Jump to content

Revoir les prix du carburant, mais pas avant les présidentielles.


aghilas007
 Share

Recommended Posts

Prix des carburants : Le gouvernement algérien hésite à franchir le pas.

La situation est mûre pour une augmentation des prix des hydrocarbures en Algérie. Mais la situation politique n’y est pas favorable.

 

Le gouvernement algérien a préparé le terrain, mais n’ose pas encore franchir le pas et annoncer une augmentation des prix du carburant. Pris entre une situation économique dévastatrice, en raison du niveau des prix très bas, et la crainte de perturber la paix sociale en cas d’augmentation des prix, le gouvernement tient un discours contradictoire, sans jamais oser passer à l’action. Pourtant, il peut bénéficier d’un large soutien à une éventuelle décision d’augmenter les prix. Experts, économistes, industriels et hommes politiques sont favorables à cette idée, qui réunit un large consensus, à l’exception de quelques députés.

Les raisons de ce consensus sont multiples. La consommation a explosé, forçant l’Algérie à importer pour 2.8 milliards de dollars de carburants en 2012. La facture devrait encore augmenter cette année, avant de baisser progressivement, permettant à l’Algérie de devenir exportateur de produits raffinés vers 2017, lorsque les six nouvelles raffineries en projet entreront en production. Le niveau actuel des prix empêche de rationaliser la consommation, et de lancer une politique des transports cohérente. Le faible prix du carburant encourage fortement l’acquisition de véhicules particuliers (+9.56% au premier semestre) dans un pays qui affiche pourtant sa préférence pour les transports publics.

Mais c’est surtout le trafic aux frontières qui pousse experts et hommes politiques à réclamer une hausse des prix. Le ministre de l’intérieur Daho Ould Kablia a déclaré, il y a une semaine, que 25% du carburant produit traversait clandestinement les frontières pour être revendu au Maroc, en Tunisie ou dans les pays du Sahel.

Un immense trafic aux frontières

Ces chiffres semblent to^^^^ois très exagérés. Ils semblent plutôt destinés à frapper les esprits, pour préparer éventuellement une augmentation des prix. Dans la foulée, le ministre de l’Energie, M. Youcef Yousfi, a déclaré que le trafic concerne 1.5 milliards de litres, pour un montant total d’un milliard d’euros. Cette estimation semble plus proche de la réalité, même si le trafic reste, par essence, difficile à évaluer avec précision. Ce volume suffirait, selon M. Yousfi, pour faire rouler 600.000 véhicules pendant une année, l’équivalent de tous les véhicules qui seront importés en Algérie en 2013.

Le trafic à grande échelle a provoqué des pénuries dans les régions frontalières. Pendant de longues années, une sorte d’omerta entourait ce trafic, et un ancien haut responsable était allé jusqu’à dire que l’Algérie tolérait la contrebande comme « une forme de solidarité de l’Algérie avec les peuples voisins ».

 

Depuis quelques semaines, la situation a complètement changé. Presse et hauts responsables en parlent abondamment, soulignant que l’Algérie importe une partie du carburant consommé, le revend à perte, pour le voir aussitôt franchir illégalement les frontières. Les walis des régions frontalière ont pris des décisions de rationnement de l’essence, et les différents services chargés de lutter contre la contrebande (gendarmerie, douane, garde-frontières) sont mobilisés, sous les projecteurs de la presse. « C’est une campagne destinée à préparer l’opinion à une augmentation des prix dans la prochaine loi de finances complémentaire », déclare un économiste à Maghreb Emergent.

Hésitations

Un député FLN estime to^^^^ois que « la décision n’a pas encore été prise ». Selon lui, « la situation est mûre, mais le gouvernement hésite encore ». De telles mesures « sont traditionnellement annoncées aux députés de manière informelle bien avant les débats à l’APN. Ce n’est pas encore le cas », dit-il. Pourtant, la solution la plus efficace pour lutter contre le trafic consiste à le rendre peu attractif.

Autre difficulté qui empêche d’augmenter les prix, une telle décision nécessite l’existence d’un centre de décision en mesure de trancher sur des questions délicates. La maladie du président Abdelaziz Bo^^^^^ika, sa longue absence, et son incapacité à reprendre ses fonctions de manière efficiente laissent planer le doute sur l’aptitude du gouvernement à oser une telle décision et à en assumer les résultats. « Le gouvernement redoute une fronde sociale, notamment à cause de l’inévitable hausse du coût du transport qui va en résulter », selon un économiste. Mais plus que tout, le gouvernement, qui veut à tout prix préserver la paix sociale, ne veut prendre aucune décision qui risquerait de perturber la fin du troisième mandat du président Bo^^^^^ika. Ce qui risque de reporter la décision à l’après élection présidentielle.

Link to comment
Share on other sites

vu, durant ce ramadhan, des individus dormants dans des véhicules a l’arrêt , moteur tournant juste pour la clim....

 

Notre "bon peuple" a parfois (mais ça tend a devenir malheureusement la norme...."noooormal" !) des attitudes "pharaoniques" (tfaar'iin).....

 

dont la facture tombera tôt ou tard, en l’occurrence du carburant qui vaudra son pesant d'or avec toutes les conséquences qui en découleront....

 

et elles seront nombreuses, avec un effet immense sur le mode de vie et habitudes de tout un chacun!!!!

Link to comment
Share on other sites

  • Moderators

80% ou plus du prix du carburant c'est des taxes, augmenter le prix du carburant ne fera que remplir les caisses de l'etat pour rien

 

@lucky, si on supprimait les subventions sur certains produits, un jour tu auras une bouteille de lait et un croissant comme cadeau d'anniversaire

Link to comment
Share on other sites

@1conito

 

Premiérement t'exagère sur l'augmentation des prix , et deuxièment t'oublies que j'ai dit , que les sommes dégagées doivent étre redistribué sous formes d'augmentations de salaires !

 

Je suis d'accord avec 1conito, ta vision est trop simple et naïve pour un paye comme l’Algérie, même en augmentant les salaires ça ne suffirait pas, par la conjoncture actuelle et la situation sociale, ta "solution" n'est pas viable sur le long terme, il faut pour ça une économie à marché libre avec des entreprises compétitives et des moyens de communications modernes, leur rôle sera de créer les richesses et donc augmentation des salaires et du pouvoir d'achat qui permettra au dinar de devenir plus fort. Si l'Etat augmente les salaires grâce au pétrole et la suppression des subventions, c'est une lente agonie du peuple qui se déclenchera où le plus fort/riche bouffera le plus faible, et la dépendance vis à vis des pays comme la France sera extrême. Je suis le premier à critiquer notre politique mais je n'oublie pas pour autant les efforts consentis, ce qu'il nous faut c'est un diagnostic concret de tous ce qui va mal et bien, puis réfléchir en conséquence à un plan viable porté par une vison sur le long terme.

Link to comment
Share on other sites

  • Moderators

augmenter les salaires ne fera qu'augmenter l'inflation, augmenter le prix de l'énergie aura pour consequence une augmentation des couts de tout les produit de large consommation, sans compter les transports en commun, transport des marchandises, donc au final, augmenter les couts et les salaires, c'est comme pisser dans le sable

 

l'énergie c'est le nerf de la guerre , sans jeu de mots, y toucher c'est jouer avec le feu

Link to comment
Share on other sites

Mécaniquement le fait d'augmenter les salaires des fonctionnaires augmentera les salaires du privé progressivement , ce que vous ne saisissez pas actuellement ,est le fait qu'avec la contre-bande l'état perds déjà des milliards de dollars , la subvention des produits ne sert que les mafieux , il faut subventionner les producteurs , enfin avec la subvention actuelle , le pauvre certes profite de cela et c'est tant mieux mais le riche également . Sans oublier que le fait que le dinar soit fort ne dépends pas des salaires mais plus de la compétitivité d'un état et de sa masse salariale , faut pas se leurrer le dinar faible reflète notre productivité assez mauvaise

 

Vous verrez on y viendra de grès ou de force à la suppression d'une large partie de nos subventions sur les produits et pas les autres formes de subventions je précise ( logements, éducation etc...)

 

PS : la beauté est dans la simplicité ;)

Link to comment
Share on other sites

augmenter les salaires ne fera qu'augmenter l'inflation, augmenter le prix de l'énergie aura pour consequence une augmentation des couts de tout les produit de large consommation, sans compter les transports en commun, transport des marchandises, donc au final, augmenter les couts et les salaires, c'est comme pisser dans le sable

 

l'énergie c'est le nerf de la guerre , sans jeu de mots, y toucher c'est jouer avec le feu

 

Certes il y'aura une inflation qu'il faudra maitriser graduellement et dosant les augmentations , mais le prix des produits importer ne fluctuera que peu ,car cela ne dépends que de la force du dinar sur le marché exterieur , et cette inflation justement sera compenser et surpasser par l'augmentation des salaires

Link to comment
Share on other sites

Mécaniquement le fait d'augmenter les salaires des fonctionnaires augmentera les salaires du privé progressivement...

 

je pense pas, l’augmentation des salaires entrainera la hausse de tous les produits de tous les jours, il faut voir ça comme un effet tampon, le pouvoir d'achat lui est bien bas, en France lors des présidentielles, on parlait tous le temps de pouvoir d'achat et non de salaire, et ils ont bien raison, il y a une nette distinction quand même !

Edited by Khodja
Link to comment
Share on other sites

je pense pas, l’augmentation des salaires entrainera la hausse de tous les produits de tous les jours, il faut voir ça comme un effet tampon, le pouvoir d'achat lui est bien bas, en France lors des présidentielles, on parlais tous le temps de pouvoir d'achat et non de salaire, et ils ont bien raison, il y a une nette distinction quand même !

 

Justement , avant 1980 en France , les salaires étaient indexé sur l'inflation , ce qui stabilisait dans le temps leur pouvoir d'achat , car la monnaie papier perds de sa valeur dans le temps, et je le répète qu'actuellement avec le systéme de subventions nous perdons des milliards , je veux juste que le citoyen ait les moyens de décider de ce qu'il veut faire de son argent , les subventions enlèvent cela

Link to comment
Share on other sites

Justement , avant 1980 en France , les salaires étaient indexé sur l'inflation , ce qui stabilisait dans le temps leur pouvoir d'achat , car la monnaie papier perds de sa valeur dans le temps, et je le répète qu'actuellement avec le systéme de subventions nous perdons des milliards , je veux juste que le citoyen ait les moyens de décider de ce qu'il veut faire de son argent , les subventions enlèvent cela

 

Je ne dis pas le contraire, c'est sûr qu'on perd des milliard, mais avec la situation actuelle, il nous faut un vrai plan sur un diagnotic réel, car chaque pays a sa propre spécificité, ce qui a marché en France ne collera pas forcement an Algérie, et l'histoire le prouve. Supprimé les subventions aura des conséquences énormes sur le peuple et pas des bonnes. Des deux maux je choisie le moindre pour ma part !

Link to comment
Share on other sites

J'ai dit supprimé graduellement , et juste sur les produits de consommations , et je suis sûr que si on explique cela au peuple et qu'on fait des campagnes d'infos etc , cela sera bien accépté , et l'inflation que vous craignez tellement sera moindre en proportion des augmentations des salaires , là on fonce droit dans le mur si on continue à jeter l'argent par les frontières :p , on est comme un addicte qui craint les quelques semaines de manque pour enfin être guérit de ce maux, au lieu de cela , on fuit ce prob

 

Sur ce saha shorkom ;)

Link to comment
Share on other sites

J'ai dit supprimé graduellement , et juste sur les produits de consommations , et je suis sûr que si on explique cela au peuple et qu'on fait des campagnes d'infos etc , cela sera bien accépté , et l'inflation que vous craignez tellement sera moindre en proportion des augmentations des salaires , là on fonce droit dans le mur si on continue à jeter l'argent par les frontières :p , on est comme un addicte qui craint les quelques semaines de manque pour enfin être guérit de ce maux, au lieu de cela , on fuit ce prob

 

Sur ce saha shorkom ;)

 

Peut-être bien, mais on le saura jamais, en Algérie c'est le sytème-D, on prend les problèmes un par un quand ils nous tombent dessus et sans forcement les régler et encore moins réfléchir aux conséquences des "solutions" apportées !

 

Saha shorkom :)

Link to comment
Share on other sites

Aller une dernière pour la route , je te rassure j'ai réfléchis aux conséquences et selon moi malgré la période d'ajustement qui ne sera pas simple , cela portera ces fruits , après toute cette parlotte je vois où on est en desaccord , càd les conséquences qui selon toi seront mauvaises

 

Wa Salam

Link to comment
Share on other sites

La solution se trouve quelque part entre les deux, ni trop subventionnés ni trop libres, faut trouver un juste milieu c'est tout, au final on sera pas trop quelle sera la réaction du peuple, un printemps est vite arrivé, je dis ça ...

 

Good night.

Edited by Khodja
Link to comment
Share on other sites

l'avantage de l'augmentation du prix des carburants : on verra moins de frimeurs avec leur grosse voiture sillonner la ville toute la journée musique fond à ne rien faire et encombrer la circulation pour rien.

 

mais je pense que c'est pas pour ça qu'ils veulent augmenter le prix , nos dirigieants sont de plus en plus gourmands mabghaw icheb3ou hadou douk ?!

 

sinon c'est malheureux un pays qui possède le pétrole et l'un des principaux exportateurs dans le monde où le prix du carburant est cher bon pas cher comme les autres pays mais y a des pays où le carburant est presque gratuit .

 

un petit clin d'oeil à nos amis Vénézuéliens où le pétrole coute ...... 0,01$ ouiiii l'équivalent de 1DA / Litre en Algérie :D :D sans oublier l'arabie saoudite avec 7 DA / litre.

Link to comment
Share on other sites

  • Moderators
J'ai dit supprimé graduellement , et juste sur les produits de consommations , et je suis sûr que si on explique cela au peuple et qu'on fait des campagnes d'infos etc , cela sera bien accépté , et l'inflation que vous craignez tellement sera moindre en proportion des augmentations des salaires , là on fonce droit dans le mur si on continue à jeter l'argent par les frontières :p , on est comme un addicte qui craint les quelques semaines de manque pour enfin être guérit de ce maux, au lieu de cela , on fuit ce prob

 

Sur ce saha shorkom ;)

 

dans une economie ou nous echangeons le petrole contre la nourriture, il n'ya pas d'economie de marché, il n'y a pas marge de manoeuvre, l'etat controle tout, meme le privé depends d'une maniere ou d'une autre des banques etatiques,qui sont les seuls a fournir les entreprises en devises (issues de la vente d'hydrocarbures) qui permettent a notre pseudo economie de soit disant tourner, si les prix du petrole chutent fortement avec quoi tu va payer tes fonctionnaires que t'a fortement augmenté le salaire ?

 

tu n'a pas l'air de saisir qu'on a pas trop le choix, la seule chose qui peux nous sauver d'un crash innévitable, c'est d'avoir des entreprises variés et competitives a l'echelle mondiale ,creer des richesses c'est a dire des biens et des services qu'on peux vendre a l'etranger , et non pas pomper le petrole jusqu'a ce qu'il n'en reste plus , ça c'est un vrai defi a relever, somme nous cabables de reussir ?, sans réelle vonlonté politique, faut meme pas y compter

Link to comment
Share on other sites

Aya à titre informatif, et que pour les gens puissent calculer la chose dans leur coin et comprendre qu'il est impossible actuellement que le prix des carburants ne soit plus administré :

 

L'entreprise qu'on va nommer "S" fournie via ses unités de production plus des importations des carburants à une entreprise qu'on va nommer "N".

 

"S" cède les carburants à "N" afin que cette dernière puisse satisfaire la demande de son marché aux prix suivants (j'ai arrondi)

 

* Gasoil = 10 840 DA la Tonne Métrique.

* Normal = 20 115 DA la Tonne Métrique.

* Super = 21 795 DA la Tonne Métrique.

 

Il est à noter que par exemple que le Gasoil est vendu à un prix avoisinant les 900$ La TM sur le marché international.

 

Une parité $/DZD de 72 et le tour est joué, amusez-vous bien.

 

Donc grosso merdo comme d'habitude :

 

Ikhawfou fina batel, avec un article basé sur du bla bla et un député qui parle de pétrole alors que ne sait peut être même pas comment écrire son nom :)

 

Chebaatouna tmaskhir.

Edited by durn
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share



  • Posts

    • @genio Ma compréhension et expérience... ça dépend de l'offre (produit de ta banque)à laquelle tu as souscris et des dispositions commerciales et contractuelles du produit.... dans le plupart des cas contre un forfait mensuel (frais de compte , carte etc)..... une fois que ta banque te délivre une " carte bancaire" elle est valable (fonctionne) pour le retrait aux guichets DAB ou GAB, pour le paiement aux terminaux électroniques des commerces, et en ligne par internet...etc A mon niveau le paiement en ligne n'est pas un service distinct auquel tu dois souscrire seul et payer...    
    • Salut @laliche oui très contre-productif et anti marketing....donc plutôt improbable..! mais c'est un gros coup...! on approche des 48H de panne, et de mémoire, et beaucoup le soulignent : du jamais vu ! Tu dis que beaucoup d'autres serveurs sont affectés, par marque ça donne quoi, les demos g*éant aussi ?
    • @fourwinds et @maxowell et @mouzak la SATIM m'a informé que l'activation de la carte pour le paiement en ligne est un service payant....?! meme le service client de ma banque m'a dit que "c'est payant" ! j'ai raté un truc ou c'est vrai cette histoire ?   je vois par exemple sur les conditions de la BADR : "adhesion du porteur au service e-paiement : 200HT/an"
    • oui j'abandonne de mon coté j'ai tout essayé...c'est FOU que la banque n'arrive pas meme pas a faire fonctionner une CIB qu'ils ont confectionné il y a juste 3 semaines !!!!! le e-paiement existe depuis des années et des années...comment ils ne peuvent pas activer ma carte ?! helas c'est tombé sur moi... 
    • Aux yeux de la loi Algérienne vous devez prouver votre propriété immobilière ,  une maison que vous avez construite. Légalement, vous allez suivre les étapes à faire pour obtenir le titre de propriétaire (livret foncier). Le livret foncier est un document essentiel et une preuve qu’un particulier ou professionnel détient une propriété immobilière. Ce document, permet et indique la circulation des droits immobiliers du bien concerné. Aussi, pour obtenir un livret foncier, on passe par plusieurs étapes dont une enquête menée par le cadastre. Ceci, dans le but d’authentifier la propriété et la délimiter de manière très précise. On parle de livret foncier provisoire lorsqu’il s'agit d’une construction ou rénovation d’un bien immobilier. De plus, ce document concerne tout changement ou réfection d’une propriété immobilière. D’un autre côté, le livret foncier provisoire ne permet pas la vente du bien immobilier, ce qui nous amène à préparer un livret foncier définitif. Afin d’obtenir le livret foncier de son bien immobilier, le concerné doit se présenter auprès des services de la conservation foncière de la région dans laquelle se trouve le bien. Ceci, en se menant d’un dossier à fournir constitué de:   – PR 19, un bordereau que va vous délivrer la conservation foncière. Il vient en premier lieu, donc vous allez le remplir, le signer et le légaliser. (Vous pouvez télécharger l’exemplaire du bordereau dans ce lien) – Un extrait de naissance N°12 du propriétaire. – Une copie de votre identité prouvant la nationalité Algérienne, que ce soit une carte nationale ou tout autre pièce valide. – Une copie certifiée conforme du titre de propriété (acte notarié, acte administratif, contrat de donation, …) ou tout autre document prouvant la propriété. – Quittance du paiement des droits à la délivrance du livret.   Payements (en 2022): – Toute inscription ou publication d’un bien immobilier : 500 DZD. – Duplicata du livret foncier en cas de perte ou de vol : 500 DZD.
×
×
  • Create New...