Jump to content

[débat] notre façon d'approcher nos problemes


Recommended Posts

bonjour tout le monde,

 

j'ecris ce message pour nous inviter tous, membres de ce forum à avoir un peu de recul et analyser un tant soit peu ce qui se passe que ce soit au niveau de nos processus mentaux que des actions de groupes que nous souhaitons entreprendre.

 

mon objectif est de pointer du doigt une lacune que j'estime handicapante.

 

si l'on reprend les différents posts de ce forum qui concernent une volonté de "changer les choses", "faire améliorer les services", on remarque facilement le même model, pattern.

 

Remarquez : un membre commence par poster un message, afin de signifier par exemple son mécontentement, signaler une anomalie, ... Les autres membres quelques temps plus tard postent afin de commenter, confirmer, montrer leur soutient, exprimer que c'est normalement algérien, ou pour dire que cela ne sert à rien. Après quelques echanges sur une certaine durée, et selon la taille de la polémique, les échanges commencent a se raréfier, le sujet est peu à peu oublié, et archivé (mis à part les 'up' de certains pour le relancer).

 

Par la suite, le sujet (ou similaire) est reformulé à nouveau par un autre membre, et le même cycle pratiquement est répété.

 

Ne vous merpenez pas; je ne critique pas l'initiative, mais sa mise en oeuvre.

 

Pensez-y, prenez du recul : posons-nous les problemes correctement ? je ne crois pas. Je pense que nous avons un probleme fondamental dans ce domaine la.

naturellement beaucoup de personnes sur ce forum reposent la meme problematique, qui semble etre légitime, je la crois honette mais elle me parait naive. Il est dit souvent : "pourquoi tant de complexité", "nous voulons une solution simple", "nous n'avons pas le temps de philosopher".

 

Observez : je repose une question à ces gens la et à tous ceux qui s'interessent à la problematique: à votre avis, pourquoi remarquons-nous le meme model dans beaucoup sinon toutes les disucssions, pourquoi apres des pages entieres de posts, n'arrivons-nous pas à une ebauche de résultats ? ne pensez-vous pas qu'on devrait plutot adresser les racines du probleme pour envisager une solution ?

 

on peut distinguer plusieurs positions (je caricature) :

 

- les fatalistes : "il est impossible de résoudre le probleme car nous (algériens) sommes fait ainsi, incapables d'évoluer vers le mieux"

 

- les optimistes : "nous sommes ok pour le plan, dites nous ce qu'on doit faire"

 

- les aigris-opportunistes : "lorsque vous trouverez une solution, faites-le nous savoir"

 

de tous les groupes, j'ai rarement constaté, et corrigez moi si je me trompe, des gens qui parlent d'une façon à pouvoir faire avancer les choses (qui parlent metrics), quelques exceptions mises à part.

 

voici notre probleme : nous souhaitons apporter une solution a un probleme; trop grand, trop complexe, trop couteux (et je ne parle pas d'argent). nous souhaitons apporter cette solution; sans efforts collectifs, sans y participer de préference, sans que ce soit complexe, rapidement, et avec le meilleur rendement.

 

Croyez-vous que c'est raisonable ?

 

Vous ne pensez pas que le probleme est complexe ? Certains disent "je veux juste que mon service soit bon, sans me casser la tete, j'ai payé pour ceci , c'est mon droit". La requete est certes legitime, mais nous avons le choix entre deux : -attendre qu'il y ait un changement, ou -y participer.

 

Regardez par vous meme, enumerez les posts sur ce forum, ne voyez-vous pas les gens dire : je souhaite que ma connection soit meilleur, je souhaite que les prix soit abordables, j'ai un mauvais ping, je n'arrive pas a profiter de ma connection,... ? Enumerez maintenant les posts ou les gens parlent avec des metrics, voyez-vous le contraste ?

 

Je vous défi de m'apporter le contre exemple.

 

A mon sens, on doit d'abord cerner les concepts. Tres importante étape est de definir les termes avant de discuter.

 

Voici un exemple : lorsqu'on pose le probleme de mauvaise connection, on doit d'abord definir ce qu'est "mauvaise" et ce qu'est "connection". Lorsque nous disons que la connection est "mauvaise", selon quels criteres, sur quelle durée, comment peut on dire que cette connection est mauvaise, suivant quelle norme, comment comparer, quels devront-etre les parametres de la mesure ?

 

Voici un exemple :

 

- debits moyens, debits max constatés

- debits max constaté par rapport au debit max souscrit

- debits moyens constaté et leur deviation

- lattences constatée, selon certaines configurations

- influence de l'upload sur la lattence

- coupures de connection, frequences des coupures, leur durées

- defauts des serveurs dns

- ... (la liste n'est pas exhaustive, naturellement)

 

Vous pensez que ceci est complexe et inutil ?

Je vous defie d'apporter un contre exemple.

 

N'agissons pas comme les personnes que nous critiquons.

Nous reprochons souvent aux journalistes, ou dirigeants, entre autres, de ne pas utiliser de metrics dans leurs propos, Mais nous meme, parlons-nous justement ? Les expressions cheres à nos journaux comme "de sources sures", "de sources officielles", "de sources dignes de foi", ne les retrouvons pas meme dans ce forum sous différentes formes ? "ma connnection est tres mauvaise", "j arrive pas a me connecter", "mon ping est nul", "j ai entendu dire", "je connais quelqu un qui connait un autre qui dit que...", ...

 

Nous disons "mauvaise connection aujourdhui à telle region", par exemple, alors que cette information n'est absolument pas utile. Meme si c'est vrai, sur quoi tu te base pour dire que c est mauvais, sur quoi tu te base pour dire que c'est bon ? Si l'information n'est pas accompagnée de metriques, elle est tout simplement inutilisable. On ne peut pas s'entraider, on ne peut en faire ni rapports, ni rassembler des constats, ni préparrer une action de groupe (pour porter une information et sensibiliser, par exemple)

 

Beaucoup postent les prises d'ecran de speedtest fait sur des sites qui proposent ce service. Ceci est un bon debut, mais doit etre encadré par une methodologie serieuse. Un point a signaler : on ne peut extrapoler à partir d'un seul point, une seule mesure ne peut absolument pas renseigner sur le comportement de l'ensemble. Une série de mesures peut donner le model globale, mais une seule ne montre qu'un constat ponctuel.

 

j'ai vu je crois l'utilisateur Assilabox poster un graph et son analyse et je le salue pour la méthodologie, c'est comme ceci que l'on doit procéder, froidement, méthodiquement, scientifiquement. Il ne faut pas laisser la chance à la médiocrité de montrer son bout du nez. On ne doit pas imiter nos dirigeants.

 

Vous pensez toujours que c'est inutilement complexe ?

Je vous défie d'apporter un contre exemple.

 

On ne peut pas parler de qualité sans _chiffrer_ ou _évaluer_. Ce que je veux dire par la, c'est qu'on doit absolument définir ce dont nous débattons avant meme de poser la question : "comment résoudre ce probleme".

 

Vous pensez que vous pouvez résoudre un probleme complexe par une solution simple(simpliste) ? Faux. faux. faux.

La résolution a un cout (temps, travail, engagement...), s'organiser en groupe permet de minimiser le cout par personne, et optimiser la solution globale.

 

L'utilité de parler avec des metrics permet de consolider une richesse documentaire, par exemple pour le suivi de la qualité de la connection sur tel nombre de regions en algérie, sur tel nombre d'utilisateurs. vous imaginez la puissance d'un tel dispositif ? simple car ne necessitant que l'intervention ponctuelle de nombreux utilisateurs, efficace car permettant un 'watch' permanenent, evolutif car pouvant etre automatisé (j'ose meme proposer un projet opensource dans ce sens). Il est benefique pour isoler les problemes, evaluer la qualité, constater les lacunes des providers/fournisseurs, communiquer avec les médias, sensibiliser, etre crédible et porter une action en groupe. L'utlisateur lambda, ayant acces a une telle ressource, peut connaitre la qualité, prendre une decision sur un futur abonnement, estimer les problemes de son services par rapport à un ensemble,...

 

Un probleme mal posé ne peut accepter de solutions optimales. Un probleme complexe ne peut accepter de solutions simples.

 

Apportez un contre exemple, si vous etes convaincus du contraire.

 

Sur-ce,

Portez-vous bien.

Link to post
Share on other sites

A mon avis, une forum c'est un forum, on va pas le transformer en site international qui soumet à des lois très strictes, avec des gens comme des robots.... etc.

 

Et je suis d'accord avec vous dans ce point : "Il ne faut pas laisser la chance à la médiocrité de montrer son bout du nez", que j'ajoute à la fin de cette phrase le mot "toujours".

Link to post
Share on other sites

lu,

 

philosophiquement je présente la chose comme ceci :

 

 

Penser VS Agir

 

Messagede lemrid le 09 Aoû 2006, 03:17

Lu,

 

Je saurais peut etre pas comment l'exposer, mais tout est dans le titre :

 

Penser, puis Agir :

 

ce que fait l'état israelien.

 

Agir puis Penser :

 

ce que fait les diregeants Arabes.

 

Ben oé les dirigeants arabes pensent, mais dans le mauvais sens :p

 

Agir en Pensant :

 

ce que fait les combattants suddistes.

 

PS : juste après la lecture de ce topic veuillez detourner les yeux de l'écran de votre PC, et me communiquer les changements constatés.

 

that's all folks!

 

maintenant pratiquement je résume la chose comme ceci :

 

- Nos problèmes (technique, sociaux, ... ) ne se règlent pas dans les forums.

 

- Chacun de nous, moi en premier, applique la devise : " chacun pour soit Dieu pour tous" dans le meilleur des cas si ce n'est " après moi le déluge" la plupart du temps.

 

PS : pas plus tard qu'hier, j'avais soulevé le blem des ports de FAWRI au directeur local, sans en parler à personne ni même ici au fofo.

Link to post
Share on other sites

re,

 

j'ai oublié de souligner qu'à un certain moment j'ai fait un appel à contribution, que des collègues modos ont supprimé !!!!!!

 

http://www.forumdz.com/showthread.php?t=9511

 

 

et en parlant de graph et autres preuves irréfutables, lors de mes différents entretiens avec les chargés de l'ADSL (eazy, fawri, Anis), ces derniers m'ont demandé de collecter auprès de différents users, le maximum d'infos tels que :

 

- graphs de connexion

 

- logs de modems

 

- test de débit ( en adoptant des techniques approuvés )

 

au faite ma contribution pour des stats au point :

 

http://oss.oetiker.ch/mrtg/

Link to post
Share on other sites

Et alors ?

Réussir à cerner le problème amènera à quoi ?

Croyez vous que vous pouvez changer les choses en suivant les étapes méthodiquement et en extirpant la meilleure solution ?

 

Pas mal d'articles de journaux sont plutôt bien réfléchis et ont ,à priori, la meilleure audience auprès du public. ça a changé quoi au final ?

 

Les facteurs humain, sociologique, historique, politique, économique: vous en faites quoi ?

 

Vous voulez faire la révolution, mais avec quoi ?

 

PS: d'après votre définition, je suis dans la catégorie des fatalistes.

Link to post
Share on other sites
Et alors ?

Réussir à cerner le problème amènera à quoi ?

Croyez vous que vous pouvez changer les choses en suivant les étapes méthodiquement et en extirpant la meilleure solution ?

 

Pas mal d'articles de journaux sont plutôt bien réfléchis et ont ,à priori, la meilleure audience auprès du public. ça a changé quoi au final ?

 

Les facteurs humain, sociologique, historique, politique, économique: vous en faites quoi ?

 

Vous voulez faire la révolution, mais avec quoi ?

 

PS: d'après votre définition, je suis dans la catégorie des fatalistes.

 

Si tout le monde suivent ton raisonnement , On avancera jamais.:rolleyes:

Link to post
Share on other sites
Non, juste que la chose n'est pas aussi simple que de l'écrire sous forme semblable à une équation mathématique.

 

Oui , Je sais que sais dur , Mais tant qu'on ne fais rien , On aura rien.

Link to post
Share on other sites
c'est quoi un "metrics" ??

 

Salut , voici la définition en Anglais ,

 

A metric is a measure for quantitatively assessing, controlling or selecting a person, process, event, or institution, along with the procedures to carry out measurements and the procedures for the interpretation of the assessment in the light of previous or comparable assessments.

 

Donc en gros c'est une unité de mesure utilisée lors d'évaluations quantitatives.

Edited by couscous555
Link to post
Share on other sites

Salam tewfik :)

 

IMPORTANT : si vous ne comprenez pas mes propos, c'est normal ....si je n'étais pas celui qui les a écrit, je n'aurais pas tout saisi :)

 

Sérieusement, chaque jour dans ma vie, chaque expérience vécue, chaque information rapportée par les média ..... tout ça renforce encore plus une conviction chez moi : le changement n'était, n'est et ne sera jamais l'œuvre de la majorité .... au contraire, les réactions de la majorité sont parmi les premiers obstacles de toute entreprise !!

 

Je présume (mais j'ai un doute) que tu considères qu'ici (ce forum et les espaces virtuelles en général) est un "environnement" plus mature qu'ailleurs, le monde réel globalement .... désolé, mais c'est simplement une transposition presque fidèle de ce dernier.

 

A moins que ce semblant d'appel à une prise de conscience n'est que "tactique" et non "stratégique" ... je veux dire par ceci que t'es convaincu de l'invraisemblance d'un suivi significatif de ce que tu prônes, mais ça prépare / contribue à une autre démarche plus "sérieuse".

 

Je cites quelques assertions "implicites" qui ne sont pas aussi implicites que ça à mon avis :

 

inviter tous, membres de ce forum à avoir un peu de recul et analyser

 

Vraiment difficile à faire, tant sur le plan du "vouloir" (on ne voit pas l'importance de ceci) que celui du "pouvoir" (ça demande certaines prédispositions)

 

isi l'on reprend les différents posts de ce forum qui concernent une volonté de "changer les choses", "faire améliorer les services",

 

Crois-tu vraiment qu'il y a "volonté" au vrai sens du mot ?!!

Ce que j'ai compris de tes propos est tout le contraire;

 

 

Pensez-y, prenez du recul : posons-nous les problemes correctement ? je ne crois pas. Je pense que nous avons un probleme fondamental dans ce domaine la.

 

Entièrement d'accord ... mais ne devrons nous se poser la question : pourquoi on n'arrive pas à poser les problèmes correctement ? vouloir ou pouvoir ?

 

"pourquoi tant de complexité", "nous voulons une solution simple", "nous n'avons pas le temps de philosopher".

 

Et ça ne va pas changer après une séance de méditation !

 

on peut distinguer plusieurs positions (je caricature) :

 

- les fatalistes : "il est impossible de résoudre le probleme car nous (algériens) sommes fait ainsi, incapables d'évoluer vers le mieux"

 

- les optimistes : "nous sommes ok pour le plan, dites nous ce qu'on doit faire"

 

- les aigris-opportunistes : "lorsque vous trouverez une solution, faites-le nous savoir"

 

J'ai une caricature plus intéressante :)

 

1- Les gens qui créent les évènements

2- les gens qui subissent les évènements

3- les gens qui se demandent que-est-ce qui se passe.

 

de tous les groupes, j'ai rarement constaté, et corrigez moi si je me trompe, des gens qui parlent d'une façon à pouvoir faire avancer les choses (qui parlent metrics), quelques exceptions mises à part.

 

C'est là qu'il faut investir :) ....minorité VS majorité !

 

Un probleme mal posé ne peut accepter de solutions optimales. Un probleme complexe ne peut accepter de solutions simples.

 

Et si on applique ça à ce que tu avances ? :)

 

C'est toujours un plaisir de te lire tewfik :)

Link to post
Share on other sites

Salam ^^

 

voyons voir; j'evite de trop reflechir, je balance à la volée ce qui me vient a l esprit (manque de cohérence probable, mais le fond y est)

 

vous avez raison, le changement vient d'accelerations individuelles

je me suis peut etre mal exprimé, mais ce n'est pas de changement radical dont je parle, ni meme de changement mais plutot d'une transition douce mais efficace (je prefere le thé au café, d'une façon imagée)

je propose ceci comme excercice à celui qui souhaite s'excercer (moi en premier), tres interessé par voir l'issue de tout cela, tout en gardant une vue assez critique

 

environnement plus mature ? non je ne crois pas (alors la, pas mature du tout, pas de journaux en lignes comme on le souhaite, pas de communautés en lignes, pas de projets, pas de vision, pas de vue d'ensemble, pas d'ambition), je suis de votre avis pour penser qu'il n'est qu'une projection d'un autre espace (la vie reelle en somme) avec quelques deformations et caracteristiques.

 

non je pense que ces lieux-la (au sens virtuel) ne sont pas un choix mais plutot, d'une part une solution par défaut (si vous aviez a organiser, disons, soyons fous, une toute ptite revolte histoire d'ameliorer disons les services de votre isp, ou faire descendre le call-drop chez votre operateur gsm favori; vous feriez ça ou/comment ? réponse A: dans la vrai vie, une association de protection, des tracts des emissions radio et tout; réponse B: sur le net c'est plus rapide, asynchrone, geographiquement plus large, une plus grande communauté; réponse C: la réponse C. les forums - rapidement exprimé - ne subissent pas les contraintes de ce qui existe en réel, comme l'interdiction de se rassembler, de se mobiliser, entre autres) et d'autre part, technologiquement parlant, c'est super ! (^^ excusez la gaminerie)

 

les forums et autres plateformes collectives me semblent, dans un context algero-algerien, un bon debut pour détourner certains verouillages.

 

naturellement, le vrai est dans la vrai vie, mais le virtuel à ses avantages (rapidité de l'information, planification, et tout le reste à la sauce deux point zero)

 

transposition ? je dirais pour ma part projection

 

tactique vs strategique : je mentirais si je disais que je n'ai pas d'idées derriere la tete, ceci dit je ne suis pas de ceux qui imposent leurs idées, je prefere disons exposer la chose et voir les echos, les gens sont refractaires au dialogue des que la personne en face sait ce qu'elle veut en gros, peur d'etre manipulés j'imagine ou tout simplement "pas envie de discuter" (longue discussion; mais je dirais que soit on se construit ce qui est necessaire pour etre immune, soit on reste dans la sur evaluation du risque)

 

mon approche est sincere, mais comme je le dis, l information doit etre jugée telle qu'elle, c est un des problemes a resoudre que de pouvoir évaluer la crédibilité d'une information/source. (et vous, vous faites comment pour savoir que tel article sur tel journal parlant de telle chose est crédible ? si la réponse est : -je lis quand meme et puis on verra; bein la faudra réevaluer les choses ^^)( un chtit bon exemple par ici : je vous rappel l histoire de wta avec at au sujet des trucs muche des appels internationaux et tout, tsa avait publié une lettre du dg d at qui demandait les comptes, wta par son pdg avait dementi, ayant le document devant vous, qui croiriez vous ^^ ? autre exemple : imaginons un evenement quelconque survenu qlq part en algérie, d une importance moyenne (assez pour qu'il soit sujet a polemique), d'une part les autorités/médias qui eventuellement dementent l evenement/déforment les faits en questions, et d autre part des centaines (milliers^^) d internautes algeriens qui postent leurs temoingages/photos/videos sur un virtuel site collaboratif algerien qui n'existe pas, qui croiriez vous ? et pour ceux qui doutent qu'une telle chose soit utile, sachez qu'une telle façon de contre balancer un pouvoir (tel l'information) rendra votre choix, conforté par des informations plebicitées, plus intelligent.

 

(( au fait, parfois je parle à la deuxieme personne, je cible un interlocuteur virtuel, pas forcément vous SecDz, avec mes exemples ^^ ))

 

recul et analyse : vous savez, beaucoup de taches que nous faisons quotidiennement sont d'une extreme complexité (marcher par exemple) mais qui sont tellement naturelles qu'elles nous paraissent aquises.

le recul et l'analyse ne demandent pas forcément tout le temps des capacités mentales evoluées ou des études approfondies. l'individu sait compter, sait faire des statistiques d'ordre un, sait faire des corrélations directes, sait detecter certaines imperfections, c'est deja suffisant pour avoir un debut de recul et analyser.

 

volonté : j'ai tendance à croire que non, car autrement on aurait vu les fruits, meme si l'expression d'une telle volontée peut etre justement bridée soit par un encadrement inadequat, le manque de motivation aussi.

lorsque quelqu'un entame une action, etant une "machine" analogique, il tentera de comparer le "cout" par rapport à une action précedente, de meme nature. il pourra donc calculer les chances de reussites ou non, ainsi que les ressources à mettre en oeuvre. si c'est une nouvelle problematique, il faut alors tout une nouvelle construction mentale pour la mener a bien, ne pas se decourager, stick to the plan comme disent les autres. c'est ce qu'il faut addresser, je pense.(la façon d'entamer de nouvelles problematiques)

 

les gens ne sont pas formés a résoudre les problemes nouveaux, manque de theorie

certaines personnes ne demandent qu'a apprendre, manque d'encadrement

d'autres personnes passent leur temps a consulter les forums algériens et faire des rapports (soyez pas timides, laissez un ptit coucou ^^)

 

ça ne va pas changer après une séance de méditation !

^^

certes.

on utilisera l'electroshock, dès lors ^^

 

interessante caricature en effet. ^^

je peux rajouter une categorie ? : 4- les gens qui ne savent pas qu'il s'y passe

 

minorité vs majorité : en résumant, je dirais que la minorité est l'impulsion, et la majorité pour sa part suivra

 

ce qui me dérange dans cette conception (qui reste classique, repetée et prouvée) et qu'elle reste un chuia dangereuse, dans le sens ou la masse suit le mouvement. j aimerais bien que le suivi soit informé au lieu que ce soit un effet de mode.

 

en résumé, ce que je dis : avant de poser le probleme, posons nous la question (comme vous disiez plus haut) : c est quoi le probleme ? (et du coup, c est mon avis, ce serait interessant d'avoir une méthode sur comment poser les problemes inédits, à moins que nous soyons dans une situation classique que nous surestimons? ^^)

 

le plaisir et pour moi

 

portez-vous bien.

 

ps : les questions de secdz ont couvert le reste des interventions, je pense que c'est ok de ne pas reprendre les autres posts, merci pour vos interventions

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



×
×
  • Create New...