Jump to content

L'Algérie Adopte la politique du «Import - Import»


Hicham
 Share

Recommended Posts

L’import- import comme «politique»…

 

port-alger-300x184.jpg

 

Qui pourra donc stopper ou à tout le moins freiner la boulimie de l’importation qui saigne à blanc l’économie nationale ? Combien de fois n’a-t-on pas entendu ce discours incantatoire et faussement engagé de limiter la facture de l’importation qui frise les 50 milliards de dollars par an ? On ne retient hélas que les mots. Le mal, lui, persiste et semble avoir encore de beaux jours devant lui…

Les services des douanes viennent de confirmer ce que tout le monde sait : l’Algérie importe de plus en plus en valeur et en volume. Autrement dit, elle produits très peu de chose qui aurait pu lui éviter de dépenser inconsidérément ses devises tirées des hydrocarbures pour acheter de la tomate de conserve ou des aubergines…

 

Hélas, la réalité des chiffres dément tous les discours volontaristes et les effets d’annonces dont nos responsables sont passés maîtres.

Nos importations en produits alimentaires se sont établies à 4,17 milliards de dollars (mds USD) durant les cinq premiers mois de 2013, soit une hausse de 15,6% par rapport à la même période de l’année dernière, indique un bilan des Douanes. Et ce n’est pas la faute au mois sacré de Ramadhan qui a, en cette période de l’année, bon dos pour permettre à nos ministres de masquer leurs échecs.

On apprend auprès du Centre national de l’informatique et des statistiques (Cnis), que la facture des produits alimentaires, qui représente 17,7% de la structure de nos importations globales s’est élevée à 4,17 mds usd, contre 3,61 mds usd durant le même période en 2012. Résultat : chaque année s’avère mieux que la suivante pour l’économie nationale réduite à faire de l’import-import pour nourrir les algériens !

 

L’étouffant cercle vicieux

 

Le fait est que les importations algériennes globales ont totalisé 23,58 mds usd durant les cinq premiers mois de 2013 contre 20,07 mds à la même période de 2012, en hausse de 17,52%.

A cette allure on bouclera l’année 2013 avec une facture salée de prés de 50 milliards de dollars.

Le Cnis précise que les principaux produits alimentaires importés par l’Algérie en mai dernier «ont connu des baisses, à l’exception des céréales et légumes secs qui ont progressé respectivement de 9,6% et 231,3%».

 

Cela ne justifie pas pour autant le gonflement de la facture globale qui monte crescendo bon an mal an. Au delà de ces chiffres dont on a appris a se «familiariser» à force de l’incapacité des gouvernements à trouver les solutions, il y a lieu de craindre le pire si jamais les cours du brut, seul «produit algérien»- encore que c’est un don du ciel- subissait une chute drastique.

Jusqu’ à quand continuera –t-on a faire de l’import- import l’unique «politique économique» ? Une bonne question qui mériterait un colloque…


Source

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share



  • Posts

    • @genio Ma compréhension et expérience... ça dépend de l'offre (produit de ta banque)à laquelle tu as souscris et des dispositions commerciales et contractuelles du produit.... dans le plupart des cas contre un forfait mensuel (frais de compte , carte etc)..... une fois que ta banque te délivre une " carte bancaire" elle est valable (fonctionne) pour le retrait aux guichets DAB ou GAB, pour le paiement aux terminaux électroniques des commerces, et en ligne par internet...etc A mon niveau le paiement en ligne n'est pas un service distinct auquel tu dois souscrire seul et payer...    
    • Salut @laliche oui très contre-productif et anti marketing....donc plutôt improbable..! mais c'est un gros coup...! on approche des 48H de panne, et de mémoire, et beaucoup le soulignent : du jamais vu ! Tu dis que beaucoup d'autres serveurs sont affectés, par marque ça donne quoi, les demos g*éant aussi ?
    • @fourwinds et @maxowell et @mouzak la SATIM m'a informé que l'activation de la carte pour le paiement en ligne est un service payant....?! meme le service client de ma banque m'a dit que "c'est payant" ! j'ai raté un truc ou c'est vrai cette histoire ?   je vois par exemple sur les conditions de la BADR : "adhesion du porteur au service e-paiement : 200HT/an"
    • oui j'abandonne de mon coté j'ai tout essayé...c'est FOU que la banque n'arrive pas meme pas a faire fonctionner une CIB qu'ils ont confectionné il y a juste 3 semaines !!!!! le e-paiement existe depuis des années et des années...comment ils ne peuvent pas activer ma carte ?! helas c'est tombé sur moi... 
    • Aux yeux de la loi Algérienne vous devez prouver votre propriété immobilière ,  une maison que vous avez construite. Légalement, vous allez suivre les étapes à faire pour obtenir le titre de propriétaire (livret foncier). Le livret foncier est un document essentiel et une preuve qu’un particulier ou professionnel détient une propriété immobilière. Ce document, permet et indique la circulation des droits immobiliers du bien concerné. Aussi, pour obtenir un livret foncier, on passe par plusieurs étapes dont une enquête menée par le cadastre. Ceci, dans le but d’authentifier la propriété et la délimiter de manière très précise. On parle de livret foncier provisoire lorsqu’il s'agit d’une construction ou rénovation d’un bien immobilier. De plus, ce document concerne tout changement ou réfection d’une propriété immobilière. D’un autre côté, le livret foncier provisoire ne permet pas la vente du bien immobilier, ce qui nous amène à préparer un livret foncier définitif. Afin d’obtenir le livret foncier de son bien immobilier, le concerné doit se présenter auprès des services de la conservation foncière de la région dans laquelle se trouve le bien. Ceci, en se menant d’un dossier à fournir constitué de:   – PR 19, un bordereau que va vous délivrer la conservation foncière. Il vient en premier lieu, donc vous allez le remplir, le signer et le légaliser. (Vous pouvez télécharger l’exemplaire du bordereau dans ce lien) – Un extrait de naissance N°12 du propriétaire. – Une copie de votre identité prouvant la nationalité Algérienne, que ce soit une carte nationale ou tout autre pièce valide. – Une copie certifiée conforme du titre de propriété (acte notarié, acte administratif, contrat de donation, …) ou tout autre document prouvant la propriété. – Quittance du paiement des droits à la délivrance du livret.   Payements (en 2022): – Toute inscription ou publication d’un bien immobilier : 500 DZD. – Duplicata du livret foncier en cas de perte ou de vol : 500 DZD.
×
×
  • Create New...