin tombe dans ce genre de traquenard. Aussi, il y a lieu de souligner que ce rapt intervient après une accalmie relativement longue, particulièrement dans cette partie de la Kabylie. Mais, en même temps, il faut rappeler que plusieurs actions terroristes ont eu lieu sur la route reliant le chef-lieu de la commune d’Ath Aïssi à la ville de Tizi-Ouzou.

 

Plusieurs raisons peuvent justifier le fait que les terroristes agissent régulièrement dans cette zone. L’émir du groupe terroriste qui sévit dans cette région, en l’occurrence Ouramdane Mohand Ouramdane dit El Khechkhache, est originaire du village Tighzert. Aussi, selon des sources concordantes, il existerait d’autres éléments du même groupe qui serait, également, originaires d’un des villages de la daïra d’Ath Douala.

 

Ces derniers bénéficient de complicités locales leur facilitant leurs déplacements ainsi que leur approvisionnement en denrées alimentaires. En 2010 et 2011, plusieurs citoyens ont été arrêtés par les services de sécurité dans la daïra d’Ath Douala après des enquêtes ayant démontré leur implication dans des réseaux de soutien aux terroristes.

 

DES COMPLICITÉS CERTAINES

 

Par ailleurs, il y a lieu de relever que les ravisseurs ne pourraient aucunement agir sans ces complicités. Autrement, comment expliquer le fait qu’ils aient des informations précises concernant la situation matérielle de leurs victimes ainsi que les mouvements de ces dernières ?

 

Avec le kidnapping avant-hier mardi d’Abdennacer Djellal, le nombre de citoyens enlevés dans la wilaya de Tizi Ouzou depuis 2004 s’élève à soixante-cinq. Le phénomène est apparu pour la première fois dans la daïra de Maâtkas, vingt-cinq kilomètres au sud de la wilaya de Tizi-Ouzou.

 

Par la suite plusieurs autres actions similaires ont été enregistrées dans la même daïra. A l’époque, Maâtkas était qualifié de «capitale des kidnappings» tant elle était la seule localité où ce genre d’actions étaient signalées. Mais plus tard, le phénomène a touché d’autres localités comme Boghni, au sud de la wilaya, Tigzirt au nord, Fréha, Azazga, Ath Douala… Les opérations d’enlèvement se suivaient et se ressemblaient au départ.

 

Mais il y a un peu plus d’une année, ce genre d’agression visant des commerçants et des entrepreneurs aisés, a connu des réactions de la part de la population via les comités des villages. C’est la région d’Iflissen qui a été la première à s’organiser suite au rapt ayant visé le propriétaire d’un restaurant il y a une année et demie.

 

Une mobilisation sans précédent a vu le jour dans la région et les citoyens ont observé plusieurs actions afin d’exiger des ravisseurs la libération de leur compatriote sans condition. La mobilisation de la population d’Iflissen avait payé puisque soixante-douze heures plus tard, le restaurateur a été libéré sain et sauf et sans versement de rançon. Cette réaction a fait, par la suite, tache d’huile.

 

A Boghni, à Ath Douala, à Fréha, etc., les enlèvement enregistrées n’ont pas laissé la population indifférente. A chaque fois qu’un enlèvement a été signalé, des actions de rues et des manifestations sont organisées à l’instigation des comités des villages pour dénoncer ces pratiques et exiger la libération des otages.

 

Depuis le début du phénomène des kidnappings, un seul otage a perdu la vie. Il s’agit de l’entrepreneur Hend Slimana qui a tenté d’échapper à ses ravisseurs qui lui ont tendu un faux barrage près d’Aghribs, où se trouve son village natal. Les terroristes ont alors ouvert le feu sur lui le tuant sur le coup. La victime était venue passer la fête de l’Aïd en compagnie de ses parents.

 

source

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest salimdz

Kabylie : Le cardiologue enlevé par un groupé armé a été relâché par ses ravisseurs

 

Lundi 5 décembre à 10:54

 

Nacer Djellal, médecin cardiologue de Tizi Ouzou, kidnappé mercredi 16 novembre par un groupe armé à Tala-Bounane, sur la route de Béni Douala, a été relâché dimanche 4 décembre.

 

Le médecin qui a été relâché tard dans la soirée a rejoint sa famille. On ignore pour l’heure si l’otage a été libéré après paiement d’une rançon.

 

Nacer Djellal, la cinquantaine, avait été enlevé mercredi 16 novembre alors qu’il était en compagnie de sa femme et des enfants.

 

Le cardiologue avait été intercepté lors d’un faux barrage dressé par un groupe terroriste, à Tala-Bouane, à environ 7 Km à l’Est de Tizi-Ouzou, à l’endroit même où fut assassiné en juin 1998 le chanteur Matoub Lounes.

 

Le groupe armé, qui serait composé de terroristes en activité dans la région de Béni Douala, a contraint le cardiologue, qui exerce au chef-lieu de la wilaya, à l’accompagner vers une destination inconnue, après avoir relâché sa famille.

 

L’enlèvement du cardiologue avait donné lieu à une mobilisation populaire pour exiger sa libération.

Le kidnapping de Nacer Djellal, très estimé à Tizi Ouzou, porte à 65 le nombre d’enlèvements opérés en Kabylie depuis l’année dernière.

 

Les bandes armées qui ciblent commerçants, entrepreneurs et enfants de famille aisées ont fait des rapts de citoyens un business très florissant.

 

Craignant pour la vie des otages, les familles n’ont d’autres choix que de payer les rançons.

Alors que le phénomène se banalise, la population locale s’interroge sur la capacité des services de sécurité, dont les moyens d’écoute, de surveillance, de filature ne sont pas négligeables, à mettre un terme à ces enlèvements à répétition.

 

source

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il est libéré et il affirme qu'il n'a pas payer de rançon.

 

Pour plus de détails, rendez-vous demain dans vos kiosques préférés, page 05 du Quotidien d'Oran.

 

«On m’a demandé de monter à

bord d’un véhicule après m’avoir

bandé les yeux. Puis après un trajet,

dont je ne saurais dire s’il était

loin du lieu ou j’ai été gardé, j’ai

été invité à descendre du véhicule

en m’informant que j’étais libre »

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.




  • Posts

    • Je n'avais aucune idée de cette information.
    • merci les amis, la marque dlink est décidément à fuir...
    • . Mohamed, Muhammad ou Mohammed est le dernier des prophètes et le messager de Dieu à l'humanité avec la dernière des religions monothéistes, l'Islam. Son plus grand miracle est le Coran, le livre saint de la religion musulmane. Et c'est d'après les actes et paroles du prophète (SWS) que les musulmans tiennent la Sunna Nabawiya.   Naissance et enfance   Mohamed naquit le 12 Rabi' al-awwal de l'an dit de l'éléphant ('Am Al Fil), qui correspond à l'an 571 à peu près du calendrier grégorien, à la Mecque. (C'est cette date qui est commémorée pendant le Mawlid Annabaoui).   Son père Abdullah Bnou 'Abd al-Muttalib faisait partie de Banou Hachim l'une des tribus de Quraych, il épousa Amina Bint Wahab et mourut jeune avant même qu'elle ne donne naissance au prophète. A sa naissance, Mohammed fut confié à Halima Saadia qui lui servit de nourrice comme l'était la coutume en Arabie de confier les nouveaux nés aux nourrices des villages avoisinants. Sa mère mourut alors qu'il avait à peine 6 ans, il fut alors confié à son grand père 'Abd al-Muttalib et à la mort de ce dernier à son oncle Abou Talib. Jeunesse   L'oncle de Mohamed (SWS) était pauvre, il dut alors travailler dès sa jeunesse pour l'aider à subvenir aux besoins de la famille, il fut d'abord berger avant de travailler dans le commerce. Dès sa jeunesse, Mohamed (SWS) fut connu auprès de la tribu de Quraych par sa grande sincérité, ils le surnommaient "Al Amine" (celui à qui l'on peut faire confiance).   Khadija, une riche dame de Quraych, lui confia ses caravanes de commerce pour qu'il lui gère ses affaires, elle fut impressionnée par son honnêteté et son intégrité, et ce fut elle qui lui proposa de l'épouser. Mohammed avait alors 25 ans, alors qu'elle en avait 40. Leur mariage dura 25 ans jusqu'à la mort de Khadija, le prophète n'épousa guère d'autre femme jusqu'à la mort de cette dernière. Khadija fut non seulement la première femme mais aussi la première personne à se convertir à l'Islam. Période de la da'wa   Le prophète Mohamed avait pour habitude d'aller se recueillir dans une grotte appelée Ghar Hiraa non loin de la Mecque. C'est là qu'un jour qu'il avait 40 ans, l'ange Jibril (Gabriel) lui rendit visite avec le message de Dieu. Les premiers versets du Coran qui furent dévoilés au prophète furent ceux de Sourate Al-Alaq: "Lis au nom de ton Seigneur qui a tout créé, qui a créé l’homme d’une adhérence ! Lis, car la bonté de ton Seigneur est infinie ! C’est Lui qui a fait de la plume un moyen du savoir et qui a enseigné à l’homme ce qu’il ignorait."   La révélation du Coran (parole d’Allah) au prophète par l'intermédiaire de Jibril dura 23 ans.           Mohammed était très religieux et pendant longtemps, il détesta la décadence et l'idolâtrie de la société dans laquelle il vivait.         À l'âge de quarante ans, Mohammed reçut sa première révélation de Dieu par l'intermédiaire de l'ange Gabriel.  Les révélations se poursuivirent pendant vingt-trois ans, et ensemble elles formèrent ce que nous connaissons comme le Coran.   Dès qu'il commença à réciter le Coran et à prêcher la vérité que Dieu lui avait révélée, il souffrit, avec son petit groupe de disciples, de persécutions de la part des mécréants.  Les persécutions devinrent si acharnées qu'en l'an 622, Dieu leur ordonna d'émigrer.  Cette émigration de la Mecque à la ville de Médine, située à environ 260 milles (418 km) au nord, marque le début du calendrier musulman.   Après plusieurs années, Mohammed et ses disciples purent enfin retourner à la Mecque, où ils pardonnèrent à leurs ennemis.  Avant que Mohammed ne meure, à l'âge de soixante-trois ans, la majeure partie de la Péninsule Arabe était devenue musulmane, et moins d'un siècle après sa mort, l'islam s'était propagé jusqu'en Espagne à l'ouest, et aussi loin qu'en Chine à l'est.  Parmi les raisons qui expliquent la propagation rapide et pacifique de l'islam, il y a la vérité et la clarté de sa doctrine.  L'islam appelle les gens à ne croire qu'en un seul Dieu, qui est le Seul qui mérite d'être adoré.   Le prophète Mohammed était un parfait exemple d'un homme honnête, juste, clément, compatissant, véridique et brave.  Bien qu'il fût un homme, il était très loin d'en avoir les mauvaises caractéristiques, et il luttait et faisait tous ses efforts par amour pour Dieu et pour Sa récompense dans l'au-delà.  De plus, dans toutes ses actions et ses relations avec les gens, il avait toujours la crainte de Dieu et le souci de Lui plaire   Rachid Eljay : Fêter la Naissance du Prophète, Paix et Bénédictions sur lui (Mawlid) https://www.youtube.com/watch?v=gTgjvQEjry0&feature=emb_title     L'Eglise vous cache que le Prophète Mohamed est cité dans la Bible ! prophet Mohamed in Bible.flv   https://www.youtube.com/watch?v=ZyQtra3WzIU
    • non, il faut un routeur tout court et encore certains modeles precis uniquement
×
×
  • Create New...