Jump to content

Télécoms en dérangement


NewsBot
 Share

Recommended Posts

La semaine dernière, sur ces mêmes pages, nous lisions tous l'interview du gendarme des ondes, Mme Derdouri, présidente de l'Autorité de régulation de la poste et des télécommunications. Nous pouvions la voir y dresser un tableau « normal » de la situation d'un secteur, vache à lait pour certains et casse-tête pour d'autres.

Le jour qui précéda cet article, Algérie Télécom (AT) coupait la connexion à l'Eepad, privant du coup des milliers de foyers et des centaines d'entreprises de leurs accès à Internet.

 

Lire la suite ...

Link to comment
Share on other sites

Dix ans après « l’ouverture » des télécoms, l’Algérien a du mal à se connecter, paye dix fois plus cher un service dix fois moins performant qu’ailleurs, ne peut ni acheter, ni vendre, ni travailler sur Internet, n’a pas accès aux médias autres que classiques et rêve toujours d’une silicone Ouadi à Sidi Abdallah. L’Etat aura, en l’espace de dix ans, relevé le défi d’appliquer des modèles de gestion anachroniques à un secteur des plus modernes de l’économie.

 

chapeaux pour l'article de Akram Khrief. Journaliste free-lance !

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share



×
×
  • Create New...