Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'telecom'.

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Discussions
    • Actu - News High-Tech
    • Guesra
    • Etudes et enseignement
    • Juridique et administratif
    • Cuisine DZ
    • Photos et vidéos
    • Cimetière مقبرة
  • اللغة العربية
    • مناقشة عامة
    • عرض الهاتف المحمول والمشغل (3G ، 4G ...)
  • البرامج والأجهزة (نظام التشغيل / البرامج / الأجهزة)
  • التلفزيون ، الأقمار الصناعية ، فك التشفير ، IPTV
  • Réception TV
    • Les récepteurs SAT
    • IPTV
  • L'Internet en Algérie
    • ADSL Algérie
    • FTTH
    • hébergement et noms de domaine (HOSTING)
    • Liaisons Spécialisées : LS, FTTX
    • Toip / Voip : Services Téléphoniques sur Internet
  • News Téléphonie Fixe & Mobile
    • Opérateurs : Mobilis / Djezzy / Nedjma
    • Les téléphones GSM
  • Auto - Moto ALGÉRIE
    • Géolocalisation, SIG et cartographie
    • Actualités diverses
    • Achat-Vente
    • Tuning Auto ALGERIE
    • Dépannage mécanique
    • Location/vente des engins de travaux public
  • Systèmes d'Exploitation (OS)
    • GNU/Linux et Unix
    • Windows
    • Macintosh
  • Jeux : Pc / Consoles / Lan
    • Jeux en Réseau / LAN Arena
    • Consoles de salon
    • Consoles portables
    • Jeux Web
  • Informatique / Télécoms / Développement
    • Les Centres d'Appels en Algérie
    • Asterisk
    • Réseaux & Telecoms
    • Développement DZ
    • Graphisme
    • Hotline
    • Reverse Code Engineering (Retro-ingenierie)
    • CMS
    • Marketing / Ciblage
    • Sécurité Informatique
  • Ventes & achats
    • Ventes
    • Achats
    • Echanges
    • TV HIFI VIDEO
  • Hébergeurs (privé)
    • Spécial Hosting

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Lieu


Loisirs


Occupation


ID Facebook

Found 18 results

  1. Mehdi Naddaf est responsable des roadmap et développement technologique à Algérie Télécom Mobile Mobilis. Dans cet entretien, il nous parle du projet d’intégration de la 5G. La perspective de l’intégration de la 5G en Algérie se dessine. Pouvez-vous nous en parler plus en détail ? L’opérateur Mobilis (filiale d’Algérie Télécom) s’inscrit en droite ligne avec la technologie la 5G. Mobilis s’y prépare. Toutes ces acquisitions et toutes ces transformations vont aller dans le sens de l’établissement de la 5G dans un avenir proche. Que va apporter la 5G à l’Algérie ? La 5G, par définition, est une augmentation de débit. Traditionnellement, les opérateurs connectent les individus, la 5G va permettre connecter tous les objets. L’essor de cette technologie va permettre une digitalisation plus rapide de l’écosystème algérien. Cela va ouvrir la porte à plein d’idées innovantes et d’opportunités économiques. L’opérateur est là pour accompagner ces derniers à atteindre leurs objectifs. Avec la 5G, nous parlons aussi de cloud. Les données des consommateurs vont être désormais dématérialisées. Est-ce là une contrainte à la sécurité ou au contraire, un renforcement de celle-ci ? Il faut savoir que la sécurité est considérée dans l’architecture elle-même de cette technologie. L’intégrité, la sécurité et la non-divulgation des données sont considérées au plus haut niveau par les infrastructures mises en place par les opérateurs utilisant la 5G. Un autre point flou qui entoure la 5G : ses effets secondaires présumés sur la santé. Qu’avez-vous à dire là-dessus ? J’ai eu à lire ce genre de déclaration. D’un point de vue strictement technologique, je doute fort que ceci soit fondé. Les structures de standardisation et de normalisation, telle que l’OMS, sera plus apte à répondre à ces questionnements. Mais je pense que ces présomptions ne sont pas fondées. Source:Tsa
  2. Travaux en cours sur le Cable ORVAL à Oran !
  3. Classement Silicon Review. Maroc Telecom parmi les 50 meilleures Marques au monde Maroc Telecom figure dans le classement «50 Most Valuable Brands 2018» élaboré par le magazine américain 'Silicon Review' spécialisé dans les TIC et qui regroupe les meilleures marques opérant dans les nouvelles technologies de l'information et de la communication (TIC). 'Silicon Review' s'est basé sur un certain nombre de critères, tels que le développement et succès des offres, la qualité de service, la capacité d'innovation et d'adaptation, la fidélité des clients et la réputation de l'entreprise. Opérateur de proximité, toujours à l'écoute, Maroc Telecom adapte ses produits à la diversité des populations auxquelles il s'adresse. Il met à profit sa capacité d'innovation reconnue pour proposer des solutions qui promeuvent non seulement l'accès à la téléphonie et à Internet mais également à une multitude de médias et de contenus numériques. En tant que marque, l'un des défis de Maroc Telecom est celui de mettre l'innovation au service de l'homme. A cet effet, il s'engage à développer des offres qui vont au-delà des services de communication et qui sont de véritables outils de facilitation du quotidien. La priorité de Maroc Telecom est de faciliter l'accès des TIC au plus grand nombre et de répondre au mieux à une demande croissante pour de nouveaux usages numériques ; le groupe favorise ainsi l'épanouissement des populations et la participation active de chaque individu à la vie sociale, culturelle et économique de la société. Maroc Telecom bénéficie d'un leadership qui se renforce d'année en année grâce aux forces dont il dispose : Meilleures infrastructures réseaux, Accès aux dernières technologies et innovations, Proximité et disponibilité grâce aux points de vente et SAV /Support partout au Maroc, Savoir-faire et solide expérience.​ Source : IAM
  4. Exclusif : L’avant-projet de loi consacre l’ouverture du marché au privé TIC : la fin du monopole d’Algérie Télécom Le secteur des TIC sera largement ouvert au secteur privé en particulier pour le Wifi grand public, l’ADSL, la fibre optique et l’installation de data centers. L’avant-projet de loi relatif aux technologies de l’information et de la communication (TIC), dont Liberté détient une copie, est fin prêt. Il sera fort probablement soumis au Conseil des ministres qui se tient aujourd’hui, avant d’atterrir ensuite au Parlement pour examen et adoption. Le texte étend le champ d’application de la loi au-delà des réseaux de télécommunication constituant le support physique des échanges, aux ressources et services à valeur ajoutée sur ces réseaux. Autrement dit, il consacre l’ouverture du secteur des TIC au privé en particulier pour le Wifi grand public, l’ADSL, la fibre optique et l’installation de data centers. Il vise aussi à améliorer la qualité des services offerts au public en brisant le monopole de l’opérateur historique Algérie Télécom, tout en permettant à ce dernier d’optimiser la bande passante, aujourd’hui très faiblement utilisée. En clair, il donne la possibilité à d’autres opérateurs de statut privé de mutualiser l’utilisation de l’infrastructure de l’opérateur et donc d’optimiser son usage. L’avant-projet institue le droit d’accès à la boucle locale. Les opérateurs privés autorisés pourront, à partir du réseau de transport de fibre optique d’Algérie Télécom, investir dans la boucle locale, soit dans un réseau de fibre optique jusqu’aux clients et abonnés qui auront ainsi accès à Internet avec un débit important et une grande vitesse de connexion. Le texte prévoit des facilitations pour cette ouverture au privé. L’article 109 stipule qu’un exploitant d’infrastructures alternatives peut mettre à la disposition d’un tiers la capacité excédentaire dont il dispose après avoir déployé des infrastructures pour ses besoins propres afin de permettre à ce dernier d’établir un réseau de communication électronique destiné uniquement à fournir des services de hautes capacités aux opérateurs détenteurs de licences ou d’autorisations générales. Les infrastructures alternatives peuvent être des ressources en fibre optique, des canalisations ou des ouvrages de génie civil. Ainsi, l’entité Sonatrach-Sonelgaz qui détient via ses gazoducs et oléoducs un réseau de fibre optique d’une longueur estimé à 20 000 kilomètres sous-utilisé peut l’ouvrir à des opérateurs privés. L’article 92 précise que “les opérateurs de réseaux de communication électroniques fixes sont tenus dans des conditions objectives, transparentes et non discriminatoires, de donner suite aux demandes de dégroupage de la boucle locale formulée par les opérateurs de services de télécommunications électroniques titulaires d’autorisation. On entend par dégroupage la possibilité pour des opérateurs d’utiliser le réseau cuivre ou de fibre optique d’Algérie Télécom en vue de fournir le service internet en particulier dans des quartiers des grandes villes” et que “Les opérateurs de communication électroniques titulaires de licences (Mobilis, Djezzy, Oredoo ainsi que leurs filiales n’ouvrent pas droit au dégroupage de la boucle locale. Lorsque la boucle filaire est partiellement ou totalement inexistante ou lorsqu’elle présente un caractère d’obsolescence ou de vétusté, l’opérateur offrant autorise pour son compte, l’opérateur bénéficiaire à déployer une infrastructure de distribution dans le cadre d’une convention séparée de déploiement d’infrastructure de distribution, approuvée par l’autorité de régulation”. Cette ouverture permettra la création d’un grand nombre d’emplois via la multiplication d’opérateurs dans la distribution de services de la boucle locale, d’industriels dans la fibre optique, d’entreprises de réalisation de réseaux de fibre optique. L’avant-projet de loi introduit le principe de partage des infrastructures. “Chaque opérateur doit partager dans la limite de ses capacités objectives ses infrastructures passives notamment les conduits, les fourreaux, les pylônes et emplacement de stations hertziennes, les locaux techniques avec les autres opérateurs.” Algérie Télécom continuera, néanmoins, à détenir le monopole sur les grandes infrastructures. Le trafic international en partance ou à destination de l’Algérie est acheminé par le réseau d’Algérie Télécom. Elle exploitera donc les câbles sous-marins. Ce qui veut dire qu’il n’y a pas d’ouverture à l’international. Algérie Télécom continuera à détenir la bande passante internationale. Source : Liberté
  5. [Télécom] La 5G se nomme officiellement « IMT-2020 » et aura un débit de 20 Gbit/s avec un ping de 1 ms (UIT) C’est officiel , les premiers réseaux 5G feront leur apparition en 2020, c’est en tout cas l’objectif validé par l’Union internationale des télécommunications (UIT). La semaine dernière, lors d’une réunion qui s’est déroulée à San Diego, l’ITU a validé une feuille de route définitive concernant le déploiement des réseaux 5G, aujourd’hui connu sous le nom IMT-2020 (International Mobile Telecommunication). C’est en 2020 que le standard sera distribué après une période d’évaluations techniques. Pour mémoire, la 2G a été mise en place dans les années 1990 et les recherches ont débuté en 1987. La 3G est apparue dans les années 2000 avec comme pré-requis la visiophonie. Les travaux sur la 4G ont débuté en 2003–2004 avec une volonté d’avoir les premiers réseaux en 2010 sur une génération entière de 20 ans et donc jusqu’à l’horizon 2030. Après les pré-requis définissant les besoins puis les technologies mobiles aujourd’hui quasiment mises au point, il faut désormais faire entrer la 5G dans une norme afin de faciliter son développement et son déploiement dans le monde entier. Encore faut-il encadrer clairement leur mise en œuvre en définissant « des spécifications techniques détaillées pour le fonctionnement des systèmes de radiocommunication qui prendront en charge la 5G puis à préciser les critères d’évaluation des technologies possibles d’interface radioélectrique qui s’intégreront dans la série de normes IMT-2020 », indique l’UIT. Globalement, la 5G décuplera les débits des réseaux de l’ordre de 10 Gbit/s, voire 20 GBit/s, raccourcira les temps de latence (sous la milliseconde) et tendra à créer un réseau omniprésent et hétérogène assurant une connectivité à tous les objets communicants, des smartphones aux voitures en passant par les robots industriels ou les capteurs de santé. Autrement dit, répondre au transport de la vidéo haute définition, aux besoins des applications temps réel et à l’essor de l’Internet des objets (IoT). En terme de calendrier, l’UIT devrait présenter les pré-requis techniques à partir de 2016 et les premières propositions de normes dès l’année suivante et jusqu’en 2019 alors que les premiers tests de réseaux 5G émergeront fin 2018. Les spécifications IMT-2020 seront arrêtées fin 2019 et début 2020. Le terme IMT-2020 devrait être officiellement adopté en octobre 2015, lors de l’Assemblée des radiocommunications de l’UIT-R ce qui ne nous interdira pas de continuer à employer « 5G » pour désigner la prochaine génération de réseau mobile. Source : AndroiDZ
  6. Algérie Télécom et L’APOCE en étroite collaboration pour l’amélioration des prestations de services ! À l’ère du Haut et Très haut débit et même de l’Ultra haut débit et une Société de l’information de plus en plus développée, l’Algérie accuse un très grand retard dans le domaine des technologies de l’information et de la communication (TIC). Et pour cause, l’opérateur historique, Algérie Télécom, unique fournisseur de services fixes dans le pays, n’arrive toujours pas à faire basculer l’Algérie à l’ère du numérique et lui faire valoir enfin tout son potentiel économique. Algérie Télécom a entamé, en 2010, une nouvelle stratégie qui consiste à rapprocher le réseau de la fibre optique au plus près de l’abonné grâce au système MSAN qui offre une capacité d’accès de 500 et 1000 Abonnés. Alors que le projet est arrivé, aujourd’hui, à maturité et que le taux d’avancement a atteint les 100% dans certaines wilayas, les abonnés continuent toujours de subir les désagréments causés par les chutes de débit et les différentes coupures de connexion. Hormis ces désagréments, Algérie Télécom a également cessé toute communication avec ses clients. Dans le cas des pannes générales qui touchent plusieurs régions ou même toute une wilaya, l’entreprise ne prend même pas le soin de prévenir ses clients ni de s’expliquer sur le problème ou même s’excuser pourquoi pas ? Et ce n’est pas le pire …. Algérie Télécom ne rembourse pas ni même prolonger la durée de l’abonnement, les jours sans connexion seront perdus malgré que ce n’est pas la faute du client. Concernant les réclamations et le traitement des dérangements, là aussi Algérie Télécom accuse un grand retard, si par miracle vous arrivez à joindre l’un des centres d’appel d’Algérie Télécom pour signaler un dérangement, il faut plusieurs jours, des semaines voire même plusieurs mois pour le rétablissement de la ligne. Face à tous ses problèmes et à la passivité d’Algérie Télécom, L’Association pour la Protection et l’Orientation du Client et de son Environnement (APOCE) a décidé de prendre les choses en main et a appelé pour la première fois au Boycotte de l’opérateur historique. ... Lire la suite sur AndroiDZ
  7. Gilat Satcom annonce des services télécoms par satellite pour les zones rurales africaines La société de télécommunications israélienne Gilat Satcom a annoncé le lancement prochain de services télécoms par satellite baptisés « Village Island ». Ils sont destinés aux zones rurales africaines où l’accès aux télécoms est encore très difficile. Ils seront officiellement mis sur le marché lors du Sommet Innovation Access Digital Africa prévu du 14 au 16 avril 2015 au Zimbabwe. Avec des tarifs fixés à partir d’un dollar par mois, les populations pourront accéder à Internet, à la Voix sur IP et même à la Vidéo sur IP. C’est tout dire de la qualité du service. D’après Eran Yoran, le directeur du marketing & développement des affaires chez Gilat Satcom, « fournir un accès abordable en Afrique est un thème récurrent pour l'industrie des télécommunications. Il y a beaucoup de gens entreprenants qui vivent dans les zones rurales de l’Afrique et qui déploieraient joyeusement un réseau si elles avaient les outils et le savoir-faire pour le faire fonctionner. Nous avons travaillé pendant longtemps pour fournir une solution qui est à la fois abordable pour l’utilisateur au village et rentable pour la chaîne d'approvisionnement entière ». D’après Gilat Satcom, ses services Village Island pourront être commercialisés par des administrations régionales, des organisations non gouvernementales, des opérateurs télécoms, des fournisseurs de services Internet et des groupes fonctionnant comme des « nano-fournisseurs » de services Internet. Les nano-fournisseurs pourront être une église, une école, un chef de village ou une organisation communautaire. Le nano-fournisseur sera responsable de la vente des services dans le village, d’établir les factures et de régler les charges de service mensuel à Gilat Satcom. Source
  8. [Algérie Télécom & ZTE] Lancement de la 2ème Phase de déploiement du Projet 4G LTE-Fixe Lancée dans sa 1ère phase en Mai dernier pour les professionnels puis étendue aux particuliers en Septembre, La 4G LTE-Fixe d’Algérie Télécom entame aujourd’hui sa 2ème phase de déploiement en Algérie ! En effet, le Groupe Algérie Télécom a signé jeudi dernier, au cours de la dernière journée de clôture de l’édition 2015 du plus grand salon de l’industrie de la téléphonie mobile (Mobile World Congress) qui s’est tenu du 2 au 5 mars à Barcelone, un contrat avec son partenaire chinois « ZTE Corporation », l’un des meilleurs équipementiers télécoms au monde. Présente à barcelone à travers une délégation constituée de 12 cadres supérieurs dont deux directeurs généraux adjoints, Algérie Télécom a initié de nombreuses rencontres avec de grandes entreprises internationales spécialisées dans les télécoms. Le contrat signé avec ZTE porte sur l’installation de 2 000 nouveaux sites « eNodeB » répartis sur 14 wilayas situées dans le nord-est de l’Algérie et qui seront couvertes par le réseau 4G LTE d’ici la fin 2015. La 1ère phase de déploiement ne concernait que 200 sites eNodeB avec un objectif de 100.000 Clients pour cette première année de déploiement. On peut considérer que l’objectif est atteint puisqu’en décembre dernier, selon les chiffres de l’ARPT, Algérie Télécom dessert plus de 71.000 Clients Résidentiels et Professionnels. Reppelons que c’est ZTE qui a aussi été retenue pour la Première Phase de Déploiement de cette technologie, ce n’est donc qu’une suite logique d’une bonne et longue collaboration. Pour cette 2ème phase, Algérie Télécom ambitionne d’offrir plus de 1.000.000 d’accès 4G LTE d’ici la fin de l’année et touchera la majorité des zones reculées qui ne sont pas encore raccordées au réseau ADSL. Le gouvernement algérien a considéré comme prioritaire la mise en oeuvre du haut débit fixe et du haut débit sans fil, le projet LTE étant l’un des principaux éléments de sa stratégie nationale dans ce domaine. Le déploiement de la LTE FDD (Frequency Division Duplex) vise à permettre aux familles comme aux entreprises de profiter des avantages d’un service haut débit fixe sans pour autant en subir ses désagréments. Source : AndroiDZ
  9. [Parodie] Réunion de Crise chez Algérie Télécom ! Source : AndroiDZ
  10. L’Etat algérien acquiert officiellement Djezzy Djezzy est désormais détenue à 51% par l’Etat algérien et 49% par Vimpelcom. Le montant de la transaction s’élève à 2,6 milliards de dollars, valorisant Djezzy à 5,2 milliards de dollars. Le contrat a été signé hier jeudi 29 janvier 2015. Selon TSA, voici les détails de la transaction : Règlement des litiges La signature de l’accord met un terme définitif aux litiges qui opposaient les parties impliquées et à la procédure d’arbitrage international engagée contre l’Etat algérien, lit-on dans le communiqué. La Banque d’Algérie a donc levé les restrictions d’importations et de change imposées à Djezzy, en l’échange du paiement de l’équivalent de 1,1 milliard de dollars au Trésor public, au titre d’une amende infligée au groupe, précise la même source. Cevital toujours actionnaire La même source indique que l’un des facteurs de blocage était un litige opposant Cevital et OTA, sans en préciser la nature. En vertu de l’accord signé, Cevital met fin à toutes ses poursuites en l’échange d’un réglement de 50 millions de dollars en sa faveur, selon le communiqué. L’accord prévoit également que le groupe privé algérien d’Issab Rebrab demeurera un actionnaire minoritaire de Djezzy, à hauteur de 3,43%, toujours selon la même source. Contrôle opérationnel étranger Le pacte des actionnaires prévoit le maintien de Djezzy sous-contrôle opérationnel de Global Telecom Holding (GTH), filiale de Vimpelcom cotée à la bourse du Caire, selon la même source. Source : AndroiDZ
  11. « Maroc Telecom » Rachète 6 opérateurs africains de télécommunications ! L’opérateur historique de télécommunications marocain, Maroc Telecom, vient de concrétiser son vœux d’être présent dans plusieurs pays africains, en Rachetant pas moins de Six opérateurs de télécommunications africains. En effet, le groupe Maroc Telecom a annoncé hier, mardi 27 janvier, dans un communiqué, avoir finalisé l’acquisition des filiales du groupe émirati « Etisalat » présentes au Bénin, en Côte d’Ivoire, au Gabon, au Niger, en République centrafricaine et au Togo. «La finalisation de cette acquisition marque une importante étape dans le développement du groupe Maroc Telecom et renforce son positionnement stratégique en tant qu’acteur majeur des télécoms en Afrique présent dans 10 pays à fort potentiel de croissance», a déclaré à cette occasion Abdeslam Ahizoune, président du Directoire de Maroc Telecom. «Par cette opération, Maroc Telecom appuie la politique de coopération économique Sud-Sud du royaume du Maroc en Afrique », a souligné M. Ahizoune. Le prix de la Transaction s’élève à 5,1 milliards de dirhams En plus de l’acquisition des filiales d’Etisalat, Maroc Telecom a aussi racheté Prestige Telecom, une société qui fournit des prestations IT pour le compte des filiales d’Etisalat dans ces pays. Le montant final de la transaction s’élève à 536,4 millions de dollars (474 millions d’euros) soit environ 5,1 milliards de dirhams, correspondant à la reprise de la participation d’Etisalat dans ces opérateurs ainsi que sur le rachat par Maroc Telecom des prêts d’actionnaires. Source : AndroiDZ
  12. [Mobilis vs Algérie Télécom] Une guerre silencieuse qui se joue dans les coulisses ! Depuis quelques semaines, les principaux sujets de discussion en Algérie sont : « Chute du Prix du pétrole », « exploitation du gaz de schiste » ou même « remaniement du gouvernement » … et pourtant ce ne sont pas les seuls préoccupations. En effet, on est en 2015,et on a vu aucune amélioration dansla stratégie numérique du pays … pour ne pas dire qu’on en a aucune. Pire, cette dernière est toujours sous l’influence de la bureaucratie et de la politique. Que se passe-t-il entre Algérie Télécom et Mobilis ? Depuis déjà plusieurs mois que l’opérateur historique, Algérie Télécom, et sa filiale mobile, ATM Mobilis, se livrent une silencieuse bataille de stratégie en l’absence de toute capacité d’arbitrage et de réponse structurante du Ministère de la poste et des TIC, dirigé par Mme Zohra Derdouri. De quoi s’agit-il ? En novembre dernier, Mobilis a lancé un appel d’offres pour la «fourniture, l’installation et la mise en service des équipements de transmissions haut débit de technologie NG-DWDM, avec fourniture du câble fibre optique et équipement passif». Jusque là tout va bien, mais sans savoir que Mobilis s’approvisionne en fibre optique et donc en bande passante chez sa maison mère qui n’est autre qu’Algérie Télécom. C’est donc un très gros client pour Algérie Télécom. Mobilis veut sa propre infrastructure en fibre optique, d’accord mais … Si Mobilis s’émancipe du réseau de fibre optique d’Algérie Télécom, cette dernière perdra 8 millions de dollars de chiffre d’affaires par jour. … Bientôt des licenciements en masse chez Algérie Télécom ? Le P-DG d’Algérie Télécom, Azouaou Mehmel, a fait savoir récemment à l’UGTA (Union générale des travailleurs algériens) qu’il serait obligé de réduire de plusieurs milliers ses effectifs si Mobilis se dote de son propre réseau de fibre optique et n’achète plus son passage par celui d’Algérie Télécom. Conciliabules et lobbying paragouvernemental, la date de dépôt des offres a été reportée deux fois par le PDG de Mobilis, Saâd Damma. Une chose est claire, les deux responsables veulent ce qui est de mieux pour leurs entreprises. Azouaou Mehmel ne veut pas perdre son gros client sur le marché de la Data et Saâd Damma veut quant à lui, se détacher des chaines d’Algérie Télécom et évoluer avec son temps et surtout s’aligner sur les standards de la fibre optique que détiennent ses concurrents Djezzy et Ooredoo …. ah faudra-t-il peut être rappeler à Azouaou Mehmel que Mobilis a deux concurrents contrairement à Algérie Télécom qui n’en a aucun … et vu tout l’arsenal qu’a dégainer Ooredoo, on peut pas espérer mieux pour Mobilis. Malheureusement «la tutelle» du secteur est tragiquement dépourvue de réponse dans un conflit domestique qui pose le problème de la stratégie des acteurs dans le numérique. … Et qui en est responsable ? Souvenez-vous, en 2013, Zohra Derdouri, Jusqu’alors, Présidente de l’ARPT, a fait du lobbying auprès du gouvernement pour bloquer la loi sur les TIC de son prédécesseur Moussa Benhamadi, Alors, Ministre de la poste et des TIC. Conséquence, les instruments juridiques sont absents pour préserver les intérêts de l’opérateur historique, tout en permettant à Mobilis de faire face à la concurrence. On dit merci qui ? Zohra derdouri ! Si les choses ne s’arrangent pas, La solution sera sûrement dans la convergence fixe-mobile, partout en œuvre dans le monde, puisque les anciens acteurs de la téléphonie fixe fusionnent avec leur filiale du mobile pour apporter une solution intégrée d’offres de service voix et data. On peut citer le cas de nos voisins : Maroc Télécom propose des services de téléphonie mobile et fixe pour faire face à la concurrence de Inwi et Méditel. idem pour Tunisie Télécom qui est présente depuis longtemps sur le marché de la téléphonie fixe et mobile. Pour préparer le terrain à une telle convergence fixe-mobile et éviter la bataille Algérie Télécom-Mobilis, il faut disposer d’une gouvernance sensible à l’enjeu numérique … autant dire que ce n’est pas gagné ! L’ironie de l’histoire, au moment où Algérie Télécom essaye de s’améliorer et se rapprocher encore plus de sa clientèle, elle va jusqu’à même changer son slogan pour « Toujours plus proche » …. c’est tout le monde qui veut se barrer ! Source : AndroiDZ
  13. [ATP Awards 2014] Ooredoo Algérie Sacré « Meilleur Opérateur » d’Afrique du Nord Le salon international des télécommunications, Africa Telecom People 2014 a ouvert ses portes, hier au Palais des Congrès du Sofitel Hôtel Ivoire d’Abidjan, en côte d’ivoire. La 10ème édition de ce salon aura lieu du 18 au 19 décembre. Ce salon est considéré comme l’un des plus grands événements TIC en Afrique. Chaque année, il accueil plus de 700 professionnels du secteur et quelques 5000 visiteurs. Cette année, l’ATP a pour thème principal le « Rôle des réseaux fixes dans l’évolution du haut débit en Afrique ». C’est hier soir, qu’a eu lieu la Cérémonie de Consécration des meilleurs acteurs TIC d’Afrique où 16 Trophées ont été attribués. C’est ainsi avec une grande et immense joix que l’équipe AndroiDZ vous annonce que l’Algérie est sortie vainqueur de l’édition 2014. Ooredoo Algérie, le seul opérateur d’Algérie nominé aux ATP Awards 2014, a été sacré « Meilleur opérateur » dans la Région « Afrique du Nord ». La Filiale Algérienne de l’opérateur Qatari, Ooredoo, était en concurrence avec sa soeur Tunisienne « Ooredoo Tunisie » et l’opérateur marocain « Inwi » (Leader des Télécommunications au Maroc et Vainqueur de l’édition 2013 des ATP Awards). Nous tenons également à féliciter les opérateurs : - MTN Côte d’ivoire : Meilleur opérateur dans la Région « Afrique de l’Ouest ». - Tigo Tchad : Meilleur opérateur dans la Région « Afrique centrale ». - Orange Botswana : Meilleur opérateur dans la Région « Afrique Australe et de l’Est ». Source : AndroiDZ
  14. Afrique Télécom Lance «Tamtam», L’internet pour tous en Afrique ! Plus de 3 milliards de personnes dans le monde ne sont pas connectés à internet, la majorité d’entre eux sont situés en Afrique …… mais ça risque bientôt de changer ! En effet, A l’aube de ses 10 ans le Groupe Afrique Télécom lance TamTam, nouveau modèle économique pour le développement du haut débit en Afrique. TamTam est le premier système Hotspot, couplant satellite et Wi-Fi, fourni clés en main, qui permet à tout un chacun de devenir fournisseur d’accès à Internet de proximité sans aucun coût de fonctionnement autre que l’énergie locale nécessaire à son fonctionnement (60 watts). «Nous avons créé Afrique Télécom pour permettre le développement sur le continent d’une connectivité rapide et fiable au réseau mondial. Depuis toujours nous proposons des offres adaptées aux caractéristiques du marché, sans chercher à imposer des modèles issus des pays du Nord. Cette stratégie s’est déjà concrétisée par le passé dans la commercialisation de la première offre de connexion à Internet par satellite en carte prépayée, sans engagement, que nous avons lancé il y a maintenant deux ans spacedsl. Pour autant il nous a semblé comme une évidence qu’il fallait franchir une étape supplémentaire pour servir les plus de 300 millions d’africains vivant en zone rurale et totalement dépourvus de connectivité, délaissés par les opérateurs», a indiqué le président Philippe Tintignac. Chaque station TamTam dispose d’une capacité de 10 Mbit/s pour servir les utilisateurs, et pour laquelle le propriétaire du Hotspot ne paie absolument rien. Chaque personne qui installera son système TamTam devient un nouveau partenaire de notre réseau, il est ainsi rémunéré sur chaque connexion passant par son système. Grâce à ce nouveau modèle totalement inédit, devenir fournisseur d’accès à Internet n’a jamais été aussi facile et aussi peu coûteux. TamTam propose une opportunité d’activité rémunératrice pour les milliers de personnes qui nous rejoindront et contribue ainsi également au développement local. Le très faible coût de l’investissement, qui pourra être financé, permettra de déployer absolument partout le haut débit dans les zones non couvertes par les opérateurs classiques. Les gouvernements pourront même y trouver un usage particulièrement efficace des fonds d’accès au service universel s’ils veulent aider les jeunes qui voudront s’investir dans cette nouvelle activité. Pour rappel, le groupe Afrique Télécom avait initié il y a deux ans, la commercialisation de la première offre de connexion à Internet par satellite en carte prépayée, sans engagement. Avec TamTam, « la fracture numérique en Afrique sera bientôt de l’histoire ancienne ! ». Source : AndroiDZ
  15. NetIndex : Le Sénégal Explose dans le Classement ! Ces derniers mois, le classement de NetIndex qui se base sur les chiffres fournis par Ookla (la référence mondiale dans la mesure de la bande passante) a subit quelques turbulences … en tant normal , on dirait que c’est la routine, chaque jour des pays montent et descendent du classement , mais cette fois-ci , c’est une première dans l’histoire. Le Sénégal, parmi les pays les pauvres au monde, vient de réaliser une prouesse en matière de bande passante. En effet, le pays vient d’enregistrer la plus grosse progression de l’histoire au classement NetIndex et ce en un délai très court …. en 2 mois seulement. On vous parle pas là de 10 , 20 ou même 30 places …………. on parle de 112 Places gagnées entre le mois d’Août et le mois d’Octobre …. c’est incroyable, it’s incredible !!Le Sénégal est désormais classé parmi les pays les plus développés au monde dans le domaine des TIC (à la 56ème place mondiale). Lire la suite sur AndroiDZ
  16. Mobilis Passe au Très Haut Débit Mobile Mobilis a mis ON AIR aujourd'hui pour la première fois, non seulement en Algérie mais aussi en Afrique, du premier site 3G très haut débit, sur un réseau commercial. A cette occasion, le Président Directeur Général Mr Damma Saad "s'est réjouis de cette importante évolution technique et remercie vivement les ingénieurs de Mobilis et son partenaire technologique l'équipementier suédois Ericsson pour les efforts fournis qui ont permis de tester avec succès pour la première fois en Algérie et en Afrique ces nouvelles fonctionnalités" . . Le site a été installé spécialement au niveau du Centre National Technique de la FAF à Sidi Moussa, pour offrir les meilleures conditions à notre équipe nationale, afin que ses joueurs puissent profiter de la meilleure expérience du très haut débit mobile . Cette nouvelle installation, peut atteindre les 63 Mbps/seconde, grâce à la troisième porteuse (3C-HSDPA), qui peut augmenter la vitesse d'utilisation pour la liaison descendante (Down Link) jusqu'à 50%, ainsi que la technologie des Uplink multi-support amélioré (GUE-MC), qui permet elle aussi d'augmenter la vitesse de liaison montante jusqu'à 100% . Les technologies 3C-HSDPA et GUE-MC sont les prochaines étapes dans l'évolution HSPA multi supports, une technologie prometteuse permettant d'accroître la capacité, d'augmenter les débits et d'améliorer sensiblement la couverture réseau. Grâce aux bons choix technologiques de Mobilis, l'opérateur dispose depuis le lancement de la 3G d'un réseau HSDPA avec double porteuse atteignant les 42 Mbps en Down-link. Un réseau évolutif qui lui permet une augmentation des capacités sans pour autant consentir des investissements énormes, en introduisant des technologies de pointe telles que la 3C-HSDPA et la GUE-MC. . En attendant la généralisation de ces équipements sur les zones d'activités à forte concentration, la presse nationale sera conviée au niveau du centre de Sidi Moussa pour apprécier de près la qualité de service offerte par le réseau de Mobilis. Avec cette nouvelle installation, Mobilis confirme son engagement de mettre à disposition des algériens en général et de ses clients en particulier les dernières technologies au monde en matière de téléphonie mobile, pour être au diapason de ce qui se fait à travers les pays les plus avancés en la matière. Source
  17. La mise en service commerciale de la licence de téléphonie mobile de troisième génération 3G, représente un danger potentiel pour l’avenir de Algérie Télécom, c’est du moins ce qu’a indiqué le premier responsable sur cette entreprise au niveau de la wilaya de Constantine. Pour Abderrahmane Achour, directeur régional d’Algérie Telecom, le lancement de la 3G risque d’avoir un impact négatif sur les affaires de l’entreprise qu’il dirige, notamment, dans le cas où « les trois opérateurs offrent des services performants et fournissent un débit meilleur que celui proposé par les différentes formules de l’ADSL ». Cela entrainerait, précise le même responsable lors de son passage aujourd’hui au forum de la radio Cirta FM, « une réduction du nombre d’abonnés et une perte de nos clients ». Par ailleurs, le directeur d’Algérie Telecom de Constantine a annoncé la mise en application d’un programme nationale pour améliorer les services de l’entreprise ayant trait à la téléphonie fixe et à l’ADSL, et ce, à travers toutes les wilayas. « L’opération est déjà entamée et notre objectif sera la généralisation de l’utilisation de la fibre optique et le développement des nouvelles techniques de communications ainsi que le débit internet pour l’ensemble de nos clients », a-t-il affirmé. L’occasion a été donné également pour Mr Achour d’attirer l’attention sur les préjudices causés par les vols lors des travaux et les différents chantiers et les agressions perpétrées contre le réseau de téléphonie. Il précisera que son entreprise a recensé depuis le début de l’année et jusqu’au mois d’octobre plusieurs agressions sur son réseau à travers 1126 points. Ces agressions perpétrées ont occasionné, selon lui, un préjudice de 3 milliards de centimes pour l’entreprise, raison pour laquelle, explique-t-il, « nous avons préféré se conventionner avec de jeunes entreprises créées dans le cadre de l’Ansej pour assurer la maintenance de notre réseau et la réparation des pannes ». Source : http://www.leconews.com/fr/actualites/nationale/telecoms/la-3g-est-une-menace-pour-algerie-telecom-15-12-2013-166647_293.php
  18. Bonjour, Depuis un bon bout de temps je ne peux plus accéder aux sites du genre: http://soudomaine.free.fr ? pourtant la page d'accueil de Free (http://www.free.fr) est accessible ! D'aprés vous ou se situe le probléme ?
×
×
  • Create New...